Interview de M. Laurent Nunez, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'intérieur, avec RTL le 16 avril 2019, sur l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Laurent Nunez, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'intérieur, avec RTL le 16 avril 2019, sur l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Personnalité, fonction : NUNEZ Laurent, MARTICHOUX Elizabeth .

FRANCE. Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur;

ti :

ELIZABETH MARTICHOUX
Merci beaucoup à tous les deux d'être là, ensemble, pour cette émission spéciale après ce drame, évidemment, qu'on a vécu. Vous êtes deux hommes qui incarnez chacun cette soirée dramatique. Laurent NUNEZ, vous représentez le gouvernement, et puis aussi l'enquête. Vous étiez sur le parvis de Notre-Dame il y a encore une demi-heure, vous étiez resté tard déjà sur place hier soir, comme d'ailleurs Monseigneur de SINETY. On respirait cette nuit, parce que malgré la violence des flammes, malgré ce qu'on a vu de tout à fait sidérant, la chute de la flèche, la cathédrale semblait sauvée. Elle l'est ou on peut avoir encore des inquiétudes ?

LAURENT NUNEZ
Alors d'abord permettez-moi de faire part de mon émotion, bien sûr, qui est celle du gouvernement tout entier et de l'ensemble des Français, donc cet édifice, monument national, donc lieu de culte, mais aussi un monument national, monument de tous les Français ait été touché par cet incendie, donc c'est beaucoup d'émotion ce matin. Pour répondre clairement à votre question, effectivement dans la nuit on a eu peur, à un moment, que la structure elle-même soit touchée, notamment que les tours, les deux tours s'effondrent, avec la violence de l'incendie, et je dois souligner le courage, et vraiment saluer le courage, la détermination, des sapeurs-pompiers de Paris, qui sont montés dans les tours et qui ont attaqué l'incendie, qui s'étaient attaqués, à ce moment-là, uniquement à l'externe, on a eu plus de 20 lances qui ont été déployées pour contenir cet incendie, et à ce moment-là ils sont rentrés dans les tours pour l'attaquer de l'intérieur, de manière à éviter justement qu'elle ne s'effondre, et donc ça a permis de sauver la structure.

ELIZABETH MARTICHOUX
Le travail décisif c'est ce qui a été fait à l'intérieur par les pompiers, qui ont affronté à ce moment-là les flammes.

LAURENT NUNEZ
C'est le travail décisif, c'est ce qui a été fait à l'extérieur, et à l'intérieur, ils sont rentrés vraiment, j'insiste, vraiment au péril de leur vie, donc c'est un risque consenti, ils sont rentrés parce que c'était la seule façon de s'assurer qu'on pouvait refroidir ces tours, et donc là, au moment où on se parle, le travail d'ailleurs…

ELIZABETH MARTICHOUX
Il y a encore des pompiers ?

LAURENT NUNEZ
Le travail se poursuit, donc il y a 8 lances qui sont encore, par intermittence, en action, pour refroidir l'édifice. Et pour répondre clairement à votre question sur la stabilité de l'édifice, bien sûr quand un édifice fait l'objet d'un incendie d'une telle violence, eh bien il faut des réunions de techniques, des réunions d'experts, pour voir si la stabilité de l'édifice est touchée ou pas. Vous savez qu'il y a eu trois effondrements partiels de la voûte, quand même, quand la flèche est tombée dans un premier temps, et puis ce matin on a découvert qu'il y avait un effondrement partiel, et puis à 5h00 du matin encore, à la croisée du transept, on a eu un effondrement partiel limité, mais voilà, donc il faut être très prudent.

ELIZABETH MARTICHOUX
Il faudra combien de temps pour vraiment être sûr de la solidité définitive ?

LAURENT NUNEZ
Ecoutez, ce matin nous avons une première réunion qui va se tenir avec des experts, qui vont évaluer la stabilité de l'édifice, voilà. Donc l'édifice est sauvé, mais quant à sa stabilité il faut encore rester prudent, il y a des réunions d'experts qui vont se tenir et qui, d'ailleurs, vont donner le Go, le feu vert, à nos équipes des sapeurs-pompiers pour de nouveau rentrer à l'intérieur, pour évaluer les dégâts et essayer de sauver un certain nombre de biens, même si les oeuvres majeures ont toutes été sauvées.

ELIZABETH MARTICHOUX
On va en parler, on va parler largement aussi de l'enquête qui a été ouverte dès hier soir.

(…) Entretien avec Monseigneur de SINETY.

ELIZABETH MARTICHOUX
Quand on songe qu'en voulant restaurer cette cathédrale on la détruite en grande partie, Laurent NUNEZ, une enquête a été ouverte, très vite, une enquête criminelle pour destruction involontaire par incendie. Ce sera une enquête difficile ?

LAURENT NUNEZ
Oui, ce sera une enquête difficile, enfin comme toutes les enquêtes, elles doivent être exhaustives, donc elle sera longue, forcément…

ELIZABETH MARTICHOUX
C'est-à-dire, c'est quoi une enquête longue ?

