Interview de M. Olivier Dussopt, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'action et des comptes publics, avec Sud Radio le 14 décembre 2018, sur les mesures du gouvernement en faveur du pouvoir d'achat. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Olivier Dussopt, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'action et des comptes publics, avec Sud Radio le 14 décembre 2018, sur les mesures du gouvernement en faveur du pouvoir d'achat.

Personnalité, fonction : DUSSOPT Olivier, ROGER Patrick.

FRANCE. Secrétaire d'Etat à l'action et aux comptes publics;

ti :

PATRICK ROGER
Bonjour Olivier DUSSOPT.

OLIVIER DUSSOPT
Bonjour.

PATRICK ROGER
Cherif CHEKATT abattu à Strasbourg hier soir, c'est un soulagement pour la population, mais aussi au gouvernement, et chez les forces de l'ordre ?

OLIVIER DUSSOPT
C'est un soulagement pour la population, pour la France entière, et c'est d'immenses remerciements aux services de police, pour leur travail, pour leur capacité à le neutraliser, et plus généralement, pour leur capacité tous les jours à garantir au mieux notre sécurité.

PATRICK ROGER
Ils sont au bout du rouleau justement les fonctionnaires de police…

OLIVIER DUSSOPT
Ils sont très sollicités, ils sont extrêmement sollicités, les policiers, les gendarmes, parce qu'il y a un certain nombre de mouvements, parce qu'il y a des manifestations à encadrer, parce qu'il y a la sécurité à garantir dans un contexte de risque terroriste, et malheureusement, l'épisode tragique de Strasbourg montre que ce risque n'est jamais absent, et que même quand on peut l'oublier, en tout cas, y faire moins attention pendant quelques semaines, le risque est toujours là, et donc c'est une raison de plus pour les remercier, c'est aussi une raison de plus pour, à chaque fois, s'interroger sur la manière dont on les sollicite et pour quelles raisons.

PATRICK ROGER
Oui. Et qu'est-ce que vous dites aux gilets jaunes qui veulent quoi qu'il en soit, encore, manifester, se rassembler ce week-end pour un acte 5 ?

OLIVIER DUSSOPT
J'ai eu l'occasion à plusieurs reprises cette semaine, et au nom du gouvernement, de dire deux choses, la première, c'est qu'il y avait, et malheureusement, il y a toujours, vu le niveau de risque, une actualité tragique et un contexte aussi dramatique qu'inattendu qui obligeait à se poser la question de maintenir une manifestation pour justement laisser les policiers se concentrer sur leurs tâches. J'avais dit une deuxième chose, c'est que depuis lundi, le président de la République a fait des annonces qui sont massives avec des réponses aux revendications, c'était, il y a dix jours, l'annulation de la hausse de la taxe sur les carburants, les choses autour du contrôle technique aussi, c'est l'annulation de la hausse de CSG pour les retraités qui gagnent moins de 2.000 euros par mois pour une personne seule, c'est la défiscalisation des heures supplémentaires ou encore l'augmentation des revenus au niveau du Smic, et c'est surtout, ou en tout cas, dans la suite, l'ouverture d'un grand débat partout dans toutes les mairies de France autour de tous les thèmes, et c'est dans ce débat-là qu'ils doivent s'inscrire…

PATRICK ROGER
Oui, mais Olivier DUSSOPT, aussi, les gilets jaunes disent : oui, mais on n'est pas complètement certain que tout ça sera vraiment appliqué, alors notamment sur la l'annulation de la CSG, c'est à partir de quand, et alors vous l'avez bien précisé, vous avez dit : c'est moins de 2.000 euros pour une personne seule, parce que quand on est en couple, là, ça change le mode de calculs…

OLIVIER DUSSOPT
Ça change, alors déjà, première réponse à votre question, c'est à partir du 1er janvier, et si techniquement, les services qui payent les pensions de retraite ne peuvent pas appliquer la baisse de CSG pour les concernés fin janvier ou fin février, j'ai dit devant l'Assemblée, devant le Sénat, à la demande du Premier ministre, que ça serait remboursé de manière rétroactive, comme s'il y avait un trop perçu.

