Conseil des ministres du 18 juin 2018. La préparation des jeux Olympiques et Paralympiques 2024. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 18 juin 2018. La préparation des jeux Olympiques et Paralympiques 2024.

Personnalité, fonction : FLESSEL Laura.

FRANCE. Ministre des sports

ti : La ministre des sports a présenté une communication relative à la préparation des jeux Olympiques et Paralympiques 2024.

Le 13 septembre 2017, Paris a été désignée ville hôte pour accueillir les jeux Olympiques et Paralympiques en 2024. Cette campagne victorieuse reconnaît une candidature qui, tout en satisfaisant les exigences d'un très grand évènement international, porte l'ambition d'associer tous les territoires et de leur laisser un héritage sportif et social à la hauteur de l'engagement du pays.

La réussite de ces jeux repose sur une organisation rigoureuse. Ces neuf mois ont permis d'en produire les fondations, en revisitant le dossier de candidature, en précisant son cadre et en installant les premières équipes qui vont la porter.

1/ Les cadres sont posés, les équipes sont au travail

En septembre dernier la coordination de l'État a été confiée à un délégué interministériel aux jeux Olympiques et Paralympiques 2024 (DIJOP), Jean CASTEX.

Le 15 novembre 2017 était présenté en conseil des ministres le projet de loi relatif à l'organisation des jeux Olympiques et Paralympiques 2024, qui a été adopté en mars 2018. Cette loi garantit les conditions d'une préparation optimale et d'une organisation maitrisée, en livrant à bonne date les infrastructures et équipements et en démontrant la volonté de la France de porter un nouveau modèle d'organisation responsable et durable des jeux Olympiques et Paralympiques.

En janvier 2018, a été créé le comité des jeux Olympiques (COJO), présidé par Tony ESTANGUET, auquel le comité international olympique confie la coordination de ces jeux pour 2024.

C'est aussi en janvier 2018 qu'a été installée la société de livraison des ouvrages olympiques (SOLIDEO), établissement public chargé de réaliser les équipements nécessaires à l'accueil des épreuves et au bon déroulement des jeux.

2/ Les projets d'investissements ont été expertisés

Ces derniers mois le DIJOP, le COJO et la SOLIDEO ont réétudié l'ensemble du dossier de candidature pour en sécuriser la faisabilité en termes de délais et de coûts de réalisation des installations.

En effet dès l'été 2017, la ministre des sports et le ministre de l'action et des comptes publics avaient demandé à l'inspection générale des finances, à l'inspection générale de la jeunesse et des sports et au conseil général de l'environnement et du développement durable de procéder à une expertise détaillée des principales opérations d'investissements prévues dans le dossier de candidature. Leur rapport, rendu public le 30 mars dernier, a identifié de nombreux risques calendaires, juridiques et budgétaires.

3/ Un travail collégial a permis d'optimiser le dossier olympique

Face à ces risques, la ministre des sports, avec le DIJOP, la SOLIDEO, le COJO et les collectivités territoriales, a décidé de procéder à des arbitrages permettant de respecter le cadre budgétaire initialement prévu, soit un engagement financier public de 1,4 milliards d'euros, de respecter les délais de livraison, et de renforcer l'héritage des jeux pour l'ensemble des Français, conformément à la demande exprimée par le Président de la République.

Ce nouveau projet a été construit dans une très étroite concertation entre tous les acteurs, laquelle a permis d'aboutir à un protocole signé par l'ensemble des parties, dont l'Etat, représenté par le Premier ministre, le 14 juin dernier. Cette démarche permet d'assurer la pérennité des investissements publics, c'est-à-dire la dimension « héritage » du projet, sans affaiblir son ambition initiale.

4/ C'est un projet solide que le COJO présente aujourd'hui au comité international Olympique (CIO), et qui ouvre une nouvelle étape

Les 18 et 19 juin 2018, le CIO rencontre à Paris les principaux acteurs des jeux Olympiques Paralympiques de 2024. Le COJO lui présentera le fruit de ce travail approfondi, et confirmera la volonté de réussir ces jeux autour de trois piliers :

- Une expérience renforcée pour les athlètes ;
- Un héritage fort pour tous les territoires ;
- Des coûts maîtrisés conformes aux engagements pris en phase de candidature.

Le concept finalisé des jeux de Paris 2024, intégrant l'ensemble des sites de compétitions, sera ensuite validé par le CIO et le comité international Paralympique.

S'ouvre alors une nouvelle étape. La SOLIDEO va engager les chantiers de travaux, avec l'ensemble des maîtres d'ouvrage concernés. Le COJO, avec le ministère des sports, va lancer, sur le territoire, la recherche de centres de préparation des jeux des différentes équipes venant de tous les pays.

La ministre des sports met en place une équipe qui, sous la houlette de Claude ONESTA, vise un palmarès de haut niveau des athlètes français aux prochains jeux Olympiques et Paralympiques pour une pleine réussite en 2024.

Le Gouvernement entend garder l'élan de cette démarche collégiale tout au long des mois à venir pour que le pays soit encore plus sportif, qu'il réussisse l'accueil des jeux Olympiques et Paralympiques en 2024, et que tous les Français en soient fiers.

Rechercher