TOAST DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING AU DEJEUNER OFFERT PAR M. HENRY KISSINGER AU DEPARTEMENT D'ETAT, WASHINGTON, LE 18 MAI 1976 | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

TOAST DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING AU DEJEUNER OFFERT PAR M. HENRY KISSINGER AU DEPARTEMENT D'ETAT, WASHINGTON, LE 18 MAI 1976

Personnalité, fonction : GISCARD D'ESTAING Valéry.

FRANCE. PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Circonstances : DEJEUNER OFFERT PAR M. HENRY KISSINGER

ti : 'POLITIQUE ETRANGERE ' RELATIONS INTERNATIONALES ' RELATIONS FRANCO - AMERICAINES' MONSIEUR LE SECRETAIRE_D_ETAT 'KISSINGER HENRY', JE TIENS TOUT D'ABORD A VOUS REMERCIER POUR CE _CADRE MERVEILLEUX, POUR LA PARFAITE ORGANISATION DE CE DEJEUNER, EN MEME TEMPS QUE POUR LA QUALITE ET LE CHARME DES PERSONNES QUE VOUS AVEZ INVITEES POUR NOUS RENCONTRER. VOTRE RECEPTION EST PARFAITE ET IL NE MANQUE QU'UNE CHOSE, SI JE COMPARE AVEC LA MAISON BLANCHE HIER SOIR, OU IL Y AVAIT UN BUSTE DE L'AMIRAL D'ESTAING, OR DERRIERE, VOUS N'AVEZ QU'UN LA FAYETTE... (RIRES). J'AI LU DANS LA PRESSE CE MATIN QUE JE SUIS UN COUSIN DE L'AMIRAL D'ESTAING. A VRAI DIRE, POUR RESPECTER L'ESPRIT DU BICENTENAIRE, JE SUIS SON NEVEU (RIRES). JE SUIS ENCHANTE DE VOIR QUE VOUS AVEZ INVITE M. PECK, GREGORY PECK, PARCE QUE, IL Y A QUELQUES ANNEES, UNE CHARMANTE AMERICAINE, VOULANT ME FAIRE UN COMPLIMENT, M'A DIT : "OH ! VOUS ETES UNE SORTE DE GREGORY PECK FRANCAIS..." (RIRES). HIER, QUAND NOUS AVONS PARLE DE NOS DISCOURS POUR CE DEJEUNER, VOUS M'AVEZ DIT QU'IL N'Y AURAIT QUE DES "TOASTS, EN FAIT DES MOTS DE BIENVENUE, SANS DECLARATION DE FOND" (RIRES). JE N'AI DONC AUCUN TEXTE ECRIT, COMME VOUS-MEMES (RIRES ET APPLAUDISSEMENTS). JE N'AI QUE LE MENU (RIRES)Õ¿
'POLITIQUE ETRANGERE ' RELATIONS INTERNATIONALES ' RELATIONS FRANCO - AMERICAINES ' BICENTENAIRE' MAIS EN VOUS ECOUTANT, J'AI ETE TRES FRAPPE PAR LA TENEUR DE VOTRE DISCOURS. TOUT D'ABORD, VOUS 'KISSINGER HENRY' ANNONCEZ QUE VOUS ETES MEMBRE DU PARTI REPUBLICAIN INDEPENDANT - JE VEUX DIRE LE PARTI REPUBLICAIN INDEPENDANT FRANCAIS 'RI' - CE QUI VA ACCROITRE CONSIDERABLEMENT NOS ADHERENTS (RIRES). ET PUIS, VOUS AVEZ DECLARE QUE VOUS AVIEZ QUELQUES PROBLEMES POUR PRONONCER LE MOT FRANCAIS DE "DETENTE". MIEUX VAUT AVOIR DE LA DIFFICULTE A LE PRONONCER QUE DE LA DIFFICULTE A LE COMPRENDRE (RIRES ET APPLAUDISSEMENTS). POUR MA PART, JE DOIS DIRE QUE NOUS AVONS EGALEMENT CERTAINS PROBLEMES AVEC LA LANGUE ANGLAISE ET AVEC LES MOTS ANGLAIS. PAR EXEMPLE, VOUS UTILISEZ FREQUEMMENT LE MOT OBSCUR DE "PARTNERSHIP". JE ME DEMANDE TOUJOURS DE QUEL GENRE DE "SHIP" IL S'AGIT : S'AGIT-IL D'UN BATEAU CHARGE DE PARTENAIRES OU S'AGIT-IL D'AUTRE CHOSE ? C'EST POURQUOI JE PREFERE RECOURIR AVEC VOUS AUX TERMES "COMPREHENSION ET COOPERATION" (RIRES). JE DOIS DIRE QUE DEPUIS QUE J'AI PRIS MES FONCTIONS, JE SUIS TRES HEUREUX DE LA MANIERE DONT NOUS AVONS ETABLI AVEC VOTRE PAYS DES RELATIONS BONNES ET STABLES, ET CECI GRACE-A VOTRE ACTION PERSONNELLE ET A VOTRE DISCERNEMENT, ET GRACE A L'ACTION PERSONNELLE ET AU DISCERNEMENT DU PRESIDENT FORDÕ¿