PATRICK ROGER
Oui, donc vous prévenez déjà les retraités : attention, ce ne sera peut-être pas dès le mois de janvier sur…

OLIVIER DUSSOPT
Oui, parce que les choses sont évidemment techniques et administrativement compliquées, mais ça sera appliqué au 1er janvier, et si ça n'est pas le cas concrètement, il y aura un remboursement de manière rétroactive, et l'Etat rendra, la Sécurité sociale rendra ce qui a été trop perçu. Sur la deuxième question par rapport au mode de calculs, dans ce pays, depuis 20 ans, 30 ans depuis presque toujours finalement, lorsqu'on calcule le droit à une prestation, que ce soit les allocations familiales, que ce soit une autre prestation ou une autre aide sociale, comme lorsqu'on calcule les contributions comme la CSG, on les calcule toujours au niveau d'un foyer fiscal, donc quand on dit 2.000 euros nets, cela correspond à un revenu fiscal de référence de 22.580 euros par an, c'est pour une personne seule. Pour un couple, ça correspond à un revenu fiscal de référence, je le précise bien, fiscal de référence, parce que c'est une notion particulière qui apparaît sur la feuille d'impôt, de 34.600 euros par an, parce que dans ce pays, je le répète, lorsqu'on calcule tant une contribution qu'une prestation, on calcule toujours au niveau d'un foyer, parce qu'on considère par exemple tout simplement que lorsque vous vivez en couple, vous vous partagez les coûts du logement, alors que quand vous vivez seul, vous les assumez seul…

PATRICK ROGER
Oui, donc globalement, en couple, ce sera en dessous de…

OLIVIER DUSSOPT
Autour de 3.000 euros…

PATRICK ROGER
De combien ?

OLIVIER DUSSOPT
Autour de 3.000 euros…

PATRICK ROGER
De 3.000 euros pour le couple.

OLIVIER DUSSOPT
Pour le couple…

PATRICK ROGER
Donc c'est 1.500 euros à peu près, quoi…

OLIVIER DUSSOPT
Nets…

PATRICK ROGER
Bien sûr...

OLIVIER DUSSOPT
Je précise…

PATRICK ROGER
Mais ça vaut le coup d'être précisé, parce que ça n'avait pas été dit…

OLIVIER DUSSOPT
Et je précise aussi, parce que c'est important, que l'on parle de la totalité des revenus, on parle évidemment des retraites, et si vous êtes retraité, que vous avez 1.500 euros de retraite, seul et qu' côté, vous avez des revenus, par exemple 1.000 euros de loyer, ça fait 2.500, et donc dans ce cas-là, vous n'êtes pas concerné, on parle bien de la totalité des revenus…

PATRICK ROGER
Et le coup de pouce qui vient en plus donc du Smic, parce que, on l'a bien compris, ce n'est pas directement sur le Smic, de 100 euros, il va être de combien finalement, parce que... de 100 euros aussi ?

OLIVIER DUSSOPT
Il s'agit de 100 euros, 100 euros nets, qui viennent s'ajouter à la revalorisation automatique…

PATRICK ROGER
Parce que j'ai vu qu'Edouard PHILIPPE parlait de 120 euros à un moment donné…

OLIVIER DUSSOPT
Oui, parce qu'au 1er janvier, le Smic augmente d'un peu plus de 1,5 %, c'est une augmentation en fonction de l'inflation, et donc les 100 euros de plus que nous avons, que nous allons mettre en place, auxquels le président de la République s'est engagé, c'est en plus de cela, ça, c'est la première chose. La deuxième chose, c'est que nous travaillons actuellement avec les services des ministères économiques et financiers pour voir les modalités, ça passera notamment, essentiellement d'ailleurs, par l'augmentation de la prime d'activité, ça peut passer par d'autres modalités, mais l'essentiel, c'est de tenir l'engagement du président de la République ; il s'agit d'augmenter le revenu de celles et ceux qui travaillent, qui sont rémunérés au niveau du Smic de 100 euros nets par mois, avec en tête le fait que, lorsque vous augmentez…

PATRICK ROGER
Nets, vous avez dit ?

