Déclaration de M. Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, sur la mobilisation en faveur de la diplomatie climatique et de l'objectif d'une fin de la vente des voitures essence ou diesel en 2040, à Paris le 6 juillet 2017. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, sur la mobilisation en faveur de la diplomatie climatique et de l'objectif d'une fin de la vente des voitures essence ou diesel en 2040, à Paris le 6 juillet 2017.

Personnalité, fonction : HULOT Nicolas.

FRANCE. Ministre de la transition écologique et solidaire

ti : La France est, depuis la COP21, la gardienne d'une responsabilité universelle, celle de la lutte contre le changement climatique. Alors que les désordres du climat bousculent, partout sur la planète, les plus pauvres et les plus vulnérables, notre résolution est totale : nous devons encore accélérer pour réussir la transition énergétique et climatique, être plus ambitieux, être plus inventifs, être plus solidaires.

C'est l'objectif de ce plan climat, préparé à la demande du Président de la République et du Premier ministre : mobiliser l'ensemble du Gouvernement pour faire du texte de l'Accord de Paris une réalité pour les Français, pour l'Europe, et pour notre action diplomatique.

Ce Plan climat repose sur deux éléments indispensables : l'ambition et la solidarité.

Nous souhaitons dépasser nos objectifs, aller plus loin, plus vite. Cette ambition est matérialisée par de nouveaux objectifs pour la France. En effet, la division par 4 de nos émissions de gaz à effet de serre jusque-là prévue dans notre pays n'était pas assez ambitieuse pour répondre aux objectifs de l'Accord de Paris. C'est pour cela que nous allons dès à présent viser la neutralité carbone à l'horizon 2050. Aujourd'hui, nous avons les moyens de ces ambitions : les énergies renouvelables se développent rapidement, on sait construire ou rénover des logements pour qu'ils ne consomment plus ou presque pas d'énergie, on sait que la voiture électrique est en plein boom.

L'ambition, c'est aussi affirmer que les énergies fossiles appartiennent aux 19e et 20e siècles. C'est pour cela que le Plan climat prévoit l'interdiction de tout nouveau permis d'exploitation d'hydrocarbures sur le territoire français, afin qu'autour de 2040 nous ne produisions plus d'hydrocarbures. C'est aussi dans ce sens que nous voulons aller, en visant la fin de la vente des voitures essence ou diesel en 2040. Il en va de même pour la production d'électricité, pour laquelle nous allons progressivement arrêter d'utiliser le charbon. Notre ambition, c'est aussi de mettre fin à la déforestation en évitant de consommer des produits qui contribuent à l'abattage des forêts tropicales.

Cette ambition ne peut se concevoir sans donner la priorité à la solidarité, pour que chaque Français participe à cette dynamique. Pour cela, nous allons aider les plus modestes à changer de véhicule ou trouver une solution pour réduire leur facture de chauffage. Je compte aussi sur les entreprises, les territoires, les partenaires sociaux, pour construire cette dynamique, rendre avec nous l'Accord de Paris irréversible, et faire en sorte que la France en tire tous les bénéfices en termes d'emploi, d'attractivité et d'innovation. Enfin, nous protégerons mieux les Français face aux risques climatiques en adoptant et en mettant en oeuvre un plan de protection face aux catastrophes liées au climat.

La France doit aussi continuer son action de pédagogie et d'exemplarité à l'international. Elle jouera tout son rôle pour convaincre, inlassablement, de l'intérêt universel de l'Accord de Paris. Nous continuerons cette fabuleuse mobilisation des entreprises, des gouvernements locaux, des banques de développement, des institutions internationales pour amplifier toutes les initiatives lancées lors de la COP 21, qu'il s'agisse de l'Alliance solaire internationale, de l'Initiative africaine pour les énergies renouvelables ou de la protection des victimes des évènements climatiques extrêmes.

Ce Plan climat appartient à tous les Français. Nous les associerons à son suivi et permettrons aux Français de participer au premier budget participatif sur le climat, et ainsi de donner leur avis sur les politiques que nous engagerons. Il trouvera sa prolongation dans le grand plan d'investissement annoncé par Emmanuel Macron, dont la transition écologique sera une priorité.

L'Accord de Paris pour tous, c'est notre mission, c'est notre vision, parce que nous n'avons qu'une planète, nous avons un plan.


Source https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr, le 12 juillet 2017

Rechercher