Déclaration de M. Gérard Collomb, ministre de l'intérieur, en réponse à une question sur la prise en charge des mineurs étrangers non accompagnés, à l'Assemblée nationale le 31 octobre 2017. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Gérard Collomb, ministre de l'intérieur, en réponse à une question sur la prise en charge des mineurs étrangers non accompagnés, à l'Assemblée nationale le 31 octobre 2017.

Personnalité, fonction : COLLOMB Gérard.

FRANCE. Ministre de l'intérieur

Circonstances : Questions d'actualité à l'Assemblée nationale, le 31 octobre 2017

ti :

Monsieur le Député, vous appelez notre attention sur ce qui est un grave problème pour l'ensemble de nos départements. En l'espace de trois ans, le nombre d'étrangers mineurs est passé de 5.000 à 13.000.

Encore faut-il ne pas s'en tenir aux apparences, puisqu'une partie du spectre, 70% de ces 13.000 personnes ont été déclarées, après examen, majeures.

Le problème d'immigration que connaît l'ensemble de l'Europe est extrêmement important.

Vous le savez, l'Allemagne a par exemple accueilli 800.000 personnes en 2015, puis 400.000 en 2016. Aujourd'hui, elle a 300.000 déboutés du droit d'asile, et il y en aurait à peu près 500.000 dans l'espace Schengen.

Nous devons donc nous entendre avec nos partenaires européens pour avoir des législations adaptées, pour pouvoir accueillir celles et ceux qui sont réfugiés et, en même temps, permettre aux pays d'où vient l'immigration économique de se développer.

Il faut pouvoir dire qu'il vaut mieux contribuer au développement de ces pays qu'avoir une vie misérable dans les rues des grands pays de l'Europe. C'est ce que nous voulons faire : accueillir, mais dans de bonnes conditions.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 8 novembre 2017

Rechercher