Conseil des ministres du 9 octobre 2019. Financement de la sécurité sociale pour 2020. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 9 octobre 2019. Financement de la sécurité sociale pour 2020.

Personnalité, fonction : BUZYN Agnès, DARMANIN Gérald.

FRANCE. Ministre des solidarités et de la santé; FRANCE. Ministre de l'action et des comptes publics

ti : La ministre des solidarités et de la santé et le ministre de l'action et des comptes publics ont présenté le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2020.

Ce troisième PLFSS de la mandature poursuit la mise en oeuvre des grands engagements du Président de la République en matière de transformation de notre système de protection sociale et de réduction des impôts pour augmenter le pouvoir d'achat des Français, tout en récompensant le travail et en protégeant les plus vulnérables.

Pour prolonger la réponse apportée à l'urgence économique et sociale, le PLFSS pour 2020 récompense le travail en reconduisant la prime exceptionnelle conditionnée à la mise en place d'un accord d'intéressement et annoncée par le Président de la République en décembre 2018. Il protège les plus fragiles en prévoyant la revalorisation de leurs pensions. Il garantit aussi que chacun contribue à hauteur de ses devoirs et bénéficie de la solidarité à hauteur de ses droits, en renforçant l'arsenal de lutte contre la fraude aux prestations comme aux cotisations, notamment en matière de travail détaché. La transformation de notre système de santé, notamment de son financement, se poursuit dans le cadre du plan « ma santé 2022 ».

Le PLFSS pour 2020 renforce également la prise en compte des nouveaux risques sociaux qui pèsent sur les Français, dont la couverture est l'essence même de la sécurité sociale. C'est le cas de la perte d'autonomie, avec notamment l'ouverture dès 2020 d'un congé indemnisé pour les proches aidants.

Pour lutter contre l'assignation sociale à résidence, le PLFSS pour 2020 renforce le soutien à la petite enfance et à l'accompagnement des familles monoparentales, qui sont les plus vulnérables, et peuvent constituer un foyer de reproduction des inégalités. Il met ainsi en oeuvre une plateforme d'intermédiation du versement des pensions alimentaires et de recouvrement des impayés.

La sécurité sociale du XXIème siècle doit mieux prendre en compte les parcours de vie. C'est pourquoi le PLFSS pour 2020 développe des parcours plus individualisés : parcours entre prestations tout au long de la vie pour éviter les ruptures de droits, parcours des patients entre plusieurs professionnels, parcours de retour à l'activité des assurés après une maladie, avec une attention particulière portée à l'amélioration du quotidien des personnes handicapées.

Le PLFSS pour 2020 comprend enfin des mesures de simplification et de transformation de l'action publique, au service de la vie quotidienne des Français, avec le lancement d'une expérimentation préfigurant la « contemporanéisation » du crédit d'impôt service à la personne et des aides sociales versées aux personnes dépendantes. Il simplifie la déclaration sociale des indépendants, et lance dans le champ social l'important chantier d'unification du recouvrement.

Les comptes de la sécurité sociale afficheront un déficit de 5,1 milliards d'euros en 2020, compte tenu d'une part d'une révision des perspectives de croissance dans un environnement international moins porteur et d'une dégradation plus importante que prévu du solde de la branche vieillesse, et d'autre part du choix qui est fait par le Gouvernement en faveur du pouvoir d'achat, notamment par la baisse des prélèvements obligatoires et l'élargissement des droits sociaux. L'évolution des dépenses de santé sera de 2,3 % en 2020, correspondant à une hausse de 4,6 milliards d'euros des moyens alloués. Le Gouvernement confirme enfin l'objectif de l'amortissement de la dette de la sécurité sociale d'ici à 2024.

Rechercher