DISCOURS DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING SUR LE DEVELOPPEMENT DU MASSIF CENTRAL AU LYCEE D'AMBERT, MARDI 24 OCTOBRE 1978 | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

DISCOURS DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING SUR LE DEVELOPPEMENT DU MASSIF CENTRAL AU LYCEE D'AMBERT, MARDI 24 OCTOBRE 1978

Personnalité, fonction : GISCARD D'ESTAING Valéry.

FRANCE. PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Circonstances : VOYAGE EN AUVERGNE

ti : MONSIEUR LE MAIRE, MONSIEUR LE DEPUTE, MESSIEURS LES CONSEILLERS_GENERAUX, MESDAMES ET MESSIEURS LES CONSEILLERS_MUNICIPAUX, MESSIEURS LES PRESIDENTS, MESDAMES, MESSIEURS, MONSIEUR LE MAIRE, JE VOUS REMERCIE, DES PROPOS TRES ELOQUENTS ET CHALEUREUX QUE VOUS VENEZ DE TENIR ET VEUX VOUS DIRE COMBIEN JE SUIS SENSIBLE A L'ACCUEIL QUE LES AMBERTOISES, LES AMBERTOIS ET LEUR MUNICIPALITE ONT BIEN VOULU RESERVER AU PREMIER PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE QUI LEUR AIT RENDU VISITE. C'EST TOUJOURS AVEC GRAND PLAISIR ET DEJA DEPUIS LONGTEMPS QUE JE VIENS A AMBERT. ET VOUS NE L'AVEZ PAS OUBLIE, MONSIEUR LE MAIRE, PUISQUE LA DERNIERE FOIS, C'EST LE 2 JUILLET 1973 OU, A QUELQUES PAS D'ICI, AU THEATRE MUNICIPAL, J'ASSISTAIS A LA NAISSANCE DE L'ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE URBAIN RURAL, L'ARDEUR, QUE VOUS VENIEZ DE CONSTITUER DANS CET ARRONDISSEMENT. VOUS ETIEZ ALORS ADJOINT A LA MAIRIE D'AMBERT. MONSIEUR MICHEL DEBATISSE, MONSIEUR RENE BARNERIAS ET DE NOMBREUX ELUS ET PERSONNALITES DES DEUX ARRONDISSEMENTS D'AMBERT ET DE THIERS, ETAIENT EGALEMENT PRESENTS
-
MAIS JE ME SOUVIENS D'AUTRES VISITES A AMBERT, CAR J'Y SUIS VENU DANS DES CIRCONSTANCES TRES NOMBREUSES QUE VOUS ME PERMETTREZ TRES SIMPLEMENT D'EVOQUER. LA PREMIERE FOIS DANS MA VIE PUBLIQUE, C'ETAIT A LA FIN DE 1955, AU MOMENT OU LES ELECTIONS SE DEROULAIENT ENCORE AU SCRUTIN PROPORTIONNEL DEPARTEMENTAL ET JE SUIS VENU AVEC MON COLISTIER, C'EST-A-DIRE AVEC MON CHEF DE FILE, QUI ETAIT JOSEPH DIXMIER, TENIR UNE REUNION ELECTORALE A AMBERT. PUIS J'Y SUIS REVENU DANS UNE CIRCONSTANCE NATIONALE QUI ETAIT CELLE, CERTAINS D'ENTRE VOUS S'EN SOUVIENNENT, DU REFERENDUM SUR LA CONSTITUTION ET J'AI PARTICIPE A UNE REUNION ANIMEE EN 1962, SUR LE PRINCIPE DE L'ELECTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE AU SUFFRAGE UNIVERSEL, DONT JE NE M'IMAGINAIS PAS D'AILLEURS QU'UN JOUR IL ME SERAIT APPLIQUE. NOUS AVONS TENU UNE REUNION DANS LA SALLE DU FOND DE LA MAIRIE OU NOUS AVONS ECHANGE