Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, sur la politique de défense, à Paris le 19 janvier 2017. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, sur la politique de défense, à Paris le 19 janvier 2017.

Personnalité, fonction : LE DRIAN Jean-Yves.

FRANCE. Ministre de la défense

Circonstances : Voeux à la communauté de Défense, à Paris le 19 janvier 2017

ti :
Monsieur le ministre, cher Jean-Marc,
Mesdames et Messieurs les parlementaires,
Monsieur le chef d'état-major des armées,
Monsieur le délégué général pour l'armement, cher Laurent
Monsieur le secrétaire général pour l'administration,
Mesdames et Messieurs les officiers généraux,
Officiers, sous-officiers, officiers mariniers, soldats, marins, aviateurs, gendarmes, militaires de tous les services et personnels civils de la Défense,
Mesdames et Messieurs, chers amis,


Je suis heureux d'être parmi vous, heureux et fier du lien profond qui nous unit. Cette année encore, j'ai la joie de vous adresser mes voeux. Je mesure, avec une émotion toujours plus grande, le privilège d'être à la tête, depuis cinq ans déjà, d'hommes et de femmes absolument dévoués à la mission que les Français leur confient.

Mes chers amis de la communauté de défense, que d'événements nous avons vécus, cette année encore ! Que de défis nous avons relevés, au plus proche de nos concitoyens comme à des milliers de kilomètres, là où les hommes et les femmes de la défense sont engagés au nom de la République ! C'est d'abord à eux que je pense ce soir : partout où ils sont déployés, ils emportent avec eux une part de la France ; civils et militaires, que vous oeuvriez sur le terrain ou dans les bases arrières, en état-major ou en administration, parfois dans l'ombre, c'est ensemble que vous contribuez, chacun à votre poste, au succès des armes de la France.

- L'environnement stratégique

Nous avons changé d'époque et l'année 2016 a confirmé l'image d'un monde bouleversé, celle que nous tracions dès 2013, en pointant les dangers nés de l'affaiblissement de certains Etats, la menace terroriste, et celle du retour de stratégies de puissance, en Asie et aux lisières de l'Europe. Cette modification en profondeur de notre environnement stratégique a des conséquences majeures pour notre communauté de défense dans son ensemble, et pour la Nation toute entière.

Nos compatriotes savent que la Défense est le garant de notre souveraineté, dans un contexte d'incertitude stratégique, marqué par la décision de notre allié britannique de sortir de l'Union européenne, et par l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. Face aux bouleversements de l'année 2016, une fois encore, les regards de la Nation, ceux de nos alliés et de nos partenaires, se sont tournés vers nous.


I. Retour sur les opérations de 2016 et perspectives pour 2017

- notre lutte contre le terrorisme

Je pense, bien sûr, à notre lutte contre la menace terroriste. En 2016, notre pays a de nouveau été meurtri par des attaques aux conséquences dramatiques. Cette année, notre engagement opérationnel au Sahel et au Levant a mobilisé près de 10 000 hommes, dans le cadre des opérations Chammal et Barkhane.

* Levant
Pour vaincre Daech au Levant, nous avons encore intensifié notre engagement au sein de la coalition, en renforçant les bases de l'armée de l'air par le déploiement du groupe aéronaval à deux reprises, et en déployant notre artillerie en appui des opérations au sol pour la reprise de Mossoul. A l'heure où se déroule cette bataille cruciale, la France, grâce à vous, est engagée avec détermination dans ce combat. Elle le restera, non seulement jusqu'à la reprise de Mossoul, mais jusqu'à la chute de Raqqa en Syrie. C'est pourquoi, sur le plan opérationnel, la nouvelle année qui commence s'annonce tout aussi exigeante que celle qui s'achève. Dans ce combat encore long et difficile, je sais pouvoir compter sur les hommes et les femmes de l'opération Chammal pour accompagner nos alliés jusqu'à la victoire.

* Sahel
De même, au contact de l'opération Barkhane, j'ai constaté à maintes reprises l'immensité des défis que relèvent au jour le jour 4000 d'entre vous. Votre engagement en 2016 a permis, là encore, de contenir une menace terroriste diffuse, recourant à des actions de guérilla et à l'emploi d'engins explosifs improvisés. Sur ce théâtre également, l'année 2017 sera décisive. Aux confins du désert, vous écrivez depuis 2013 une page glorieuse de notre histoire militaire. Ce combat, je vous exhorte à le poursuivre demain.

