Interview de M. Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat au numérique, à RMC le 18 mai 2017, sur l'accès à internet à haut débit, la cybersécurité et l'enseignement à distance. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat au numérique, à RMC le 18 mai 2017, sur l'accès à internet à haut débit, la cybersécurité et l'enseignement à distance.

Personnalité, fonction : MAHJOUBI Mounir, BOURDIN Jean-Jacques.

FRANCE. Secrétaire d'Etat au numérique;

ti : JEAN-JACQUES BOURDIN
Mounir MAHJOUBI bonjour.

MOUNIR MAHJOUBI
Bonjour.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous voilà ministre, enfin secrétaire d'Etat, pas tout à fait ministre mais presque ministre, mais quand même ministre. C'est quand même incroyable votre histoire !

MOUNIR MAHJOUBI
Je ne sais pas si c'est incroyable ! En tout cas c'est la démonstration que le président de la République et le Premier ministre aient souhaité de faire de ce gouvernement un gouvernement qui change, ce qu'on a vu jusqu'à aujourd'hui.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon d'accord bon !

MOUNIR MAHJOUBI
Donc aujourd'hui on est prêt pour le boulot !

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon d'accord, oui c'est ce qui m'intéresse moi c'est le boulot ! Mounir MAHJOUBI, vous êtes quand même candidat aux législatives, on bien d'accord, si vous êtes battu vous quittez votre secrétariat d'Etat, on est bien d'accord !

MOUNIR MAHJOUBI
Je démissionne, si je perds je démissionne. Pourquoi c'est important ? Parce que le gouvernement il est là que parce que le Parlement offre au président de la République et au Premier ministre une majorité. Si on n'est pas capable de porter cette majorité, d'offrir cette majorité alors on n'a plus à être dans ce gouvernement. Alors je vais me battre, c'est pour cela que là je mets en place la stratégie que sera celle du secrétariat d'Etat, stratégie numérique de la France sur les différents pôles qu'on va porter. Et en même temps je suis sur le terrain. En même temps plusieurs heures par jour je suis dans le 19ème à Paris et je m'engage avec les citoyens qui vont voter pour moi dans quelques semaines.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais Mounir MAHJOUBI ce qui m'intéresse c'est ce que vous allez faire du numérique en France. D'abord le numérique c'est quoi ? C'est pouvoir utiliser son ordinateur, tout simplement pouvoir aller un peu plus vite parce que dans certains coins de France ça fait des années qu'on me parle de ces zones d'ombre, ces fameuses zones d'ombre, on parlait de cela pour la téléphonie mobile et même chose pour Internet.

MOUNIR MAHJOUBI
Vous avez raison, un des premiers enjeux du numérique ce sera celui de l'accessibilité.

JEAN-JACQUES BOURDIN
La réception !

MOUNIR MAHJOUBI
Le très haut débit, la Data mobile et cela ça sera un des enjeux de cohésion des territoires et donc c'est Richard FERRAND qui portera ce projet parce que c'est fondamental que ce très haut débit soit accessible pour tous. Si on n'a pas accès, on n'a pas accès aux services.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Evidemment !

MOUNIR MAHJOUBI
Donc c'est ça l'enjeu ! Qu'est-ce qu'on va faire…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Et c'est l'enjeu économique aussi pour les territoires !

MOUNIR MAHJOUBI
Vous avez raison, qu'est-ce qu'elles font les TPE-PME quand elles n'ont pas accès au très haut débit ?

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bien évidemment !

MOUNIR MAHJOUBI
Elles perdent des capacités à agir, elles perdent des capacités à vendre.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais alors comment allez-vous faire là, vous allez vraiment mettre le paquet là-dessus ?

MOUNIR MAHJOUBI
On s'y est engagé dans le programme, on l'a financé, on est capable de le porter, donc ça sera l'un des enjeux dès la première année, dès les premiers mois à porter. Mais le numérique c'est plus que ça.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui.

