Interview de Mme Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat aux personnes handicapées à Sud Radio le 19 novembre 2018, sur le chômage des personnes handicapées et la discrimination à l'emploi. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat aux personnes handicapées à Sud Radio le 19 novembre 2018, sur le chômage des personnes handicapées et la discrimination à l'emploi.

Personnalité, fonction : CLUZEL Sophie, ROGER Patrick.

FRANCE. Secrétaire d'Etat aux personnes handicapées;

ti :


Nous recevons Sophie CLUZEL, secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées.

PATRICK ROGER
Bonjour Sophie CLUZEL.

SOPHIE CLUZEL
Bonjour.

PATRICK ROGER
On va parler dans un instant des personnes handicapées et de l'emploi, puisqu'évidemment on a franchi la barre des 500 000 personnes sans emploi chez les handicapés. Encore beaucoup de Gilets jaunes sur les routes ce matin, visiblement la colère ne retombe pas, Edouard PHILIPPE dit entendre cette colère, ce qu'il a dit hier soir donc au 20h00, mais il n'est pas question de céder. Il faut donc de garder ce cap de la fermeté ?

SOPHIE CLUZEL
Mais bien sûr, le Premier ministre l'a redit, si nous voulons aller vers une planète plus propre, tout simplement pour vous, pour nos enfants, il faut qu'on garde cette constance de transition écologique. En revanche moi je comprends très bien que ce moment de transition est compliqué pour les Français, on leur demande beaucoup, moi je me déplace beaucoup en province, j'étais encore la semaine dernière dans la Manche, j'étais à Nice, mardi je serai à Marseille, je les rencontre ces Français, ils nous disent que c'est compliqué. Pour autant il faut donc qu'on les accompagne, avec des mesures très précises que le Premier ministre avait déjà annoncées il y a 15 jours. Moi je pense qu'il faut qu'on aille plus vite dans ces mesures, ça c'est important, pour que les Français ressentent vraiment, sur leurs fins de mois, que oui, ils sont accompagnés et que nous nous ne les laissons pas tomber dans cette transition si difficile.

PATRICK ROGER
Oui, parce qu'ils ont l'impression de ne pas être entendus, les Français, enfin en tout cas les Français qui participent à ce mouvement des Gilets jaunes, mais qui ont un mouvement quand même de sympathie assez fort, puisqu'on l'a vu, il y avait... 70 % des Français les soutenaient plutôt.

SOPHIE CLUZEL
Oui, ils sont soutenus, certes, mais les revendications sont très variables. Moi, quand je me déplace, on m'interpelle sur beaucoup de choses différentes. Donc c'est vrai que c'est difficile de savoir quoi leur répondre très précisément, parce que les revendications sont très multiples. Donc je pense qu'il faut qu'on les écoute, ça c'est indéniable, mais surtout il faut qu'on aille plus vite dans l'exécution, c'est pour ça que on a été choisis dans ce gouvernement pour aller beaucoup plus vite dans l'exécution, donc il faut qu'on les entende et qu'on les accompagne. On a des mesures très précises quand même, qui vont leur changer la vie. Le chèque énergie…

PATRICK ROGER
Quelle mesures, oui.

SOPHIE CLUZEL
Le chèque énergie, par exemple, pour se chauffer et cruellement aujourd'hui le froid tombe sur la France, + 25 % sur le chèque énergie, c'est-à-dire jusqu'à 200 €, et nous doublons le nombre de Français qui vont pouvoir en bénéficier, près de 6 millions de Français. Nous avons le barème kilométrique qui va être beaucoup plus favorable pour justement ceux qui roulent beaucoup, nous augmentons la prime pour changer la voiture, parce qu'on se rend bien compte que tous les Français n'ont pas les moyens de changer leur voiture, donc nous l'augmentons pour ceux qui en ont le plus besoin. Pour cela, il faut qu'on aille plus vite et que dès janvier, dès le 1e janvier, on puisse…

PATRICK ROGER
Mais, est-ce qu'il ne faudrait pas revoir un petit peu le calendrier pour cette transition ? Parce que la France n'est pas non plus responsable de la pollution en fait de l'ensemble de la planète, quand même, il ne faut pas exagérer, vous avez vu, elle contribue à 1 % et c'est 0,0 je ne sais plus combien donc…

SOPHIE CLUZEL
Oui, mais la France doit s'y mettre aussi, donc ça a été annoncé, on ne peut pas changer de cap parce que justement il y a des revendications. C'est très important. Pendant des années et des années on a mis la poussière sous le tapis, on s'en est emparé, rappelez-vous déjà de Jacques CHIRAC qui disait : « La maison brûle et personne ne s'y intéresse ». Donc ce gouvernement…

PATRICK ROGER
Oui, mais la France fait mieux que beaucoup d'autres pays.

