Déclaration à la presse de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, sur l'aide de la France en faveur du développement de la Mauritanie, à Nouakchott le 16 juin 2017. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration à la presse de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, sur l'aide de la France en faveur du développement de la Mauritanie, à Nouakchott le 16 juin 2017.

Personnalité, fonction : LE DRIAN Jean-Yves.

FRANCE. Ministre de l'Europe et des affaires étrangères

Circonstances : Déplacement en Mauritanie ; signature de la convention de financement du projet d'amélioration de la santé maternelle et néonatale en Mauritanie, à Nouakchott le 16 juin 2017

ti : Monsieur le Ministre de l'économie et des finances,
Monsieur le Ministre de la santé,
Monsieur l'Ambassadeur,
Messieurs les Directeurs
Mesdames et Messieurs,


C'est avec plaisir que je participe aujourd'hui, à vos côtés, à la signature de la convention de financement du projet d'amélioration de la santé maternelle et néonatale en Mauritanie. Cette initiative va continuer à améliorer la qualité et l'accessibilité des soins de santé maternelle et néonatale dans la région de l'Assaba qui a été identifié par le ministère mauritanien de la santé pour être la région pilote de mise en oeuvre de ce projet.

Elle marque la poursuite de la participation de l'agence française de développement au dispositif national du forfait obstétrical qui est un système d'assurance volontaire qui couvre les frais de santé maternelle et néonatale au sein des structures sanitaires publiques à l'échelon national. Et Monsieur le Ministre vous me l'aviez expliqué il y a un instant.

Expérimenté depuis plus de dix ans en Mauritanie avec l'appui de la France, ce dispositif a démontré son efficacité en améliorant l'accessibilité des soins et leur qualité.

La signature de cette convention s'inscrit dans le cadre du fonds Muskoka, une initiative française visant à réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile à travers le renforcement des systèmes de santé dans dix pays d'Afrique et des Caraïbes. C'est dans ce cadre, qu'en 2015, l'AFD a octroyé à la République islamique de Mauritanie un don de 7 millions d'euros en faveur du secteur de la santé dont deux millions d'euros viendront renforcer le programme d'appui mis en oeuvre par l'Union européenne dans le cadre du XIème FED.


Messieurs les Ministres,

Je suis convaincu que l'engagement de vos ministères, de vos partenaires et de toutes les personnes concernées sur le terrain permettra à la Mauritanie de se rapprocher des objectifs de développement durable en sauvant des vies de mères et d'enfants et c'est de cela dont il s'agit.

Outre le secteur de la santé, le gouvernement français et l'AFD se félicitent d'avoir en perspective la signature, dans les prochains mois, d'une autre convention de financement dans le secteur de l'éducation et de la formation professionnelle qui montera, en 2017, le montant de nos engagements à 18 millions d'euros.

Enfin, l'AFD souhaite pouvoir s'engager davantage par la conclusion de nouveaux engagements dans le secteur de la sécurité alimentaire et du développement local. Cela fait près de 40 ans que l'AFD, principal opérateur de la France en matière d'aide au développement a construit des relations de confiance avec la Mauritanie. Et, à ce titre l'agence appuie particulièrement les domaines stratégiques que constituent le secteur extractif, le secteur privé, l'énergie durable, l'eau, l'assainissement, la santé et, on l'a vu, l'éducation et la formation professionnelle. La diversité de ces domaines souligne le souhait de la France de privilégier tout ce qui peut continuer à la croissance économique durable ainsi qu'à la réduction de la pauvreté et des inégalités sur l'ensemble du territoire mauritanien.

Mon souhait est que ce partenariat continue de se développer dans l'esprit d'amitié et de confiance mutuelles existant entre nos deux pays et que ma présence à Nouakchott aujourd'hui vient de confirmer une fois de plus. Merci de votre attention.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 21 juin 2017

Rechercher