LAURENT NUNEZ
En tout cas le Procureur de la République a effectivement ouvert, hier, une enquête, sur le chef effectivement de destruction par incendie involontaire, donc destruction involontaire par incendie, et les auditions ont commencé dès hier soir, donc il va y avoir un certain nombre d'auditions, mais ce qu'on peut dire aujourd'hui c'est que la cause n'est pas connue.

ELIZABETH MARTICHOUX
Pardon, est-ce qu'on peut retrouver des preuves, parce que tout est en cendres, il est partout d'où exactement l'incendie ?

LAURENT NUNEZ
Il est parti de la toiture, on ne sait pas encore, voilà. Il faut pouvoir mener un certain nombre d'investigations, ce qui n'est pas possible compte tenu… au lendemain d'un sinistre comme ça on ne peut pas le faire immédiatement, mais ce sont surtout des auditions qui vont avoir lieu. Vous avez raison de souligner, bien sûr, qu'il y avait des travaux, donc il y a peut-être, enfin il y a une probabilité que ça puisse être attelé aux travaux, mais encore une fois seules les investigations judiciaires le diront.

ELIZABETH MARTICHOUX
Donc, à la question que sait-on à ce stade, vous direz ?

LAURENT NUNEZ
Les causes ne sont pas connues au moment où on se parle.

ELIZABETH MARTICHOUX
Pour l'instant, mais la piste de l'incendie volontaire, est-ce qu'elle est complètement écartée ?

LAURENT NUNEZ
Ecoutez, le Procureur de la République a ouvert pour destruction involontaire, c'est quand même une indication qui est donnée.

ELIZABETH MARTICHOUX
Involontaire, donc c'est une réponse à la question. On a évoqué des travaux de soudures, est-ce que c'est possible ? C'est possible, oui, par principe.

LAURENT NUNEZ
Il y avait des travaux. Ecoutez, vraiment, ce sont les investigations qui le diront. Franchement, sur l'enquête, sur les causes, il faut vraiment être très prudent.

ELIZABETH MARTICHOUX
Et les premières auditions ce sont des auditions d'ouvriers qui travaillaient sur place ?

LAURENT NUNEZ
Oui, par exemple, oui voilà…

ELIZABETH MARTICHOUX
Et les auditions…

LAURENT NUNEZ
C'est vraiment, tout ça est fait sous l'autorité du Procureur de la République, vous comprendrez que moi je ne peux pas en parler, c'est la brigade criminelle de la préfecture de police de Paris qui est saisie.

ELIZABETH MARTICHOUX
Il y avait de la vidéosurveillance, il y avait des caméras à l'intérieur de Notre-Dame ?

LAURENT NUNEZ
Ecoutez, je…

MONSEIGNEUR DE SINETY
Oui, oui, bien sûr, tout à fait. A l'intérieur de la cathédrale, oui, oui, bien sûr.

LAURENT NUNEZ
Vous savez, il y a des alertes incendie, il y a des équipes de surveillance, de Notre-Dame, qui sont intervenues d'ailleurs hier, dès la première alerte, qui ont fait évacuer l'édifice…

ELIZABETH MARTICHOUX
A quelle heure la première alerte ?

MONSEIGNEUR DE SINETY
Alors, 18h50, la messe se terminait, quand l'alarme a retenti dans la cathédrale.

ELIZABETH MARTICHOUX
A 18h50 ?

MONSEIGNEUR DE SINETY
Oui, enfin à 1 minute près.

LAURENT NUNEZ
Donc tout ça ce sont des éléments qui ont été fournis, bien évidemment, à la justice et à la brigade criminelle.

ELIZABETH MARTICHOUX
Donc il y avait de la vidéosurveillance, on va essayer de comprendre. Vous avez dit une enquête longue, évidemment, sur des lieux qui ont été détruits, ça peut durer des semaines, des mois.

LAURENT NUNEZ
Ça peut durer des semaines, des mois, ça peut aller plus vite, ça dépend de ce que découvriront les enquêteurs.

ELIZABETH MARTICHOUX
Mais les pompiers venaient régulièrement surveiller Notre-Dame, compte tenu de cette fameuse « forêt », de cette fameuse charpente, ils passaient quoi, presque tous les jours les pompiers, pour vérifier, pour surveiller ?

MONSEIGNEUR DE SINETY
Il me semble que c'est tous les jours, en tous les cas c'est ce qu'un officier des pompiers me disait hier, tous les jours, oui, oui, à la fin de la journée il y avait toujours une ronde de pompiers.

LAURENT NUNEZ
Ce qui est important c'est qu'il y a aussi beaucoup d'exercices qui sont menés, donc on a des exercices qui sont menés…

ELIZABETH MARTICHOUX
C'est-à-dire ?

