Interview de M. Sébastien Lecornu, ministre des collectivités locales, avec Europe 1 le 17 octobre 2018, sur les relations entre l'Etat et les collectivités locales. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Sébastien Lecornu, ministre des collectivités locales, avec Europe 1 le 17 octobre 2018, sur les relations entre l'Etat et les collectivités locales.

Personnalité, fonction : LECORNU Sébastien, CRESPO-MARA Audrey.

FRANCE. Ministre chargé des collectivités territoriales;

ti :

AUDREY CRESPO-MARA
Bonjour Sébastien LECORNU.

SEBASTIEN LECORNU
Bonjour Audrey CRESPO-MARA.

AUDREY CRESPO-MARA
Jusqu'à hier, vous étiez secrétaire d'Etat à la Transition écologique, vous voici désormais ministre, vous faites partie des promus du gouvernement. Numéro 2 du ministère des Territoires et des collectivités auprès de Jacqueline GOURAULT. Alors à 32 ans, vous devez êtes fier, mais pour les Français, n'est-ce pas regrettable qu'un ministre ne reste dans son ministère qu'un an et demi, c'est votre cas ?

SEBASTIEN LECORNU
Oh, d'ailleurs, si on regardait sous la 5ème République, un an et demi, c'est déjà un délai assez long, je pense qu'il faut plutôt…

AUDREY CRESPO-MARA
Mais c'est très peu pour faire des réformes…

SEBASTIEN LECORNU
C'est très peu, mais en même temps, c'est comme dans n'importe quelle entreprise ou association ou collectivité territoriale, il faut plutôt regarder par mission. Regardez derrière moi, Notre-Dame-des-Landes, Fessenheim, Bure, les Assises de l'eau, la réforme de la chasse, j'ai plutôt l'impression de laisser à mes successeurs et à François de RUGY des dossiers plutôt bien tenus sur le domaine de l'écologie et de l'énergie, c'est un domaine qui d'ailleurs m'a passionné et que je ne vais pas abandonner dans le terrain de mes nouvelles responsabilités.

AUDREY CRESPO-MARA
Alors, hier, a eu lieu le remaniement attendu depuis deux semaines, tout ça pour ça, finalement, les ministres sortants sont bien ceux annoncés, Christophe CASTANER est bien ministre de l'Intérieur, vous parlez de second souffle du gouvernement, est-ce que vous n'avez pas peur que le souffle soit un peu court ?

SEBASTIEN LECORNU
Non. Je crois qu'après l'intervention du président de la République hier soir, les choses sont claires, si je devais résumer en une phrase, c'est : on ne lâche rien, on ne se laisse pas distraire, pas de changement de cap, mais néanmoins, effectivement, s'il n'y a pas de changement de politique, parce que personne ne le comprendrait, la volonté des Français de transformation du pays, elle a clairement été exprimée aux présidentielles et aux législatives en 2017, effectivement, parfois dans un début de quinquennat, il faut savoir re-caréner un tout petit peu le dispositif gouvernemental et se redonner du souffle, typiquement, c'est ce nouveau ministère de la Cohésion des territoires avec Jacqueline GOURAULT et Julien DENORMANDIE et ma pomme, qui permet justement d'avoir une offre nouvelle, assez unique, assez singulière, assez large vis-à-vis des territoires français, eh bien, ça, ça fait partie justement de la volonté du nouveau souffle, voulu par président de la République et le Premier ministre.

AUDREY CRESPO-MARA
Sébastien LECORNU, ministre des Collectivités territoriales, les Français, nos auditeurs, vous connaissent encore peu, avant d'obtenir ce poste, à 19 ans, vous avez été le plus jeune assistant parlementaire de France, à 21 ans, vous êtes devenu le plus jeune conseiller ministériel de France, puis, à 28 ans, le plus jeune président de département, vous êtes le MBAPPE de la politique ?

SEBASTIEN LECORNU
Bon, déjà, la jeunesse, c'est visiblement une maladie dont on guérit assez vite, donc, enfin, en tout cas, je le constate, comme tout un chacun chaque année. Et puis, je n'en fais pas franchement exprès, pour tout vous dire, donc je ne suis pas dans une conquête des postes de manière un peu mécanique…

AUDREY CRESPO-MARA
En tout cas, ça va vite…

SEBASTIEN LECORNU
Ça va vite, mais, ça, ça s'appelle aussi la chance, le destin, enfin, je ne sais pas très bien, en tout cas, je suis heureux de servir mon pays aujourd'hui dans mes fonctions. J'ai 32 ans, juste pour vous donner mon âge, comme ça au moins tout le monde sera bien au courant…

AUDREY CRESPO-MARA
Oui. Alors ministre des Collectivités territoriales, vous êtes vous-même un élu des territoires, un élu de droite, Normand, vous n'avez pas hérité du ministère le plus facile, les relations entre le président et les territoires ne sont pas au mieux. Hier soir, Emmanuel MACRON a fait un mea culpa.

