Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, Premier ministre, sur le développement des filières de l'apprentissage, à Brest le 27 janvier 2017. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, Premier ministre, sur le développement des filières de l'apprentissage, à Brest le 27 janvier 2017.

Personnalité, fonction : CAZENEUVE Bernard.

FRANCE. Premier ministre

Circonstances : 23e édition de Foromap, le forum de l'apprentissage et de la formation en alternance du Pays de Brest, à Brest le 27 janvier 2017

ti : Madame la ministère, chère Myriam EL KHOMRI,
Monsieur le ministre de la Défense, cher Jean-Yves LE DRIAN,
Messieurs les préfets,
Monsieur le maire de Brest, cher François CUILLANDRE,
Mesdames et Messieurs les parlementaires,
Monsieur le président,
Mesdames et Messieurs,

Je tiens tout d'abord, Monsieur le président, à vous remercier du fond du cœur de m'avoir invité au forum annuel de l'apprentissage et de la formation en alternance du pays de Brest. Et je veux commencer par féliciter très chaleureusement tous ces jeunes auxquels nous venons de remettre un prix pour leur mérite, pour leur excellence aussi dans la voie qu'ils ont choisie.

J'ai inauguré il y a de cela quelques jours à Blois avec la ministre Myriam EL KHOMRI un très beau centre de formation des apprentis dans le secteur du bâtiment et je retrouve ici à Brest en Bretagne le même engagement, le même enthousiasme , le même sens de l'effort et du travail bien fait, la même aspiration à l'excellence parmi vous tous qui venez d'être très justement distingués. Vous représentez à mes yeux un exemple de volonté et d'accomplissement qui aspire à servir d'exemple pour d'autres de nos jeunes compatriotes car vous avez manifestement trouvé votre voie et je ne pense pas que cela soit le fruit du hasard ; c'est le résultat de la mobilisation d'un territoire, des entreprises, de l'ensemble de ceux qui concourent à la formation des jeunes pour leur permettre d'accéder à l'emploi. Et nous avons beaucoup œuvré dans cette direction avec vous, Madame la ministre, à laquelle je veux rendre hommage à mon tour avec d'autres ministres du gouvernement aussi, je pense à la ministre de l'Education nationale, Najat VALLAUD-BELKACEM qui a aussi contribué à faire découvrir de nouveaux métiers à des jeunes scolarisés.

Je pense également à vous, cher Jean-Yves LE DRIAN, qui formez beaucoup de jeunes dans nos armées et qui avez créé le service militaire volontaire pour accompagner les jeunes en difficulté vers une formation, vers un métier qui ne se sera pas nécessairement du reste un métier au sein de nos forces armées mais c'est là une première chance donnée à nos jeunes d'accéder à l'emploi. Je vous adresse donc à nouveau à vous, à vos enseignants, à vos maitres d'apprentissage, toutes mes sincères félicitations. Vous pouvez être très fiers comme nous le sommes de vous et vous devez continuer à creuser le sillon dans lequel vous vous êtes engagés qui est, encore une fois, le sillon de l'excellence.

Je tiens aussi à féliciter très chaleureusement tous ceux qui sont à l'origine de ce forum qui l'ont développé depuis plus de vingt ans pour en faire aujourd'hui le succès que l'on voit. Les membres du Lions Club du pays de Brest, votre président, Monsieur Louis THUBERT et l'ensemble des partenaires qui vous soutiennent à commencer par les élus locaux et l'ensemble des bénévoles qui vous entourent.

Ce forum est une très belle initiative, c'est une initiative qui permet de permettre à des jeunes de découvrir des métiers, de chercher un chemin pour eux-mêmes, et de le faire avec là aussi la préoccupation de l'excellence.

Je voudrais dire que pour nous, l'apprentissage est une voie comme les autres. C'est une voie qui mérite que tous ceux qui s'y engagent bénéficient du même soutien, du même concours que ceux qui peuvent suivre d'autres parcours dans l'enseignement supérieur ou à l'université. Et nous avons mis beaucoup de moyens sur le métier pour rendre l'apprentissage beaucoup plus attractif ; nous avons instauré une complète égalité des droits entre les apprentis et les étudiants et la carte « étudiant des métiers » a été créée en 2012 pour donner aux apprentis un meilleur accès aux transports, au logement, aux loisirs et à la restauration. Nous avons fait en sorte que les apprentis puissent progressivement bénéficier des mêmes droits sociaux que les salariés, les droits à la retraite depuis 2014, le compte personnel de formation depuis 2015, la prime d'activité depuis 2016, la protection sociale complémentaire et enfin le compte personnel d'activité. Depuis septembre dernier, ils peuvent également à l'issue de leur formation comme les étudiants bénéficier de l'aide à la recherche d'un emploi, une aide de 200 à 400 euros par mois pendant quatre mois qui aide ces jeunes à la recherche de leur premier emploi à chercher cet emploi avec davantage d'autonomie. Conformément aux engagements pris par mon prédécesseur, Manuel VALLS devant les organisations de jeunesse au printemps dernier, la rémunération des apprentis sera revalorisée et je sais que Myriam EL KHOMRI s'est personnellement impliquée pour concrétiser cette mesure et je veux l'en remercier.

