Déclaration de Mme Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, sur la discipline médicale de réanimation, notamment la prise en charge des médecins réanimateurs, Paris le 25 janvier 2018. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, sur la discipline médicale de réanimation, notamment la prise en charge des médecins réanimateurs, Paris le 25 janvier 2018.

Personnalité, fonction : BUZYN Agnès.

FRANCE. Ministre des solidarités et de la santé

ti :


C'est avec un grand plaisir que je suis parmi vous aujourd'hui, pour cette 2ème journée du congrès de la Société de Réanimation de Langue française (SRLF). En effet :

- si la Société de Réanimation de Langue française (SRLF) propose plusieurs formations spécialisées tout au long de l'année,

- le congrès national est sans aucun doute l'événement le plus important ; il est le premier congrès francophone dédié à la réanimation pour les médecins et pour les paramédicaux or je suis convaincue que le décloisonnement et la pluri professionnalité sont au coeur des organisations de demain.


1. Permettez-moi donc d'aborder cette discipline qu'est la réanimation, dans toutes ses dimensions :

- la recherche d'abord : sur les outils, les procédures, mais aussi sur les stratégies de prise en charge ; il faut y rendre la recherche clinique plus aisée et y aborder les questions nouvelles comme celles de la qualité de vie ;

- ensuite, la qualité et la sécurité des soins, qui sont une priorité ;

- en outre, je me dois d'évoquer la difficulté du métier pour l'ensemble de ses personnels, tant médical que paramédical, que soignant et non soignant : en effet, la qualité de vie au travail et la prévention des risques psycho-sociaux y sont déterminantes, de même que l'impact sur la famille et les proches ; c'est là où la notion d'équipe pluri professionnelle est garante de la qualité et sécurité des soins mais aussi de la qualité de vie au travail. Je cherche à promouvoir la notion d'équipe dans les organisations performantes.

enfin, la réanimation est souvent elle-même au coeur de réflexions d'ordre éthique qui peuvent embraser l'opinion publique ou qui peuvent être challengées par les progrès médicaux ; définition de la mort, néonatologie, fin de vie, décision médicale et libre choix du patient, limitation ou arrêt des soins.

Beaucoup de ces sujets seront discutés cette année à l'occasion de la réunion des lois de bioéthique.

Avec autant de caractéristiques et d'apports à la médecine, il ne fait aucun doute que la réanimation tient une place à part.


2. C'est pourquoi la création d'une structure comme la vôtre était indispensable.

Fondée en 1971, je sais que votre la Société de Réanimation de Langue française regroupe plus 2000 membres – notamment des médecins et des paramédicaux – dont les différentes activités tournent autour de deux axes principaux :

- la formation continue et l'enseignement postuniversitaire ; plus que jamais nécessaire à l'heure où les progrès médicaux s'accélèrent,

- la promotion de la recherche clinique et l'évaluation de l'activité de réanimation à l'hôpital qui est un devoir déontologique de soignant.

A travers ces deux axes, la Société de Réanimation de Langue française (SRLF) poursuit un objectif fondamental : donner à la réanimation sa juste place dans le système sanitaire.

Si la Société de Réanimation de Langue française attribue des Prix et des Bourses, elle publie également deux revues :

- la revue scientifique bimestrielle « Médecine Intensive Réanimation » ;

- la revue en anglais « Annals of Intensive Care » ;

- ainsi qu'une collection d'ouvrages scientifiques.

Votre société est également très active pour la qualité de vie des patients en réanimation et l'accueil de leur famille.

- Elle oeuvre particulièrement pour l'ouverture des services 24/24 et 7/7, et l'ouverture des services pour la visite des enfants.

- Ceci est l'avenir, je vous en félicite !

Qui plus est, informer et dialoguer avec les familles joue un rôle primordial dans la prise en charge de vos patients, et cela occupe un temps nécessaire qu'il faut reconnaitre.

