Déclaration de Mme Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, sur l'apprentissage de la citoyenneté et des valeurs républicaines, Paris le 27 mars 2018. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, sur l'apprentissage de la citoyenneté et des valeurs républicaines, Paris le 27 mars 2018.

Personnalité, fonction : BUZYN Agnès.

FRANCE. Ministre des solidarités et de la santé

ti :

Je suis très heureuse d'être parmi vous pour remettre dans un instant les prix aux lauréats du 2ème concours « Les jeunes et la sécurité sociale ».

À la suite du premier concours lancé en 2015 à l'occasion du 70ème anniversaire de la sécurité sociale, s'est noué un partenariat durable entre le monde de la sécurité sociale et celui de l'Éducation Nationale. Devant le succès rencontré, l'engagement avait été notamment pris de pérenniser cette initiative et d'organiser tous les deux ans un concours de ce type. L'engagement a été tenu.

Cette deuxième édition du concours concrétise l'attention portée par les pouvoirs publics à l'apprentissage par les jeunes de la citoyenneté et des valeurs républicaines : la solidarité, au coeur du système de redistribution incarné par la sécurité sociale est bien au coeur des valeurs républicaines.

La sécurité sociale est aujourd'hui une donnée essentielle de notre société. Plus que jamais, il convient de la penser, de la transmettre et de la rénover. Ne perdons jamais de vue les conditions dans lesquelles notre système de sécurité sociale a émergé. Simone Veil le rappelait très bien dans son discours prononcé à l'occasion du 60ème anniversaire de la sécurité sociale : il n'est évidemment pas indifférent que ce soit en réaction face à l'inhumanité de la guerre qu'ait été créé ce système de solidarité entre tous les Français. C'est en réaction à l'humanité bafouée, à la perte de sens de ce qui fait l'homme, la dignité humaine, la civilisation qu'ont été créés immédiatement après la guerre des systèmes de solidarités visant à relier entre eux les membres d'une même société. »

La sécurité sociale exprime dans une société comme la nôtre la valeur fondamentale donnée à la vie humaine : tout membre de la cité, en France, a le droit notamment d'être soigné, quelles que soient ses conditions de fortune. Elle est un élément clé de notre cohésion sociale comme de notre bien vivre ensemble. Elle dessine une même solidarité, une même ambition politique, de l'enfance à la personne âgée. C'est ce qui fait le sens du ministère dont j'ai la responsabilité. Mais il importe que les jeunes générations se saisissent de ces questions de solidarité, qu'elles réfléchissent ensemble pour réinventer, ré-enchanter et redonner sens à ce qui peut apparaître parfois comme trop technocratique.

Tel est l'esprit de ce concours dédié à la sécurité sociale. C'est un moment privilégié où vous, étudiants, élèves et enseignants avez exploré votre relation aux systèmes de solidarité à travers les quatre grandes thématiques qui vous ont été proposés : l'Europe, les solidarités de proximité, la digitalisation et l'offre de prévention, les valeurs et principes de notre système de sécurité sociale.

Je me félicite du nouveau succès rencontré par cette deuxième édition. 3400 élèves ont participé (soit le double de la 1ère édition) et élaboré 417 projets avec la coopération active d'une centaine d'enseignants.

Je tiens à féliciter les organisateurs de ce concours, l'Ecole Nationale supérieure de la sécurité sociale et ses partenaires au sein de l'Education Nationale, qui ensemble ont mis tout en oeuvre pour mobiliser leur réseau respectif au bénéfice de l'événement.

Je remercie les jurys nationaux et régionaux et tout particulièrement, Jean-Paul Delevoye qui a présidé le jury national.

J'adresse également mes remerciements les plus chaleureux aux enseignants qui ont pris l'initiative de s'inscrire dans cette démarche et d'accompagner une ou plusieurs classes dans le défi que représente un tel concours. Je sais combien l'intensité de l'engagement des élèves et la qualité des productions vous doivent.

Enfin, mes derniers remerciements seront à destination des lauréats eux-mêmes que je vais distinguer dans un instant. Vous pouvez être fier de votre travail et de votre contribution.

Chaque groupe d'élèves et d'étudiants dans son registre, avec conviction, intelligence et parfois avec beaucoup de sensibilité a su faire de belles propositions, aussi créatives que stimulantes. Elles sont à la fois un exercice pédagogique et une oeuvre citoyenne.

C'est pourquoi, je forme le voeu que ce type d'événement puisse contribuer à forger pour aujourd'hui et demain la citoyenneté sociale des jeunes générations et permette ainsi la transmission de ce bien commun qu'est notre système de solidarité nationale

Je souhaite également que vos productions puissent être largement valorisées et diffusées et je compte sur vous pour déjà imaginer la 3ème édition de ce concours.


Je vous remercie


source http://solidarites-sante.gouv.fr, le 5 avril 2018

Rechercher