Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, sur la participation de la France et de l'Union européenne à la formation des forces de sécurité de la République centrafricaine, à Bangui le 2 novembre 2018. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, sur la participation de la France et de l'Union européenne à la formation des forces de sécurité de la République centrafricaine, à Bangui le 2 novembre 2018.

Personnalité, fonction : LE DRIAN Jean-Yves.

FRANCE. Ministre de l'Europe et des affaires étrangères

Circonstances : Visite à la mission de formation européenne EUTM RCA, à Bangui (République centrafricaine) le 2 octobre 2018

ti : Madame la Ministre, que je suis heureux de retrouver,
Madame l'Ambassadrice,
Mon Colonel,
Messieurs les Officiers,
Mesdames et Messieurs,


Je suis très heureux de visiter cette implantation et de pouvoir saluer le rôle de l'Union européenne dans la refondation des FACA. Parce que, chacun le sait, la situation sécuritaire en RCA reste fragile et, pour restaurer l'autorité de l'Etat sur l'ensemble du territoire, le gouvernement centrafricain doit pouvoir s'appuyer sur des forces armées bien formées et c'est la mission de l'EUTM Centrafrique.

Cette mission, je me souviens de ses préalables, de la décision, de l'action qu'il a fallu pour convaincre. Je crois que désormais elle est installée dans le paysage, et elle compte poursuivre son action, je crois à la plus grande satisfaction des autorités de Centrafrique, puisque cette mission a déjà formé trois bataillons d'infanterie territoriale et que la formation du quatrième bataillon amphibie, que je viens de constater, s'achèvera rapidement.

La France, Madame la Ministre, et Madame la Cheffe de la délégation, a l'intention de poursuivre sa présence dans cette mission, d'abord parce qu'elle est déjà le premier contributeur avec 45 personnels, soit environ un quart des effectifs de formation. Elle assurera le commandement à la suite du commandement portugais à partir du second semestre 2019 et ce sera une occasion supplémentaire de renforcer notre présence ici en RCA, d'autant plus que la mission déménagera de son emprise actuelle vers M'Poko où est déjà basé l'élément de soutien national français qui contribue lui aussi à accompagner, à soutenir l'action de l'EUTM, comme nous complétons aussi cette action par l'action des éléments français basés au Gabon qui dispensent des formations ici en complément des formations initiées par EUTM Centrafrique.

Tout cela se complétera aussi, cela m'a été rappelé, et c'était une demande forte que nous avions formulée au moment de la reconduction de la mission de l'EUTM, par le soutien à la formation des forces de sécurité intérieure pour conforter la sécurité du pays au quotidien, et une quinzaine d'experts de police et de gendarmerie vont ainsi rejoindre la mission européenne pour compléter l'ensemble du dispositif de formation.

Je voulais vous dire que c'était, pour nous, un enjeu essentiel, pour la France et pour l'Europe. Face à la crise qu'a vécue la République centrafricaine et que la République centrafricaine continue à vivre, qui a été à son point de paroxysme en 2013 mais qui est toujours présente, il importe que la sécurité des Africains se fasse par les Centrafricains eux-mêmes. Et si nous avons initié cette formation et soutenu ce projet, et pas uniquement les Français au sein de l'Union européenne, c'est parce que nous considérons que notre mission est d'aider les Centrafricains à assurer leur propre sécurité. C'est un travail de longue haleine.

Je suis heureux d'abord d'être venu pour la première fois à Kassaï, parce que je n'avais jamais eu l'occasion, Madame la Ministre, de visiter ce lieu, et aussi de constater la compétence des formateurs, Mon Colonel, et de constater aussi le soutien, l'enthousiasme des militaires centrafricains dans ce besoin de formation indispensable pour la sécurité de ce pays qui nous tient beaucoup à coeur.

Voilà ce que je voulais vous dire, Madame la Ministre, en vous remerciant de cet accueil. Merci beaucoup.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 7 novembre 2018

Rechercher