Interview de M. Franck Riester, ministre de la culture à France 2 le 1er février 2019, sur la mise en place du Pass culture pour les jeunes et la réforme de l'audiovisuel public. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Franck Riester, ministre de la culture à France 2 le 1er février 2019, sur la mise en place du Pass culture pour les jeunes et la réforme de l'audiovisuel public.

Personnalité, fonction : RIESTER Franck, WITTENBERG Jeff.

FRANCE. Ministre de la culture;

ti :


JEFF WITTENBERG
Bonjour à vous Franck RIESTER.

FRANCK RIESTER
Bonjour Jeff WITTENBERG.

JEFF WITTENBERG
Ce 1er février voit débuter l'expérience du Pass culture, que vous pilotez en quelque sorte en tant que ministre, alors le Pass culture c'est la possibilité pour 10.000 jeunes, je crois, de bénéficier d'une sorte de chèque de 500 euros, confié par les pouvoirs publics, dans 5 départements, en quoi ça va consister, que vont-ils faire ces chanceux, en quelque sorte, de ce Pass culture, de cet argent que vous leur confiez ?

FRANCK RIESTER
Alors, si vous me permettez, Jeff WITTENBERG, je voudrais juste avoir une pensée pour nos deux journalistes qui ont été arrêté hier au Venezuela, on a eu beaucoup d'inquiétude

JEFF WITTENBERG
Qui ont été libérés

FRANCK RIESTER
Ils ont été libérés, ils vont revenir en France, on est ravi. Alors, le Pass culture, c'est une application, téléchargeable par les jeunes de 18 ans, qui leur permettra d'avoir une information sur toutes les offres culturelles d'une façon géolocalisée. Ils sauront, à proximité, ou même plus loin, où sont les offres culturelles possibles, un spectacle, un cinéma, une boutique pour acheter un livre, un cours de danse, et on leur met à disposition, dans leur 18e année, 500 euros. Alors c'est un texte, on commence à partir d'aujourd'hui le test, sur 10.000 jeunes, peut-être 12.000, on va voir…

JEFF WITTENBERG
Dans 5 départements.

FRANCK RIESTER
Dans 5 départements…

JEFF WITTENBERG
La Seine-Saint-Denis, la Guyane, l'Hérault, le Finistère et le Bas-Rhin.

FRANCK RIESTER
Exactement. Les jeunes, qui auront été volontaires, vont pouvoir d'inscrire, justifier qu'ils habitent bien le département et qu'ils ont bien 18 ans, on leur enverra un petit code, et avec ce petit code ils auront leur forfait de 500 euros, et avec ça, eh bien il pourront entamer, finalement, un chemin culturel, avec leur majorité.

JEFF WITTENBERG
C'était une promesse d'Emmanuel MACRON, certains disent que ça pourrait être un gadget qu'est-ce qui empêchera ces jeunes de s'abonner, par exemple, à des abonnements en ligne, à se tourner vers des séries américaines, plutôt que d'aller vers de la pratique culturelle ou à des sorties théâtrales, comme vous le disiez, est-ce qu'il y a la bonne et la mauvaise culture, Franck RIESTER ?

FRANCK RIESTER
Alors, il y aura la possibilité d'avoir accès à des offres numériques bien évidemment, acheter de la presse en ligne, aller sur des sites légaux de partage de vidéos, des sites légaux de VOD pour pouvoir avoir des films, ou écouter de la musique. Vous savez, moi j'ai été le rapporteur de la loi HADOPI, je me suis battu contre le téléchargement illégal, les pratiques illégales, je ne vais pas aller contre le fait qu'il y ait des offres légales en ligne. Pour autant, ce sera plafonné, pour permettre une diversité de la consommation de ces biens culturels, ou de permettre à des jeunes qui seraient plutôt sur des offres numériques, d'aller aussi aux spectacles, d'aller dans des cours de danse, ou des cours de musique.

JEFF WITTENBERG
On le rappelle, c'est une expérience, 10.000 jeunes, est-ce que ça veut dire qu'un jour, et c'est votre souhait, ce sera généralisé à tous les jeunes de 18 ans en France ?

