Déclaration de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur la politique commerciale de la France, à l'Assemblée nationale le 15 mai 2019. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur la politique commerciale de la France, à l'Assemblée nationale le 15 mai 2019.

Personnalité, fonction : LEMOYNE Jean-Baptiste.

FRANCE. Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Europe et des affaires étrangères

Circonstances : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 15 mai 2019

ti :
Merci beaucoup Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Monsieur le Député,


Je vous sais si fin connaisseur de cette matière des affaires étrangères que vous n'ignorez pas que les accords commerciaux mixtes continueront à être examinés par les parlements nationaux. C'est le cas de l'accord qui a été conclu entre l'Union européenne et le Canada. Un accord pour lequel d'ailleurs de nombreux secteurs économiques français gagnent 400 millions d'euros d'excédents supplémentaires cette année grâce à cet accord.

Vous savez également que lorsque les accords commerciaux ne sont pas mixtes c'est-à-dire sont uniquement commerciaux alors c'est le parlement européen qui vote. Cela veut dire aussi que le choix des français du 26 mai est important. Qu'ils regardent bien ce que proposent les uns et les autres. Et c'est pourquoi ce gouvernement a été celui qui spontanément a souhaité être auditionné systématiquement avant chaque Conseil des ministres du commerce, devant votre Assemblée pour que vous soyez pleinement informés des tenants et des aboutissants de la position française et également que nous puissions écouter vos positions.

Alors, très clairement, ce gouvernement et cette majorité, en matière de politique commerciale, ce sont celles et ceux qui ont fait avancer les choses. Pour la première fois, un certain nombre de propositions de résolutions ont été débattues à l'initiative de la majorité et je pense en particulier à la proposition de Jacques Maire ou à celle d'Olga Givernet ce matin.

Pour la première fois, ce gouvernement porte une véritable ambition climatique à la différence des précédents. Nous sommes le seul gouvernement à nous être opposés à l'ouverture de négociations avec les Etats-Unis sortis de l'accord de Paris. Qu'ont fait les gouvernements où siégeaient les frères du Rassemblement national ? L'Italie de Matteo Salvini ? Elle a voté pour. Qu'a fait la Grèce de Syriza ? Les compagnons de route de la France insoumise ? Ils ont voté pour. Alors il y a les diseux, il y a les faiseux, il y a les batteurs d'estrade et il y a ceux qui font changer l'Europe vraiment, c'est nous.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 16 mai 2019

Rechercher