Conseil des ministres du 24 juillet 2019. Les ambitions de la politique culturelle. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 24 juillet 2019. Les ambitions de la politique culturelle.

Personnalité, fonction : RIESTER Franck.

FRANCE. Ministre de la culture

ti : Le ministre de la culture a présenté une communication relative aux ambitions de la politique culturelle.

Le ministère de la culture a 60 ans. Sa création en 1959 par André Malraux a constitué un tournant, venant concrétiser la vision de Jean Zay d'un grand ministère de la vie culturelle.

Depuis sa naissance, le ministère de la culture protège et valorise le patrimoine, stimule la création, promeut la diversité culturelle et facilite l'accès de tous à l'art et à la culture. La célébration de cet anniversaire est l'occasion de réaffirmer une politique culturelle ambitieuse au service de tous les citoyens.

Soixante ans après sa création, le ministère de la culture se transforme pour rester à l'écoute des changements dans la société et des attentes des Français, sur tous les territoires. Son action poursuit aujourd'hui quatre grandes priorités.

1/ L'émancipation des citoyens par les arts et la culture

Les arts et la culture sont une nécessité pour construire des valeurs communes et un puissant levier pour renforcer la cohésion nationale. Sur ces enjeux, le ministère travaille en lien étroit avec l'ensemble des autres ministères, les collectivités territoriales et les élus.

Le premier objectif est la généralisation de l'éducation artistique et culturelle à l'école pour s'assurer que l'ensemble des enfants de 3 à 18 ans en bénéficient.

Mais la politique d'émancipation par les arts et la culture va plus loin, et concerne tous les temps de la vie. C'est ce qu'illustre le Pass Culture : il donne la liberté à la jeunesse de tracer son propre chemin culturel. Aujourd'hui, 150 000 jeunes de 18 ans dans 14 départements bénéficient de 500 euros pour accéder à des propositions culturelles variées et de qualité près de chez eux, suivant leurs choix. L'objectif est une généralisation à l'ensemble d'une classe d'âge d'ici 2022 au plus tard.

2/ Remettre les artistes au coeur de l'action du ministère et soutenir les filières de la création

La création et la diffusion des oeuvres sont des objectifs prioritaires. Pour cela, il importe d'être aux côtés des artistes et des créateurs pour : assurer leur formation et leur insertion professionnelle, faciliter leur mobilité en France et à l'étranger, développer la politique d'accueil dans des lieux de résidence, favoriser l'emploi et consolider leur régime social.

Les conditions de la création artistique font l'objet, depuis trois décennies, d'une profonde transformation. Il nous faut préparer l'avenir. Une réflexion prospective, confiée à Bruno Racine, sur l'auteur et l'acte de création à un horizon de vingt ans, est engagée. Elle devra permettre d'adapter les politiques en faveur des artistes, auteurs et créateurs.

La France doit rester une terre d'artistes.

3/ La culture comme levier de cohésion et d'attractivité des territoires

L'action du ministère doit se situer au plus près des citoyens. 30 000 lieux de culture sont présents sur le territoire : bibliothèques, musées, théâtres et lieux de spectacle, cinémas et écoles. Les lieux culturels sont des lieux de vie ouverts à tous, des lieux d'accueil pour les artistes et les créateurs.

Le réseau des directions régionales des affaires culturelles sera renforcé pour que les décisions soient prises au plus près des réalités territoriales. Le ministère approfondira son dialogue avec les collectivités pour que notre concertation nationale se décline sur les territoires. Une réflexion est en cours pour mettre en oeuvre la déclinaison de conseils culturels des territoires locaux dès le début de l'année 2020.

La culture est une responsabilité largement partagée avec les collectivités territoriales. Le partenariat avec ces dernières sera renforcé. C'est ce qui est fait à Villers-Cotterêts et au Mont-Saint-Michel, qui constituent des exemples emblématiques de l'engagement de l'État au service de grands projets territoriaux.

