Déclaration conjointe de M. Emmanuel Macron, Président de la République, et Mme Zuzana Caputova, Présidente de la République slovaque, sur la construction européenne, à Paris le 24 juillet 2019. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration conjointe de M. Emmanuel Macron, Président de la République, et Mme Zuzana Caputova, Présidente de la République slovaque, sur la construction européenne, à Paris le 24 juillet 2019.

Personnalité, fonction : MACRON Emmanuel.

FRANCE. Président de la République

Circonstances : Visite en France de Mme Zuzana Caputova, Présidente de la République slovaque, le 24 juillet 2019

ti :

Emmanuel MACRON

Bonjour. Madame la Présidente, je suis très heureux, très heureux d'accueillir aujourd'hui à Paris la nouvelle Présidente de Slovaquie, chère Zuzana, et je veux tout particulièrement vous féliciter pour votre élection mais aussi parce que vous avez durant cette campagne porté une vision ambitieuse, progressiste, un programme résolument pro-européen dans votre pays, en vous engageant sur les sujets climatiques, la préservation de l'environnement, sur la défense de l'Etat de droit, la lutte contre la corruption, en ancrant très profondément la Slovaquie dans l'Europe. En vous choisissant les électeurs slovaques ont redit de la manière la plus claire qu'ils souhaitent leur pays au coeur de l'Europe et de l'Union européenne. Ils ont dit aussi que le clivage entre ceux qui portent un projet ambitieux pour l'Europe en matière sociale, climatique et de défense de notre démocratie et ceux qui cèdent à la tentation du repli, ce clivage ne correspond en aucun cas à une division entre Est et Ouest, entre anciens et nouveaux Etats-membres.

Le goût de l'Europe s'enracine partout, il faut simplement des dirigeants pour le porter, pour porter ses valeurs et cette ambition et c'est que vous avez fait dans votre pays. Je crois comme vous à une Europe forte, unie autour de ses valeurs et vous en êtes le symbole. C'est pourquoi nous devons ensemble affirmer notre ambition pour l'Europe et la France et la Slovaquie ont fait le choix de cette ambition par nos coopérations concrètes sur l'approfondissement de la zone euro, sur la taxation du numérique, sur la défense, en matière climatique en affirmant la neutralité carbone pour 2050. C'est une position forte et courageuse que la Slovaquie a prise sur ce sujet lors du Conseil européen de juin rejoignant une initiative que nous avions lancée avec les Pays-Bas et qui avait été tôt rejointe par 8 autres Etats-membres dès le mois de mai.

Cette ambition c'est aussi celle qu'a affiché la Présidente élue de la Commission européenne avec laquelle je me suis entretenu hier et dont je soutiens pleinement le programme pour les 5 années qui viennent en matière de climat avec le Green Deal européen qui sera présenté dans les 100 premiers jours, la neutralité carbone 2050, une taxe carbone aux frontières, la création d'une Banque européenne du climat ; en matière de justice sociale et fiscale avec un salaire minimum, la relance des travaux sur la fiscalité du numérique, pour le renforcement de la zone euro avec une assurance-chômage européenne à construire ; pour une politique commerciale rénovée pour s'assurer que nos règles, nos standards sont respectés par nos partenaires commerciaux ; en matière d'Etat de droit et de démocratie avec le lancement d'une conférence sur l'avenir de l'Europe pour pleinement associer la société civile, les citoyens à une réflexion indispensable à l'avenir de l'Union ; pour une Europe de la défense qui sait protéger ses citoyens par plus d'engagements.

Sur tous ces sujets, je crois pouvoir dire que notre unité de vues, Madame la présidente, est complète et que nous nous engagerons ensemble pour que l'Europe soit à la hauteur de son destin. Mais je voulais vous dire combien je suis honoré de votre présence aujourd'hui à Paris, heureux de vous recevoir en cette chaleur estivale, et je vous remercie d'être parmi nous aujourd'hui quelques semaines après votre prise de fonction, en vous félicitant à nouveau non seulement d'avoir été élue mais d'avoir été élue en portant cet ancrage européen, ce progressisme, cet attachement à l'Etat de droit et au sujet climatique.

