Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, en réponse à une question sur la lutte contre le terrorisme en Afrique de l'Ouest, à l'Assemblée nationale le 14 mai 2019. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, en réponse à une question sur la lutte contre le terrorisme en Afrique de l'Ouest, à l'Assemblée nationale le 14 mai 2019.

Personnalité, fonction : PARLY Florence .

FRANCE. Ministre des armées

Circonstances : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 14 mai 2019

ti :

Vous le savez, madame Lardet, deux de nos commandos sont morts en accomplissant avec succès une opération très complexe, qui a conduit à la libération de quatre otages. Le risque est calculé mais il est inhérent à la condition et à la vocation militaires. Il est majeur dans ce type d'opérations, où la vie des civils doit être préservée. Je rappelle, à cet égard, que nos deux commandos ont retenu le feu pour éviter des dommages collatéraux.

Je veux aussi rappeler deux messages. Le premier s'adresse à nos compatriotes : où que vous soyez, la France ne vous laissera pas tomber. Le second est destiné aux terroristes : rien ne vous protégera. Ces principes, les armées françaises les mettent en oeuvre de façon déterminée, depuis 2013, au Sahel. Le but est de réduire la menace terroriste pour permettre le retour de l'Etat et transférer progressivement les responsabilités aux forces de sécurité locales.

Barkhane s'y emploie de deux manières : d'abord en traquant et en neutralisant les chefs terroristes - c'est le travail des commandos, dont faisaient partie ceux qui ont donné leur vie vendredi pour libérer les otages - ; ensuite, simultanément, en conseillant, en formant et en combattant aux côtés des armées des pays du G5 Sahel.

Dans ce combat, la France n'est pas seule. Elle peut compter sur l'appui de ses partenaires européens - Espagnols, Allemands, Estoniens, mais aussi Autrichiens ou Tchèques - et des Américains, qui tous appuient Barkhane, conjointement aux opérations de l'Union européenne et de l'ONU, l'Organisation des nations unies.

Parce que la paix sur le continent africain et la sécurité de l'Europe sont intimement liées, la poursuite de la lutte contre le terrorisme au Sahel est l'affaire de tous.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 16 mai 2019

Rechercher