AVEC LES AMBERTOISES ET LES AMBERTOIS DES ARGUMENTS DE DROIT CONSTITUTIONNEL. J'Y SUIS REVENU COMME MINISTRE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES POUR L'INAUGURATION DE L'ETABLISSEMENT D'ENSEIGNEMENT D'AMBERT, DU LYCEE, J'ETAIS D'AILLEURS ACCOMPAGNE PAR LE MINISTRE DE L'EDUCATION NATIONALE DE L'EPOQUE, M. PIERRE SUDREAU, ET C'EST ENSEMBLE, QUE NOUS AVONS PROCEDE A CETTE INAUGURATION ET QUE NOUS AVONS ETE RECUS PAR LA MUNICIPALITE DE L'EPOQUE ET ENFIN VOUS LE RAPPELEZ MONSIEUR LE MAIRE, J'ETAIS VENU POUR LA NAISSANCE D'ARDEUR. ET J'AI LE GRAND PLAISIR DE REVOIR, D'APERCEVOIR DANS CETTE SALLE LES VISAGES DE BON NOMBRE DE CEUX QUI ASSISTAIENT A CETTE MANIFESTATION, A CETTE NAISSANCE, IMPORTANTE POUR VOTRE VILLE ET POUR SA REGION
-
COMME VOUS L'AVEZ SOULIGNE, MONSIEUR LE MAIRE, MA VISITE AUJOURD'HUI, ILLUSTRE L'ATTACHEMENT QUE JE PORTE A LA POPULATION DE CETTE REGION D'AMBERT. ET VOUS POURREZ VOUS RENSEIGNER DANS CE PAYS OU IL N'Y A PAS DE SECRET D'ETAT, LE CHOIX DE L'ETAPE D'AMBERT AUJOURD'HUI, C'EST UN CHOIX PERSONNEL. PAR CE CHOIX PERSONNEL QU'EST-CE QUE J'AI VOULU MARQUER ? J'AI VOULU MARQUER DEUX CHOSES. LA PREMIERE C'EST QU'AU MOMENT OU NOUS INAUGURIONS DE GRANDES REALISATIONS, D'AILLEURS INDISPENSABLES POUR L'AVENIR DE LA REGION ET DONT JE PENSE QUE VOUS RECEVREZ VOUS-MEME LE BENEFICE, JE PENSE A L'INFRASTRUCTURE AUTOROUTIERE DE L'AUVERGNE, IL ETAIT IMPORTANT DE SOULIGNER QU'A COTE DE CES GRANDES REALISATIONS DE CES GRANDS AXES, LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET LE GOUVERNEMENT N'IGNORAIENT PAS LA SITUATION, LES DIFFICULTES, LES PROBLEMES DES AUTRES REGIONS DE CE MASSIF CENTRAL ET QUE DONC JE SOUHAITAIS VENIR DANS L'UNE D'ELLES QUI A DES PROBLEMES PARTICULIERS, JE VEUX DIRE, LA VOTRE. D'AUTRE_PART, JE CONNAIS BIEN LA SITUATION DU LIVRADOIS. GRACE-AU DYNAMISME DE VOUS-MEME, MONSIEUR LE MAIRE ET AU DYNAMISME DE VOTRE EQUIPE - CAR DANS UN PAYS OU NOUS AVONS DE LA DIFFICULTE A TRAVAILLER EN EQUIPE, VOUS AVEZ SU CONSTITUER AUTOUR DE VOUS UN CONSEIL_MUNICIPAL HOMOGENE OU L'ON TRAVAILLE ENSEMBLE - GRACE A CETTE EQUIPE, LA VILLE D'AMBERT, PEUT JE CROIS, J'Y REVIENDRAI TOUT A L'HEURE, TRACER, AVEC CONFIANCE, SON AVENIR. MAIS ELLE EST AU_COEUR D'UNE REGION, UNE REGION AGRICOLE TRADITIONNELLE, DE PETITES EXPLOITATIONS FAMILIALES, QUI S'EST, ON LE SAIT, CONSIDERABLEMENT DEPEUPLEE ET DEVITALISEE DEPUIS UN SIECLE. AU MOMENT OU JE M'EFFORCE AVEC LE GOUVERNEMENT DE CONDUIRE LA FRANCE SUR LA VOIE DU PROGRES ET DE L'ADAPTATION ECONOMIQUE, JE