MOUNIR MAHJOUBI
Il y a le numérique pour les entreprises, celle de l'économie traditionnelle, les TPE-PME qui aujourd'hui sont trop en retard. Donc qu'est-ce qu'on fait pour les TPE-PME qui sont partout sur le territoire et qui sont en retard par rapport à leurs homologues européens. Qu'est ce qu'on fait pour la nouvelle économie, les start-up, celles qui pourront former les emplois de demain ? Donc ça c'est le numérique économique. Et puis il y a le numérique de l'Etat, quand l'Etat se transforme numériquement, il coûte moins cher, il est plus efficace et il rend plus de services aux citoyens. Aujourd'hui on n'est pas en retard mais on n'est pas en avance. Donc il y a un grand enjeu de transformation numérique de l'Etat et là encore on s'est engagé pendant ces élections et on les porte encore pendant ces législatives à numériser toutes les procédures administratives pour les français et à transformer le numérique de l'Etat. Et puis le troisième pilier qui est essentiel c'est le numérique des gens, c'est-à-dire le numérique inclusif. Aujourd'hui il y a 20 à 30 % des gens qui ne peuvent pas utiliser un ordinateur, même quand il y a la connexion pour eux à cause de la langue, à cause du handicap, à cause du grand éloignement de l'isolement social. Pour eux à chaque fois qu'on numérise un service public c'est un nouvel handicap de plus. Eux commander en ligne ce n'est pas du tout une option, pour ces personnes-là il va falloir se mobiliser. Le précédent quinquennat avait voulu faire des choses mais rien n'a été fait. Donc sur ces 20 à 30 % de Français, et ce sujet c'est celui de l'inclusion numérique, il va falloir se mobiliser, il va falloir aller. Et puis il y a quelques autres sujets internationaux, européens, on a parlé la dernière fois qu'on s'était vu de cyber sécurité.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui je me souviens !

MOUNIR MAHJOUBI
Là il va falloir qu'on soit capable de mettre en place une stratégie…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous avez en charge cet aspect-là oui.

MOUNIR MAHJOUBI
Alors ce qui est intéressant c'est que ce secrétariat d'Etat il transverse.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Complètement oui !

MOUNIR MAHJOUBI
Il est rattaché au Premier ministre et l'enjeu sur chacun des sujets que je viens d'aborder ce sera de travailler avec les ministres qui eux aussi ont un sujet s'approchant de celui-là. Donc la cyber sécurité et aussi plus globalement les sujets européens.

JEAN-JACQUES BOURDIN
La quatrième armée en quelque sorte.

MOUNIR MAHJOUBI
Une 4ème armée et puis aussi la sécurité civile, c'est-à-dire qu'il faudra que les entreprises et les citoyens soient mieux protégés en ligne. Et puis il y a l'autre sujet européen sur la régulation des géants de l'Internet dont on a souvent parlé et qui doit se faire au niveau européen, la création d'un régulateur, la création d'une taxe spécifique, tout cela ce sont des enjeux qu'on doit porter…

JEAN-JACQUES BOURDIN
La fiscalité, la fiscalité, payée ou pas payée, justement par ces géants de l'internet.

MOUNIR MAHJOUBI
Est-ce qu'on peut encore accepter qu'on ait des plateformes géantes qui payent moins d'impôts que nos plateformes françaises et qui donc sont une compétition…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Non !

MOUNIR MAHJOUBI
Non ! Donc ça fait partie des sujets des prochaines semaines, on s'y est engagé dans le programme. Aujourd'hui c'est quelque chose que nous maitrisons techniquement, il faut amener avec nous nos partenaires, c'est déjà un sujet de discussion avec nos homologues allemands, on avance.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui. Vous avez acheté votre premier ordinateur avec les 5.000 francs, je dis bien francs, gagnés au concours des jeunes inventeurs de Science et Vie Junior en 1996, c'est vrai ?

MOUNIR MAHJOUBI
C'est émouvant que vous m'en parliez, je n'en ai parlé dans aucune interview mais c'est vrai, oui. Et j'avais pris Science et Vie Junior à la bibliothèque, j'avais vu que c'était un moyen de gagner de l'argent parce que je venais d'un milieu populaire où mes parents ne pouvaient pas payer un ordinateur, et donc j'ai pendant plusieurs semaines tout fait pour gagner ce concours et j'ai inventé un petit objet et c'est comme cela que j'ai acheté mon premier ordinateur, en pièces détachés, qu'il a fallu que je monte moi-même.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui.