Une aide exceptionnelle de 335 euros sera versée aux apprentis de moins de 21 ans recrutés pendant la campagne 2016/2017 et je m'engage à poursuivre au cours des mois à venir le travail engagé avec les partenaires sociaux pour améliorer encore la grille de rémunération des apprentis. Mais il nous fallait également veiller à ce que l'apprentissage soit un modèle attractif pour les chefs d'entreprise, ils sont ici représentés, je les remercie de leur présence. C'est pourquoi nous avons notamment créé une aide d'un montant de 1 100 euros par trimestre pour l'embauche d'apprentis dans les TPE.

Les chefs d'entreprise veulent que les formations que suivent les apprentis, correspondent davantage aux compétences qu'ils recherchent. C'est pourquoi nous avons décidé d'ouvrir l'apprentissage au titre professionnel du ministère du Travail.

Nous avons aussi souhaité rapprocher les jeunes des entreprises et les entreprises des jeunes pour ceux notamment qui recherchent un contrat de travail. C'est ce que vous faites magnifiquement ici. C'est ce que nous avons voulu faire aussi en créant la Bourse de l'apprentissage et le portail de l'alternance ; les jeunes peuvent y trouver des offres d'emploi qui correspondent à leurs attentes.

Je tiens enfin à saluer le volontarisme avec lequel la région Bretagne, cher Jean-Yves LE DRIAN, s'est mobilisée, pour développer l'apprentissage. Elle a lancé deux initiatives majeures : le campus des métiers de Brest, porté par la CCI et le projet Carrefour des innovations agricoles des Maisons familiales rurales de Bretagne ; mais elle apporte aussi des aides très importantes pour le soutien matériel des apprentis en matière de logement, de restauration, d'équipements.

Enfin votre région s'est totalement investie dans deux expérimentations proposées par le gouvernement que sont l'utilisation par la région des fonds libres de l'apprentissage et le recul de la limite d'âge des apprentis de 20 à 30 ans.

Je veux enfin insister – c'est un signe de l'excellence de la filière de l'apprentissage – sur le fait que le gouvernement a pleinement utilisé le programme Investissements d'avenir pour apporter 450 millions d'euros pour rénover l'appareil de formation et créer des places d'hébergement supplémentaires en apprentissage et ce que nous avons visité à Blois il y a de cela quelques jours avec Myriam EL KHOMRI, qui étaient totalement exemplaire, relevait de ces structures exceptionnelles de modernité et qui engagent les jeunes dans un parcours de motivation, structures qui ont été financées par le programme Investissements d'avenir.

Je voudrais également conclure mon propos en disant que c'est là ma dernière étape d'une journée toute bretonne à l'occasion de laquelle je me suis d'abord rendu à Rennes pour signer le contrat avec la métropole rennaise qui unit l'Etat à cette grande métropole, pour constater également les progrès considérables qui sont accomplis par cette grande ville en matière de développement urbain, de choix architecturaux et de créations de logements. Je me suis rendu ensuite à Brest pour découvrir un campus universitaire exceptionnel qui utilise les technologies du numérique pour développer des formes d'apprentissage et des modalités de pédagogie nouvelles. Nous avons signé avec François CUILLANDRE un contrat métropolitain qui est parmi les meilleurs de France et qui engage votre métropole dans la voie de l'innovation, qui l'engage à embrasser davantage ses atouts maritimes et qui la met sur le chemin de la recherche, du développement universitaire mais aussi du développement urbain.

Et je termine ici avec des jeunes qui ont choisi pour eux-mêmes la voie de l'apprentissage, c'est-à-dire la voie de l'excellence des métiers et qui sont aujourd'hui récompensés pour le niveau de motivation dont ils ont témoigné au cours des derniers mois. Eh bien ici en Bretagne, tout au long de la journée, j'ai vu ce qui fait la force de la France toute entière lorsqu'elle a décidé d'être elle-même et de se hisser à la hauteur des défis qui se présentent à elle : un territoire uni, imaginatif, innovant, fier de ses réalisations, déterminé à créer en son sein des emplois et à faire de la croissance ; une unité bretonne que j'ai célébrée tout au long de la journée et qui montre que lorsque les acteurs disent ensemble, ils ont beaucoup plus de chances d'être performants lorsque les défis se présentent à eux. Et Monsieur le Président, vous-même, par votre personne, par l'organisation qui vous accompagne, avec ces bénévoles, vous incarnez cet engagement pour la réussite d'un territoire, pour renforcer ses atouts et pour donner à tous ceux qui y vivent, une chance d'être heureux demain.

Et pour toutes ces raisons-là, je voulais, cher Président, vous dire ma profonde gratitude, mes remerciements et la très grande fierté que j'ai de pouvoir partager ce moment avec vous, même si je ne pourrai pas rester aussi longtemps que j'aurais pu le souhaiter car le pays ne se réduit pas  la Bretagne, qu'il y a encore douze autres régions qui attendent que le Premier ministre se mobilise avec le gouvernement sur les sujets qui relèvent de leurs priorités, qu'il y a d'autres sujets qui ne sont pas nationaux et qui peuvent aussi justifier de ma mobilisation et je serai donc très en difficulté si, restant davantage, je devais me faire bien voir par les Bretons et mal voir par tous les autres et c'est la raison pour laquelle je suis dans l'obligation de vous quitter en vous remerciant pour la chaleur de votre accueil et en vous félicitant du fond du cœur pour ce que vous faites, pour ce que vous êtes et pour l'engagement dont vous témoignez chaque jour par amour pour votre région et par optimisme aussi, cet optimisme breton qui est une part de la force de la Nation.

source http://www.gouvernement.fr, le 7 février 2017

Rechercher