TENAIS A SOULIGNER QUE CE PROGRES ET CETTE ADAPTATION NE DOIVENT IGNORER PERSONNE ET QU'IL NE FAUT PAS LAISSER SE CREUSER A COTE DES ZONES FUTURES DE DEVELOPPEMENT ET DE PROSPERITE DE LA FRANCE, DES ZONES QUI SERAIENT DES ZONES DE DEPEUPLEMENT 'EXODE RURAL' ET DE VIE DIFFICILE. ET C'EST POURQUOI IL EST IMPORTANT DE MANIFESTER VIS-A-VIS DU LIVRADOIS LA PREOCCUPATION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET DU GOUVERNEMENT
-
VOUS N'AVEZ JAMAIS EU UNE PAREILLE CONCENTRATION DE MINISTRES A L'HECTARE, PUISQUE C'EST EN-GENERAL COMME CA QU'ON COMPTE DANS LES STATISTIQUES : VOUS AVEZ A LA FOIS LE MINISTRE DE L'INTERIEUR 'CHRISTIAN BONNET' LE MINISTRE DES TRANSPORTS 'JOEL LE THEULE', LE SECRETAIRE_D_ETAT A L'AGRICULTURE 'JACQUES FOUCHIER' REMPLACANT LE MINISTRE, M. MEHAIGNERIE, QUI VOUS A D'AILLEURS DEJA RENDU VISITE, ET LE MINISTRE DU COMMERCE ET DE L'ARTISANAT 'JACQUES BARROT'. ET JE SOUHAITE QUE CHACUN D'EUX RETIENNE DE CETTE VISITE LES MEMES ENSEIGNEMENTS QUE MOI, C'EST-A-DIRE QU'ILS SE SOUVIENNENT DE LA VOLONTE DE VIE ET DE PROGRES DE CETTE REGION ET QUE DANS LES HAUTES COMPETENCES QUI SONT LES LEURS, ILS N'OUBLIENT PAS LES BESOINS, LES AMBITIONS, LE DESIR DE VIVRE D'AMBERT ET DU LIVRADOIS. A MES COTES, JE RETROUVE PARMI CES VISAGES FAMILIERS LE DEPUTE DE LA CIRCONSCRIPTION, RENE BARNERIAS, QUI REPRESENTE AUJOURD'HUI LA GRANDE CIRCONSCRIPTION, PAR SON ETENDUE ET PAR LA DIMENSION DE SES PROBLEMES, DE THIERS ET D'AMBERT. ET JE L'EN FELICITE, CAR CETTE REGION, COMME J'AVAIS PU LE CONSTATER DANS LES CONVERSATIONS QUE J'AVAIS AVEC MES ANCIENS COLLEGUES DU CONSEIL_GENERAL DU PUY-DE-DOME, EST RICHE EN PERSONNALITES DE QUALITE. J'EN CITERAI QUELQUES EXEMPLES, D'ABORD RENE BARNERIAS A SU TROUVER EN LA PERSONNE DE GEORGES CHOMETON, ISSU DU MILIEU RURAL, LE SUPPLEANT LE PLUS CAPABLE DE LE REPRESENTER ET DE DEFENDRE LES INTERETS DE L'ARRONDISSEMENT. D'AUTRE_PART, JE SAIS QUE, DANS CET ARRONDISSEMENT VOUS AVEZ DES PERSONNALITES DE DIMENSIONS NATIONALES PUISQUE VOUS AVEZ, NOTAMMENT, LE PRESIDENT DE LA FEDERATION NATIONALE DES SYNDICATS D'EXPLOITANTS AGRICOLES 'FNSEA', M. MICHEL DEBATISSE
-
MA VENUE EST PLACEE SOUS LE SIGNE DE L'AMITIE, MAIS AUSSI SOUS LE SIGNE DE LA VOLONTE DE POURSUIVRE AVEC VOUS LE CHEMIN DIFFICILE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE LA RESTAURATION DE L'EQUILIBRE DEMOGRAPHIQUE ET SOCIAL DU MASSIF CENTRAL. LA PRESENCE ICI, QUE J'AI SOUHAITEE, DE TOUS LES REPRESENTANTS DES FORCES VIVES, ET NOTAMMENT DE CELLES ET DE CEUX QUI ONT CONTRIBUE A