OLIVIER DUSSOPT
Lorsque vous augmentez les salaires et les rémunérations les plus basses, il y a aussi un effet de cascade, à la fois de rattrapage, c'est le cas pour la Fonction publique, mais aussi en effet sur les conventions de branches, de manière à aider les bas revenus.

PATRICK ROGER
Et ça, ce sera dès le début janvier ou est-ce que, comme pour les retraités…

OLIVIER DUSSOPT
Même réponse que pour la CSG, tout s'appliquera au 1er janvier…

PATRICK ROGER
Oui, il peut y avoir un peu de retard…

OLIVIER DUSSOPT
Et si techniquement, ça n'est pas fait fin janvier, ça sera fait de manière rétroactive pour que personne ne soit floué, c'est au 1er janvier.

PATRICK ROGER
Oui, bon, dites-moi, Olivier DUSSOPT, vous êtes secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des comptes publics, combien tout ça, ça va coûter, parce qu'on parle d'un chiffre de 8 à 10 milliards, mais est-ce qu'on a une idée précise ou pas ?

OLIVIER DUSSOPT
C'est cela, c'est autour de 10 milliards d'euros. Il y a la nécessité d'être prudent pour une raison toute simple, c'est que nous avons aussi annoncé, à la demande du président de la République, que les heures supplémentaires seraient défiscalisées dans le secteur privé comme dans le secteur public, il y a des fonctionnaires, beaucoup, qui font des heures supplémentaires, on estime que chaque année, c'est entre 1.500.000 et 2 millions d'heures supplémentaires faites dans la Fonction publique, notamment dans l'enseignement. Et donc le coût de cette mesure dépend aussi du nombre d'heures supplémentaires réalisées, c'est pour ça que nous disons autour de 10 milliards d'euros…

PATRICK ROGER
Enfin, c'est un coût d'un côté, mais ça va rapporter aussi à l'économie, non ?

OLIVIER DUSSOPT
Ça rapporte à l'économie, ça rapporte…

PATRICK ROGER
Parce que moi, j'ai cru comprendre ça, quand on a appris les leçons en économie, quand on met un peu d'argent…

OLIVIER DUSSOPT
Ça rapporte du pouvoir d'achat, ça permet de mieux payer celles et ceux qui travaillent, vous savez, je pense notamment à celles et ceux qui travaillent dans des petites entreprises, lorsque vous êtes employé comptable dans une entreprise qui a 15, 16, 20 salariés, j'ai des amis par exemple, je pense à l'une d'entre elles qui est employée comptable dans une menuiserie. Lorsque vous êtes dans une boîte comme celle-ci, vous travaillez 39 heures par semaine, 35 heures plus 4 heures supplémentaires, parce qu'on a besoin de vos 39 heures et qu'on ne va pas créer deux postes d'employé comptable, ces gens-là, pour ceci, ils ne travailleront pas plus, puisqu'ils font déjà des heures supplémentaires, mais elles ne seront plus fiscalisées et ne seront plus assujetties à des cotisations. Et donc elles leur rapporteront plus…

PATRICK ROGER
Et dans ce genre d'entreprises, est-ce qu'il y aura donc une prime, ça sur bon vouloir du chef d'entreprise…

OLIVIER DUSSOPT
Ça dépend des décisions des chefs d'entreprise, de leur situation financière, et là aussi, nous sommes en train de préparer le texte de loi pour faire en sorte que ces primes jusqu'à 1000 euros soient exonérées de cotisations et d'impôts.

PATRICK ROGER
Oui, dans la Fonction publique, il n'y en aura pas, les syndicats déplorent qu'il n'y en ait pas dans la Fonction publique, est-ce que c'est normal ou pas d'ailleurs ?