SOPHIE CLUZEL
Eh bien tant mieux, accélérons, faisons encore mieux. Nos enfants…

PATRICK ROGER
Eh bien oui, mais accélérons, sauf qu'il y a beaucoup de Français qui gagnent 1 500, 1 600 € par mois et qui ne peuvent pas, parce qu'évidemment, dès que les pleins augmentent, les mutuelles, vous connaissez en fait ce problème aussi justement autour de la santé, les mutuelles qui augmentent, la facture avec les chaudières au gaz ça augmente beaucoup, + 16 %.

SOPHIE CLUZEL
Oui, mais enfin, parallèlement, l'accès à la santé baisse, le coût de l'accès à la santé baisse, puisqu'il va y avoir les forfaits justement pour l'optique, pour le dentaire, nous mutualisons vraiment aussi les moyens par exemple pour les complémentaires santé, ne serait-ce, et puis je tiens à rappeler aussi quand même qu'il y a eu, sur la feuille de paie en octobre, il y a eu presque + 25 € avec la baisse des charges. Je rappelle aussi qu'il y a l'augmentation de 50 € sur l'allocation adulte handicapé pour un million de personnes justement qui sont empêchées de travailler du fait de leur situation de handicap, donc il y a aussi des mesures positives, on n'en parle pas assez aussi je pense.

PATRICK ROGER
Et pourquoi on n'en parle pas assez ? Parce que ce n'est pas suffisamment ressenti selon vous ? Peut-être qu'il y a eu un manque de pédagogie, d'explications du gouvernement ?

SOPHIE CLUZEL
Mais bien sûr il nous faut expliquer sans arrêt, et le Premier ministre l'a redit hier, il nous faut vraiment accélérer les mesures et surtout expliquer, vous avez raison, c'est là la clé vraiment, et surtout que le Français le ressente dans sa fiche de paie, donc ça c'est très important.

PATRICK ROGER
Oui. Alors, Sophie CLUZEL, vous êtes secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées, c'est la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées. En France, en 2018, la barre des 500 000 demandeurs d'emploi handicapés inscrits à Pôle emploi a été dépassée, je crois qu'on est à 514 000. Vous annoncez aujourd'hui un nouveau plan qui inclut notamment la formation, c'est ça ?

SOPHIE CLUZEL
Il faut qu'on change d'échelle, on ne peut pas se contenter, 30 ans après que la loi ait instauré 6 % d'obligation de salariés handicapés dans les entreprises, on est à 3,5, donc on voit bien que ça avance, mais ça avance beaucoup plus lentement. Donc avec Muriel PENICAUD on s'en est emparé. On ne peut plus nous dire « c'est compliqué pour déclarer une personne handicapée », on l'a simplifié, donc plus d'excuses justement pour nous dire que c'est compliqué. En revanche, qu'est ce que nous disent les entreprises ? Quand je cherche une personne handicapée, je ne la trouve pas, et quand je veux des adaptations du fait de son handicap, c'est trop long, trop coûteux, trop lourd. Donc on moi j'entends les entreprises, je leur dis : écoutez, on va simplifier aussi, mais j'ai besoin de vous pour savoir de quoi vous avez besoin. Donc on va créer des plateformes de services, très simples, où toutes les informations vont être trouvées. Je travaille pour ça avec les chefs d'entreprise, avec les organisations syndicales, patronales, avec les associations de personnes handicapées, on les a tous mis autour de la table depuis 6 mois et on va y arriver, parce que quand on embauche une personne handicapée, c'est un vrai plus, les chefs d'entreprise nous le disent, donc il faut qu'on fasse cette rencontre. Alors moi je dis, j'en profite de votre antenne, pour dire à tous les artisans, les chefs d'entreprise, les maires de collectivités qui embauchent aussi beaucoup, je leur lance un défi : aujourd'hui, quand une personne a un CV sur lequel est marqué son handicap, recevez-le en recrutement, et vous verrez qu'à ce moment-là, ça ne sera pas du tout une bonne action, ça sera un bon recrutement, parce que tous les chefs d'entreprise nous le disent, et moi je dis aux personnes handicapées : osez !

