Interview de Mme Nathalie Loiseau, ministre des affaires européennes, avec Radio Classique le 7 mars 2018, sur la situation politique en Italie et en Allemagne, la construction européenne, l'Union européenne face aux mesures protectionnistes prises par les Etats-Unis, les élection européennes de 2019, les négociations commerciales avec les pays du Mercosur et sur le droit des femmes. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Nathalie Loiseau, ministre des affaires européennes, avec Radio Classique le 7 mars 2018, sur la situation politique en Italie et en Allemagne, la construction européenne, l'Union européenne face aux mesures protectionnistes prises par les Etats-Unis, les élection européennes de 2019, les négociations commerciales avec les pays du Mercosur et sur le droit des femmes.

Personnalité, fonction : LOISEAU Nathalie, DURAND Guillaume.

FRANCE. Ministre des affaires européennes;

ti :

GUILLAUME DURAND
Nous serons en direct dans un instant avec Nathalie LOISEAU, qui est ministre des Affaires européennes, les sujets ne manquent pas : la contre-attaque face au protectionnisme américain, les questions qui sont posées par les élections en Allemagne et en Italie vis-à-vis des réformes que souhaite Emmanuel MACRON donc dans le domaine de l'Europe, mais nous allons passer – d'abord je vous salue, bienvenue sur l'antenne de Radio Classique, nous sommes ravis de vous recevoir....

NATHALIE LOISEAU
Bonjour.

GUILLAUME DURAND
Mais nous allons passer par la case des Coulisses du pouvoir avec Guillaume T ABARD car Edouard PHILIPPE reçoit aujourd'hui le patron ou plutôt les patrons des Assemblées, des partis, les différents groupes parlementaires pour parler de la révision constitutionnelle : Va-t-on vers un accord ou un échec ? Tout en rappelant de quoi il s'agit car il y a beaucoup de gens qui ne sont pas du tout au courant.
(…)

GUILLAUME DURAND
Madame LOISEAU, Nathalie LOISEAU donc qui est chargée des Affaires européennes dans le gouvernement d'Edouard PHILIPPE, est en direct avec nous et les sujets ne manquent pas. Je vais être franc les listes transnationales on n'en a pas voulues, la question de l'Italie est en train de poser à l‘Europe entière donc une question de cohérence générale - je lisais ce matin Luc de BARANCHELLE dans Le Quotidien - au fond tout ça est en train de mettre en cause la réforme d'ampleur que souhaitait Emmanuel MACRON, notamment dans la zone euro, un budget, un ministre, etc., donc est-ce que nous ne sommes pas ce matin, ce matin justement, à cause de ce contexte, dans une situation où toute la politique européenne d'Emmanuel MACRON va rester dans les dossiers ?

NATHALIE LOISEAU
Je crois que c'est le contraire, je crois que ce qui s'est passé en Italie dimanche c'est la preuve d'un mécontentement fort qui s'est exprimé auprès de partis antisystèmes, populistes, parfois extrémistes, parce qu'il n'y avait pas d'offre nouvelle je dirais raisonnable - les partis traditionnels étaient épuisés- mais ce qui se passe...

GUILLAUME DURAND
Mais ils ont été pulvérisés surtout ?

NATHALIE LOISEAU
Ah ! Ils étaient déjà affaiblis et, là, ils ont été pulvérisés parce qu'il n'y avait pas d'offre nouvelle comparable à celle qu'on a connue en France. Mais ce qui s'est dit en Italie, c'est notamment qu'on voulait une autre Europe, qu'on voulait une Europe qui protège davantage les citoyens, une Europe qui prenne mieux en compte les phénomènes migratoires, une Europe qui soit capable de traiter plus intelligemment avec plus de respect des salariés la prochaine crise financière, c'est justement le moment de refonder l'Europe. Emmanuel MACRON il porte un discours à la fois très pro européen, mais très lucide, très réformiste, qui consiste à dire : « L'Europe d'aujourd'hui elle ne satisfait personne, il faut la transformer », ça ne fait...

GUILLAUME DURAND
Mais il y avait des projets, madame LOISEAU ?

NATHALIE LOISEAU
Il y a toujours des projets.

GUILLAUME DURAND
Oui, mais d'accord, le budget européen ou en tout cas le budget de la zone euro, un ministre commun à tout le monde, tout ça personne n'en veut à part nous ?

NATHALIE LOISEAU
L'Allemagne vient d'adopter un contrat de coalition, le 14 mars tout laisse à penser que...

GUILLAUME DURAND
Ils ne sont pas très chauds ?

