Déclaration de M. Bruno Le Maire, ministre de l'économie et des finances, sur la préemption de l'Etat sur les chantiers de Saint-Nazaire et sur la société STX France, à l'Assemblée nationale le 2 août 2017. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Bruno Le Maire, ministre de l'économie et des finances, sur la préemption de l'Etat sur les chantiers de Saint-Nazaire et sur la société STX France, à l'Assemblée nationale le 2 août 2017.

Personnalité, fonction : LE MAIRE Bruno.

FRANCE. Ministre de l'économie

Circonstances : Séance de questions d'actualité, à l'Assemblée nationale le 2 août 2017

ti : Madame la Députée, la semaine dernière, avec le président de la République, avec le Premier ministre, nous avons pris la décision d'exercer le droit de préemption de l'État sur les chantiers de Saint-Nazaire et sur la société STX France.

Nous l'avons fait pour préserver les intérêts stratégiques de la nation française, pour préserver notre savoir-faire, pour préserver les emplois sur les chantiers de Saint-Nazaire. Cette décision, nous la revendiquons et nous l'assumons.

Maintenant, notre objectif est de construire un parc d'actionnaires qui garantisse l'activité des chantiers sur le long terme, qui garantisse l'emploi et qui garantisse, comme vous l'avez dit, un savoir-faire exceptionnel, unique en Europe, à Saint-Nazaire.

Pour cela, nous allons réfléchir à un nouveau pacte d'actionnaires. J'ai eu l'occasion d'en discuter hier avec nos amis italiens à Rome, en leur redisant que la société Fincantieri était la bienvenue dans le cadre d'un pacte équilibré sur les chantiers de Saint-Nazaire.

Et les salariés ? Bien sûr qu'ils sont les bienvenus dans ce pacte d'actionnaires, parce que si Saint-Nazaire est puissante, c'est d'abord grâce à leur savoir-faire et à leurs talents.

Nous voulons ensuite - c'est notre objectif stratégique avec le président de la République et le Premier ministre - bâtir un grand champion industriel naval européen dans le domaine civil et, avec la ministre des armées qui y travaille depuis plusieurs mois, dans le domaine militaire avec nos amis italiens.

C'est bien cela, l'objectif : dans un monde de plus en plus compétitif, où la construction navale demande de plus en plus de savoir-faire, de compétitivité, nous voulons avec nos amis italiens bâtir dans le domaine naval l'équivalent d'Airbus dans l'aéronautique, pour que nous ayons le plus grand champion mondial de la construction navale civile et militaire.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 7 août 2017

Rechercher