- Hommage aux soldats morts pour la France en 2016

Dans les moments difficiles, notre communauté est animée par une fraternité remarquable. Cette année encore, nous avons payé le prix de cet engagement. Cette année encore, des soldats, nos soldats, ont fait le sacrifice de leur vie pour défendre la France et protéger les Français. Je pense à Mickaël Poo-Sing, Damien Noblet, Michael Chauwin et Fabien Jacq, tous les quatre morts pour la France au Mali. Je pense également à nos six agents de renseignement : la clandestinité de leurs actions ne doit pas conduire à l'oubli. Je pense à Alain Nicolas du GIGN, tué lors d'une intervention. Mes pensées se tournent vers leurs camarades, vers leurs familles endeuillées, à qui je veux à nouveau exprimer ma profonde compassion et témoigner du soutien de la Nation toute entière. Leur sacrifice nous oblige ; il nous fait un devoir de poursuivre la mission pour laquelle ils ont donné leur vie.

- Les blessés

J'ai également une pensée particulière pour ceux de vos camarades qui ont été blessés, dans leur chair ou dans leur esprit, dans les durs combats qu'ils ont menés pour la France. A chacun d'eux, j'adresse mes voeux de rétablissement. Je pense également à leurs familles qui les entourent dans cette épreuve. A tous, je veux dire que la Nation, à laquelle ils ont tant donné, se tient et se tiendra toujours à leurs côtés. Je connais le dévouement du service de santé des armées et de tous celles et ceux qui, au sein de notre communauté, les accompagnent : les cellules d'aides aux blessés, les aumôniers, leurs camarades d'unité. Pour que perdure l'excellence du soutien médical, je veille avec attention à l'ancrage des hôpitaux militaires dans leur territoire de santé, ainsi qu'à la consolidation du soutien de proximité des forces armées.

Je tiens aussi à rendre hommage aux victimes de l'attentat survenu hier à Gao. Cette attaque vise à saper nos efforts communs pour la paix au Mali. Dans la lutte contre les groupes terroristes, nos partenaires paient le prix du sang et nous sommes solidaires dans l'épreuve.

- L'engagement mondial de nos forces armées

Au total, près de 30 000 hommes et femmes de la Défense sont déployés sur l'ensemble du globe, pour garantir notre sécurité et notre souveraineté. Ce sont les composantes aérienne et océanique de notre dissuasion nucléaire. Ce sont les missions permanentes de défense de notre territoire, en métropole et dans les outremers ; c'est aussi notre engagement pour la sécurité en Méditerranée et au large de l'Afrique. C'est notre participation aux mesures de réassurance de l'OTAN, dans le ciel lituanien et bientôt en Estonie. Ce sont vos camarades présents au sein des opérations internationales : la « Finul », la « Minusma », et tant d'autres.

Je veux aussi rendre hommage aux soldats de l'opération « Sangaris » en République centrafricaine, dont j'ai prononcé la fermeture en novembre dernier, après deux années d'engagement. Le bilan de cette opération est remarquable. En moins de trois ans, elle a permis d'éviter que la République centrafricaine ne s'enfonce dans un cycle de massacres. Elle a permis de stabiliser le pays, ouvert la voie à une mission des Nations Unies et à trois missions de l'Union Européenne. Elle a permis le succès des élections présidentielle et législative. Sur ce théâtre éprouvant, nos armées ont fait honneur aux valeurs de la République et à l'engagement de la France au service de la paix.

Partout, votre dévouement et votre efficacité font la fiert de la Nation et contribuent de façon majeure à la puissance de notre pays, membre du conseil de sécurité des Nations-Unies et dont la position est attendue dans le monde.

- Sentinelle

Le contexte lourd de menaces que je viens d'évoquer nous impose une vigilance constante. C'est mon rôle depuis ma prise de fonction et je continuerai de l'assumer jusqu'à la fin de mon mandat. A l'extérieur comme à l'intérieur, notamment face à une menace terroriste qui se joue des frontières, la défense poursuivra sa mission de protection de la Nation. C'est tout l'enjeu de l'opération Sentinelle, avec la réactivité, la flexibilité et la protection qu'elle apporte partout où elle est engagée. Cette opération est nécessaire et plébiscitée par nos concitoyens.

- Réserve et Garde nationale

L'année 2016 a également été marquée par la création de la Garde nationale, qui consacre la politique de relance et de rénovation des réserves militaires que nous avions initiée dès 2013. La montée en puissance a débuté vers l'objectif ambitieux que nous nous sommes fixés : 40 000 réservistes du ministère de la défense en 2018, dont 4 000 déployés quotidiennement.

