Déclaration de Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des armées, sur les miltaires participant aux compétitions sportives, à Paris le 8 octobre 2018. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des armées, sur les miltaires participant aux compétitions sportives, à Paris le 8 octobre 2018.

Personnalité, fonction : DARRIEUSSECQ Geneviève.

FRANCE. Secrétaire d'Etat auprès de la ministre des armées

Circonstances : 4ème édition des Trophées des Champions des Armées, à Paris le 8 octobre 2018

ti :
Mesdames les Ministres,
Monsieur le chef d'état-major des Armées, mon général,
Messieurs les officiers généraux,
Monsieur le commandant du CNSD,
Officiers, sous-officiers, militaires du rang, et personnels civils des Armées
Amis sportives et sportifs,
Mesdames et messieurs,

La conclusion de cette soirée me revient et c'est un défi de passer après autant de champions, et j'y inclus bien évidemment Madame la ministre des Sports. Médecin de profession, longtemps médecin de l'équipe de rugby de Mont de Marsan, ville éminemment sportive, je sais toute l'importance des professionnels de santé et des personnels du Service de Santé des Armées qui vous entourent. Je sais à quel point ils comptent dans votre quotidien et dans votre réussite sportive.

Je me sens donc un peu appartenir à votre vaste famille.

Bravo à tous nos champions, bravo à tous ceux qui ont brillé, merci à tous ceux qui ont porté nos couleurs.

Je tiens à remercier le CNSD pour cette belle organisation, à saluer l'ensemble des membres du jury et le parrain de cette édition, M. Alain BERNARD. La participation des plus hautes autorités militaires et civiles démontre l'attachement de tous à cette cérémonie. Merci à tous.

Sophie, Samira, Magali, Elodie, Déborah, Florent, Martin, Sylvain Marie, Jérémy, Hugo, Charlotte … et toutes et tous… Dans l'eau des bassins, sur les pistes d'athlétisme, sur tous les terrains, dans tous les stades, par toutes les saisons, en individuel ou en équipe, vous avez mis en lumière vos disciplines, vous avez fait honneur à l'armée française et à notre pays.


C'est avec beaucoup de fierté que je m'adresse à vous.

Car oui, nous sommes fiers de vous.

Chers lauréats, chers champions, vous témoignez de l'exigence qui est celle des armées : celle de l'excellence. Lorsque vous l'atteignez c'est toujours par le courage et l'abnégation, et c'est, je le constate ce soir, très souvent avec humilité.

Vous avez obtenu de très bons résultats aux Jeux Olympiques et Paralympiques de PyeongChang. Avec 16 médailles dont 11 en or, mission accomplie ! La réussite a été au rendez-vous dans de nombreuses compétitions, je pense bien sûr aussi au championnat du monde de judo. Les résultats de nos sportifs militaires de haut niveau confirment la montée en puissance de l'Armée des Champions.

Plus largement, ces résultats démontrent que nos militaires sont un atout déterminant pour le rayonnement sportif de la France. Je sais que Madame la ministre des Sports y est sensible. Nous serons donc amenés à poursuivre notre collaboration.

On ne devient pas un champion que par des résultats sportifs ou le gain de titres. Je veux rendre aussi hommage à nos femmes et à nos hommes qui, en service, ont souffert dans leur chair et en supportent les blessures. Le sport est pour eux souvent la voie de la reconstruction physique et psychique. Le sport est parfois un chemin vers la reconversion. Chaque année, les Trophées des Champions mettent à l'honneur ces sportifs exceptionnels qui ont dompté les aléas. C'est une belle source d'espoir !

J'ai eu l'occasion de rencontrer nos blessés à de multiples reprises. Leur courage est toujours saisissant et émouvant. Je dois dire que c'est un sujet qui me tient particulièrement à coeur.

Je sais également qu'avec Madame la secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, chère Sophie CLUZEL, nous partageons les mêmes ambitions en terme de suivi et d'accompagnement.

A ce titre, je veux saluer l'oeuvre quotidienne du Service de Santé des Armées (SSA) et du Centre National des Sports de la Défense (CNSD). Tous deux se consacrent à nos blessés avec passion et professionnalisme.


Nous en sommes tous conscients, le sport est intimement lié aux armées.

Cela est inscrit dans l'étymologie même du mot « champion », il est celui qui combat, celui qui se défend sur un champ de bataille. Le champion est donc avant tout un combattant !

Le général LECOINTRE, chef d'état-major des Armées, l'a rappelé il y a quelques instants : le sport est tellement plus pour les armées qu'un divertissement, tellement plus qu'une simple dépense physique.

L'entraînement physique militaire et sportif concerne tous les militaires quels que soient leurs métiers, leur sexe et leur âge. Il est exigeant tant physiquement que psychologiquement. Il est un élément fondamental de votre préparation opérationnelle.

Vitesse, énergie, volonté et endurance. Parce qu'il développe – et parfois même les révèle – les qualités du combattant, cet entraînement sportif est plus qu'un complément de votre formation.

Il y a des valeurs singulières à la communauté militaire : exemplarité, résilience, et engagement. Elles se lient harmonieusement aux valeurs universelles du sport que sont le dépassement de soi, le goût de l'effort, l'abnégation et l'esprit d'équipe.

Ces valeurs rassemblent les femmes et les hommes de nos armées. Ces valeurs les rassemblent mais je vois également que ces valeurs leur ressemblent.

En s'appuyant sur le CNSD, le ministère des Armées poursuivra sa politique de soutien aux sportifs de haut niveau.

Nous sommes fiers de la collaboration étroite qui existe entre les armées, les sportifs de haut niveau et les fédérations nationales. Cette soirée illustre nos partenariats solides.

Chers amis, vous êtes de précieux ambassadeurs du lien armées-nation. Vous jouez un rôle non négligeable dans notre cohésion nationale.

Vous contribuez à la pratique généralisée et démocratisée du sport. Mens sana in copore sano : cela ne peut être que positif pour la société. Vous incarnez un idéal de force, de courage et de réussite pour notre jeunesse. Vous incarnez l'ambition dans l'effort, le succès dans l'humilité.

Ce sont des leçons pour les plus jeunes générations. Cette exemplarité ne peut et ne doit pas être déçue, je compte sur vous.


Dans quelques semaines, la France commémorera le centenaire de l'Armistice du 11 novembre 2018.

Ce soir, je tiens à ce que nous nous souvenions des ravages que 14-18 fit dans le sport français de haut niveau. Ce sont 425 champions nationaux et internationaux français qui sont tombés au combat durant la Grande Guerre. Parmi eux, trois vainqueurs du Tour de France, 121 joueurs de rugby, 90 footballeurs, 52 athlètes et 23 escrimeurs. Ce sont aussi trois champions olympiques français qui succombèrent.

Devant vous, il est de mon devoir de saluer leur mémoire.

Le monument en hommage aux sportifs morts pour la France situé sur le parvis du Stade de France est un symbole fort. Situé là où bat le coeur d'une partie du sport français, là où en 2024 se dérouleront quelques belles heures des Jeux Olympiques, ce monument est un lien entre notre passé et notre avenir sportif.

Cet avenir, je suis certaine, vous continuerez tous à l'écrire en 2019.

Je vous donne donc rendez-vous l'année prochaine pour la cinquième édition de ces Trophées des Champions. Avec encore et toujours des femmes et des hommes qui portent haut les valeurs de nos armées et les couleurs de la France.


Vive le sport !
Vive le sport militaire !


Source https://www.defense.gouv.fr, le 30 octobre 2018

Rechercher