LA MISE EN_PLACE DU PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DU MASSIF CENTRAL ET AU LANCEMENT RAPIDE DU CONTRAT DE PAYS DE LA REGION D'AMBERT, ME PROUVE QUE CETTE VOLONTE D'AGIR ET DE PROGRESSER RESTE TOUJOURS AUSSI PROFONDE CHEZ VOUS. NOUS AVIONS CONSCIENCE, ENSEMBLE ET DEPUIS LONGTEMPS, QUE LE MASSIF CENTRAL MERITAIT D'ECHAPPER A LA LENTE ASPHYXIE QUI POUVAIT LE GUETTER DU FAIT DE LA CONCENTRATION PROGRESSIVE DES ACTIVITES DANS LES GRANDS CENTRES URBAINS DU PAYS OU DE LA REGION. NOUS SAVIONS QUE LA QUALITE DES HOMMES, CETTE QUALITE ANCESTRALE ET QUI FAIT QUE L'AUVERGNE A JOUE DANS NOTRE VIE NATIONALE, A TOUS LES ECHELONS DE L'ADMINISTRATION, DE LA VIE POLITIQUE, COMME VOUS LE SAVEZ, UN ROLE TRES SUPERIEUR A LA PROPORTION DE SA POPULATION, LA QUALITE DE SES HOMMES, LA VALEUR DE SES GRANDS ESPACES NATURELS, CONSTITUENT DES ATOUTS QUE LA NATION AURAIT BIEN TORT DE LAISSER PERDRE. DEJA UN PROCESSUS DE REVITALISATION DE LA REGION S'ENGAGE. IL CONVIENT DE L'AFFERMIR ET DE L'ACCELERER
-
JE VOUDRAIS TOUT DE MEME VOUS RAPPELER QUE LES DIFFICULTES ETAIENT CONSIDERABLES ET JE PENSE PAR LA AUX CRITIQUES QUI S'EXPRIMENT - JE DIRAIS, DE FACON NATURELLE - CONCERNANT LA LENTEUR, L'INSUFFISANCE DU PROCESSUS. LE MASSIF CENTRAL ETAIT TENU PAR LA GEOGRAPHIE A L'ECART DES GRANDS COURANTS D'ECHANGES. IL ETAIT CONFRONTE DANS SA VIE QUOTIDIENNE A LA RUDESSE D'UN CLIMAT SANS COMPLAISANCE ET IL ETAIT HANDICAPE PAR SON RELIEF. LE MASSIF CENTRAL VOYAIT SES ENFANTS LE QUITTER POUR POURSUIVRE AILLEURS L'ESPOIR, SOUVENT DECU, D'UNE VIE MOINS DIFFICILE. NATURELLEMENT CERTAINS EFFORTS AVAIENT ETE ENTREPRIS DANS LE PASSE POUR FREINER CETTE EVOLUTION, MAIS ILS ETAIENT TROP DISPERSES ET TROP DIFFUS POUR ETRE A LA MESURE DU PROBLEME POSE. C'EST POURQUOI, QUAND J'AI ETE ELU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A LA SUITE D'AILLEURS D'UN AUTRE AUVERGNAT 'GEORGES POMPIDOU' AVEC LEQUEL J'AVAIS PARLE A PLUSIEURS REPRISES DE L'AVENIR DU MASSIF CENTRAL, JE ME SUIS DIT QUE JE SOUHAITAIS MARQUER LE TEMPS DE MA PRESIDENCE PAR UNE TRANSFORMATION PROFONDE ET DEFINITIVE DES CONDITIONS_DE_VIE DES HABITANTS DE L'AUVERGNE. C'EST POURQUOI J'AVAIS PRESCRIT AU GOUVERNEMENT, IL Y A PLUS DE QUATRE ANS MAINTENANT, LA PREPARATION D'UN PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DU MASSIF CENTRAL. PREMIER PROGRAMME DANS L'HISTOIRE, ET JE PRENDS L'HISTOIRE, LE MOT HISTOIRE, DANS LE SENS LE PLUS FORT, PREMIER PROGRAMME DANS L'HISTOIRE DE NOTRE REGION A EXPRIMER UNE VERITABLE AMBITION. J'AVAIS TENU A VENIR EXPOSER SUR_PLACE LE 29 SEPTEMBRE 1975 'DATE' AU PUY, ET JE SUIS REVENU PONCTUELLEMENT AU TERME DE SA TROISIEME ANNEE D'APPLICATION FAIRE LE POINT DES PROGRES ACCOMPLIS ET DECIDER AVEC VOUS DES CONDITIONS DE SA POURSUITE EN 1979, EN 1980 ET AU-DELA
