Déclaration de Mme Françoise Nyssen, ministre de la culture, sur le rayonnement culturel et la Fête de la musique, Paris le 21 juin 2017. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Françoise Nyssen, ministre de la culture, sur le rayonnement culturel et la Fête de la musique, Paris le 21 juin 2017.

Personnalité, fonction : NYSSEN Françoise.

FRANCE. Ministre de la culture

ti :


Bonsoir à toutes et à tous,


C'est la 36ème fois que la France s'apprête à entrer dans l'été en musique. C'est la première fois, pour ma part, que je vous reçois pour cette Fête. Je veux vous dire combien j'en suis heureuse.

Ce n'est pas simplement un nouveau long soir de solstice qui se prépare : c'est un grand soir pour tout notre pays.

Parce que c'est un grand soir pour la musique, d'abord.

Et elle occupe en France une place à part.

Elle fait partie de sa chair, de sa mémoire, de son Histoire. Elle est au coeur de sa vie culturelle, et pas seulement le 21 juin : tout au long de l'année. C'est sans doute le bien culturel qui accompagne le quotidien de la plus grande partie de la population, quelle que soit la génération. Elle m'accompagne moi-même depuis toujours.

La musique est au coeur du rayonnement international de la France. J'ai accueilli tout à l'heure le Président colombien, qui est en visite officielle pour le lancement de l'année France-Colombie. Elle sera notamment placée sous le signe de la Culture. J'irai vendredi avec lui et avec le Président de la République écouter de jeunes musiciens français et colombiens à la Philharmonie de Paris. La France abrite une filière d'excellence : nos artistes et notre création s'exportent dans le monde entier.

Pour toutes ces raisons, c'est naturellement un secteur qui compte énormément pour moi et je l'accompagnerai de près. J'ai tenu à en rencontrer les différents acteurs rapidement après mon arrivée. Je tenais aussi à organiser très rapidement une mission sur la « maison commune de la musique » : je suis très heureuse de pouvoir vous en annoncer le lancement officiel ce soir. J'ai choisi de la confier avec Roch-Olivier Maistre, que je remercie pour son engagement. Il sera chargé de me faire des propositions opérationnelles d'ici la fin du mois de septembre. Ce projet de « maison commune » doit permettre aux acteurs de la filière de se regrouper et de répondre ensemble à des défis communs, dont tous ceux liés au numérique.

Je veux souligner enfin la place importante qu'aura la musique dans la politique d'éducation artistique et culturelle que je veux porter avec mon homologue Jean-Michel Blanquer. Elle a un rôle fondamental à jouer à l'école, dans le développement et la vie des enfants. J'en ai encore eu la preuve cet après-midi, en assistant à un concert de l'association Orchestre à l'école, et à un concert de jeunes à Vincennes.

Cette 36ème Fête de la musique, c'est aussi un grand soir pour la République.

Car cette manifestation porte la promesse républicaine en actes, et nous en avons besoin.

La Fête de la musique, c'est d'abord la promesse de liberté en actes. C'est la possibilité donnée à chacune et chacun de jouer, de s'exprimer ou simplement d'écouter. De sortir, de déambuler, de se laisser porter.

La Fête de la Musique, c'est ensuite la fraternité en actes. C'est le pays à l'unisson : à l'unisson dans l'émotion, à l'unisson dans l'intention, la volonté de partage, de rassemblement.

La Fête de la Musique, c'est enfin la promesse d'égalité en actes. C'est la Culture ouverte dans l'espace public, à portée de tous, sur l'ensemble du territoire. C'est l'égalité entre les géographies, entre les générations, entre les citoyens.

Je n'ai pas besoin de dire combien ce triptyque, et en particulier les promesses de liberté et d'égalité sont fondamentales par les temps qui courent, face aux tensions et aux doutes traversés par notre pays.

Plus que jamais nous devons nous tenir debout, libres et déterminés. Plus que jamais, nous devons nous tenir ensemble, solidaires et serrés. Et à celles et ceux qui se demandent encore à quoi sert la Culture, je réponds : à tout cela. C'est-à-dire à l'essentiel.

Merci encore aux artistes qui se produisent sur scène ce soir. Merci à toutes et à tous.

Je vous souhaite une très, très belle entrée dans l'été.


SOURCE http://www.culturecommunication.gouv.fr, le 28 septembre 2017

Rechercher