Il convient de donner toute sa place au service public culturel de proximité qui contribue à accueillir les artistes et à animer la vie culturelle locale. Les bibliothèques sont le premier réseau culturel de proximité. Elles adaptent leurs horaires d'ouverture aux temps de vie de nos concitoyens et offrent plus de services de proximité au service de tous.

Plus de 350 lieux labélisés en France constituent par ailleurs un formidable réseau porteur d'avenir, soutenu par les politiques publiques de l'État avec les collectivités.

De même, les 1 200 musées de France partout sur le territoire jouent un rôle essentiel dans l'accès de tous les publics à la culture et à la connaissance.

1 000 « Microfolies » seront déployées sur tout le territoire d'ici 2022. Elles sont un outil de maillage territorial et peuvent s'installer dans une très grande diversité de lieux en adaptant leur contenu aux attentes locales.

La culture est également un levier de développement territorial. Elle constitue un secteur économique majeur, qui représente 2,3 % du produit intérieur brut et près de 635 000 emplois sur tout le territoire. Elle participe de l'attractivité touristique de la France.

S'agissant du patrimoine, un fonds spécifique permet aux communes à faibles ressources d'entretenir et de restaurer leur patrimoine classé. Il se décline de manière spécifique pour les outre-mer. La mise en valeur touristique du patrimoine de France constitue un enjeu pour favoriser le développement économique des territoires. En outre, le loto du patrimoine a permis d'apporter des ressources nouvelles à la conservation des monuments mais aussi de faire participer les citoyens à la protection de leur patrimoine.

L'attractivité et la cohésion territoriale nécessitent de garantir l'accès aux médias et à la presse. C'est tout l'enjeu de la révision de la loi relative à la distribution des journaux et périodiques de 1947 (dite « loi Bichet »).

La transformation de l'audiovisuel public permettra d'accroître les programmes locaux diffusés par France Télévisions et les coopérations adaptées à chaque territoire entre les réseaux de France 3 et de France Bleu. Le pacte de visibilité pour l'outre-mer permettra de placer ces territoires au centre de l'offre de la télévision publique.

4/ La réaffirmation de la souveraineté culturelle de notre pays

Une loi visant à redéfinir le modèle de financement de la création audiovisuelle et cinématographique et à adapter sa régulation à l'ère des plateformes numériques sera présentée à la fin du mois d'octobre. Elle portera aussi une nouvelle ambition pour un service public de l'audiovisuel public plus numérique qui donne voix à la jeunesse, à la culture, à l'information et à la proximité. Il proposera une offre toujours plus distinctive, exigeante et attractive, afin de devenir une référence en Europe.

Le secteur du cinéma est la première industrie cinématographique européenne. Il importe de consolider son modèle de financement. Avec 6 000 écrans, le réseau français de salles est le premier d'Europe. Il convient de continuer à l'accompagner, dans sa modernisation et son développement partout sur le territoire.

La valorisation de notre expertise culturelle, à l'international, est un enjeu stratégique au coeur de notre diplomatie d'influence. La créativité et l'innovation sont des marqueurs de la France reconnus partout dans le monde. Nous proposons de fédérer et coordonner les professionnels des industries culturelles et créatives au sein d'une « équipe France ».

Dans une mondialisation qui est également linguistique, nous devons réaffirmer la place de la langue française, lien irremplaçable qui unit 300 millions de personnes sur les cinq continents.

L'article 1er du décret du 24 juillet 1959 portant organisation du ministère chargé des affaires culturelles contient la promesse de « rendre accessible les oeuvres capitales de l'humanité, et d'abord de la France, au plus grand nombre possible de Français ; d'assurer la plus vaste audience à notre patrimoine culturel, et de favoriser la création des oeuvres de l'art et de l'esprit qui l'enrichissent. »

Plus que jamais, la culture est aujourd'hui au coeur du pacte républicain. Soixante ans après la promesse de Malraux, son ministère a un rôle essentiel à jouer pour concrétiser et renforcer ce qui unit tous les citoyens autour de nos valeurs communes.

Rechercher