Interview de Mme Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat aux personnes handicapées, à RMC le 5 septembre 2017, sur l'accompagnement des élèves handicapés lors de la rentrée scolaire et la revalorisation de l'allocation handicapé adulte. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat aux personnes handicapées, à RMC le 5 septembre 2017, sur l'accompagnement des élèves handicapés lors de la rentrée scolaire et la revalorisation de l'allocation handicapé adulte.

Personnalité, fonction : CLUZEL Sophie.

FRANCE. Secrétaire d'Etat aux personnes handicapées

ti : Votre invitée, Jean-Jacques BOURDIN, Sophie CLUZEL, secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Sophie CLUZEL, bonjour.

SOPHIE CLUZEL
Bonjour.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bien. Combien de familles, aujourd'hui, voient leur enfant, seul, à l'école, sans accompagnant, sans AVS en France ? Vous avez des chiffres ?

SOPHIE CLUZEL
D'abord, je voudrais surtout dire qu'il y en a 160 000 qui voient leurs enfants handicapés, à l'école, avec leur accompagnant, et près de 300 000 en tout qui sont scolarisés à l'Ecole de la République. Il reste encore, en effet, quelques difficultés, les contrats sont là, les budgets ont été sanctuarisés, aussi bien en contrats aidés, qu'en contrats AESH, Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap, donc tout va se régler dans les jours qui viennent.

JEAN-JACQUES BOURDIN
250 familles, à peu près, qui sont dans cette situation, d'après nos chiffres.

SOPHIE CLUZEL
250 familles qui auront une solution, d'ailleurs je tiens à leur rappeler qu'il faut qu'elles appellent le 0810 55 55 00, c'est le numéro de la cellule Aide Handicape Ecole, qui va justement prendre en compte tous ces petits dysfonctionnements qui existent encore à la rentrée.

JEAN-JACQUES BOURDIN
250, c'est le bon chiffre ?

SOPHIE CLUZEL
Je n'ai pas de chiffre.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous n'avez pas de chiffre, vous, bon.

SOPHIE CLUZEL
Non, je n'ai pas de chiffre, mais toutes les solutions seront traitées...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Dans les 8 jours, dans...

SOPHIE CLUZEL
Dans les quelques jours.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Dans les quelques jours qui viennent.

SOPHIE CLUZEL
Oui oui, dans les quelques jours, que les familles se rassurent.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Donc la promesse sera tenue.

SOPHIE CLUZEL
La promesse sera tenue, les budgets sont là, qu'elles ne se fassent pas de souci, il s'agit de recrutement de ces personnes en contrat aidé, donc ce sont des ajustements qui doivent être faits au cas par cas.

JEAN-JACQUES BOURDIN
459 000 personnes travaillaient en contrat aidé en 2016, le gouvernement n'en veut plus que 310 000 cette année, le Premier ministre nous le disait lorsqu'il est venu récemment, et il y aura une nouvelle baisse en 2018. Comment vont faire ces familles ? Comment allez-vous faire ?

SOPHIE CLUZEL
Alors, d'abord, les contrats aidés pour l'accompagnement des élèves handicapés ont été maintenus, et seront maintenus tant qu'on en a besoin. Mais vous avez tout à fait raison, ce n'est pas satisfaisant, ce support de contrat aidé pour l'accompagnement des élèves en situation de handicap n'est pas satisfaisant. Je tiens à souligner qu'il y a quand même 30 000 personnes en contrats AESH, qui sont professionnalisées, qui sont pérennes auprès des enfants, il y en a eu...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Accompagnant d'Elève en Situation de Handicap, hein, AESH.

SOPHIE CLUZEL
Voilà, exactement. Et donc, ce personnel-là est beaucoup plus pérenne et stable auprès des élèves en situation de handicap, et nous allons travailler dès la fin du mois de septembre, avec mon collègue Jean-Michel BLANQUER, ministre de l'Education nationale, pour se reposer autour de la table et voir comment on peut améliorer justement ce dispositif et le professionnaliser.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Donc, pour l'année 2017/2018, l'année scolaire, pas de souci, vous dites aux familles, il n'y aura pas de souci.

SOPHIE CLUZEL
Au niveau des accompagnants, non.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Nous règlerons... au niveau des accompagnants, pour l'année 2018/2019, la prochaine année scolaire, il n'y aura pas non plus le moindre souci.

SOPHIE CLUZEL
Nous travaillons pour qu'il y en ait beaucoup moins et qu'on aille vers une professionnalisation et qu'on ne soit plus, justement, pieds et poings liés, avec des contrats qui ne sont pas satisfaisants.

JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est-à-dire, la professionnalisation, c'est-à-dire ?

