Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur la localisation du Parlement européen à Strasbourg, à l'Assemblée nationale le 2 juillet 2019. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur la localisation du Parlement européen à Strasbourg, à l'Assemblée nationale le 2 juillet 2019.

Personnalité, fonction : LE DRIAN Jean-Yves.

FRANCE. Ministre de l'Europe et des affaires étrangères

Circonstances : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 2 juillet 2019

ti :

Monsieur Le Député,


Merci de me donner l'occasion de rappeler le caractère intangible et non négociable du statut de Strasbourg comme l'une des capitales européennes. Il ne doit y avoir aucun doute sur la détermination de la France, non seulement à défendre cette réalité, y compris parce que ce principe est dans les traités, y compris devant la Cour de justice européenne si nécessaire, - croyez en cette détermination, - mais aussi en la volonté du gouvernement de faire en sorte que le statut de capitale européenne de Strasbourg soit promu et que son attractivité soit renforcée.

Vous l'avez dit, cette localisation du Parlement européen appartient à l'Histoire, à l'histoire de la réconciliation, mais cette histoire-là et cette localisation doivent aussi se traduire par des engagements, des engagements de l'Etat dans le cadre du contrat triennal que vous connaissez, qui a été renforcé et qui sera maintenu, dans le cadre aussi d'initiatives politiques que nous devons prendre, pour renforcer, par la localisation de fondations, je pense en particulier à la Fondation René Cassin ou à la Fondation Kessler, accompagnées par mon ministère, pour renforcer l'attractivité intellectuelle et politique de Strasbourg ; enfin, par un engagement des partenaires, que ce soit la ville, la région, le département ou la nouvelle entité administrative alsacienne, pour faire en sorte que les conditions d'accueil des parlementaires soient renforcées.

C'est dans cet esprit global de défense du statut, mais aussi de la volonté d'aménager, qu'Amélie de Montchalin sera présente lors de la réception faite par la mairie de Strasbourg aux parlementaires européens dans quelques jours.

Voyez que notre volonté est intacte.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 10 juillet 2019

Rechercher