FRANCK RIESTER
Oui, on le souhaite

JEFF WITTENBERG
Et quand surtout ?

FRANCK RIESTER
On le souhaite, mais pour autant on expérimente, on ne va pas se lancer, si c'est un dispositif qui ne fonctionne pas ou si les jeunes trouvent que ce n'est pas la bonne réponse à leur envie de culture

JEFF WITTENBERG
Et vous le saurez quand ?

FRANCK RIESTER
Eh bien on le saura dans quelques mois, là c'est une expérimentation sur 5 départements, 10.000 jeunes, au printemps/été on va élargir l'expérimentation vers 50.000 jeunes, et notamment des jeunes qui ne sont pas forcément volontaires, et ensuite on prendra la décision de généraliser. Mais vous savez, on va revendiquer le fait, comme toute application numérique, il y aura des mises à jour, il y aura des bugs au début, bien sûr…

JEFF WITTENBERG
Donc c'est un essai avant tout.

FRANCK RIESTER
C'est un essai, une expérimentation, mais franchement ça peut être une formidable application, un formidable outil, d'information sur les offres culturelles géolocalisées, notamment pour lutter contre la fracture culturelle dans les territoires, et aussi un accompagnement pour les jeunes. Vous savez, vous êtes jeune, vous avez un parcours d'éducation artistique et culturelle, et à partir de 18 ans plus rien, eh bien là on dit non, on va vous aider à ouvrir le chemin culturel qui doit être le vôtre en vous accompagnant avec un outil d'information et un peu d'argent pour accéder à ces offres.

JEFF WITTENBERG
L'accès à la culture c'est un des thèmes dont vous souhaiteriez qu'il soit dans le grand débat, pourtant on ne l'entend pas beaucoup, on parle de pouvoir d'achat, on parle des retraites, on parle des institutions. Est-ce que vous allez intervenir dans ce grand débat, on sait qu'il y a des ministres qui y vont, est-ce que vous avez demandé aux acteurs culturels d'engager ?

FRANCK RIESTER
Alors moi d'abord je vais participer à des grands débats, il y en a un le 19 févier en Seine-et-Marne auquel j'assisterai, bien évidemment, mais l'idée c'est qu'effectivement tous les acteurs culturels, tous les Français qui veulent parler de culture, puissent le faire. Puissent le faire parce qu'on va ouvrir…

JEFF WITTENBERG
Mais ce n'est pas dans les priorités, vous voyez bien que ce n'est pas ce qui intéresse au premier chef, pour l'instant, les gens qui sont sur les ronds-points ou qui viennent dans les réunions.

FRANCK RIESTER
Oui, mais… vous savez, moi je pense que la culture est fondamentale par rapport à ce qui est notre problème, notamment de cohésion sociale, de cohésion nationale, ça va retisser des liens, la culture ça rassemble, ça permet de faire vivre à des gens qui parfois ont le sentiment que rien ne les rassemble, qu'ils ne sont d'accord sur rien, eh bien ça leur permet de vivre des émotions ensemble, communes, partagées, c'est exceptionnel. Et donc, on va demander, et proposer, à ce que les lieux de culture puissent accueillir les débats nationaux, et donc moi j'ai écrit aux directeurs régionaux des affaires culturelles et à tous les partenaires du ministère, qu'ils puissent ouvrir, s'ils le souhaitent, les lieux de culture. Et d'autre part j'invite les Français à, dans le débat national, dans les quatre questions, les quatre grandes questions qui sont proposées, de parler de culture. Quand il s'agit de l'organisation des services publics, on peut parler de culture, quand il s'agit de transition écologique, on peut parler de culture, regardez la question des éoliennes, on a besoin d'avoir de l'énergie éolienne, et pour autant la question de l'insertion dans le paysage, l'insertion par rapport au patrimoine historique, il faut en parler. Vous voyez bien qu'on peut parler culture dans les quatre grands sujets qui vont être dans le débat national.

