Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur les relations entre la France et les pays du Golfe persique, à l'Assemblée nationale le 7 novembre 2017. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur les relations entre la France et les pays du Golfe persique, à l'Assemblée nationale le 7 novembre 2017.

Personnalité, fonction : LE DRIAN Jean-Yves.

FRANCE. Ministre de l'Europe et des affaires étrangères

Circonstances : Questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale le 7 novembre 2017

ti :

Madame la Députée,


Ce sera un très grand événement demain soir cette inauguration du Louvre d'Abou Dabi en présence du président de la République.

Ce projet est considérable. Il a été initié par le président Chirac, soutenu par le président Sarkozy et par le président Hollande et inauguré par le président Macron. C'est la continuité de la France dans son partenariat avec les Émirats arabes unis.

C'est un équipement conçu par notre compatriote Jean Nouvel qui sera un lieu de dialogue entre les cultures et les époques.

Vous me posez plusieurs questions à propos de ce déplacement, en une minute, c'est difficile de répondre à toutes. Je voudrais simplement et concisément vous dire :

Premièrement, la France est solidaire de l'Arabie Saoudite, après le tir de missile qui a été effectué à partir du Yémen, à l'initiative de la rébellion Houthi.

Deuxièmement, nous sommes inquiets de la situation au Liban, la démission du Premier ministre Hariri alors que le Liban commençait à retrouver sa sérénité. Nous appelons les Libanais au sens des responsabilités, au sens du compromis et nous voulons garantir l'unité et la sécurité du Liban, surtout sa stabilité en cette période.

Troisièmement, en ce qui concerne la crise du conseil de coopération du Golfe entre le Qatar et les autres pays du Golfe, nous estimons que la solution doit venir des pays du Golfe eux-mêmes. C'est pour cette raison qu'à la fois, nous parlons avec tout le monde, et nous soutenons l'initiative de médiation koweitienne.

Enfin, un dernier point pour l'instant, nous sommes très attentifs et nous portons beaucoup d'intérêt aux initiatives de réformes engagées en Arabie Saoudite pour une modernisation de ce pays.

Je vous remercie pour votre question.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 13 novembre 2017

Rechercher