Interview de Mme Florence Parly, ministre des armées, avec France 2 le 13 juillet 2018, sur la politique de défense. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Florence Parly, ministre des armées, avec France 2 le 13 juillet 2018, sur la politique de défense.

Personnalité, fonction : PARLY Florence , WITTENBERG Jeff.

FRANCE. Ministre des armées;

ti :

JEFF WITTENBERG
Bonjour Madame PARLY.

FLORENCE PARLY
Bonjour.

JEFF WITTENBERG
Merci d'être avec nous ce matin. Le 14 juillet mais pas seulement, car la France s'apprête à vivre un week-end tout à fait exceptionnel, unique même : le 14 juillet, le défilé militaire ; puis la finale de la Coupe du monde. Ce sont de grandes fêtes dans les rues mais aussi un effort accru de sécurité. Comment les armées que vous dirigez vont-elles participer ?

FLORENCE PARLY
Les armées contribuent non seulement sur les théâtres extérieurs à lutter contre le terrorisme, mais aussi à protéger les Français sur le territoire national. Et lorsque vous voyez dans les rues des militaires patrouiller, eh bien ! Ce sont des militaires du dispositif Sentinelle. Et ce dispositif Sentinelle, il permet d'avoir les bonne personne aux bons endroits au bon moment. Nous l'avons réformé avec Gérard COLLOMB il y a quelques mois et l'objectif, c'est d'être extrêmement mobile. Alors que faisons-nous pour…

JEFF WITTENBERG
Ça veut dire quoi pour ce week-end concrètement ?

FLORENCE PARLY
Que ce 14 et ce 15 juillet, puisque nous attendons beaucoup de liesse dans les rues, beaucoup de monde, donc Sentinelle va – comme c'est le cas d'ailleurs pour la période de l'été – se déployer là où se trouveront les grandes concentrations humaines. Nous avons pour ce dispositif estival déjà fait évoluer Sentinelle pour que Sentinelle soit présent là où il y a des touristes, là où il y a des vacanciers le long des plages ; et bien sûr pour le Mondial de football il y aura du Sentinelle déployé, pour permettre aux policiers aux gendarmes d'assurer leur mission principale qu'est la sécurité.

JEFF WITTENBERG
Très concrètement, il y aura plus de militaires dans les rues ce week-end, notamment à Paris ou bien les militaires vont soulager les policiers à d'autres endroits ?

FLORENCE PARLY
Alors très concrètement, Sentinelle va fonctionner comme toujours, c'est-à-dire à la demande des préfets qui évaluent leurs besoins. Sentinelle répond, nous nous déployons pour soulager les forces de police et de gendarmerie qui (elles) seront complètement concentrées sur la protection des Français qui seront dans les rues. Et par exemple hier, le préfet de police de Paris a indiqué que 12.000 forces de sécurité seront disponibles pour la protection des lieux parisiens. Eh bien ! C'est aussi avec la contribution de Sentinelle, puisque Sentinelle permet aussi cela.

JEFF WITTENBERG
En tout cas, ce sont des armées qui ont le moral si l'on en croit vos propos. On est loin finalement de l'ambiance d'il y a un an où un an jour pour jour même où le président avait sèchement recadré le général Pierre DE VILLIERS, en disant que les armées avait un chef et c'était lui. Le général DE VILLIERS, je le rappelle, avait critiqué les économies dans l'armée, il avait démissionné quelques jours plus tard. Tout est oublié un an plus tard ?

FLORENCE PARLY
Vous savez ce qui est important pour les militaires, c'est qu'ils aient les moyens de leurs missions. Et les militaires commencent d'avoir aujourd'hui les moyens de leurs missions. Le président de la République, il y a un an exactement, était venu s'adresser aux militaires pour leur dire d'une part : il y aura un budget 2018 en augmentation de 1,8 milliard, ce budget il a été voté, il est en cours d'exécution, donc engagement tenu. Et le président de la République leur a dit d'autre part : voilà quels sont les grands principes de la loi de programmation militaire dont je vais lancer les travaux. Et aujourd'hui, 13 juillet 2018, le président de la République va promulguer cette loi de programmation militaire. Et concrètement…

JEFF WITTENBERG
Ça veut dire que les faits ont donné tort au général DE VILLIERS, c'est ça que vous dites aujourd'hui Florence PARLY ?

FLORENCE PARLY
Ça veut dire que ce qui compte ce sont les actes. Et pour revenir au moral des militaires, moi ce que je constate c'est que chaque fois que je suis au contact des militaires, lorsque c'est dans les unités, dans les régiments, je constate une soif, un appétit extraordinaire d'engagement pour se projeter par exemple en opérations extérieures. Je constate quand je vais voir aussi nos blessés malheureusement, puisque nous avons eu récemment encore des blessés, c'est au fond leur frustration de ne pas pouvoir aller jusqu'au bout de leur mission. Bref ! Je pense que quand on répond aussi de manière très concrète, comme nous le faisons dans le cadre du plan famille en permettant la connexion Wi-Fi gratuite de nos militaires, tout ça aussi ça contribue au moral de nos militaires.