PATRICK ROGER
Ce sont des personnes encore plus motivées que les autres, peut-être.

SOPHIE CLUZEL
Encore plus motivées ! Et je dis aux personnes handicapées : n'hésitez pas à déclarer votre handicap, parce qu'il faut qu'on fasse cette rencontre, tout le monde le dit, ça transforme mon entreprise, l'absentéisme baisse, on a un collectif de travail qui est motivé, c'est vraiment un vecteur de progrès et de transformation sociale, le handicap dans l'entreprise. Il faut qu'on en fasse une force.

PATRICK ROGER
Mais, est-ce que vous ne devez parler les accompagner davantage, peut-être, ces entreprises, pour leur dire : oui mais ce n'est pas aussi compliqué que ça, parce que bien souvent on se dit « oui mais il va falloir que je mette mon entreprise aux normes pour pouvoir accueillir la personne handicapée, etc. Mais on peut les aider quand même.

SOPHIE CLUZEL
Bien sûr qu'on peut les aider, et puis je rappelle que…

PATRICK ROGER
Mais est-ce qu'il n'y a pas un peu trop de contraintes ?

SOPHIE CLUZEL
Ce n'est pas les contraintes, c'est que c'est beaucoup trop compliqué, personne n'y comprend rien.

PATRICK ROGER
Oui, c'est vrai.

SOPHIE CLUZEL
Il y a des dispositifs en veux-tu en voilà, mais vous êtes jamais dans la bonne case pour le savoir. Donc on va simplifier. On réunit l'ensemble des acteurs, une porte d'entrée, une seule porte d'entrée pour savoir ce à quoi vous avez droit. Et puis par exemple mardi je serai à Marseille. Pourquoi Marseille ? Parce qu'ils se sont engagés au niveau de la région pour pouvoir maintenir l'emploi des personnes handicapées. Je vais visiter des entreprises qui se sont pris en main en disant : « La formation est un problème, on la fait en interne ». MS Microelectronics par exemple ou des start-up qui ont eu un accident, dont le salarié a eu un accident, ils se sont dit : on ne va pas le lâcher, on reconvertit, on forme en interne etc. On voit bien qu'il y a des entreprises qui sont extrêmement vertueuses, et moi c'est cette envie que j'ai envie de promouvoir et faire parler les chefs d'entreprise.

PATRICK ROGER
Est-ce qu'il faut, Sophie CLUZEL, aussi, durcir les quotas ?

SOPHIE CLUZEL
Le quota il est à 6 %, il est représentatif à peu près du nombre de personnes handicapées. Ce qu'il faut, c'est aider. Vous avez parlé d'accompagnement, moi je veux développer le job coach. J'ai entendu sur votre radio un coach pour, je ne sais plus, pour faire du sport. Eh bien de la même façon nous allons mettre des jobs coachs les entreprises, accompagner la personne, expliquer comment elle fonctionne, parce que vous avez parlé des normes, mais les personnes à mobilité réduite ne représentent que 2 % des personnes handicapées. Vous avez l'handicap mental, l'handicap visuel, le handicap auditif, tout ça il faut... le handicap psychique, tout cela il faut qu'on puisse l'expliquer à l'entreprise, comment fonctionne votre futur collaborateur, et comment on le met en situation optimale pour bien réussir.

PATRICK ROGER
Est-ce que vous n'avez pas le sentiment que finalement on s'est beaucoup focalisé sur la discrimination dans le domaine de la diversité ces dernières années, et ce, au détriment des handicapés qui ont été laissés sur le bord de la route si je puis dire ?