NATHALIE LOISEAU
Qu'Angela MERKEL sera réélue Chancelière avec un programme beaucoup plus ouvert que précédemment sur les questions liées à la réforme de la zone euro. Aujourd'hui la zone euro est en croissance, c'est le moment pour travailler à sa réforme, à sa consolidation, on ne va pas attendre une nouvelle crise pour se réunir en urgence et faire précipitamment ce qu'on peut faire calmement la tête froide.

GUILLAUME DURAND
Et est-ce que vous considérez ce matin justement qu'il y a une bonne chance que ces deux moments, qui ont quand même été des moments-phares dans le domaine de la politique européenne, à savoir le budget de la zone euro et le ministre de la zone euro, est-ce que tout ça vous considérez ce matin que ce n'est pas enterré ?

NATHALIE LOISEAU
Ah ! Mais bien entendu, la Commission doit faire des propositions. On a une feuille de route à travailler ensemble entre Européens d'ici le mois de juin, on attend avec un peu d'impatience c'est vrai le nouveau gouvernement allemand - puisque les élections c'était à l'automne dernier - on a commencé à travailler avec nos partenaires Allemands pour proposer un projet ensemble et le moteur franco-allemand...

GUILLAUME DURAND
Et vous pensez qu'ils pourraient suivre sur ce sujet ?

NATHALIE LOISEAU
Le moteur franco-allemand est plus actif que jamais.

GUILLAUME DURAND
Non, pas le moteur franco-allemand, je parle justement de la zone euro et des dispositions quoi ont été proposées pendant la campagne et qui ont été répétées par Emmanuel MACRON ?

NATHALIE LOISEAU
La finalisation de l'union bancaire par exemple tout le monde est d'accord aujourd'hui qu'il y a urgence, on a pris un certain nombre de mesures pendant la crise financière, on s'est arrêtés avant de les avoir terminées, ce n'est pas raisonnable et, là-dessus, il y a consensus.

GUILLAUME DURAND
Question ! C'est la journée à Bruxelles où on va contre-attaquer après les mesures protectionnistes voulues notamment dans le domaine de l'acier par Donald TRUMP qui ont donc provoqué le départ de son principal conseiller économique, on va contre-attaquer, la question est très simple, il est 8 h 21 minutes sur l'antenne de Radio Classique, madame LOISEAU on va faire quoi exactement ?

NATHALIE LOISEAU
Deux choses, on va sans doute saisir l'OMC - l'organisation Mondiale du Commerce - et puis on travaille aussi à des mesures de rétorsion. On ne le fait pas de gaieté de coeur, parce qu'entrer dans une guerre commerciale en général il n'y a que des perdants, mais l'Europe aujourd'hui n'a plus les moyens, n'a plus la volonté d'être naïve et passive face à ce type de protectionnisme agressif, donc on est en train de travailler à des mesures de protection...

GUILLAUME DURAND
Mais quelles pourraient être les mesures de rétorsion à l'égard de l'Amérique sur ces sujets-là ?

NATHALIE LOISEAU
L'augmentation des tarifs douaniers pour des importations de produits en provenance des Etats-Unis.

GUILLAUME DURAND
C'est-à-dire, par exemple APPLE...

NATHALIE LOISEAU
C'est-à-dire on n'a plus le droit de travailler, je ne vais pas dévoiler ce que la Commission va nous dire tout à l'heure parce que je n'en ai...

GUILLAUME DURAND
Mais je suis là pour ça !

NATHALIE LOISEAU
Oui, mais c'est la Commission, ce n'est pas moi...

GUILLAUME DURAND
Non, mais est-ce que ça veut dire par exemple que tous les GAFA, enfin toutes les grandes sociétés américaines que les Français utilisent tous les jours ou consomment tous les jours : APPLE, COCA COLA, etc., est-ce que tout ça pourrait être taxé ?

NATHALIE LOISEAU
Ce n'est pas parce qu'une marque américaine qu'elle est fabriquée aux Etats-Unis.

GUILLAUME DURAND
D'accord, mais est-ce que symboliquement …

NATHALIE LOISEAU
Mais on a parlé par exemple de taxation sur les jeans, on a parlé de taxation sur certaines marques de moto américaines, on a parlé de taxation sur certains whiskys américains, c'est-à-dire des produits qui sont fabriqués aux Etats-Unis, qui sont emblématiques, qui correspondent en moyenne à trois milliards d'exportations américaines vers l'Union européenne chaque année et sur lesquelles on est prêt oui à augmenter les tarifs si le président et le Congrès américain confirment la mesure qu'il a annoncée...

GUILLAUME DURAND
Mais lui va confirmer.