Zuzana CAPUTOVA

Monsieur le président, merci de cette invitation et de votre accueil très cordial. Je suis très heureuse de pouvoir être à Paris pendant ce temps-là, c'est mon premier voyage à l'étranger après mes visites chez mes partenaires, je suis tout à fait consciente qu'on arrive dans une situation qui est importante pour nos deux pays parce qu'en jeu c'est le maillot jaune et maillot vert, et en dehors des priorités stratégiques nous avons d'autres sujets à discuter entre nous. La France est un partenaire vraiment très proche pour la Slovaquie et un allié vraiment très étroit dans l'Union européenne. Il est très important que nous partagions les mêmes valeurs dans les questions cruciales. Notre partenariat s'enracine dans l'histoire, cette année nous avons félicité le 100ème anniversaire la mort du général Milan (inaudible) STEFANIK qui a beaucoup contribué à de bonnes relations historiques. La France a beaucoup aidé la naissance de la Tchécoslovaquie démocratique. Le message de STEFANIK (phon.) représente une idée qu'on peut être vraiment très patriotes et qu'on peut penser à d'autres pays également. Je suis très heureuse de pouvoir présenter le pays, qui sont des citoyens qui portent des valeurs européennes. La volonté des citoyens en Slovaquie s'était manifestée par notre intégration. Nous sommes le pays le plus intégré dans notre région, et nous nous intéressons à ce que cette intégration s'approfondisse, et à ce qu'elle renforce encore les valeurs de la liberté, la démocratie et l'État de droit.

Je vais certainement discuter avec Monsieur le Président de ces valeurs et la possibilité de remplir ces valeurs, et ceci sera la condition sine qua non du succès de l'Union européenne. Notre succès commun est conditionné par une compréhension réciproque et une collaboration étroite. Malgré une communauté que nous formons depuis 15 ans, il y a toujours une division qu'on peut sentir entre l'Est et l'Ouest. Dans beaucoup de cas, nous avons déjà réussi à supprimer ces différences, mais je vois qu'il y a encore des choses à faire, des pas à réaliser quant à la confiance réciproque entre la compréhension, le dialogue et quant à notre intérêt partagé concernant les points de départ. Monsieur HAVEL avait dit : se comprendre ne signifie pas s'adapter, mais comprendre son identité. Je suis tout à fait persuadée que grâce à la compréhension et à la coopération sur les objectifs et sur les projets partagés, nous allons pouvoir renforcer notre confiance réciproque et notre compréhension, et que nous allons pouvoir renforcer notre unité. C'est ma vision, avec laquelle je vais essayer de renforcer nos relations. Nous ne sommes plus un nouveau pays membre. Nous sommes un pays souverain, qui a sa propre orientation internationale, et nous allons soutenir les partenariats qui vont aider notre région. Je sais que nous ne devons pas être la concurrence au niveau de l'Union européenne, mais nous devons être les pays qui cherchent les solutions communes pour tout le monde.

Nous sommes liés avec les intérêts communs, avec les valeurs et avec notre force de renforcer le projet européen. Notre rôle, c'est de renforcer notre position, la position de la V4 dans les yeux des membres de l'Union européenne, en renforçant les valeurs de l'État de droit, la démocratie et les libertés civiles, c'est à dire les valeurs qui sont partagées par nous tous à l'Union européenne. Je pense que nous allons trouver un accord avec Monsieur le Président sur plusieurs priorités. L'Union européenne, c'est un symbole de plusieurs libertés, la possibilité de voyager et de se former. Aujourd'hui, nous devons faire encore un pas en avant et nous devons agir à ce que l'Union européenne devienne le symbole de sécurité sociale pour tous les citoyens, comme par exemple la sécurité et la certitude dans le cas de l'imposition juste pour toutes les entités qui agissent sur le continent européen. Le fait que nous sommes membres de l'Union européenne, c'est quelque chose qui nous range parmi les pays les plus intégrés. C'est pour ça que la Slovaquie veut renforcer encore davantage l'Euro zone, parce que c'est un pilier vraiment très fort pour l'intégration et pour l'augmentation du niveau de vie. Récemment, le seul pays de la V4, nous avons adhéré à la neutralité carbone jusqu'à l'année 2050. Je veux vous rassurer que dans ce domaine, la Slovaquie le prend vraiment très sérieusement. Aujourd'hui, on est pris par la transformation des mines dans la région la plus importante en Slovaquie et d'arrêter l'exploitation de ce charbon. Evidemment, les destins des personnes qui y travaillent aujourd'hui, c'est aussi notre priorité.

Si nous voulons faire le premier continent de l'Union européenne responsable au niveau environnemental, nous devons encore cibler nos priorités vers cet objectif. Il faut qu'on trouve un accord entre nous sur la priorité, la transformation des économies et la prise en compte de ces transformations dans le budget futur de l'Union européenne. Nous voulons que l'Europe soit encore plus forte, qu'elle investisse encore davantage dans sa propre sécurité. L'OTAN reste toujours pour la Slovaquie le pilier essentiel, mais en même temps, nous voulons coopérer dans d'autres domaines qui peuvent renforcer ce pilier. Merci encore une fois, Monsieur le Président, de cet accueil, et c'est avec plaisir que j'attends la coopération.

Rechercher