Interview de Mme Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes et à la lutte contre les discriminations à Europe 1 le 22 janvier 2019, sur sa participation au grand débat national. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes et à la lutte contre les discriminations à Europe 1 le 22 janvier 2019, sur sa participation au grand débat national.

Personnalité, fonction : SCHIAPPA Marlène.

FRANCE. Secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes et à la lutte contre les discriminations

ti :

NIKOS ALIAGAS
Avec nous en ligne la ministre Marlène SCHIAPPA, bonjour.

MARLENE SCHIAPPA
Bonjour.

NIKOS ALIAGAS
Vous l'avez entendu Jean-Michel APHATIE ?

MARLENE SCHIAPPA
Je l'ai très bien entendu, magnifique chronique.

NIKOS ALIAGAS
Et alors, une petite réaction, il a raison ou pas, d'aller sur le terrain le président de la République ?

MARLENE SCHIAPPA
Alors, sur la partie du président de la République je suis évidemment pas en phase, parce que moi je crois qu'on ne peut pas à la fois demander que le président sorte et parle aux Français, et puis déplorer quand il le fait, et je pense qu'il faut quand même saluer les performances incroyables, d'endurance. On a vu qu'on avait un président très solide sur le fond des dossiers, qu'il pouvait répondre justement à toutes les demandes des maires, donc là je ne suis évidemment pas en phase, néanmoins je remercie Monsieur APHATIE d'avoir perçu la subtilité de ce que l'on organise, parce que c'est vrai que, Twitter s'enflamme, Twitter s'indigne, mais Twitter s'enflamme et s'indigne assez facilement.

NIKOS ALIAGAS
C'était violent hier soir, j'ai vu « que fait la ministre avec Cyril HANOUNA ? », « c'est de l'info spectacle, de bas étage », vous, vous répondez quoi, pourquoi vous le faites déjà ?

MARLENE SCHIAPPA
Alors, d'abord ça c'est un espèce de réflexe de Pavlov qui fait que dès qu'on fait quelque chose qui sort des codes, tout le monde s'indigne, dès qu'on fait autre chose que d'aller sur un format classique, les gens s'indignent, mais j'ai fini par avoir l'habitude. Quand j'ai délocalisé mon cabinet à Trappes, ou quand j'ai joué « Les Monologues du vagin » avec Myriam EL-KHOMRI et Roselyne BACHELOT, ou quand j'ai invité Raphaël ENTHOVEN aux universités d'été du féminisme, Twitter s'est enflammé, s'est indigné, pour finalement considérer que ça pouvait être aussi une manière nouvelle de faire de la politique. Donc là… c'est de dire que Cyril HANOUNA ça fait des semaines qu'il invite des gilets jaunes, le grand débat national s'ouvre enfin, donc je ne vais pas animer la partie émission, le show ça reste la prérogative de Cyril HANOUNA…

NIKOS ALIAGAS
Vous n'allez pas faire l'animatrice avec des appels au vote ou des choses comme ça ?

MARLENE SCHIAPPA
Non, ça c'est le travail de Cyril HANOUNA, moi je viens avec mes paperboards, mes petits feutres Velleda, et on va faire un atelier constructif, un véritable atelier, enregistré sur le site du grand débat national, pourquoi ? D'abord parce que ça nous permet de parler de ce grand débat à 700.000 personnes qui regardent l'émission de Cyril HANOUNA…

NIKOS ALIAGAS
Donc vous considérez qu'il y a un déficit d'information du côté du gouvernement, c'est difficile d'expliquer, d'être proche des gens, c'est pour ça que vous allez aussi dans un autre registre ?

MARLENE SCHIAPPA
Oui, c'est un format nouveau le grand débat national, il y a encore des gens qui sont de bonne volonté, qui ont envie d'y participer, mais qui ne savent pas exactement comment faire, c'est une manière un peu ludique, un peu nouvelle, un peu pédagogique, de leur montrer qu'un grand débat ce n'est pas forcément quelque chose d'ennuyeux, ce n'est pas forcément quelque chose qui n'est pas fait pour eux, mais au contraire de ramener le plus grand nombre possible de personnes vers le débat politique, vers le débat public.

NIKOS ALIAGAS
Merci Marlène SCHIAPPA. Est-ce qu'on demande l'autorisation au président, au Premier ministre, quand on est sur un plateau de télévision, de divertissement ou de grand débat, ou de quelque chose de nouveau ?

MARLENE SCHIAPPA
Le président et le Premier ministre sont un petit peu occupés, mais on est en lien permanent avec leurs conseillers, effectivement, sur ces sujets.

NIKOS ALIAGAS
Merci d'avoir été et bonne émission, ce sera vendredi, donc j'imagine, à quelle heure, sur C8 ?

MARLENE SCHIAPPA
22H30 je crois.

NIKOS ALIAGAS
En direct, merci beaucoup, avec Cyril HANOUNA.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 23 janvier 2019

Rechercher