SOPHIE CLUZEL
C'est-à-dire créer vraiment des vrais contrats, au sein de l'Education nationale, comme ces 30 000 personnes, même plus que 30 000, parce que ce sont des équivalents temps plein, mais ça c'est la cuisine de l'éducation...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Un vrai métier, en quelque sorte.

SOPHIE CLUZEL
Un vrai métier, exactement. Un vrai métier, où l'accompagnant peut vivre de son métier, car aujourd'hui, ces contrats aidés, c'est des 20 heures, c'est 680 € net par mois pour un accompagnant. Il ne peut pas vivre de son salaire, de son travail. Donc, ce qu'il faut, c'est que cet accompagnant puisse, quand l'enfant en a besoin, trouver aussi un emploi avec l'accompagnement périscolaire, extrascolaire, accompagner dans les stages, avoir un métier d'accompagnant sur le tout temps de vie. Il y a de quoi faire des vrais métiers d'accompagnant. C'est du gagnant/gagnant pour notre société.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Donc vous allez créer un vrai métier d'accompagnant en milieu scolaire. Oui.

SOPHIE CLUZEL
Alors, on a déjà des pistes, puisqu'il y a eu un diplôme qui a été créé, un diplôme d'Etat, d'accompagnant, pour l'éducation inclusive, et il nous faut le développer, l'amplifier et voir comment un cadre d'emploi peut bénéficier justement à une professionnalisation de cet accompagnant.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bien. Sophie CLUZEL, l'allocation adulte handicapé, tiens, j'ai envie de vous en parler. Est-ce qu'elle va être revalorisée ?

SOPHIE CLUZEL
Elle va être revalorisée, selon les engagements du président de la République, et je pourrai vous faire des annonces très précises, le 20 septembre...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous n'allez pas me faire le coup du Premier ministre, quand même...

SOPHIE CLUZEL
Le 20 septembre, un Comité...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Le 20 septembre ?

SOPHIE CLUZEL
Oui, un Comité interministériel du handicap. Alors, qu'est-ce que c'est ? C'est en fait un Conseil des ministres, dédié au handicap, où chaque ministre va vraiment s'impliquer, s'engager sur ce qu'il peut faire pour changer la vie quotidienne des personnes handicapées. Notre but, c'est de vraiment bâtir cette société inclusive, et que le handicap soit une différence parmi d'autres, dans la société.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Alors, elle va être revalorisée, ça sera effectif quand ? Toutes les personnes handicapées qui nous écoutent, sont intéressées. Quand est-ce que ça sera effectif ?

SOPHIE CLUZEL
Ça sera effectif quand je vous l'annoncerai le 20 septembre, du Comité...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Non, non mais d'accord, pas tout de suite, j'imagine que ça sera effectif début janvier.

SOPHIE CLUZEL
Dès 2018 il y aura...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Dès début janvier ?

SOPHIE CLUZEL
Dès 2018, il y aura une annonce.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Pas début janvier, donc.

SOPHIE CLUZEL
Dès 2018, monsieur BOURDIN, il y aura une annonce de revalorisation.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Il y aura une annonce dans 20 jours ou en 2018 ?

SOPHIE CLUZEL
Non, dans 20 jours il y aura une annonce qui sera effective dès 2018.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Dès janvier 2018 ?

SOPHIE CLUZEL
Dès 2018, dès l'année 2018, monsieur BOURDIN.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Dès l'année, en cours d'année si j'ai bien compris, Sophie CLUZEL.

SOPHIE CLUZEL
Voilà, le calendrier sera connu, sera déroulé le 20 septembre.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Il y aura une revalorisation, on dit, jusqu'à 900 €.

SOPHIE CLUZEL
Jusqu'à 900... nous atteindrons les 900 €. Le président de la République s'est engagé à faire sortir de la pauvreté plus d'un million de personnes qui touchent l'allocation adulte handicapé. 9 milliards...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Donc plus... 900 €, au moins 900 €

SOPHIE CLUZEL
Au moins 900 €, dans un calendrier qui sera annoncé le 20 septembre. Voilà.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, dans un calendrier qui sera annoncé le 20 septembre...

SOPHIE CLUZEL
Plus d'un million quand même de nos citoyens.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais je sais, je sais.

SOPHIE CLUZEL
9 milliards aujourd'hui qui sont dédiés à l'allocation adulte handicapé, seulement 20 % de ces personnes arrivent à travailler. Mon objectif c'est aussi de pouvoir permettre à ces personnes d'aller vers l'emploi, de leur favoriser ce retour à l'emploi, avec des qualifications.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Encore faut-il que les entreprises permettent à ces personnes d'aller vers l'emploi, Sophie CLUZEL.