Je ne peux terminer ce tour d'horizon sur les opérations sans évoquer le formidable travail d'anticipation réalisé par nos services de renseignement. L'action de nos agents de l'ombre, la coopération renforcée entre services aura permis, cette année encore, de déjouer de nombreuses tentatives d'attentats.


II. Un effort de défense global en 2016

- Budget

En 2016, les opérations ont été à nouveau au coeur de notre action. Un tel engagement ne pouvait aller sans l'octroi de moyens adaptés, d'abord en matière budgétaire. Les ressources supplémentaires prévues en 2016 auront été consommées, et en 2017, ce sont encore 600 millions de plus que prévoit la loi de finances initiale. C'est le signe de l'engagement de la Nation à nos côtés. Je tiens à saluer le travail des parlementaires des commissions de la défense du Sénat et de l'Assemblée nationale. Par leur mobilisation, ils ont contribué avec efficacité à ce qu'un consensus national se fasse autour d'un effort de défense à la hauteur de nos engagements opérationnels.

- Effectifs

Concernant les effectifs de nos forces, lors du conseil de défense d'avril 2016, le Président de la République a acté la sauvegarde de 10.000 postes sur la période 2017-2019, qui s'ajoutent aux 18 750 déjà préservés lors de l'actualisation de la LPM de juillet 2015, soit un total de 28 750 postes supplémentaires par rapport aux prévisions initiales de la LPM. En un mot, c'est la fin des déflations d'effectifs, redéployés au profit des unités opérationnelles - avec notamment l'augmentation de la FOT-, de leurs soutiens, du renseignement et de la cyberdéfense. Nous avons changé d'époque, je le disais : 2016 aura marqué le passage d'une culture de la déflation à une culture de l'adaptation, pour le ministère.

- Equipement

Cet effort de défense a également concerné notre industrie et l'équipement de nos forces. Le budget 2017 confirme la dynamique avec 17,3 milliards d'euros qui y sont consacrés, contre 16,7 milliards en 2015 et 17 milliards en 2016. Depuis que la LPM a été votée en 2013, plusieurs programmes majeurs, indispensables à l'efficacité opérationnelle de nos forces, ont été entrepris, qu'il s'agisse du programme SCORPION pour l'armée de terre, de l'acquisition de drones REAPER et d'appareils C-130J dans le domaine aérien, ou de l'accélération du programme des frégates de taille intermédiaire, pour ne citer que quelques exemples de programmes emblématiques.

Il y a enfin le domaine cyber, devenu un espace de confrontation à part entière ; l'actualité ne cesse de nous le rappeler. La cyber-défense est affaire d'innovation et de compétences techniques de haut niveau. La construction du centre Louis Pouzin à Bruz que j'ai inauguré au mois de décembre marque une nouvelle étape dans la montée en puissance de cette capacité majeure en créant le coeur technologique de notre effort cyber. La constitution d'un réseau d'instituts, d'écoles et de services ministériels autour du pôle d'excellence de Rennes assurera la formation des 2600 combattants numériques qu'il nous faudra recruter d'ici 2019, et l'effort de recherche et de développement indispensable au succès de l'arme cyber.

Cette année, nous avons également poursuivi la consolidation des filières industrielles. Avec la fusion de Nexter et de Krauss Maffei Wegmann, nous avons entamé un mouvement historique de rapprochement de l'Allemagne et de la France dans le domaine des armements terrestres. Notre effort de construction d'une industrie européenne a aussi rencontré un succès majeur avec la constitution dans le domaine des missiles du One Complexe Weapons, One MBDA, c'est-à-dire la constitution d'un pôle franco-britannique unique.

- Succès à l'export

En 2016, nous avons connu de nouveaux succès à l'export. Je pense au RAFALE, je pense à la conclusion du plus grand contrat de l'histoire de l'export français avec l'Australie. Ce sont les succès de l'industrie d'armement, formidablement dynamique et innovante, celle que les hommes et les femmes de la direction générale de l'armement guident et conduisent dans l'excellence ; ce sont les succès de la méthode d'une « équipe France » solidaire et désireuse de gagner. En 2015, nous avions réalisé le chiffre historique de 17 milliards d'euros d'exportation. En 2016, nous avons atteint un nouveau sommet, avec plus de 20 milliards d'euros de prise de commandes. Cette équipe, notre équipe, a créé des dizaines de milliers d'emplois en France et continue à garantir l'autonomie stratégique et l'indépendance de notre pays.

