Déclaration de Mme Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'intérieur, sur les officiers de réserve de la gendarmerie nationale, à Melun le 20 juillet 2018. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'intérieur, sur les officiers de réserve de la gendarmerie nationale, à Melun le 20 juillet 2018.

Personnalité, fonction : GOURAULT Jacqueline.

FRANCE. Ministre auprès du ministre de l'intérieur

Circonstances : Cérémonie de remise de galons aux élèves-officiers de réserve à l'École des officiers de la Gendarmerie nationale de Melun, le 20 juillet 2018

ti :

Monsieur le secrétaire général,
Monsieur le président du conseil départemental,
Monsieur le maire,
Général, major général de la Gendarmerie nationale,
Mesdames et messieurs les officiers généraux, officiers, sous-officiers, gendarmes adjoints volontaires, d'active et de réserve,
Mesdames et messieurs les personnels civils de la gendarmerie nationale,
Mesdames et messieurs les élèves-officiers de réserve de la promotion 2018,
Mesdames, messieurs,


Aujourd'hui, devant vos familles, vos amis, vos cadres, vous allez recevoir, vos galons. Et dans quelques instants, vous serez « officiers de réserve de la gendarmerie nationale ».

Ces galons viennent récompenser votre investissement dans le cadre d'une formation exigeante. Être réserviste suppose également un supplément d'âme, de volonté, de dévouement. Cela démontre votre choix généreux et fort de sens de servir la Nation.

Vous êtes venus de toute la France, pendant vos vacances, à la fin de vos études, ou en prenant spécifiquement sur votre temps personnel et familial.

Vous avez appris ici les bases du métier. Vous mesurez désormais les exigences de la fonction d'officier.

Vous avez aussi, et c'est votre mérite, constitué une promotion qui va bientôt recevoir son nom de baptême, un nom glorieux, un exemple à suivre dans vos fonctions d'officier mais aussi dans vos vies personnelles de femmes et d'hommes, fidèles à leur valeurs.

En qualité de ministre auprès du ministre d'État, ministre de l'Intérieur, il est important pour moi d'être présente, afin de marquer la reconnaissance de la Nation pour votre engagement.

Être officier de réserve de la gendarmerie nationale, c'est servir en militaires à part entière.

Il n'y a pas d'un côté les militaires d'active, de l'autre les militaires de réserve.

Il y a une seule et même communauté, une seule et même institution au service de la France, au service de nos concitoyens, un seul et même destin.

Rien, sur votre uniforme, ne marque de distinction entre la réserve et l'active : vous êtes des professionnels de la sécurité.

Cette communauté de valeurs et de devoirs est la double traduction d'un esprit de corps et d'un principe.

L'esprit de corps, c'est celui de la gendarmerie, dont les hommes et les femmes engagés en son sein sont soudés, unis, toujours solidaires les uns envers les autres.

Le principe, c'est que les militaires de réserve sont une condition, désormais essentielle, de la continuité de l'État dans sa mission de sécurité.

Sans réservistes, la capacité de manoeuvre de la gendarmerie serait amoindrie. Sans réservistes, son intégration dans la société serait moins bonne et le lien entre les forces armées et la Nation serait moins fort.

Officier de réserve de la gendarmerie, c'est aussi s'engager comme tous les gendarmes à servir la population de notre pays, au plus près d'elle et de ses attentes.

Vous servirez nos concitoyens et représenterez la loi, l'ordre et l'autorité, mais vous incarnerez avant tout un service public à visage humain. Cela suppose proximité, probité, rigueur, ouverture d'esprit, exemplarité.

Vous ferez vivre cette police de sécurité quotidien, priorité du ministre d'État, ministre de l'intérieur, qui passe par une action humaine, au contact de la population.

Dans ce domaine, c'est votre ministre mais aussi l'élue locale qui vous parle.

Les responsabilités que vous allez exercer vous placent, avec vos camarades d'active, au coeur de la vie de vos territoires.

Vous y êtes déjà présents, dans votre activité civile, prenez-y aussi votre part comme officiers de réserve de gendarmerie, car votre vision et votre appréciation seront toujours précieuses pour ce qui est désormais votre maison, mais aussi pour l'ensemble des partenaires institutionnels, économiques et associatifs qui concourent tous à notre vie commune.

Je compte sur vous pour faire vivre pleinement notre service public de sécurité, au plus près des réalités quotidiennes que vous connaissez parfaitement : ce sera votre objectif principal et concrétisera la plus-value que vous pourrez apporter à la gendarmerie.

A l'heure où la réserve de la gendarmerie a été mise à l'honneur sur les Champs-Élysées pour son action au profit des sinistrés de l'ouragan Irma, et tandis que beaucoup de vos camarades donnent de leur temps pour rendre notre été plus sûr, je veux exprimer ici mes vives félicitations à la générale Anne Fougerat, commandant les réserves de la gendarmerie, qui quittera très prochainement ses fonctions pour prendre la tête de la Garde nationale.

Enfin, être officier de réserve de la gendarmerie, c'est être pleinement officier, pleinement cadre et véritablement spécialiste de la sécurité.

Vous allez susciter l'interrogation peut-être, mais l'admiration assurément, de nombre de vos proches, de vos connaissances, de vos concitoyens.

A ce titre, vous avez un rôle d'encadrement. Mais vous aurez surtout, et je le dis avec gravité, la vie de vos subordonnés entre vos mains. La formation que vous avez reçue ici vous y a préparé et vos chefs estiment que vous êtes prêts à assumer cette responsabilité.

Vous aurez aussi, dans les compagnies, les groupements ou les formations dans lesquels vous servirez, un devoir de conseil, de partage et de rayonnement d'une culture professionnelle différente et enrichissante, mais aussi le double devoir d'apprentissage et de transmission.

De votre vie en communauté avec vos camarades de promotion, au contact de vos cadres instructeurs ou lors de vos stages dans les unités, vous avez tiré une leçon : être un chef, c'est savoir écouter avant d'ordonner, c'est toujours se perfectionner, c'est être attentif à ses hommes et savoir se faire « obéir d'amitié ».

Servez avec exemplarité et vous donnerez l'envie d'être imités.

Au cours de votre formation, vous avez appris qu'il n'existait pas de difficulté que la cohésion et l'entraide n'aident à surmonter. Gardez cela en mémoire : seule la cohésion que vous susciterez et l'esprit d'équipe que vous entretiendrez permettent de tendre vers un but commun.

Forts de ces atouts, vous êtes prêts à rejoindre vos unités sur le terrain. Alors encore une fois soyez dignes et exemplaires :

- dignes des responsabilités qui vous sont confiées par la République,
- exemplaires en interne comme en externe.

Cette dignité et cette exemplarité sont des marques de votre état d'officier, de gendarme et de réserviste. Elles ont été portées par toute une lignée d'officiers de réserve avant vous, volontaires, courageux, désintéressés. Vous en êtes les dépositaires, ne l'oubliez jamais. Si vous ne revêtez votre uniforme que durant vos périodes d'activité, ces qualités doivent être incarnées de manière permanente.

Officiers de réserve de la gendarmerie, vous avez toute ma considération, ma confiance et ma gratitude et, j'en suis certaine, celle de la gendarmerie et de tous vos concitoyens.


Vive la gendarmerie ! Vive la République ! Vive la France !


Source https://www.interieur.gouv.fr, le 2 août 2018

Rechercher