Déclaration de Mme Nathalie Loiseau, ministre des affaires européennes, en réponse à une question sur la coalition gouvernementale en Autriche et l'Union européenne, à l'Assemblée nationale le 20 décembre 2017. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Nathalie Loiseau, ministre des affaires européennes, en réponse à une question sur la coalition gouvernementale en Autriche et l'Union européenne, à l'Assemblée nationale le 20 décembre 2017.

Personnalité, fonction : LOISEAU Nathalie.

FRANCE. Ministre des affaires européennes

Circonstances : Question d'actualité au gouvernement, à l'Assemblée nationale le 20 décembre 2017

ti :


Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Monsieur le Député Carvounas,


La progression de l'extrême-droite et du populisme en Europe n'est jamais une bonne nouvelle ni en Autriche, ni ailleurs, où d'autres gouvernements incluent ou sont soutenus par des partis d'extrême-droite.

S'agissant de l'Autriche, le gouvernement présidé par le chancelier Kurtz a été investi lundi. Il contient six ministres issus du FPÖ - de l'extrême-droite. Un contrat de coalition de 183 pages a été signé dans lequel les engagements européens de l'Autriche sont réaffirmés de la même manière que Sebastian Kurtz l'avait fait dès le soir de sa victoire électorale.

Je rappelle que le nouveau chancelier a été pendant des années le ministre des affaires étrangères du gouvernement autrichien précédent, particulièrement pro-européen. Hier, le chancelier Kurtz s'est rendu pour son premier déplacement à Bruxelles, où il a rencontré le président de la commission et le président du conseil européen.

Mais nous ne sommes pas naïfs, M. Carvounas. Nous jugerons le gouvernement autrichien sur ses actes. Il aura effectivement la présidence du conseil de l'Union européenne pour le deuxième semestre 2018. Nous le jugerons sur ses actes, sur ses engagements européens, de son respect de l'État de droit, de la séparation des pouvoirs, de l'indépendance des médias et des valeurs de l'Union européenne.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 21 décembre 2017

Rechercher