- Condition du personnel

L'engagement massif et durable de nos armées à l'étranger et sur le territoire national ne pouvait aller sans une meilleure reconnaissance des fortes obligations qui pèsent sur les militaires. Dans ce domaine, l'année 2016 aura été riche en décisions majeures, à travers le plan d'amélioration de la condition du personnel (PACP) que j'ai présenté en juin, puis les décisions prises au lendemain de l'attentat de Nice et très récemment les mesures complémentaires annoncées par le Président de la République devant le CSFM, le 25 novembre dernier.

Il en résulte un plan pluriannuel global de revalorisation de la condition militaire qui permet tout d'abord de mieux compenser la suractivité.

Ce plan permet également d'attirer et de fidéliser les compétences dont nos forces ont besoin, à travers des incitations spécifiques pour valoriser les savoir-faire de haute technicité et les métiers en tension au sein de nos armées.

Ce plan concrétise en outre la mise en oeuvre en équité pour les militaires des mesures interministérielles prévues pour l'ensemble des agents de l'État, qu'il s'agisse de la revalorisation du point fonction publique ou encore de la transposition du protocole sur les « parcours professionnels, les carrières et les rémunérations» (PPCR), et surtout de la transposition accélérée aux militaires du rang de la grille indiciaire des personnels civil de catégorie C (NES C).

Au-delà des compensations financières, ce plan de revalorisation de la fonction militaire comporte enfin des mesures en faveur de l'accompagnement des familles comme de l'amélioration des conditions de vie et de travail

- Une concertation rénovée

En 2017, s'ouvre un chapitre nouveau et important de l'histoire de la concertation militaire, avec la transformation profonde du conseil supérieur de la fonction militaire (CSFM) que j'ai eu le plaisir d'installer dans ses fonctions, il y a deux semaines. Resserré, professionnalisé et désormais permanent, le CSFM a vu ses attributions élargies ; il a été profondément transformé pour devenir plus efficace, plus réactif et pour faire face à ses nouvelles responsabilités. Il est également prêt à accueillir les associations professionnelles nationales de militaires, les APNM, dès lors que certaines d'entre elles deviendront représentatives.

- Personnel civils

Je n'oublie pas bien sûr les personnels civils de la défense, qui sont mobilisés avec un engagement exceptionnel en soutien de nos armées. Il nous faut garantir la pérennité de leurs compétences, et valoriser au sein du ministère leur rôle indispensable et complémentaire de celui des militaires. C'est la raison pour laquelle j'ai mené à bien la rénovation du statut des ouvriers de l'Etat dans le cadre d'une discussion associant l'ensemble des organisations syndicales. Au lieu d'être mis en extinction comme beaucoup le souhaitaient, ce statut indispensable a de nouveau un avenir. C'est aussi la raison pour laquelle je souhaite que les travaux sur l'équilibre, ou plutôt sur la complémentarité, entre personnels civils et militaires se poursuivent pour qu'avant le mois d'avril le plan d'actions pour 2018-2019 me soit présenté.

- Louvois

Je tiens enfin à dire un mot du système Louvois, pour vous confier ce qui sera l'un de mes regrets : ne pas être là en janvier 2018 lorsque le nouveau système Source Solde sera officiellement lancé et commencera à mettre fin à ce scandale administratif et humain ! C'est avec soulagement que je vois le règlement de la question se profiler enfin. Je tiens à remercier tous les services de la direction générale de l'armement et du secrétariat général pour l'administration, en lien avec les états-majors et le service du commissariat des armées qui travaillent d'arrache-pied pour concrétiser cet objectif, comme ils travaillent sans relâche à la modernisation du ministère afin de répondre au mieux aux priorités que j'ai définies, concernant notamment le soutien à nos forces armées.


III. Sur la communauté de défense

La défense nationale repose sur une communauté humaine extraordinaire par sa richesse et la diversité de ses compétences. Que vous soyez militaire ou civil, que vous apparteniez aux armées ou aux services du ministère, plus largement que vous releviez du monde industriel, associatif, académique, tous, ici, vous êtes des acteurs d'un même collectif au service des intérêts de la France.

- Une mémoire et une culture

Soudée par les combats que nous menons ensemble, notre communauté est un véritable creuset de la République. Ce qui nous lie, c'est la mémoire des engagements de la France dans l'Histoire, que les associations du monde combattant entretiennent avec fidélité.