'POLITIQUE ETRANGERE ' RELATIONS INTERNATIONALES ' RELATIONS FRANCO - AMERICAINES' CECI, TOUT D'ABORD PARCE QUE VOUS PORTEZ UNE JUSTE APPRECIATION SUR CE QUE DEVRAIENT ETRE NORMALEMENT LES RELATIONS ENTRE LES ETATS-UNIS ET LA FRANCE. IL Y A EN EFFET CETTE QUESTION TOUJOURS SOULEVEE DE L'INDEPENDANCE DE NOTRE POLITIQUE. J'ATTIRE VOTRE ATTENTION SUR LE FAIT QUE NOUS AVONS PROBABLEMENT LA TRADITION HISTORIQUE LA PLUS ANCIENNE D'EUROPE OCCIDENTALE. NOUS AVONS UN GOUVERNEMENT ET UNE POLITIQUE CENTRALISES DEPUIS DIX SIECLES ET, LORSQU'UN PAYS A UN TEL PASSE, IL EST ABSOLUMENT NORMAL QU'IL SOIT SEUL RESPONSABLE DE SA DESTINEE. QUAND JE PARLE DE L'INDEPENDANCE FRANCAISE, CE N'EST PAS POUR IGNORER LES REALITES DU MONDE, ET LA NECESSAIRE RELATION, ET LA CORRELATION, DES PROBLEMES DANS LE MONDE D'AUJOURD'HUI. CELA SIGNIFIE QUE L'OBJECTIF FINAL EST DE PERMETTRE A UNE COMMUNAUTE HUMAINE DE GARDER LA RESPONSABILITE DE SA PROPRE DESTINEE COMME NOUS L'AVONS FAIT HIER, LE FAISONS AUJOURD'HUI ET LE FERONS DEMAIN. MAIS CECI NE DOIT PAS ENTRAVER LA COMPREHENSION ET LA COOPERATION. NOUS SOMMES CONSCIENTS DU MONDE TEL QU'IL EST, CE MONDE DE SOLIDARITE AVEC SES DIVERS LIENS, AVEC SES DIVERSES ZONES. NOUS CONSIDERONS QUE CETTE SOLIDARITE PEUT AISEMENT ETRE ETENDUE AUX PAYS QUI PARTAGENT LES MEMES CROYANCES, LES MEMES PRINCIPES POLITIQUES ET MORAUX. ET C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE CETTE RENCONTRE DU BICENTENAIRE TROUVE SON SENS. NOUS NE COMMEMORONS PAS SEULEMENT DES BATAILLES, OU LA SIGNATURE DE TRAITES. NOUS COMMEMORONS LE FAIT QUE DEPUIS DEUX SIECLES, NOUS PARTAGEONS LES MEMES CROYANCES ET LES MEMES PRINCIPES. C'EST SUR CE PLAN QUE NOUS POUVONS AISEMENT DEVELOPPER NOTRE COMPREHENSION ET NOTRE COOPERATIONÕ
'POLITIQUE ETRANGERE ' RELATIONS INTERNATIONALES ' RELATIONS FRANCO - AMERICAINES ' BICENTENAIRE' VOUS AVEZ ETE TRES AIMABLE, MONSIEUR LE SECRETAIRE_D_ETAT DE M'ADRESSER, EN TERMINANT VOTRE DISCOURS, QUELQUES COMPLIMENTS EN CE QUI CONCERNE MON ACTION POLITIQUE. JE FERAI DE MEME, MAIS CE SERA AU MILIEU DE MON DISCOURS (RIRES). JE DOIS VOUS DIRE QUE M'INTERESSANT MOI-MEME A L'HISTOIRE ET NON PAS SEULEMENT AUX CHRONIQUES, JE REALISE COMBIEN PARFOIS L'ACTION POLITIQUE PEUT PRENDRE UNE DIMENSION HISTORIQUE, ET C'EST CE QUE VOUS TENTEZ D'ACCOMPLIR. TOUT D'ABORD, DANS TOUS VOS EFFORTS DANS LA POURSUITE DE LA PAIX, VOUS AVEZ ETE AMENE A INTERVENIR ET A PROPOSER DIVERSES FORMULES PROPRES A RETABLIR, OU A ESSAYER DE RETABLIR, LA PAIX DANS CERTAINES PARTIES DU MONDE TRES TROUBLEES. IL NOUS EST ARRIVE DE NE PAS ETRE D_ACCORD SUR L'APPROCHE ADOPTEE POUR RESTAURER LA PAIX, MAIS NOUS N'AVONS JAMAIS DOUTE QUE VOTRE BUT FINAL ETAIT DE REALISER LA PAIX, ET C'EST FORMULER UN JUGEMENT OBJECTIF QUE DE RECONNAITRE QUE VOUS AVEZ REMPORTE, A NOTRE AVIS, QUELQUES