NATHALIE LOISEAU
Il y a tout de même une mobilisation de l'Europe – et c'est heureux - c'est une bonne chose, ça veut dire que l'Europe aujourd'hui est déterminée à se défendre, mais aussi de la Chine, mais aussi de la Russie, mais aussi du Canada, mais aussi du Brésil, de tout le monde, cette mesure elle a même conduit vous l'avez dit vous-même à la démission du principal conseiller économique de la Maison Blanche, cette mesure est loin de faire l'unanimité.

GUILLAUME DURAND
Les listes transnationales c'était aussi l'un des projets d'Emmanuel MACRON, personne n'en veut ?

NATHALIE LOISEAU
C'était un projet de 10 Etats membres de l'Union européenne, ceux qui n'en ont pas voulu c'est les vieux partis présents au...

GUILLAUME DURAND
Mais ils n'en veulent pas, ils n'en veulent pas, qu'ils soient vieux, jeunes, ou...

NATHALIE LOISEAU
Eh bien ça en dit long, ça en dit long sur leurs crispations.

GUILLAUME DURAND
Ça en dit long mais le résultat de l'opération que pour les Européennes de 2019...

NATHALIE LOISEAU
C'est qu'on les fera en 2024.

GUILLAUME DURAND
Oui, mais enfin moi je vous parle de 2019.

NATHALIE LOISEAU
On ne le fera pas en 2019 parce que le Parlement européen ne les a pas votées, vous aviez 10 Etats membres qui étaient favorables, vous aviez un très grand nombre de partis au Parlement européen qui était favorable également et puis vous avez un parti qui a dit : « j'ai l'habitude de dominer, j'ai l'habitude de choisir, je ne veux pas ouvrir - même pour une circonscription avec 27 députés sur 751 - je ne veux pas prendre le risque d'une expérimentation de quelque chose de nouveau que je ne maîtrise pas », ça en dit beaucoup sur la crispation des partis traditionnels, moi je les mets en garde parce que les partis traditionnels quand ils restent dans leurs habitudes il se passe ce qui s'est passé en Italie dimanche dernier.

GUILLAUME DURAND
Madame LOISEAU, vous avez entendu les propositions, enfin les propositions, les attaques de Marine LE PEN, les attaques de Laurent WAUQUIEZ sur l'Europe, en disant : « au fond MACRON c'est un fédéraliste qui ne dit pas son nom et les Français qui ont participé aux dernières élections présidentielles qui sont totalement en désaccord avec cette vision justement de l'avenir », donc ce serait un président trop international par rapport à un pays qui réclamerait donc des mesures nationales, vous leur répondriez quoi ?

NATHALIE LOISEAU
Que c'est lui qui a gagné et que c'est eux qui ont perdu, donc c'est toujours très désagréable de se retrouver dans l'opposition...

GUILLAUME DURAND
Oui, mais enfin là on est huit mois plus tard.

NATHALIE LOISEAU
Ah ! Ecoutez, ce que je leur dis : « c'est que les Français ont choisi, ils avaient un choix très clair en 2017 entre un candidat pro européen mais demandant une réforme de l'Europe - pas un européen béat - et une candidate très eurosceptique, même europhobe, ils ont choisi ». Aujourd'hui nous avons commencé à mettre en oeuvre un agenda de réformes pour faire en sorte que l'Europe protège davantage les citoyens, c'est-à-dire que sur les travailleurs détachés on a obtenu une réforme qui est beaucoup plus protectrices de nos travailleurs, qu'on a réussi à mettre en oeuvre l'Europe de la Défense...

GUILLAUME DURAND
Ils le contestent, ils le contestent.

NATHALIE LOISEAU
Ils le contestent parce qu'ils sont dans l'opposition.

GUILLAUME DURAND
Ils le contestent, oui, mais...

NATHALIE LOISEAU
Et ils proposent quoi ?

GUILLAUME DURAND
Non, mais je n'ai pas dit qu'ils proposaient, j'ai dit ils le contestent...

NATHALIE LOISEAU
Ah ! Non, mais moi je vous le demande.

GUILLAUME DURAND
Comme sur le Mercosur ils le contestent, ils contestent tout ça de A à Z.

NATHALIE LOISEAU
Sur le Mercosur on n'a conclu aucun accord précisément parce qu'on protège nos filières, donc écoutez …

GUILLAUME DURAND
Mais vous avez entendu les agriculteurs aussi au Salon de l'agriculture...

NATHALIE LOISEAU
Mais nous les avons entendus justement, nous les avons entendus et écoutés...

GUILLAUME DURAND
Et ils disent : « il y en a marre, on n'est pas protégés...

