Interview de Mme Laura Flessel, ministre des sports à Europe 1 le 16 juillet 2018, sur la France championne du monde de football et le sport de compétition. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Laura Flessel, ministre des sports à Europe 1 le 16 juillet 2018, sur la France championne du monde de football et le sport de compétition.

Personnalité, fonction : FLESSEL Laura, DUCHEMIN Raphaëlle.

FRANCE. Ministre des sports;

ti :


RAPHAËLLE DUCHEMIN
Elle est spéciale, c'est vrai, cette journée sur Europe 1. Ils avaient un rêve, une deuxième étoile, ils sont champions du monde et ils nous l'ont fait partager. Quelle immense fierté, cette belle équipe de France…

LAURA FLESSEL
C'est mon tweet !

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Eh oui ! C'est votre tweet, bonjour Laura FLESSEL.

LAURA FLESSEL
Bonjour.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Petite nuit pour vous, petite nuit pour les Bleus, qu'est-ce qu'on est heureux ce matin !

LAURA FLESSEL
Oui, oui, vraiment c'est un beau dénouement, une belle victoire contre un pays qui a montré aussi qu'il savait jouer.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Elle était forte cette équipe de Croatie !

LAURA FLESSEL
Très forte et ayant un mari croate, la maison était…

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Ah ! Bon, partagé quand même un peu !

LAURA FLESSEL
Pas du tout.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Pas du tout.

LAURA FLESSEL
Non, non, français jusqu'au bout des ongles, non, non.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Alors on vous a vue avec ce trophée, avec cette coupe du monde en photo évidemment avec les joueurs. Qu'est-ce que vous leur avez dit, parce que vous connaissez vous le goût des victoires, le goût de…

LAURA FLESSEL
…6 fois championne du monde, mais on savoure toujours en fait des moments comme ça. Et le fait d'être avec eux, c'était déjà suffisant, ce n'était pas la peine de me parler, c'était des sourires, des embrassades, c'était des chants, ils étaient fiers, c'était leur moment à eux. Et vraiment nous, on était là juste pour accompagner, ils savaient qu'on était là avant, pendant et on sera après parce que c'est vrai que c'est donner aussi à cette nouvelle jeunesse cette envie d'oser croire en leur rêve.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Qu'est-ce que vous leur avez dit parce que forcément, on a du mal à réaliser quand on touche cette coupe du monde, quand on devient champion, on se dit : ce n'est pas possible, c'est un rêve qui est en train de m'arriver. Est-ce qu'ils ont commencé à redescendre ?

LAURA FLESSEL
Oh ! Je pense que…

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Ça prend du temps ?

LAURA FLESSEL
Ça va prendre du temps, mais ils vont réaliser lorsqu'ils vont descendre les Champs-Elysées. Je pense que déjà en se réveillant avec la médaille, c'est à moi ; et la deuxième des choses ce sont les Champs-Elysées, là ils seront en communion avec les Français. Et puis pour revenir à ce que vous disiez, qu'est-ce que je leur ai dit ? Merci, je pense que c'est le seul mot qui permettait de leur faire comprendre qu'on était fiers. Parce qu'ils nous ont donné…

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Oui, vous avez vu, c'est la Une pratiquement de quasiment toute la presse régionale ce matin, merci.

LAURA FLESSEL
Merci et bravo, parce que c'est 20 ans de détermination. MBAPPE a 19 ans, donc il n'a pas vu, il est allé chercher sa médaille. Et pendant les 6 semaines, les garçons n'arrêtaient de dire « nous n'avons rien fait ». Il y avait de l'humilité, il y avait de la solidarité, il y avait de l'empathie les uns pour les autres, il n'y avait que de la ferveur et là, il y a cette deuxième étoile. Et ce qui était beau aussi dans le terrain, c'est que cette équipe 98 était là et quand 98 dit merci à 2018, on peut se dire que voilà ! On a des belles années encore mais il faut qu'on soit solidaires, continuer à être solidaires pour le sport, parce que vraiment c'est des valeurs (je dirai) inespérées.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Le sport c'est le trait d'union, c'est ce qui manque parfois à la République ?