MOUNIR MAHJOUBI
Et c'est cela qui m'a permis ensuite de devenir technicien, enfin tout est né de cet ordinateur et de ce concours.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Et vous passiez votre temps au Palais de la découverte.

MOUNIR MAHJOUBI
Et pourquoi ? Parce que c'était les premiers à avoir fait l'Internet en libre accès.

JEAN-JACQUES BOURDIN
C'était gratuit.

MOUNIR MAHJOUBI
Et c'était gratuit et donc je venais tous les samedis et dimanches matin au Palais de la découverte.

JEAN-JACQUES BOURDIN
La gratuité d'ailleurs, ça s'est développé évidemment. Tiens Internet à l'école ! Là aussi, là aussi il y a des…

MOUNIR MAHJOUBI
Internet à l'école c'est plein de choses, c'est équiper les écoles, c'est éduquer à la navigation sur Internet. Qu'est-ce qu'un vrai contenu, qu'est-ce qu'un faux contenu ? C'est quoi une fake news, c'est quoi un vrai contenu ? C'est le regard critique sur les médias, Internet pour la performance éducative aussi. Internet c'est formidable quand il est bien utilisé pour mieux apprendre, plus apprendre. La formation à distance, la formation moitié à distance, moitié…Vous voyez que tous les sujets sont tous massivement transverses et qu'un des enjeux de ce secrétariat d'Etat ça serait d'être capable de travailler avec les différentes…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous avez travaillé 9 ans au centre d'appel de Club Internet.

MOUNIR MAHJOUBI
Oui et je peux vous assurer…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous avez réparé la connexion de milliers de Français.

MOUNIR MAHJOUBI
Oui et cela ça rend humble…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui j'imagine.

MOUNIR MAHJOUBI
Quand vous faites 40 appels dans la journée et ça développe quelque chose qui a été très important pour moi dans la vie après, vous écoutez les gens. En fait quelqu'un qui n'a plus sa connexion Internet c'est quelqu'un qui vous dit qu'il n'envoie plus de mails à sa famille, c'est quelqu'un qui vous dit qu'il n'arrive plus à commander en ligne, donc en fait vous rentrer dans la vie de tous ces gens et donc pendant ces années je suis rentré dans la vie de milliers de gens, de personnes isolées, des personnes pas du tout isolées, des étudiants stressés parce qu'ils n'arrivent pas envoyer leur…tout cela ça m'a forgé et ça a construit qui je suis aujourd'hui.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Alors vous avez aussi un CAP de cuisine !

MOUNIR MAHJOUBI
Oui pourquoi pas !

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous êtes passionné de cuisine ?

MOUNIR MAHJOUBI
Je suis passionné de cuisine et puis il y a trois ans j'ai commencé à vouloir me dire que quand on a envie de générosité, quand on a envie d'être généreux avec les autres autant l'amener à un autre niveau pour leur faire encore plus plaisir.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Quel est le plat que vous faites le mieux ?

MOUNIR MAHJOUBI
Ce serait certainement quelque chose autour de la blanquette de veau.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ah une bonne blanquette de veau !

MOUNIR MAHJOUBI
Quand elle est bien faite !

JEAN-JACQUES BOURDIN
Alors là, là vous êtes d'accord Mathieu, une bonne blanquette de veau.

MATHIEU
Je valide !

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous validez !

MOUNIR MAHJOUBI
Et une bourdaloue.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Et une quoi ?

MOUNIR MAHJOUBI
Une bourdaloue.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Qu'est-ce que c'est que ça ?

MOUNIR MAHJOUBI
Une tarte aux amendes et aux poires, délicieux !

JEAN-JACQUES BOURDIN
Tarte aux amendes et aux poires, une bourdaloue !

UN INTERVENANT
Excusez-moi j'étais en train de lire des mails et je ne sais plus si on est dans une émission politique ou dans Top chef ! J'ai perdu le fil !

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mounir MAHJOUBI merci, on vous retrouvera pour ce plan numérique et croyez-moi on sera attentif à ce sujet parce qu'il est essentiel. Merci à vous !


Source : Service d'information du Gouvernement, le 19 mai 2017

Rechercher