NATHALIE LOISEAU
Précisément nous refusons toute signature d'accords qui mettrait en danger une filière importante en France, c'est ça la protection. Alors que l'opposition s'oppose, visiblement elle ne sait faire que ça, pour le moment j'attends de savoir ce qu'elle propose, je me souviens que Laurent WAUQUIEZ a occupé mes fonctions, je me souviens qu'à l'époque il ne tenait pas le même discours.

GUILLAUME DURAND
C'est-à-dire ?

NATHALIE LOISEAU
C'est-à-dire qu'il y a quelques...

GUILLAUME DURAND
C'est-à-dire que c'est un irresponsable ?

NATHALIE LOISEAU
C'est-à-dire que c'est quelqu'un qui a changé de conviction.

GUILLAUME DURAND
Mais est-ce que c'est un irresponsable ? Non, mais attendez quand on être président de la République – ce qui son souhait - sur des dossiers aussi importants que cela je ne dis pas moi qu'il est irresponsable mais je vous pose la question...

NATHALIE LOISEAU
Ah ! Si, c'est vous qu'il est...

GUILLAUME DURAND
Non, je vous pose la question avec un point d'interrogation - et un point d'interrogation à la radio ça ne s'entend pas, ça s'entend rarement - mais enfin briguer la magistrature suprême on a vu ce que ça a coûté en matière d'Europe à Marine LE PEN d'être disons relativement inconséquente, donc est-ce que vous considérez que justement les allers et venues de Laurent WAUQUIEZ sur ce sujet-là le disqualifie ?

NATHALIE LOISEAU
Je constate en tout cas qu'il a changé de discours et je ne sais pas ce qu'il pense.

GUILLAUME DURAND
Vous vouliez parler de la Journée de la femme, c'est important parce qu'il y a deux ministres ou trois ministre qui vont participer à ce - là on change totalement de domaine - qui vont participer aux « Monologues du vagin », Marlène SCHIAPPA et donc Roselyne BACHELOT, vous auriez pu faire du théâtre...

NATHALIE LOISEAU
Myriam EL KHOMRI.

GUILLAUME DURAND
Voilà ! Vous auriez pu faire du théâtre avec elles ?

NATHALIE LOISEAU
Je ne sais pas si j'ai du talent mais je trouve ça très bien qu'elles le fassent.

GUILLAUME DURAND
Qu'elles le fassent ?

NATHALIE LOISEAU
Je trouve ça très bien, oui.

GUILLAUME DURAND
Pourquoi ?

NATHALIE LOISEAU
C'est généreux, elles font ça en plus de tout le reste – en tout cas pour Marlène SCHIAPPA qui est au gouvernement et qui a un emploi du temps plus que chargé – c'est militant, c'est une manière de montrer que ces sujets féministe il ne faut pas avoir peur des mots, ce n''est pas un gros mot, sont portés... les droits des femmes c'est la grande cause du quinquennat d'Emmanuel MACRON, demain matin on se réunit pour la première fois, de mes souvenirs on a un comité de ministres autour du Premier ministre avec une cinquantaine de propositions sur les droits des femmes, moi je suis très fière d'appartenir à ce gouvernement-là de ce point de vue-là.

GUILLAUME DURAND
On lit beaucoup, vous l'avez lu dans les journaux, que finalement la France est dirigée par trois hommes : le Premier ministre, le président de la République et Alexis KOHLER, trois hommes, donc est-ce que vous n'avez pas souvent l'impression d'être... faire partie disons d'un discours sur le féminisme qui n'est pas la réalité du pouvoir en France ?

NATHALIE LOISEAU
On est un gouvernement paritaire, il y a 39 % de femmes à l'Assemblée Nationale, je peux vous assurer que ça change, que ça change l'atmosphère, il y a encore des remarques un peu absurdes par moment et de comportements je dirais un peu attardés mais qui aujourd'hui sont assez solitaires dans l'hémicycle - et ça n'est pas plus mal - non on a été longtemps en retard et il ne faut pas croire que la France est toujours à l'avant-garde des progrès sociaux, aujourd'hui on s'améliore, c'est plutôt bien, mais il faut continuer.

GUILLAUME DURAND
Merci beaucoup Nathalie LOISEAU, donc chargée des Affaires européennes dans le gouvernement d'Edouard PHILIPPE, était l'invitée politique de la matinale et l'actualité dans ce domaine est considérable après donc ce qui s'est passé en Italie et donc aujourd'hui avec les décisions de Bruxelles en matière de rétorsion après ce qui a été décidé aux Etats-Unis. Bonne journée à vous, merci d'être venue.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 13 mars 2018

Rechercher