-
UN CHIFFRE ILLUSTRE AU PREMIER ABORD L'AMPLEUR DE L'EFFORT. JE L'AI CITE HIER DANS CERTAINES REUNIONS, JE L'AI CITE A LA TELEVISION, PEUT-ETRE NE L'AVEZ-VOUS PAS TOUS REGARDEE, JE VOUS LE REPETE. EN TROIS ANS 'DUREE', POUR LES SEULS CREDITS D'ETAT, 1 MILLIARD 175 MILLIONS 'MONTANT' DE FRANCS ONT ETE AFFECTES AU PROGRAMME MASSIF CENTRAL. ET A CETTE SOMME S'AJOUTENT, BIEN ENTENDU, LES CREDITS NORMAUX DES DIVERS MINISTERES. HIER SOIR A CHAMALIERES ET EGALEMENT DEVANT LA TELEVISION, J'AI FAIT UN CALCUL MENTAL ET JE ME SUIS DIT : TROIS ANS CELA FAIT A PEU PRES MILLE JOURS ET DONC, PLUS D'UN MILLIARD 175 MILLIONS DE FRANCS, COMBIEN CELA FAIT-IL PAR JOUR ? ET DE TETE, AYANT CONVERTI EN ANCIENS FRANCS POUR ETRE CONFORME AUX MODALITES FACHEUSES DE CALCUL DE BEAUCOUP D'ENTRE VOUS, JE ME SUIS DIT CELA FAIT 100 MILLIONS DE FRANCS PAR JOUR. DONC DEPUIS TROIS ANS, L'ETAT A CONSACRE EN SUPPLEMENT AU DEVELOPPEMENT DU MASSIF CENTRAL 100 MILLIONS D'ANCIENS FRANCS PAR JOUR. ET PUIS, UAND JE ME SUIS RETROUVE A CHANONAT HIER SOIR, J'AI EU UNE INQUIETUDE SUR MES FACULTES POLYTECHNICIENNES ET JE ME SUIS DIT A MOI-MEME : CENT MILLIONS DE FRANCS PAR JOUR, CE N'EST PAS CROYABLE ET J'AI PRIS UNE FEUILLE DE PAPIER ET J'AI CALCULE EN ANCIENS FRANCS, PUIS EN NOUVEAUX FRANCS ET JE ME SUIS APERCU QUE C'ETAIT BIEN LE CHIFFRE ET DONC IL Y AVAIT EU UN EFFORT CONSIDERABLE DE LA COLLECTIVITE NATIONALE EN_FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DE NOTRE REGION. CET EFFORT A ETE REPARTI SELON TROIS PRIORITES : LE DESENCLAVEMENT DU MASSIF CENTRAL, LA MISE EN_VALEUR DES RESSOURCES ET NOTAMMENT DES RESSOURCES NATURELLES, ET L'AMELIORATION DES CONDITIONS_DE_VIE
-
IL FALLAIT EN PREMIER_LIEU RENDRE LE MASSIF CENTRAL ACCESSIBLE ET TRAVERSABLE DANS LES MEMES CONDITIONS QUE LA PLUPART DES REGIONS FRANCAISES. JE ME SOUVIENS, IL Y A ENCORE QUELQUES ANNEES LORSQU'ON PARLAIT DANS LA REGION PARISIENNE OU AILLEURS DU MASSIF CENTRAL, ON AVAIT L'IMPRESSION QU'IL Y AVAIT AU CENTRE DE LA FRANCE L'HIMALAYA ET QUE POUR LA PLUPART DE NOS COMPATRIOTES, LE MASSIF CENTRAL ETAIT DANS DES CONDITIONS NORMALES INTRAVERSABLE. JE ME SUIS DIT QU'AU MOMENT OU LA TECHNIQUE ETAIT CAPABLE DE REALISER DE TRES GRANDS OUVRAGES, OU L'ON CONSTRUISAIT DES AUTOROUTES AILLEURS