OLIVIER DUSSOPT
Il y a des choses différemment faites pour la Fonction publique, le 22 octobre, j'ai réuni tous les syndicats et je leur ai annoncé qu'en plus de l'ancienneté classique qui s'applique dans la Fonction publique, il y aurait un certain nombre de mesures, l'application d'un protocole sur les carrières et les rémunérations. La mise en oeuvre de certaines mesures comme la revalorisation de primes spécifiques à des métiers difficiles, je pense aux métiers de la gérontologie, qui en fait partie. L'amélioration de certains compléments indemnitaires, cela représente un milliard d'euros pour l'année 2019, et je précise aussi que dans la Fonction publique, je l'ai dit il y a un instant, les heures supplémentaires seront défiscalisées comme dans le privé. Et nous allons faire en sorte que l'augmentation minimale soit aussi appliquée, pour une raison simple, c'est que, et c'est important à préciser, les fonctionnaires ont droit à la prime d'activité, ils ne le savent pas tous, et le nombre de fonctionnaires qui ont droit à la prime d'activité et qui ne la demandent pas est énorme, et donc les agents publics ont droit à la prime d'actualité…

PATRICK ROGER
Finalement, ce que vous dites, Olivier DUSSOPT, ce matin, c'est que quelque part, les fonctionnaires vont aussi s'y retrouver au niveau de leurs revenus…

OLIVIER DUSSOPT
Avec ces mesures-là aussi, oui.

PATRICK ROGER
Oui, bon. Est-ce qu'il va y avoir un report ou pas de l'impôt sur les sociétés, parce que là, vous êtes en train de mettre toutes ces mesures en place.

OLIVIER DUSSOPT
Il y a un certain nombre de discussions sur la manière dont on finance ces mesures, la piste que vous évoquez est une piste parmi d'autres, rien n'est arbitré à ce stade, et nous y travaillons avec Gérald DARMANIN, avec Bruno LE MAIRE ainsi que, évidemment, le tout, sous l'autorité du Premier ministre…

PATRICK ROGER
Est-ce que vous demandez aux services de l'Etat aussi d'être un peu bienveillants avec les entreprises qui sont en difficulté pour l'instant, par exemple, l'URSSAF qui continue en fait de taper, ou d'autres services…

OLIVIER DUSSOPT
Oui, nous l'avons dit, et tant Bruno LE MAIRE que moi-même, nous l'avons dit devant l'Assemblée nationale pas plus tard que cette semaine, il a demandé, comme ministre de l'Economie, et donc en lien avec les entreprises, aux URSSAF, mais aussi aux services de l'Etat, de faire attention à la situation individuelle des entreprises qui connaîtraient des difficultés de trésorerie en fin d'année du fait d'une baisse de chiffre d'affaires liée à ce mouvement de protestation.

PATRICK ROGER
Encore un mot sur l'économie, certains députés de La République En Marche et du MoDem aussi disent : il faudrait annuler la transformation du CICE, ça permettrait peut-être de dégager et d'économiser plusieurs milliards d'euros, qu'est-ce que vous dites ?

OLIVIER DUSSOPT
Nous sommes sur une année de bascule effectivement, le CICE a été créé fin 2013, il s'est appliqué en 2014 avec l'ancien gouvernement, François HOLLANDE avait dit lui-même qu'il fallait le simplifier et le transformer, il avait dit début 2016, transformer ce crédit d'impôt, qui est remboursé toujours l'année d'après, par rapport à la dépense réalisée, en allégements de charges, c'est ce que nous faisons, et c'est un point important, parce que, effectivement, du coup, en 2019, c'est une double année, à la fois, les entreprises vont bénéficier de l'allégement de charges dès le mois de janvier. Et l'Etat leur paie, leur rembourse le crédit d'impôt qu'il leur doit au titre de l'année 2018, cela représente une vingtaine de milliards d'euros, et donc ça représente, dans la prévision de déficit, 0,9 point, ce qui veut dire que notre déficit public pour 2019, qui est prévu à 2,8, en réalité, structurellement, il n'est que de 1,9…

PATRICK ROGER
Bon, mais c'est assez technique et difficile à comprendre quand même…

CECILE DE MENIBUS
C'est très technique...

PATRICK ROGER
Oui, non, mais c'est très technique, mais est-ce qu'on pourrait quand même économiser ou pas, sur la philosophie, est-ce qu'on pourrait annuler cette transformation ou pas ?