L'année 2016 a été une étape marquante dans le cycle des commémorations du premier conflit mondial. 2017 le sera également, et je tiens à saluer toutes celles et ceux, à commencer par la Mission du centenaire, qui s'investissent pour la réussite de ces cérémonies. Je tiens à rendre hommage à l'action du secrétaire d'Etat aux anciens combattants et à la mémoire, Jean-Marc Todeschini. Sa compétence, son engagement sont précieux pour notre communauté de Défense.

Ce qui nous rassemble, c'est également un patrimoine, une culture de défense qui s'étend de nos musées à la création contemporaine. Elle marque, là-encore, la force de notre identité, aussi consciente de son Histoire que soucieuse de modernité. Le musée de la marine qui nous accueille aujourd'hui en est le symbole : il s'engagera bientôt dans d'importants travaux pour lier notre histoire navale aux défis du XXIème siècle et à l'ambition maritime de notre pays.

- Un avenir, l'innovation

C'est à l'innovation que se consacrent justement nos écoles d'ingénieurs, comme le réseau de nos pépites industrielles, car seule une industrie de défense performante rend possible la modernisation de l'équipement des armées. Cette performance industrielle suppose elle-même en amont, des ouvriers, des ingénieurs et des chercheurs formés au meilleur niveau. C'est aussi de cela que dépend l'excellence des 4000 entreprises françaises de défense, dont viennent régulièrement témoigner nos succès à l'export. Je pense également à tous ceux qui contribuent au renouvellement de notre recherche stratégique afin de nous donner les outils intellectuels nécessaire à la compréhension du monde dans lequel nous évoluons.

- Un avenir, une jeunesse

Car ce qui nous unit, c'est un projet commun en direction de l'avenir.

Et je pense ici à l'action majeure de notre ministère pour la jeunesse de notre pays. Face à l'adversité, de nombreux jeunes gens réagissent et demandent à mieux connaître le monde de la Défense. C'est notre responsabilité de répondre à leur demande d'engagement, eux qui portent l'avenir de la France. La Direction du service national et de la jeunesse, dont j'ai annoncé la création en mai dernier, devra coordonner l'action du ministère dans ce domaine.

A ce propos, je tiens à mentionner le Service Militaire Volontaire. Il y a plus d'un an, nous nous étions fixés un objectif ambitieux, celui de former 1 000 jeunes dans le cadre d'une véritable préparation militaire à l'emploi. Depuis, l'expérimentation du service militaire volontaire (SMV) a fait ses preuves avec un taux d'insertion professionnelle de près de 75% ! Fort de ce premier retour d'expérience, le SMV entre dans une nouvelle phase. J'ai notamment souhaité que la marine et l'armée de l'air puissent chacune mettre en oeuvre un centre SMV d'ici fin 2017, afin de capitaliser sur les premiers résultats très positifs de l'armée de terre. C'est là une preuve éclatante de l'engagement de nos armées au profit de la jeunesse de France.

Le personnel de la défense se reconnait dans les valeurs de courage, de dépassement et de cohésion. Ces idéaux, l'armée de champions a pu les porter cet été sur les plus hautes marches des podiums olympiques et paralympiques de Rio. La combativité, l'esprit de conquête de nos sportifs de haut niveau forcent l'admiration.

Aujourd'hui, la communauté de défense est en première ligne. Depuis cinq ans, nous n'avons cessé d'oeuvrer afin de pouvoir répondre aux défis présents et à venir. Nos valeurs, notre dynamisme, l'identité forte de notre institution, tout cela nous donne une véritable capacité d'entraînement de la société toute entière, en fortifiant sa résilience, en témoignant de notre volonté à tous d'exister, de perdurer collectivement. C'est cela l'esprit de défense, dans lequel se reconnaissent aujourd'hui tant de nos concitoyens.

Dans le contexte incertain que j'ai rappelé, les forces vives de la Nation ont rendez-vous avec la Défense ; l'idéal républicain, la cohésion nationale en ont besoin. L'environnement stratégique actuel confère à notre ministère une place, nouvelle peut-être depuis des décennies, centrale à coup sûr ; l'intensité de votre engagement l'illustre de manière exemplaire, comme le lien retrouvé des Français avec leurs armées.

Je suis fier de ce que nous avons accompli ensemble, et plein de détermination pour l'avenir, je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2017. A titre plus personnel, j'adresse à chacun d'entre vous mes voeux de réussite et d'épanouissement.


Vive la République ! Vive la France !


Source http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr, le 14 février 2017

Rechercher