LAURA FLESSEL
Je vais vous le dire différemment, le sport c'est… il faut compter sur le sport, c'est un outil qui permet de faire de la médiation, c'est un outil qui permet de faire de la diplomatie, c'est un outil certes économique mais c'est un outil de cohésion sociale. Et donc du coup, il faut vraiment qu'on se dise qu'on doit travailler pour avoir une culture sportive pour le bien-être, pour la haute performance, pour le quotidien. Je pense que ce sont des valeurs qui nous manquent et qu'on doit vraiment galvaniser, récupérer.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Alors on va continuer à parler avec vous de cette victoire, mais je voudrais qu'on rejoigne Haïm KORSIA qui est le grand rabbin de France.

(…)

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Cet idéal républicain, c'est vraiment ça qui ressort finalement de cette victoire des Bleus ?

LAURA FLESSEL
Ou cette intelligence collective pour en fait un but national, qui est d'amener en fait la France sur sa deuxième étoile, pour justement permettre à ces jeunes de croire, des jeunes dans les quartiers prioritaires de la ville, les jeunes dans les zones rurales, les jeunes de l'Outre-mer, c'est un message… les jeunes pour l'Afrique, pour les francophones, les francophiles, les entraîneurs. Ari VATANEN m'a envoyé en disant « la Finlande aujourd'hui a deux étoiles », on s'approprie la victoire. Et effectivement, il faut cultiver cela et je pense qu'il y a une intelligence collective qu'il faut continuer à travailler.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Vous dites continuer…

LAURA FLESSEL
Et c'est au quotidien.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Et ça veut dire que ça peut vraiment durer, ça peut avoir un effet à long terme ?

LAURA FLESSEL
Lorsqu'on voit ces jeunes qui ont 20 ans aujourd'hui dire « on voulait vivre notre 98 à nous », donc c'est 2018, moi j'ai envie de dire : il faut qu'on continue tous les jours, on continue à se dire « on peut utiliser cet outil qui va nous transformer ». On n'est pas utopiques, on sait aussi que c'est le bien-être dans l'entreprise, c'est le bien-être chez soi, c'est le bien-être dans l'éducation, dans les collèges, dans les lycées, il faut effectivement… c'est un outil qui galvanise. Donc du coup, il faut l'entretenir, il faut nous donner les moyens de pouvoir le faire au quotidien. C'est faire ensemble pour le bien de vivre ensemble.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Laura FLESSEL, vous êtes ministre des Sports, vous allez aller tout à l'heure les accueillir…

LAURA FLESSEL
Tout à fait.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Sur le tarmac de l'aéroport de Roissy. Il y a toute une cérémonie évidemment qui est prévue avec cette fameuse descente des Champs-Elysées !

LAURA FLESSEL
Là, c'est eux qui feront cette descente, ce n'est pas nous, il faut aussi savoir rester et gérer à nos places. On sera là pour les accueillir à l'aéroport et puis à l'Elysée, je pense que…

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Les accompagner !

LAURA FLESSEL
Les accompagner, les accompagner et ils nous ont montrés le chemin. Et je pense que là aujourd'hui, ce matin lorsqu'on se réveille, on a… j'ai envie de dire : on a envie de pleurer, on a envie de crier, on a envie de dire comment on est fier de ce pays mais il faut continuer. Et c'est vrai que ma tâche sera de continuer à travailler pour que tout un chacun puisse trouver sa place, je dirai par le prisme du sport mais avec ces valeurs républicaines.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Merci beaucoup Laura FLESSEL d'avoir été avec nous…

LAURA FLESSEL
Merci.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
On vous laisse évidemment partir pour les accueillir…

LAURA FLESSEL
Et bravo la France.

RAPHAËLLE DUCHEMIN
Et bravo évidemment aux Bleus.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 19 juillet 2018

Rechercher