SUCCES MARQUANTS. MON SECOND COMPLIMENT EST QUE VOUS AVEZ UNE VUE GLOBALE DES PROBLEMES DU MONDE. OR IL N'EST PAS POSSIBLE AUJOURD'HUI DE CONCEVOIR QUELQU'ACTION DIPLOMATIQUE QUE CE SOIT, SANS PRENDRE EN CONSIDERATION QU'IL Y A UNE EVOLUTION EN-COURS, EVOLUTION QUI CONSISTE EN CE QUE L'ESPECE HUMAINE COMMENCE A VIVRE MAINTENANT UNE HISTOIRE GLOBALE. LA RAISON POUR LAQUELLE NOUS PROPOSONS, PAR EXEMPLE, D'OUVRIR UN DIALOGUE ENTRE PAYS INDUSTRIALISES ET PAYS EN DEVELOPPEMENT 'DIALOGUE NORD-SUD' ETAIT DE PERMETTRE A TOUT UN CHACUN DE S'ACCOUTUMER AU FAIT QUE LES PRINCIPAUX PROBLEMES MONDIAUX SERONT A L'AVENIR DISCUTES SUR UNE BASE MONDIALE ET GLOBALE. OR, TOUT AU LONG DE VOTRE ACTION DIPLOMATIQUE, VOUS AVEZ TOUJOURS MONTRE QUE VOUS PARTAGEZ CETTE FACON DE VOIRÕ¿
'POLITIQUE ETRANGERE ' RELATIONS INTERNATIONALES ' RELATIONS FRANCO - AMERICAINES' JE NE SAIS CE QU'IL EN EST LORSQUE VOUS COMMEMOREZ UN ANNIVERSAIRE OU UN MARIAGE, MAIS TRES SOUVENT, LE SENTIMENT QUI PREVAUT EST UN SENTIMENT DE "MELANCOLIE". C'EST POURQUOI, QUAND JE SUIS VENU COMMEMORER UN BICENTENAIRE, JE CRAIGNAIS QUE CE SENTIMENT SOIT CERTES EMOUVANT, MAIS EGALEMENT "MELANCOLIQUE" : C'EST UN DE CES MOTS FRANCAIS INCRUSTES DANS VOTRE LANGUE. ALORS QUE CE BICENTENAIRE POURRAIT ETRE UN EVENEMENT MELANCOLIQUE, JE SUIS TRES HEUREUX DE CONSTATER, DEPUIS MON ARRIVEE HIER, QUE CE N'EST PAS DU TOUT LE CAS : C'EST UN EVENEMENT VIVANT, RECONFORTANT, PARCE QUE C'EST UNE DEMONSTRATION DE CE QUE LES PRINCIPES D'HIER - QUI ONT INSPIRE NOTRE ACTION COMMUNE - NON SEULEMENT SONT ENCORE TRES ACTUELS, MAIS CONSTITUENT LA TRAME REELLE DE NOTRE ACTION D'AUJOURD'HUI. AUSSI JE VOUDRAIS DIRE QUE J'AI RECU, AU-COURS DE MES ENTRETIENS, DE MES RENCONTRES, L'ASSURANCE QUE NOTRE COOPERATION DU PASSE SERA CERTAINEMENT ENCORE PLUS ACTIVE ET DETERMINERA NOTRE AVENIR. LA SEULE CHOSE QUI PEUT-ETRE MANQUE ENCORE EST UN DEGRE SUFFISANT DE CONNAISSANCE MUTUELLE, D'OU MON EFFORT DE DISCUSSION ET DE DIALOGUE POUR FORCER UNE CONNAISSANCE MUTUELLE. C'EST CERTAINEMENT GRACE-A CETTE MEILLEURE CONNAISSANCE MUTUELLE QUE NOMBRE DE MALENTENDUS POURRONT ETRE SUPPRIMES, EVITES. C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE JE PARLE EN ANGLAIS ET LA RAISON POUR LAQUELLE JE VOUS INVITE A CONSERVER DANS VOTRE LANGUE AUTANT DE GALLICISMES QUE VOUS POUVEZ (RIRES). CECI, PARCE QUE JE SUIS CONVAINCU QUE LE DIALOGUE EST ABSOLUMENT NECESSAIRE DANS LE MONDE ACTUEL - MAIS NOUS AVONS BESOIN D'UN DIALOGUE NON SEULEMENT ENTRE LES PAYS ELOIGNES ET LES PLUS DIFFERENTS, MAIS AUSSI D'UN DIALOGUE ENTRE PAYS SEMBLABLES PARCE QUE C'EST EN SE CONNAISSANT QU'ON EN VIENT A SE COMPRENDRE, ET QUE C'EST EN SE COMPRENANT QUE SE DEVELOPPE L'AMITIE. JE LEVE MON VERRE EN L'HONNEUR DU SECRETAIRE_D_ETAT 'KISSINGER HENRY' ET DE MADAME KISSINGER, ET EN L'HONNEUR DE VOUS TOUS QUI ETES VENUS COMMEMORER AVEC NOUS CETTE GRANDE CAUSE, CETTE CAUSE TRES RECONFORTANTE DE LA CONTINUATION DE L'AMITIE FRANCO - AMERICAINEÕ

Rechercher