Conseil des ministres du 24 juillet 2019. Comité interministériel régional de transformation des services publics. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 24 juillet 2019. Comité interministériel régional de transformation des services publics.

Personnalité, fonction : CASTANER Christophe.

FRANCE. Ministre de l'intérieur

ti : Le ministre de l'intérieur a présenté un décret relatif au comité interministériel régional de transformation des services publics.

Le Gouvernement a initié une réforme de l'organisation territoriale de l'État afin, notamment, de mieux répondre aux attentes exprimées par nos concitoyens. Les principes de cette réforme sont définis dans la circulaire du Premier ministre du 12 juin 2019 relative à la mise en oeuvre de la réforme de l'organisation territoriale de l'État.

Le décret créant le comité interministériel régional de transformation des services publics vise à garantir et renforcer la cohérence de l'action de l'État dans les territoires.

Ce comité, qui regroupera les préfets des départements de la région, l'ensemble des chefs de services déconcentrés de l'État ainsi que les responsables d'établissements publics de l'État présents dans la région, aura pour mission d'examiner les principaux projets de réorganisation des services ou établissements publics de l'État dans la région.

Le comité a compétence pour approuver les projets de réorganisation des services de l'État et rendra un avis sur les projets de réorganisation concernant les établissements publics de l'État. Il veille à la concertation avec les élus et les personnes intéressées.

L'objectif est de garantir la pertinence et la cohérence des reconfigurations envisagées, dans le cadre d'un examen collégial, sous l'autorité du préfet de région. Si l'État doit faire évoluer son organisation, il doit en effet le faire dans des conditions telles que les modifications envisagées soient anticipées, concertées avec l'ensemble des parties prenantes, agents et élus notamment, et que ses effets sur les territoires concernés soient évalués, expliqués et cohérents.

La mise en place de ce comité s'inscrit pleinement dans la logique de déconcentration que le Gouvernement souhaite renforcer, le pouvoir d'alerte précédemment reconnu aux préfets étant par ce texte renforcé et désormais élevé au niveau réglementaire.

Rechercher