Interview de Mme Elisabeth Borne, ministre des transports, à RMC le 8 février 2018, sur la situation des transports à la suite de l'épisode neigeux des 5 et 6 février. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Elisabeth Borne, ministre des transports, à RMC le 8 février 2018, sur la situation des transports à la suite de l'épisode neigeux des 5 et 6 février.

Personnalité, fonction : BORNE Elisabeth, BOURDIN Jean-Jacques.

FRANCE. Ministre des transports;

ti : Votre invité, Jean-Jacques BOURDIN, la ministre des Transports Elisabeth BORNE.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui ! Elisabeth BORNE, bonjour.

ELISABETH BORNE
Bonjour.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Je vais être très direct, pouvait-on éviter les embouteillages monstres qu'on a connus en Ile-de France, les transports en commun surchargés, les naufragés de la route, est-ce qu'on pouvait éviter tout cela ?

ELISABETH BORNE
Ecoutez, je vais être claire, cet événement il a été anticipé, on est passé au niveau 3 du Plan Neige et Verglas dès mardi après-midi, on a des engins de salage qui ont tourné toute la journée, on a également retenu les camions pour qu'ils n'arrivent pas sur les routes d'Ile-de-France, malheureusement – et je pense qu'il faut que tout le monde en soit conscient - c'est un épisode météo exceptionnel qu'on a eu ce mardi avec des chutes de neige...

JEAN-JACQUES BOURDIN
On avait connu le même en 2010.

ELISABETH BORNE
Oui, mais ça reste un événement exceptionnel...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui.

ELISABETH BORNE
Donc 15 à 20 centimètres et quand il tombe des quantités de neige aussi importantes le salage n'est pas n'est pas efficace, n'est plus efficace, la neige tient. Malheureusement en plus cet épisode neigeux est intervenu au moment où on avait un pic de trafic et donc les engins de déneigement ne pouvaient pas passer sous les voitures, voilà, donc je pense que vraiment les services de l'Etat ont été très mobilisés - et moi je voudrais leur rendre hommage - ils ont tourné toute la journée de mardi, toute la nuit de mardi à mercredi, hier encore, cette nuit pour prévenir le verglas. Donc, vraiment on a été très mobilisés et... Voilà !

JEAN-JACQUES BOURDIN
Quelle leçon tirez-vous de ce qui s'est passé là, est-ce qu'il y a eu un manque de communication, est-ce qu'on aurait pu peut-être je ne sais pas alerter plus vite les automobilistes, est-ce que les automobilistes eux-mêmes auraient pu être plus responsables, Elisabeth BORNE ?

ELISABETH BORNE
Ecoutez, on était en alerte météo vigilance orange dès lundi, les consignes ont été passées sur le fait qu'il ne fallait pas prendre sa voiture, qu'il fallait éviter de se déplacer ou se rabattre sur les transports en commun, donc effectivement les messages n'ont pas forcément été entendus. Donc, ce n'est pas des messages de communication, c'est vraiment des consignes d'éviter de prendre sa voiture quand on a 20 centimètres qui tombe sur l'Ile-de-France où les gens ne sont pas équipés en pneus neige, on n'a pas l'habitude de conduire sur la neige, donc il faut éviter de prendre sa voiture, éviter de se déplacer si on le peut et se rabattre sur les transports en commun.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Est-ce qu'on doit aller jusqu'à ce qui se fait dans certains pays d'Europe où on équipe, on oblige les automobilistes à s'équiper de pneus neige en hiver, non, on ne va pas aller jusque-là en France j'imagine ?

ELISABETH BORNE
Ecoutez, il y a beaucoup de régions en France où les gens sont équipés effectivement parce que c'est des phénomènes qui viennent plus régulièrement, en Ile-de-France c'est un phénomène exceptionnel, donc je pense qu'on ne va pas demander aux gens de s'équiper de pneus neige, il faut écouter les consignes, quand on a des épisodes exceptionnels de ce type-là il faut écouter les consignes et donc ne pas prendre sa voiture, reporter son déplacement si on le peut ou sinon se rabattre sur les transports en commun.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Pour vous l'Etat ou les collectivités territoriales ne sont en rien responsables de la situation qui s'est produite ?

ELISABETH BORNE
Je redis on a passé des consignes, on a passé des consignes. Je voudrais aussi remercier les collectivités qui se sont mobilisées, sont venues aussi aider les automobilistes qui étaient en difficulté...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, oui, oui.

ELISABETH BORNE
Remercier les maires qui se sont mobilisés...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Donc les départements ça a du bon, Elisabeth BORNE, oui ?

ELISABETH BORNE
Les maires qui se sont mobilisés, voilà chacun a joué son rôle. Effectivement le déneigement a été compliqué pour tout le monde, pour tous les gens qui gèrent des routes, des rues - on a pu le voir hier - je pense que beaucoup d'auditeurs ont pu voir devant chez eux qu'effectivement le déneigement a été rendu difficile compte tenu...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Que répondez-vous à tous ceux qui critiquent, l'opposition par exemple, sur le terrain purement politique que dites-vous Élisabeth BORNE ?

ELISABETH BORNE
Je pense que c'est un peu facile de critiquer, moi je redis les consignes ont été passées et vraiment par respect aussi pour tous les agents qui sont se mobilisés toutes ces heures, tous ces derniers jours, voilà je pense qu'il faut quand même féliciter les communes.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Quelle est la situation ce matin ?

ELISABETH BORNE
Donc la situation ce matin elle reste difficile en Ile-de-France en termes de conditions météo, on a eu des températures très basses - donc il y a eu le salage qui a été également fait - mais les consignes restent les mêmes : éviter de prendre sa voiture encore aujourd'hui, ou en tout cas ce matin, on refera un point ce midi pour donner des consignes pour la fin de la journée et pour demain.

JEAN-JACQUES BOURDIN
On ne peut pas empêcher l'automobiliste de rouler, surtout celui qui a besoin de sa voiture pour aller travailler ; je pense aussi à tous les conducteurs routiers qui sont bloqués, ils vont être bloqués, interdits de circulation jusqu'à quand ?

ELISABETH BORNE
On libèrera les conducteurs de poids lourds le plus rapidement possible, sa fonction...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais ça veut dire quoi le plus rapidement ?

ELISABETH BORNE
En fonction en fonction de l'état des chaussées, en fonction...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Donc, ils pourraient être bloqués jusqu'au week-end ?

ELISABETH BORNE
Non, ils ne vont pas être bloqués jusqu'au week-end, normalement il fera plus doux dans la journée, donc on libèrera les conducteurs routiers dès que possible. Moi je me suis vraiment... enfin voilà j'assume parfaitement la décision qu'on a pris de retenir les poids lourds en Ile-de-France, les laisser rentrer sur les routes compte tenu de l'état des routes et compte tenu des bouchons qu'on avait, vous imaginez ce que ça aurait donné si on avait eu en plus des poids lourds. J'ai bien conscience que c'est difficile pour eux, du reste je vois les associations de transport routier demain matin et on pourra partager avec eux et écouter les difficultés qu'ils ont pu rencontrer.

JEAN-JACQUES BOURDIN
En ce qui concerne les transports en commun ?

ELISABETH BORNE
Donc la situation sur les transports en commun, on a 2 trains sur 3 ce matin sur le réseau SNCF et un trafic quasiment normal sur le réseau de la RATP.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Merci Elisabeth BORNE d'être venue nous voir ce matin pour apporter ces précisions.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 9 février 2018

Rechercher