LAURENT NUNEZ
Des exercices incendie, c'est-à-dire que les équipes de Notre-Dame étaient préparées à cette situation, et les pompiers également sont préparés, donc voilà. Il y a eu deux exercices en 2018, il y en a eu encore un en 2019, il y a quelques semaines, pour se préparer, en cas d'incendie, comment les sapeurs-pompiers interviennent, et surtout comment on évacue les oeuvres, qui font l'objet d'un plan de sauvegarde, c'est une compétence du ministère de la Culture…

ELIZABETH MARTICHOUX
Elles ont été sauvées ?

LAURENT NUNEZ
Oui, oui…

ELIZABETH MARTICHOUX
Mais toutes ont été sauvées, ou il y a eu des destructions, mais on a sauvé l'essentiel ?

LAURENT NUNEZ
Toutes les oeuvres qui sont visées par ce plan de sauvegarde ont été sauvées hier grâce à l'engagement des sapeurs-pompiers, les agents, les collaborateurs de Notre-Dame, qui ont aidé à tout cela, les architectes des Bâtiments de France, les personnels du ministère de la Culture, qui se sont mobilisés, pour orienter les sapeurs-pompiers, pour leur permettre de désigner les oeuvres qu'il fallait à tout prix sauver…

ELIZABETH MARTICHOUX
Les grandes oeuvres, les grandes toiles, non, malheureusement elles n'ont pas pu être sauvées celles-là, je crois, qui étaient sur les murs, non ?

LAURENT NUNEZ
Tout ce qui était les oeuvres majeures ont été sauvées, ont pu être évacuées…

ELIZABETH MARTICHOUX
La Tunique de Saint-Louis, la Couronne d'Epines…

LAURENT NUNEZ
Exactement.

ELIZABETH MARTICHOUX
Ça, ça a été sauvé.

MONSEIGNEUR DE SINETY
Le trésor, tout le trésor…

ELIZABETH MARTICHOUX
Ce qu'on appelle le trésor.

MONSEIGNEUR DE SINETY
Tout le trésor a été sauvé aussi, enfin a priori c'est ce qui est annoncé…

ELIZABETH MARTICHOUX
Il est où ?

LAURENT NUNEZ
Ecoutez, là franchement vous comprendrez…

MONSEIGNEUR DE SINETY
Il est bien gardé.

ELIZABETH MARTICHOUX
Secret défense.

LAURENT NUNEZ
Il est bien gardé et…

ELIZABETH MARTICHOUX
Et elles retrouveront leur place, toutes ces oeuvres d'art, quand ? C'est impossible de le dire.

MONSEIGNEUR DE SINETY
Eh bien quand la cathédrale rouvrira ses portes.

ELIZABETH MARTICHOUX
Et donc ce message-là a déjà été largement diffusé hier, « nous rebâtirons Notre-Dame », c'est ce qu'a dit le chef de l'Etat…

LAURENT NUNEZ
C'est ce qu'a dit le président de la République, il a annoncé le lancement d'une souscription nationale, donc voilà, tout sera fait pour que le plus rapidement possible on puisse reconstruire, enfin réparer ce qui a été endommagé. Oui, ça prendra forcément du temps, mais il y a une volonté, une détermination, qui est très forte, le président l'a clairement annoncé hier, voilà, et donc le moment venu, oui, Notre-Dame rouvrira, bien évidemment, aux fidèles, aux touristes et aux nombreux visiteurs.

ELIZABETH MARTICHOUX
Qu'est-ce que vous dites Laurent NUNEZ à ceux qui ont tweeté hier « comme par hasard, comme par hasard, au moment où le président MACRON devait faire ses annonces », etc. ?

LAURENT NUNEZ
Oui, eh bien écoutez c'est… malheureusement nous ne sommes plus surpris de ces tweets qui relèvent clairement de la théorie du complot, on doit être un peu là-dedans, c'est ridicule, c'est grotesque. Moi je ne veux retenir que le courage et la détermination de tous ceux qui se sont engagés, bien sûr les sapeurs-pompiers, les policiers aussi, qui ont fait un périmètre de sécurité, qui ont aidé à l'évacuation des oeuvres, voilà, je crois qu'il faut retenir cette… plutôt que de retenir des thèses complotistes de bas étage, qui relèvent presque du caniveau, moi je préfère retenir l'engagement des hommes et des femmes hier soir, qui ont permis de nous sauver du pire.

(…) Monseigneur de SINETY.

ELIZABETH MARTICHOUX
Laurent NUNEZ.

LAURENT NUNEZ
Oui, un message c'est que, quand les choses vont mal, quand on a un sinistre, l'Etat est toujours là, il ne regarde pas de calculs qu'il s'agit, l'Etat est là, et l'Etat a démontré hier, au travers l'engagement des sapeurs-pompiers, au travers l'engagement de la police nationale, des services du ministère de la Culture, et de l'ensemble de ses partenaires, qu'il répond toujours présent, avec détermination, efficacité, courage, pour préserver toujours l'essentiel.

ELIZABETH MARTICHOUX
Merci beaucoup Laurent NUNEZ d'avoir été avec nous, merci beaucoup Monseigneur de SINETY d'avoir été en direct sur RTL.


Source : service d'information du Gouvernement, le 16 avril 2019

Rechercher