Conseil des ministres du 27 avril 2018. La mise en œuvre de la loi relative à l’orientation et à la réussite des étudiants. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 27 avril 2018. La mise en œuvre de la loi relative à l’orientation et à la réussite des étudiants.

Personnalité, fonction : VIDAL Frédérique.

FRANCE. Ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation

ti : La ministre l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation a présenté une communication relative à la mise en œuvre de la loi relative à l’orientation et à la réussite des étudiants.
La loi n° 2018-166 du 8 mars 2018 relative à l'orientation et à la réussite des étudiants s’est traduite par la mise en place d’une nouvelle plateforme d’inscription dans l’enseignement supérieur, Parcoursup. En créant Parcoursup, le Gouvernement a levé les contraintes qui pesaient antérieurement sur les choix faits par les candidats (telles que les « pastilles vertes » et la hiérarchisation des choix). Les vœux formulés sur Parcoursup correspondent donc pour la première fois aux véritables souhaits des candidats. Pour cette même raison, ils sont très difficilement comparables, sur le plan statistique, avec les vœux formulés antérieurement à travers Admission Post Bac. Les étudiants avaient jusqu’au 31 mars 2018 pour confirmer les vœux d’orientation souhaités à la rentrée 2018. Au total, ce sont 810 957 futurs étudiants qui se sont inscrits sur la nouvelle plateforme et ont formulé près de 6,3 millions de vœux, soit en moyenne 7,7 vœux par candidat. L’analyse des vœux formulés confirme la forte demande en direction des filières sélectives, qui représentent 68 % des choix faits par les candidats. L’attractivité des formations de licence se confirme également, avec 32 % des candidats qui ont formulé près de 2 millions de vœux. Cela conforte le choix fait par le Gouvernement de dégager 13 millions d’euros en 2018 afin de créer par anticipation 19 000 places supplémentaires dans les formations de licence les plus demandées.
Les vœux formulés par les futurs étudiants sont actuellement analysés par les équipes pédagogiques des établissements d’enseignement supérieur, réunies au sein des commissions des vœux constituées pour chaque formation. Pour la formulation des propositions, les établissements devront notamment respecter le principe d’un pourcentage minimal de boursiers dans chaque formation, introduit par la loi relative à l’orientation et à la réussite des étudiants. Ce pourcentage sera fixé par les recteurs, qui y travaillent avec les établissements. Ces dispositions nouvelles garantiront une plus grande ouverture sociale des formations d’enseignement supérieur.
A partir du 22 mai et jusqu’au 5 septembre, les futurs étudiants prendront connaissance des propositions formulées par les formations.
2.- Afin d’accompagner cette transformation, des moyens significatifs ont été dégagés sur le quinquennat. Ils représententprès d’un milliard d’euros. En parallèle, la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation a ouvert un cycle de concertation avec les partenaires sociaux autour de la nécessaire reconnaissance de l’engagement pédagogique des personnels.
Comme l’a souligné le Premier ministre le 25 avril dernier, il est aussi nécessaire d’accompagner la croissance démographique du nombre d’étudiants dans l’enseignement supérieur et de soutenir la mise en place de parcours personnalisés. Il a confié le soin à la ministre d’identifier les besoins à travers un dialogue avec les acteurs de l’enseignement supérieur, afin de permettre au Gouvernement de disposer d’une vision complète d’ici la fin du mois de juin.

Rechercher