EMMANUEL MACRON, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
J'entends les critiques.

AUDREY CRESPO-MARA
Il entend les critiques, mais est-ce qu'il arrivera à les faire taire ?

SEBASTIEN LECORNU
Oui, dès lors qu'on y met toute notre énergie…

AUDREY CRESPO-MARA
Dans les territoires, j'entends…

SEBASTIEN LECORNU
Déjà, il faut déjà comprendre qu'il n'y a pas de transformation du pays possible sans les collectivités territoriales, et d'ailleurs, je veux dire à mes collègues maires et présidents de département et présidents de région que leur territoire ne pourra pas aller mieux demain s'il n'y a pas de transformation possible du pays, donc en fait, l'un nourrit l'autre, si je devais le résumer là aussi en une phrase, il y a un pays à tenir…

AUDREY CRESPO-MARA
Mais les maires et les régions reprochent au président et au gouvernement de tout décider depuis Paris, sans concertation, donc comment vous allez rétablir cette confiance qui est perdue ?

SEBASTIEN LECORNU
Par définition, déjà, si j'ai été nommé là avec Jacqueline GOURAULT et Julien DENORMANDIE, c'est principalement notre mission, il faut comprendre déjà que les élus locaux dans notre pays sont assez convalescents de la période précédente, notamment du quinquennat précédent de François HOLLANDE, baisse des dotations de l'Etat, assemblage de grandes régions qui donne l'impression qu'on s'éloigne du territoire, enfin, il y a eu beaucoup de réformes...

AUDREY CRESPO-MARA
Mais là, ils reprochent au président d'être déconnecté des territoires, c'est un reproche qui lui est fait à lui…

SEBASTIEN LECORNU
C'est vous qui le dites, moi, je n'ai pas…

AUDREY CRESPO-MARA
C'est le reproche qu'ils lui font…

SEBASTIEN LECORNU
Attendez, moi, je vois beaucoup, beaucoup d'élus depuis 15 mois, je n'ai pas réussi Fessenheim, l'après Fessenheim ou le dossier de Bure sans parler aux élus locaux, Jacqueline GOURAULT, ça fait 15 mois qu'elle travaille avec les élus locaux, et les choses se passent bien. Alors il y a des attentes, il y a des craintes exprimées par les associations d'élus, notamment sur les questions financières, je les entends, et dès la semaine prochaine, on sera à leur contact avec Jacqueline GOURAULT pour répondre à ces questions, mais il y a aussi des attentes du quotidien dans les territoires, de la part des maires, comment boucler sa prochaine liste aux élections municipales, c'est la crise de l'engagement, ça, c'est quelque chose d'extraordinairement important sur lequel on doit pouvoir travailler, l'enjeu de la simplification, tout devient compliqué lorsqu'on est maire d'une ville ou d'un village de 405, 500, 600 habitants, on a fondamentalement l'impression que tout est complexe, il faut simplifier. C'est aussi le mode projet…

AUDREY CRESPO-MARA
Mais Sébastien LECORNU…

SEBASTIEN LECORNU
C'est que, un maire aujourd'hui, lorsqu'il veut rénover son école, lorsqu'il veut se lancer dans l'opération Coeur de ville, lorsqu'il veut déployer le très haut débit, bref, ce ministère, il va être là pour apporter différentes solutions, et je crois que le président la République a été très clair hier soir, il y a un enjeu de transformation aussi dans les territoires, et l'Etat sera au rendez-vous.

AUDREY CRESPO-MARA
Mais Sébastien LECORNU, les maires, les collectivités se plaignent de ne plus avoir assez de moyens, et vous n'avez pas prévu de leur en donner plus.

SEBASTIEN LECORNU
Non, déjà, je conteste cela dans la mesure où il n'y a pas de baisse de dotations de l'Etat sur ce quinquennat. Les baisses de dotations de l'Etat, c'était pour hier, elles ont justement été stoppées par Emmanuel MACRON et Edouard PHILIPPE. Donc, là aussi, il faut regarder la question financière, mais sans raconter n'importe quoi, c'est le même pays qu'on a tous à tenir, et au bout de la chaîne, c'est le même contribuable, alors que le contribuable verse son argent sur des impôts locaux ou qu'il le verse sur des impôts nationaux, j'imagine qu'on va en parler, c'est la même chose, ça s'appelle aussi le respect de l'argent public, et faire en sorte que le mur de la dette ne s'effondre pas sur la nation française, et ça, je crois que c'est quelque chose qu'on doit tous partager, parce que, une fois de plus, élus locaux comme ministres, on a un pays à tenir.