JEFF WITTENBERG
Alors 300 milliards d'euros, ça c'est la loi de programmation militaire qui effectivement va être promulguée aujourd'hui, 2019-2025. Qu'est-ce qui empêchera un pouvoir éventuellement élu en 2022 – qui ne serait pas le vôtre, qui ne serait pas Emmanuel MACRON – de revenir en arrière, est-ce que c'est en quelque sorte sanctuarisé cet argent qui va être mis aux armées ?

FLORENCE PARLY
Alors vous savez une loi de programmation, c'est une loi d'engagement, c'est une loi qui donne une vision, une vision à la fois du contexte géostratégique, en gros ça sert…

JEFF WITTENBERG
Mais est-ce qu'elle est gravée dans le marbre en quelque sorte, est-ce qu'on ne peut plus revenir en arrière aujourd'hui si, pour une raison ou une autre, un pouvoir décide demain de mettre moins de crédits ?

FLORENCE PARLY
Une loi de programmation, ce sont des moyens pour répondre à une menace et ces moyens, ils sont ensuite chaque année confirmés dans le cadre des lois de finances. Donc c'est un engagement qui est pris sur la durée, parce que le président de la République a pris un engagement vis-à-vis du pays, c'est de consacrer 2 % du PIB à notre défense d'ici 2025. Et c'est cela que la loi de programmation militaire programme…

JEFF WITTENBERG
Et ce sera tenu retenu quoi qu'il arrive Madame PARLY ?

FLORENCE PARLY
Et je serai extrêmement vigilante pour qu'année après année, cet engagement soit tenu.

JEFF WITTENBERG
Les opérations extérieures doivent rester au niveau qui est le leur aujourd'hui, vous en parliez à l'instant. L'opération Barkhane dans le Sahel coûte à elle seule un million d'euros par jour, ce sont des estimations, avec des résultats pour le moins mitigés puisqu'il y a encore des attaques terroristes, on l'a vu il y a quelques jours avant le voyage du président notamment en Mauritanie. Est-ce qu'il faut maintenir cette opération dont certains disent qu'elle risque de courir à l'enlisement

FLORENCE PARLY
Barkhane, c'est un dispositif de 4.500 hommes qui est déployé au Sahel avec 2 missions : la première, c'est de lutter contre le terrorisme ; et la deuxième c'est d'aider à la formation des armées locales, des armées malienne, nigérienne, burkinabè, tchadienne, mauritanienne pour pouvoir organiser ces armées et dans le cadre d'une force conjointe qui va pouvoir progressivement prendre en charge la sécurité de cette zone, qui est aussi grande que celle de l'Europe elle-même. Alors Barkhane, c'est un dispositif qui évolue, il évolue sans cesse parce que la menace est émouvante et c'est un dispositif qui – vous avez raison de le rappeler – peut parfois être touché, ça a été encore le cas il y a quelques jours à Gao…

JEFF WITTENBERG
Mais plus question en tout cas de le diminuer ou de le relever ?

FLORENCE PARLY
Mais c'est un dispositif aussi qui rencontre de très grands succès. Depuis le début de l'année 2018, Barkhane a permis la neutralisation de 120 terroristes, dont des chefs extrêmement importants. Donc ce qu'il faut bien comprendre, c'est qu'en réalité la menace terroriste elle est contenue, elle est stable grâce aux actions que Barkhane mène et grâce aux actions que les armées locales et la force conjointe de plus en plus vont mener.

JEFF WITTENBERG
Donc Barkhane restera dans les prochaines années…

FLORENCE PARLY
Barkhane restera aussi longtemps que nécessaire, Barkhane n'a pas vocation à être éternel et Barkhane s'emploie à faire monter en puissance des armées nationales et la force conjointe.

JEFF WITTENBERG
Allez ! En 2 mots la dernière question, on revient au sport, les valeurs de ces joueurs de football qui parlent beaucoup de collectif, ça vous parle, ça parle aux militaires j'imagine !

FLORENCE PARLY
Les militaires vous savez, ils sont engagés et ils sont sportifs.

JEFF WITTENBERG
Et ils vont suivre la Coupe du monde, comme vous ?

FLORENCE PARLY
Ils vont suivre la Coupe du monde…

JEFF WITTENBERG
La finale ?

FLORENCE PARLY
Sur le territoire national comme à l'étranger. Et je pense qu'ils vibreront à l'unisson des Français parce que c'est une grande fête, c'est une immense fête. Je me souviens moi de la finale de 98, j'ai eu la chance de la vivre vraiment…

JEFF WITTENBERG
Vous étiez au Stade, me disiez-vous tout à l'heure, vous étiez au Stade de France.

FLORENCE PARLY
J'étais au Stade, j'ai vécu une finale moins heureuse qui était celle de 2006, alors là on est vraiment derrière les Bleus.

JEFF WITTENBERG
Merci beaucoup Florence PARLY.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 18 juillet 2018

Rechercher