DANS LES ALPES, DANS LES GRANDS MASSIFS MONTAGNEUX, IL N'Y AVAIT PAS DE RAISON QUE LE MASSIF CENTRAL RESTAT L'HIMALAYA. J'AI DONC RAPPELE TOUT A L'HEURE, A CLERMONT-FERRAND, A QUEL POINT LE PROGRAMME ROUTIER EST FONDAMENTAL POUR LE DESENCLAVEMENT ET L'AVENIR DE LA REGION. POUR NE PAS ME REPETER, JE N'EN DIRAI DONC ICI QUE QUELQUES MOTS. J'AI EU LA SATISFACTION EN INAUGURANT CE MATIN A LA ROCHE-BLANCHE, A QUELQUES KILOMETRES DE CHANONAT, LE NOUVEAU TRACE DE LA NATIONALE_9 'ROUTE' ET TOUT A L'HEURE L'AUTOROUTE DE THIERS A CLERMONT-FERRAND - JE DIS DE THIERS, CAR MALGRE LE BROUILLARD, NOUS NOUS SOMMES RENDUS JUSQU'A LA VILLE -, J'AI PU CONSTATER CONCRETEMENT, COMME CHACUN DE VOUS LE FERA DEMAIN, APRES-DEMAIN, QUE LES REALISATIONS SUCCEDENT AUX ENGAGEMENTS ET SONT CONFORMES AUX PROMESSES. CETTE AUTOROUTE, IL EST VRAI, VOUS L'AVEZ DIT, MONSIEUR LE MAIRE TOUT A L'HEURE, ELLE N'EST PAS TOUT A COTE DE CHEZ VOUS MAIS JE PEUX VOUS DIRE QUE LORSQUE NOUS AVONS CRAINT DE NE PAS POUVOIR VENIR PAR LA VOIE DES AIRS A AMBERT, IGNORANT PAR LA-MEME LA BEAUTE DE VOTRE CLIMAT, CAR IL REGNAIT UN CERTAIN SCEPTICISME CE MATIN A CLERMONT-FERRAND - IL Y AVAIT LE BROUILLARD SUR LA VILLE ET ON CROYAIT, SINGULIERE ERREUR, QU'IL Y AVAIT DU BROUILLARD A AMBERT - ON A FAIT UN PROGRAMME ROUTIER DE SUBSTITUTION. EH BIEN, L'UTILISATION POUR NOUS DE L'AUTOROUTE SE TRADUISAIT PAR-RAPPORT AU TRAJET TRADITIONEL PAR UNE ECONOMIE DE TEMPS DE 20 MINUTES
-
MAIS JE CONNAIS, MONSIEUR LE MAIRE, VOS PREOCCUPATIONS CONCERNANT LE DESENCLAVEMENT DE VOTRE VILLE ET PLUS GENERALEMENT DU LIVRADOIS. JE TIENS SUR_CE_POINT A VOUS RAPPELER QUE LE CHEMIN DEPARTEMENTAL 906, DONT NOUS CONNAISSONS LES UNS ET LES AUTRES LES MEANDRES, ET QUI OUVRE LA REGION AMBERTOISE SUR CLERMONT-FERRAND ET THIERS, A ETE CLASSE COMME ITINERAIRE REGIONAL ; CE QUI LUI A PERMIS DE BENEFICIER D'IMPORTANTS AMENAGEMENTS. L'AMELIORATION DE CETTE VOIE SERA POURSUIVIE JUSQU'A L'ECHANGEUR THIERS-OUEST SUR L'AUTOROUTE B 71. J'ESPERE QU'AINSI VOUS POURREZ REALISER DANS UN PROCHE AVENIR, VOTRE SOUHAIT DE COUVRIR EN TOUTES SAISONS, LE TRAJET AMBERT CLERMONT-FERRAND EN MOINS DE 60 MINUTES 'DUREE', SANS DEPASSER NATURELLEMENT LA VITESSE MAXIMALE AUTORISEE. J'AI TENU, POUR ACCELERER ENCORE LE RYTHME DE L'EXECUTION DU PLAN, A DEMANDER A M. LE MINISTRE DES TRANSPORTS 'JOEL LE THEULE', VENU D'UNE REGION DE PLAINES 'SARTHE' ET QUI DECOUVRE LES DIFFICULTES DE LA CIRCULATION ET DE L'ENTRETIEN DE LA VOIRIE DANS UNE REGION COMME LA NOTRE, DE PORTER L'ENVELOPPE RESERVEE AU MASSIF CENTRAL DE SON CHIFFRE ACTUEL DE 250 'SOMME ' MONTANT' MILLIONS DE FRANCS A 275 MILLIONS DE FRANCS A-PARTIR DE 1979. VOUS SEREZ AINSI LES TEMOINS, JE PENSE AUX PLUS JEUNES, DE CE PHENOMEME HEUREUX DANS LEQUEL LES VILLES, LES VILLAGES PARAISSENT TOUT A COUP S'ETRE RAPPROCHES LES UNS DES AUTRES ET ETRE DEVENUS EN MEME TEMPS PLUS ACCESSIBLES A L'ENSEMBLE DU PAYS