JEFF WITTENBERG
Un tout autre sujet, vous êtes le ministre de la Culture, vous êtes aussi le ministre de tutelle de notre maison, FRANCETELEVISIONS. La réforme de l'audiovisuel, elle devait intervenir ce printemps, or elle a été retardée, est-ce parce qu'elle n'est pas prête ou est-ce parce que justement le grand débat fait qu'on retarde certains dossiers, qu'en est-il ?

FRANCK RIESTER
Non, non. D'abord il y a deux étapes, il y a une première étape qui avait été présentée par ma prédécesseur, sur les missions, priorité au numérique, priorité à la jeunesse, et ça c'est déjà lancé dans l'audiovisuel public. Et la deuxième étape…

JEFF WITTENBERG
Mais la réforme elle-même ?

FRANCK RIESTER
Il y a la deuxième étape effectivement, qui est la mise en perspective, sur les grandes missions du service public, sur l'organisation du service public, la gouvernance, et ça, ça sera un projet de loi que je vais présenter à l'été, en plus de…

JEFF WITTENBERG
A l'été donc ?

FRANCK RIESTER
A l'été. Dans ce projet de loi il y aura l'audiovisuel public, mais il y aura aussi la refonte de la législation de 1986, qui est le cadre de l'audiovisuel en général, et de la régulation de l'audiovisuel, en général aussi, et c'est à l'été. Il y aura évidemment une partie importante pour l'audiovisuel public, on a une grande ambition pour l'audiovisuel public, qui doit être une référence en Europe, et ça passe par une adaptation encore plus grande aux usages, les Français évoluent dans leurs usages des contenus audiovisuels, de plus en plus ils écoutent la télévision et ils regardent la radio, on va essayer de tenir compte de cette évolution des usages.

JEFF WITTENBERG
Il nous reste peu de temps, question très précise. Il y a 10 ans, c'était exactement le 5 janvier 2009, la publicité a été supprimée après 20h00 sur les chaînes publiques, notamment chez nous, sur France 2. Est-ce que vous êtes favorable à ce maintien de cette disposition ou alors vous souhaitez qu'elle revienne un jour, sachant que les recettes, ou plutôt le manque à gagner, n'a pas toujours été comblé depuis 10 ans et que la redevance, notamment, a augmenté ?

FRANCK RIESTER
Moi ce que je veux c'est qu'il y ait des financements suffisants et pérennes pour l'audiovisuel public…

JEFF WITTENBERG
Et donc, sur cette question précise ?

FRANCK RIESTER
Et, d'une façon très pragmatique, moi je suis plutôt favorable à ce que la publicité, linéaire à la télévision, ce soit plutôt pour le secteur privé, et que d'autres modes de publicité soient pour le secteur public, l'Internet, les parrainages pour le sport, le sponsoring, mais on ne va pas casser les modèles économiques qui existent, donc il ne s'agit pas de revenir sur la possibilité pour les antennes de FRANCETELEVISIONS d'avoir la publicité dans la journée, mais il n'est pas du tout à l'ordre du jour de rouvrir la publicité après 20h00.

JEFF WITTENBERG
Eh bien on vous a entendu. Une dernière question. Vous participerez aux élections européennes, d'une façon ou d'un autre, votre parti AGIR, vous êtes aussi dirigeant d'un parti, sera avec La République en marche…

FRANCK RIESTER
Oui, oui, je préside le parti AGIR, le parti de droite…

JEFF WITTENBERG
Avec Alain JUPPE ? Edouard PHILIPPE voit aujourd'hui l'ancien Premier ministre.

FRANCK RIESTER
Vu les enjeux européens, on le voit bien, les Français le voient tous les jours, les menaces extérieures, les menaces intérieures, il faut se rassembler entre pro-européens, après il faut regarder concrètement les modalités, d'abord de la plateforme et ensuite des équipes.

JEFF WITTENBERG
Une seule liste, Monsieur RIESTER ?

FRANCK RIESTER
Je pense qu'effectivement les pro-européens doivent se rassembler pour porter un projet fort de refondation en Europe.

JEFF WITTENBERG
Eh bien on vous a entendu. Merci beaucoup.

FRANCK RIESTER
Merci.


Source : Service d'information d Gouvernement, le 7 février 2019

Rechercher