SOPHIE CLUZEL
Exactement, c'est exactement ma mission, c'est changer le regard sur les compétences, sur ces personnes qui sont autrement capables. Il faut qu'on arrive à accompagner ces entreprises, et même plus accompagner les entreprises que la personne elle-même, sur la capacité, la compétence de ces personnes, à travailler, à vivre de leur travail. Vous avez raison, c'est le nerf de la guerre, c'est changer le regard, que les entreprises...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, d'accord, mais comment pousser le chef d'entreprise, les chefs d'entreprise à employer ces personnes handicapées ?

SOPHIE CLUZEL
Les contrats d'apprentissage, les contrats de qualification, leur donner justement la chance de pouvoir exprimer leurs talents au sein de l'entreprise, et moi j'étais au MEDEF la semaine dernière, avec des patrons pour justement essayer de leur faire comprendre qu'il faut crever, briser ces plafonds de verre, et je leur disais : « Mais n'ayez pas peut d'embaucher, vous vous trompez...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Certains paient des amendes.

SOPHIE CLUZEL
Certains préfèrent payer des amendes, vous avez raison, eh bien c'est ça qui ne va pas dans notre société.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais vous allez changer ça ?

SOPHIE CLUZEL
Eh bien c'est mon objectif de changer ça, de changer leur regard.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais comment, on double les amendes, on triple les amendes ?

SOPHIE CLUZEL
Non, pas du tout. On leur montre les talents de ces personnes handicapées, on montre ce qu'elles peuvent amener au sein d'une entreprise, elles montrent l'empathie que ça peut créer, la paix sociale que ça peut créer dans une entreprise de voir une personne handicapée qui se dépasse tous les jours pour pouvoir exprimer ses talents. Voilà comment on change, en donnant envie, en montrant leurs compétences, de ces personnes qui sont autrement capables. C'est de donner envie, ce qu'il nous faut faire.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Jérôme veut nous parler des AVS, la vie scolaire, les accompagnants. Jérôme vous êtes à Montauban, dans le Tarn-et-Garonne. Bonjour.

JEROME
Oui, bonjour monsieur BOURDIN.

SOPHIE CLUZEL
Bonjour.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Qu'avez-vous envie de dire, Jérôme, allez-y.

JEROME
A l'heure actuelle, j'ai une petite fille qui a 10 ans, ça fait quatre ans qu'on a découvert... enfin, on a mis quatre ans pour mettre un nom sur sa pathologie, elle est suivie par une AVF. L'année dernière elle en avait une, ça fait quatre ans, qu'on n'a jamais la même, et à l'heure actuelle, il a été décidé qu'elle devait être accompagnée 20 heures par semaine, par une AVS, on ne nous l'a octroyée que 10 heures. C'est-à-dire un jour et demi.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Voilà, un jour et demi seulement.

JEROME
Un jour et demi seulement et il faut se battre tout le temps.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Eh bien, j'imagine. Alors, Jérôme, Jérôme, pour permettre à Sophie CLUZEL de vous répondre. Sophie CLUZEL, répondez à Jérôme.

SOPHIE CLUZEL
Bonjour monsieur. Alors, tout d'abord, 20 heures d'accompagnant, vous devez avoir vos 20 heures, ça je vous le réponds, donc moi ce que je vous propose c'est d'appeler ce numéro que j'ai donné tout à l'heure, on va traiter votre problématique. Est-ce que... Vous avez tout à fait raison qu'une personne qui change tous les ans, c'est pas du tout souhaitable, et pour l'enfant, et pour l'enseignant, il faut des binômes stables pour permettre une progression, pour permettre une qualité de parcours, donc, Jérôme, moi je vous propose tout simplement, en dehors de l'antenne, de nous donner, de nous interpeler directement, et nous allons voir avec les Inspections académiques locales, je ne me rappelle plus de quelle vile vous êtes....

JEAN-JACQUES BOURDIN
Montauban.

SOPHIE CLUZEL
Montauban, pour voir pourquoi vous n'avez pas vos 20 heures, est-ce que c'est juste un problème...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous promettez à Jérôme que vous les aurez... qu'il les aura.

SOPHIE CLUZEL
Je promets à Jérôme qu'il les aura.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Pour son enfant.

SOPHIE CLUZEL
Oui, je ferai tout pour qu'il les aies, bien sûr.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon, Jérôme...

SOPHIE CLUZEL
S'il a une notification de 20 heures, il doit les avoir.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous les aurez !

JEROME
Oui, très bien, merci.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais je vous en prie Jérôme ! Il est marqué Jérôme, on le sent, on le sent, et je le comprends. Merci Sophie CLUZEL d'être venue nous voir ce matin.

SOPHIE CLUZEL
Merci beaucoup monsieur BOURDIN.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Merci.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 15 septembre 2017

Rechercher