Déclaration de M. Emmanuel Macron, Président de la République, sur les relations franco-danoises, la lutte contre le terrorisme et sur la construction européenne, à Paris le 7 juin 2017. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Emmanuel Macron, Président de la République, sur les relations franco-danoises, la lutte contre le terrorisme et sur la construction européenne, à Paris le 7 juin 2017.

Personnalité, fonction : MACRON Emmanuel.

FRANCE. Président de la République

Circonstances : Déclaration conjointe avec le Premier ministre danois, M. Lars Løkke Rasmussen, à Paris le 7 juin 2017

ti : Bonjour Mesdames, Messieurs,


Je me réjouis d'accueillir Monsieur le Premier ministre danois ici présent à Paris pour sa présidence de l'OCDE.

Je vais d'abord avoir un mot suite aux attentats de Londres, pour redire toute la solidarité de la France à l'égard évidemment non seulement de la ville de Londres, mais du Royaume-Uni, du gouvernement et des autorités, redire toute notre solidarité au peuple britannique, notre volonté ensemble de gagner cette guerre qui prendra du temps face au terrorisme. Le peuple britannique est courageux, il se tient droit et ne renonce à rien et nous sommes pareils. Et j'en reparle aujourd'hui puisque nous avons eu confirmation ce matin, nouveau bilan, il y a en effet trois décès et huit blessés du côté Français. C'est un lourd tribut que nous payons dans ces attentats et je veux ici avoir une pensée pour l'ensemble des victimes et de leur famille.

Monsieur le Premier ministre, vous avez eu aussi à connaitre la menace terroriste et des attaques odieuses et c'est notre destin commun que d'apporter les réponses les plus efficaces, les plus durables à cette menace qui ne s'effacera pas du jour au lendemain.

Je me réjouis donc de vous accueillir aujourd'hui à Paris, ici. Nous allons évoquer plusieurs sujets, la lutte contre le terrorisme et les coopérations que nous pouvons conduire, de manière bilatérale et au sein de l'Union européenne, parce que je crois que nous pouvons en Europe, renforcer encore les coopérations, renforcer les actions communes pour lutter contre le terrorisme et les bandes organisées, c'est la coopération en matière de renseignement, c'est la coopération pour protéger nos frontières communes, c'est la coopération pour lutter contre l'immigration.

Ensuite nous avons un agenda commun, celui d'une plus grande protection de nos concitoyens sur le plan social, le plan commercial dans le cadre de nos valeurs et c'est cet agenda que la France défend et sur lequel nous allons nous entretenir.

La France et le Danemark n'ont pas toujours les mêmes vues sur l'Union européenne, nous avons parfois fait des choix différents, ce qui n'empêche pas une volonté forte de travailler ensemble. Lorsque nous nous sommes vus en marge du sommet de l'OTAN, nous l'avons réaffirmé, je souhaite que nous puissions aujourd'hui avancer sur plusieurs de ces projets concrets et sur la feuille de route que l'Europe aura à suivre dans les prochaines années.

Nous avons besoin d'une Europe plus efficace, plus pragmatique, plus ambitieuse. D'une Europe qui doit être aussi différenciée en fonction des choix de chacun, or elle est déjà différenciée aujourd'hui et il faut à cet égard l'assumer.

Enfin, il y a plusieurs sujets bilatéraux qui seront évoqués dans notre entretien, et je dois dire que le Danemark est à plusieurs égards un exemple, ce modèle de flexi-sécurité comme certains l'appellent, qui montre combien on peut avoir des souplesses et de l'agilité dans le monde économique, sans que ce soit la brutalité de la loi du plus fort ou du marché, mais des vraies protections pour les individus, une vraie politique de formation de chacune et chacun et une vraie place donnée à chacun dans la société. C'est, je trouve, un modèle très inspirant pour nombre d'entre nous et en particulier la France.

Vous avez placé votre réunion de l'OCDE sous le signe de la mondialisation qui fonctionne, je vois là une préoccupation et un engagement à partager, qu'il s'agisse du climat, qu'il s'agisse de la lutte contre le terrorisme, qu'il s'agisse de la bonne régulation économique et sociale dans nos pays, c'est en effet les défis qui sont devant nous et sur lesquels ensemble nous allons travailler.


Je vous remercie, Monsieur le Premier ministre, la parole est à vous.

Rechercher