Conseil des ministres du 23 janvier 2019. L'attractivité de la France. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 23 janvier 2019. L'attractivité de la France.

Personnalité, fonction : LE DRIAN Jean-Yves, LE MAIRE Bruno.

FRANCE. Ministre de l'Europe et des affaires étrangères; FRANCE. Ministre de l'économie et des finances

ti : Le ministre de l'Europe et des affaires étrangères et le ministre de l'économie et des finances ont présenté une communication relative à l'attractivité de la France.

Le succès du sommet de Versailles, qui a réuni plus de 150 chefs d'entreprises français et étrangers de trente nationalités différentes, témoigne de l'attractivité renouvelée de la France. Il vient confirmer ce que la croissance des flux d'investissements étrangers dans notre pays et les enquêtes d'opinion menées depuis les élections du printemps 2017 démontrent : l'image de la France connaît une amélioration majeure auprès des décideurs économiques internationaux et dans les grands classements internationaux (passage, entre 2017 et 2018, de la 31ème à la 28ème place dans le World Competitiveness yearbook de l'International Institute for Management Development de Lausanne, et de la 22ème à la 17ème place dans le Global Competitiveness Report du Forum économique mondial de Davos, ou de la 24ème à la 21ème place du Global Talent Competitiveness index de l'INSEAD). Au-delà de cette confiance renouvelée des investisseurs, l'attractivité de la France progresse sous toutes ses formes. Le bilan de l'année 2017 en termes d'attractivité est le meilleur jamais enregistré, avec près de 1 300 décisions d'investissements étrangers sur le territoire français, soit une hausse de 31 % du nombre de projets d'investissements recensés au total en France. Ces nouveaux projets ont conduit à la création ou au maintien de 34 000 emplois. En termes sectoriels, les projets sont de nature très variée : santé, agroalimentaire, industrie, services. En termes géographiques, ils bénéficient à l'ensemble des territoires français. En termes d'origines, les flux proviennent majoritairement des États-Unis, de l'Allemagne, du Royaume-Uni et du Japon.

L'année 2018 s'est inscrite dans la continuité de cette dynamique. Ainsi, les résultats du baromètre de l'attractivité récemment réalisé (décembre 2018 – janvier 2019) par Kantar pour Business France (qui prennent en compte les mouvements sociaux de ces derniers mois) sont encourageants : 87 % des décideurs économiques interrogés jugent que la France est une destination attractive pour les investissements étrangers et 61 % estiment que l'attractivité de la France s'est améliorée au cours des deux dernières années (contre seulement 20 % qui estiment qu'elle s'est dégradée).

L'année écoulée a notamment été marquée par l'intensification des réflexions des acteurs financiers établis au Royaume-Uni dans le contexte du Brexit qui a conduit, grâce à l'action de Christian NOYER dans le cadre de la mission que lui a confiée le Premier ministre, à l'établissement de nombreux établissements financiers en France et devrait conduire à la création de plusieurs milliers d'emplois directs. Egalement missionné par le Premier ministre, Ross Mc INNES a accompagné de nombreux acteurs industriels qui seront confrontés à des difficultés dans le cadre du retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne. Le Gouvernement s'emploiera en 2019 à l'accélération de ces projets industriels qui bénéficient à l'ensemble des territoires et sont fortement pourvoyeurs d'emplois et de richesses.

Cette dynamique a replacé notre pays parmi les premiers en Europe. Elle est le résultat de la clarté et de l'ampleur du programme de réformes du Gouvernement. Elle est portée par l'action à l'étranger des services de l'État et de l'opérateur Business France, qui assurent la promotion de l'image de la France auprès des décideurs étrangers et facilitent leurs projets d'investissement.

L'accompagnement des projets d'investissement et leur ancrage local s'appuient également sur une coordination et une animation régionales. La nouvelle charte nationale des investissements étrangers en France, signée à l'occasion du sommet de Versailles, permettra ainsi de mieux accompagner les investisseurs étrangers, et de favoriser l'accueil des talents internationaux et de leurs familles.

Dans un contexte où les attentes restent fortes, le Gouvernement poursuivra son travail de mobilisation autour des axes suivants :

- la poursuite des réformes engagées pour renforcer l'attractivité de la France, qui se traduira par la finalisation des travaux législatifs et réglementaires du plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE), la poursuite de la baisse de la pression fiscale sur les entreprises, le développement d'une offre scolaire internationale, ainsi que l'adoption des réformes des retraites et de l'assurance chômage ;
- l'amélioration des actions d'influence des pouvoirs publics auprès des investisseurs et des influenceurs internationaux, notamment en lançant dans les prochains mois la nouvelle marque France à l'étranger et en travaillant à améliorer la présence de la France dans les forums économiques internationaux et sa place dans les classements ;
- l'intégration dans notre politique d'attractivité des nouveaux défis de l'économie mondiale, notamment la lutte contre le changement climatique et la mise en oeuvre de l'accord de Paris, ainsi que la préservation d'un commerce ouvert mais régulé ;
- le renforcement de la coopération entre les différents acteurs publics de l'attractivité internationale de la France, notamment entre l'État et les collectivités locales, pour continuer à améliorer l'efficacité de l'accueil des investisseurs étrangers, mais aussi pour assurer un équilibre territorial.

Rechercher