Pour tout cela, votre activité est essentielle et l'éclairage que permet ce congrès est conséquent.

2.1. Vos missions, au quotidien, sont exigeantes, j'en ai parfaitement conscience.

Cette exigence est d'autant plus grande que la réanimation est un service qui peut faire peur :

- car votre but est de rétablir les fonctions vitales des patients maintenus en vie grâce à des machines.

Au-delà de la technologie, la réanimation c'est aussi une équipe médicale et soignante qui se relaie jour et nuit :

- pour surveiller et assurer les soins des patients ;

- mais aussi pour les informer et les rassurer.

2.2. Je sais que plusieurs sujets vous préoccupent actuellement :

- la reconnaissance des soins critiques et leur financement ;

- la formation et les effectifs du nouveau Diplôme d'Etude Spécialisé de « Médecine Intensive et Réanimation » ;

- la reconnaissance du personnel paramédical ;

- ainsi que la souffrance au travail.

Je ne m'engagerai pas devant vous aujourd'hui. Je suis venue pour vous dire que je vous ai entendu : je connais vos attentes et je les prends en compte.


3. Aussi je souhaiterais conclure en vous disant quelques mots sur les projets de réforme envisagés par le ministère des solidarités et de la santé.

Il nous faut garantir la qualité et la pérennité du système, qui doit bénéficier d'une politique de recherche et d'innovation ambitieuse.

Pour cela, nous devons garantir, en fonction du besoin, et sous l'égide des agences régionales de santé (ARS), une offre de soins satisfaisante sur chaque territoire.

Trois objectifs sont à atteindre :

- d'abord la simplification et la modernisation des décrets d'activité prenant mieux en compte les enjeux précités et les évolutions de l'offre, notamment à la faveur d'organisations regroupées ;

- ensuite, une démarche participative et prospective, associant les professionnels à toutes les étapes et laissant une large place à l'expertise par une mobilisation forte des sociétés savantes ;

- enfin, un séquençage des travaux ambitieux mais réaliste avec le groupe de travail réanimation, à compter du 3ème trimestre 2018, et jusque fin 2019).

En outre, des perspectives sont à envisager, comme :

- la création d'une autorisation de « soins critiques » :

en remplacement de l'autorisation de réanimation et des reconnaissances contractuelles portant sur les unités de soins continus (USC) et les unités de soins intensifs (USI) ;

- l'introduction d'une gradation de ces soins critiques : type 1 (USC), type 2 (USI), type 3 (réanimation).

Cette organisation a déjà fait ses preuves dans l'organisation des maternités sur le territoire.

Cette gradation doit faciliter les conversions sur le terrain – un établissement ne perdrait plus son autorisation de réanimation, mais basculerait potentiellement d'un type 3 à un type 2 :

– conservant ainsi une activité de soins critiques, adaptée à son équipe soignante et à son plateau technique, au bénéfice de la population ;

- et la mise en place de dispositions relatives à la prise en charge du patient, en réponse aux enjeux de qualité, et de sécurité.

Ces travaux doivent démarrer. Je veux vous témoigner ma volonté de travailler avec :

- les sociétés savantes et les conseils nationaux de spécialité,

- pour fixer un nouveau régime d'autorisation d'activité de soins critiques et de réanimation.

Je crois fondamentalement que les structures représentatives des spécialités médicales doivent concourir – et ce de façon fondamentale – à l'évolution de notre système de santé.


Monsieur le Président (cher Jean-Paul),
Monsieur le Vice-Président (cher Professeur Alain Mercat),
Mesdames et Messieurs les professionnels de santé,
Mesdames, Messieurs,

La réanimation est indispensable aux progrès médicaux dans un certain nombre de pathologies sévères, dont elle a contribué à révolutionner le pronostic.

Soyez fiers de votre discipline qui, je le rappelle, est essentielle, exigeante, unique.


Je vous remercie.


Source http://solidarites-sante.gouv.fr, le 21 mars 2018

Rechercher