OLIVIER DUSSOPT
C'est de l'argent qui est dû aux entreprises, et c'est une simplification majeure pour les entreprises qui n'auront plus à déclarer leurs dépenses de personnels pour en bénéficier l'année d'après, c'est de la trésorerie…

PATRICK ROGER
Bon, je comprends quand même que vous n'allez pas annuler cette transformation et qu'on ne va pas réussir à dégager en fait des marges de manoeuvre.

OLIVIER DUSSOPT
Ça n'est pas une marge... c'est de l'argent que nous devons, par contre, nous cherchons d'autres marges de manoeuvre. Et puis, j'ajoute que nous avons aussi un plan d'économies, ce qui compte aussi pour financer ces mesures.

PATRICK ROGER
Oui. Le mot de la fin avec Cécile de MENIBUS, Olivier DUSSOPT.

CECILE DE MENIBUS
Oui, vous êtes un élu ardéchois, est-ce que dans d'autres conditions, vous auriez été un gilet jaune ?

OLIVIER DUSSOPT
Je ne suis pas convaincu que les élus aient à être gilets jaunes dans le sens où on peut l'entendre, mais si votre question consiste à dire : est-ce qu'on peut se sentir solidaire de celles et ceux qui demandent à gagner mieux leur vie quand ils travaillent ? La réponse est oui, j'ai toujours été engagé en politique pour cela, mes parents étaient tous les deux ouvriers. Ma mère a une retraite d'ouvrière, c'est-à-dire une petite retraite, et je mesure, et j'ai mesuré aussi dans mon enfance, mon adolescence, combien ça peut être difficile, donc être extrêmement sensible aux revendications, oui, après, par comportement et par... comment dire... par construction personnelle, je ne suis jamais favorable ni au blocage ni à tel ou tel type de mesure, et puis, surtout, je pense que quand on est élu, on doit participer à apporter des réponses et des solutions plus qu'à participer à des mouvements de protestation.

CECILE DE MENIBUS
Merci beaucoup…

PATRICK ROGER
Votre mère a un gilet jaune ?

OLIVIER DUSSOPT
Ah non, non, ma mère n'a pas de gilet jaune, ça ne l'empêche pas de…

CECILE DE MENIBUS
Elle n'a pas trouvé sa taille…

OLIVIER DUSSOPT
Elle est toute petite par ailleurs. Mais ça ne l'empêche pas d'être solidaire d'un certain nombre de revendications, mais parce que c'est ma mère et parce qu'elle s'intéresse aux choses, elle sait aussi les efforts que nous faisons pour revaloriser un certain nombre de prestations, revaloriser les salaires, faire en sorte aussi de réaliser des économies pour que ce pays aille mieux.

CECILE DE MENIBUS
Et un invité surprise pour vous !

DANY MAURO
Oui, bonjour Olivier, tu me reconnais, c'est ton ancien boss, François HOLLANDE, depuis que t'es parti chez MACRON, en 2017, tu sais comment on t'appelle ici au PS, le fugitif, alors, voici ma question Olivier, toi, qui as chiffré les nouvelles mesures du président entre 8 et 10 milliards sans avoir l'air bien sûr de toi, est-ce qu'au resto, c'est aussi toi qui sort la calculette pour partager l'addition avec les copains ?

PATRICK ROGER
Avec DARMANIN ?

DANY MAURO
C'est peut-être avec DARMANIN…

OLIVIER DUSSOPT
Je vais vous rassurer et rassurer celui que vous représentez, le chiffrage est précis, le chiffrage est précis, il est extrêmement précis, et nous avons peut-être une différence, c'est que lorsque nous décidons d'un plan de transformation, nous allons au bout.

DANY MAURO
Bon, je reprendrai deux fois du dessert alors !

CECILE DE MENIBUS
D'accord, non, n'abusez pas trop, Monsieur le président.

PATRICK ROGER
Merci Olivier DUSSOPT, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des comptes publics, est l'invité ce matin de Sud Radio…

OLIVIER DUSSOPT
Merci à vous.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 18 décembre 2018

Rechercher