SOPHIE CLUZEL
La discrimination à l'emploi, sur le handicap, c'est la première cause de discrimination aujourd'hui. Donc il faut qu'on en prenne conscience tous. On a vraiment une conscience, une responsabilité collective à faire toute sa place à la personne handicapée. Mais arrêtez de la regarder comme une charge ou avec de la compassion, non, la prendre comme un vecteur vraiment de richesses, et c'est ce que nous disent les chefs d'entreprise. Quand je suis allée chez ANDROS, par exemple, dans l'Eure, 800 personnes, ils ont embauché 6 autistes, mais pas les autiste Asperger, des autistes avec de la déficience intellectuelle. Ils ont mis en automatisation tous les postes, c'est du bienfait pour tous. Ils ont baissé le taux d'accidents du travail et ils ont embarqué 800 personnes sur un vrai collectif, une vraie responsabilité, une fierté.

PATRICK ROGER
Sophie CLUZEL, le mot de la fin avec Cécile de MENIBUS.

CECILE DE MENIBUS
Vous parlez de la discrimination envers les handicapés, on parle aussi des transports en commun et la non-accessibilité des transports. Qu'est-ce que vous avez envie de dire à madame HIDALGO ? 9 stations sur 303 ne sont pas accessibles aux handicapés à Paris.

SOPHIE CLUZEL
3 % du métro, seulement, accessibles.

CECILE DE MENIBUS
Oui, vous trouvez ça normal ?

SOPHIE CLUZEL
Absolument pas ! Mais c'est des années et des années de retard que nous avons à l'accessibilité. En revanche, tous les bus sont accessibles, donc il faut qu'on explique aux personnes comment elles peuvent aller d'aller d'un point A à un point B, avec les transports en commun. Mais bien sûr que oui, ce n'est pas satisfaisant aujourd'hui. Mais ce n'est pas que pour les personnes handicapées, c'est pour les personnes vieillissantes, c'est pour les personnes avec des familles nombreuses, c'est pour les personnes qui voyagent avec des bagages. Donc on a vraiment une responsabilité d'améliorer ces transports, mais je rappelle que les tramways et les bus sont 100 % accessibles.
CECILE DE MENIBUS
Merci beaucoup.

PATRICK ROGER
Sophie CLUZEL, il y a eu ce coup de colère de Medhi BELBACHIR, un jeune handicapé moteur, cloué dans un fauteuil qui demande à venir vous aider aux responsabilités, a demandé pourquoi pas même un poste de ministre. Qu'est-ce que vous lui dites ?

SOPHIE CLUZEL
Je lui dis qu'on a besoin de tout le monde, je lui dis aussi par exemple qui peut s'engager pour les européennes. Là il faut absolument qu'on ait des personnes handicapées qui portent justement au niveau européen et nous sommes dans la Semaine européenne de l'emploi des personnes handicapées, rencontrons-nous et puis voyons un peu comment il peut amener sa pierre à l'édifice.

PATRICK ROGER
Vous allez le rencontrer ?

SOPHIE CLUZEL
Très volontiers, je rencontre toujours les personnes, parce que ma politique elle est faite avec les personnes handicapées, pour les personnes handicapées.

CECILE DE MENIBUS
Et nous avons un invité surprise pour vous.

DANY MAURO, IMITANT EMMANUEL MACRON
Bonjour, c'est Jupiter de moi-même. Pardon de te le dire, Sophie, mais ton combat est essentiel, moi-même j'ai un handicap lourd car depuis quelques mois je n'entends plus, enfin, je fais la sourde oreille face au mécontentement des Français, et ai aussi du mal à voir leurs problèmes. Alors, que me conseilles- tu ? M'équiper d'abord en prothèses auditives ou en lunettes à double foyer pour voir le bordel que j'ai foutu dans tout le pays ?

SOPHIE CLUZEL
Alors je pense que, je fais beaucoup beaucoup de sorties avec le président de la République, il sait écouter tout à fait les Français, et quand les Français le rencontrent ils comprennent exactement là où on veut aller, donc je dis : gardons le cap, écoutons-les, entendons-les, parce que c'est exactement ça dont les Français ont besoin.

DANY MAURO
J'ai une bonne mutuelle en plus, une mutuelle de Bretagne.

SOPHIE CLUZEL
Merci Dany MAURO, on vous retrouve à 08h20 et bien sûr en Facebook Live sur notre page officielle Sud Radio, et merci à vous.

PATRICK ROGER
Merci. Sophie CLUZEL, secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées, était notre invité ce matin sur Sud Radio.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 20 novembre 2018

Rechercher