Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur le budget de l'Agence pour l'enseignement du français à l'étranger, à l'Assemblée nationale le 13 décembre 2017. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur le budget de l'Agence pour l'enseignement du français à l'étranger, à l'Assemblée nationale le 13 décembre 2017.

Personnalité, fonction : LE DRIAN Jean-Yves.

FRANCE. Ministre de l'Europe et des affaires étrangères

Circonstances : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 13 décembre 2017

ti :
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Madame la Députée,


Vous avez raison d'insister sur l'importance de l'Agence pour l'Enseignement du Français à l'étranger qui a une double mission ; d'une part, d'assurer la continuité du service public pour nos compatriotes qui sont installés à l'étranger, et d'autre part, d'être un outil d'influence et d'attractivité pour notre langue et pour notre culture auprès des 395.000 élèves qui sont scolarisés, dont les deux tiers d'étrangers.

Il y a eu, c'est vrai, des coupes budgétaires significatives au printemps qui ont entraîné des mécontentements que je peux comprendre. Mais je voudrais vous rassurer, d'abord parce que le président de la République a annoncé sa détermination à préserver en 2018 et 2019, le budget affecté à l'Agence, sur les mêmes termes de la loi initiale des finances 2017 qui s'est concrétisée par le dernier vote du conseil d'administration de l'Agence. En conséquence de quoi, les augmentations auxquelles vous faites référence pourront être dissipées relativement rapidement, en application du maintien du statu quo financier.

Mais vous avez raison aussi de souligner la nécessité d'améliorer la situation pour ne pas revenir régulièrement sur des distorsions de fonctionnement. J'ai souhaité qu'il y ait une vision stratégique, une amélioration très dynamique de l'enseignement du Français à l'étranger dans ces deux missions.

J'ai donc demandé au secrétaire d'État, Jean-Baptiste Lemoyne, de faire en sorte que pour 2020, nous puissions avoir cette stratégie qui sera élaborée en relation très étroite avec les parlementaires délégués des Français de l'étranger, qu'ils soient députés ou sénateurs. Je vous remercie.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 14 décembre 2017

Rechercher