AUDREY CRESPO-MARA
Gérald DARMANIN, le ministre des Comptes publics, dont vous êtes très proche, a dénoncé publiquement les maires de Chantilly et de Rambouillet parce qu'ils avaient augmenté leur taxe d'habitation. Vous allez donc devoir les recadrer ?

SEBASTIEN LECORNU
Non, je pense que là, pour être très clair, et l'occasion m'en est donnée, donc je vous dis les choses très franchement, je pense que, en 2018, il est normal de faire de la transparence et de la communication auprès du contribuable quelque chose d'essentiel, dire…

AUDREY CRESPO-MARA
Donc balancer les noms des maires, c'est une façon de se réconcilier avec les élus locaux…

SEBASTIEN LECORNU
Non, attendez, j'y viens, j'y viens, justement, j'y viens, non, non, j'y viens, j'y viens, j'y viens ! Donner les taux d'imposition dans chaque commune de France, ça s'appelle être moderne et transparent, et je ne vois pas très bien qui peut le contester, si on parle de balancer, et notamment de ce hashtag…

AUDREY CRESPO-MARA
Il y a un « #balancetonmaire » qui a été créé les Marcheurs.

SEBASTIEN LECORNU
Oui, enfin, moi, j'aimerais savoir d'où ça vient d'ailleurs, on dit, on impute cela à La République En Marche, je n'en ai pas la preuve ni la vérité, je veux dire une chose, cette terminologie-là, elle est plus que douteuse, c'est un amalgame douteux, et à titre personnel, il m'écoeure, voilà…

AUDREY CRESPO-MARA
Il vous écoeure en quoi ?

SEBASTIEN LECORNU
Mais on sait très, très bien pourquoi le : « balance ton... » a été imaginé, pour des problèmes de moeurs graves, pour des problèmes d'atteinte à la personne, pour des problèmes extraordinairement graves qui relèvent du pénal. Comment peut-on comparer une violence sexuelle avec l'augmentation d'un taux dans une collectivité territoriale, mais qu'est-ce que c'est que cette histoire ! Donc très franchement, d'où qu'il vienne, d'où qu'il vienne ce hashtag et cette expression, elle est fondamentalement écoeurante et je le condamne au plus haut point.

AUDREY CRESPO-MARA
Sébastien LECORNU, en tant que ministre des Collectivités territoriales, vous allez devoir gérer les conséquences des inondations dans l'Aude, vous partez quand ?

SEBASTIEN LECORNU
Le président de la République se rendra sur le terrain comme il l'a indiqué en fin de semaine, et évidemment, le périmètre gouvernemental, en fonction des responsabilités de chacun, ministère de l'Intérieur ministère de l'Economie pour les assurances puisque, les assureurs, ce soir…

AUDREY CRESPO-MARA
Vous irez avec lui ?

SEBASTIEN LECORNU
Moi ou Jacqueline GOURAULT le cas échéant, bien évidemment, le ministère de la Cohésion des territoires est appelé à se tenir aux côtés des élus locaux, ne serait-ce aussi parce que la sécurité civile, les pompiers, c'est, bien sûr, bien sûr, les conseils départementaux qui les arment.

AUDREY CRESPO-MARA
Et il va falloir que l'Etat et les collectivités s'entendent, ce n'est pas gagné…

SEBASTIEN LECORNU
Je crois que c'est déjà le cas sur le terrain pour avoir eu des contacts avec le député par exemple Alain PEREA, qui est un député investi sur ces questions, je crois que sur le terrain, au quotidien, vous le savez, entre les services de l'Etat, entre les préfets et les collectivités territoriales, les choses fonctionnent bien, une fois de plus, on a un pays à tenir tous ensemble, y compris dans la crise, et c'est bien pour ça que ce qui parfois est une évidence sur les territoires, y compris dans le mien, dans l'Eure ou à Vernon il faut faire en sorte que ce soit beaucoup plus évident à l'échelle nationale.

AUDREY CRESPO-MARA
Merci Sébastien LECORNU

SEBASTIEN LECORNU
Merci de m'avoir invité.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 18 octobre 2018

Rechercher