-
LE DEUXIEME AXE D'EFFORT CONCERNE LA MISE EN_VALEUR DES RESSOURCES. LE MASSIF CENTRAL EST RICHE D'ACTIVITES DONT LE DEVELOPPEMENT EST, A MES YEUX, PROMETTEUR A UNE EPOQUE OU D'AUTRES SECTEURS DE PRODUCTION NE PEUVENT PLUS ESPERER QU'UNE CROISSANCE PLUS LIMITEE. LA PREMIERE DE CES ACTIVITES EST L'AGRICULTURE. ET JE VOUDRAIS VOUS EN PARLER EN VOUS DONNANT TRES FRANCHEMENT, TRES COMPLETEMENT LE POINT_DE_VUE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET LE POINT_DE_VUE DU GOUVERNEMENT SUR LES CHANCES D'AVENIR DE NOTRE AGRICULTURE. L'AGRICULTURE EST RESTEE UN SECTEUR FORT DE L'ECONOMIE DU MASSIF CENTRAL, BIEN QU'ELLE SOIT ENCORE SOUMISE AUX HANDICAPS NATURELS QUE JE RAPPELAIS TOUT A L'HEURE. CE RESULTAT EST DU, POUR UNE PART, A LA POLITIQUE DE L'ETAT EN_FAVEUR DES ZONES DE MONTAGNE. POLITIQUE QUI A ETE, VOUS LE SAVEZ, SUSCITEE PAR DES INITIATIVES OU DES DEMANDES REGIONALES. JE ME SOUVIENS, M. LE PRESIDENT DEBATISSE, DES PREMIERES REUNIONS QUI ONT ETE TENUES A CLERMONT-FERRAND SUR LES PROBLEMES DE L'AGRICULTURE DE MONTAGNE. AINSI CE RESULTAT EST-IL LA CONSEQUENCE DE L'ACTION OPINIATRE DE DIRIGEANTS AGRICOLES ECLAIRES. JE LEUR RENDS HOMMAGE CAR ILS ONT SU ENTRAINER LES PRODUCTEURS DE CETTE REGION DANS LA VOIE DE LA MODERNISATION ET DE L'EFFICACITE, TOUT EN RENFORCANT L'EXPLOITATION FAMILIALE A RESPONSABILITE PERSONNELLE, CELLULE FONDAMENTALE SUR LAQUELLE S'APPUIE ET S'APPUIERA TOUTE LA POLITIQUE AGRICOLE FRANCAISE
-
J'ENTENDS ICI ET LA AFFIRMER - ON ENTEND AFFIRMER TOUTES SORTES DE CHOSES - QUE LES POUVOIRS PUBLICS SERAIENT DECIDES A PROMOUVOIR UN TYPE D'AGRICULTURE PROCHE DU MODELE AMERICAIN, QUI NE CONSERVERAIT QUE QUELQUES CENTAINES DE MILLIERS D'AGRICULTEURS. EH BIEN
- JE VOUS REPONDS DE LA MANIERE LA PLUS CATEGORIQUE. LES POUVOIRS PUBLICS EXCLUENT UNE AGRICULTURE SANS AGRICULTEURS ET ILS EXCLUENT UNE AGRICULTURE SANS VIE RURALE. UNE TELLE SOLUTION SERAIT CONTRAIRE A LA FOIS A LA MEILLEURE UTILISATION DE NOS MOYENS AGRICOLES ET A LA VOLONTE DE MAINTENIR L'OCCUPATION ET L'ANIMATION DE L'ENSEMBLE DE NOTRE TERRITOIRE ET NOTAMMENT EN ZONE RURALE. L'OBJECTIF DU GOUVERNEMENT SERA DECRIT DANS LA NOUVELLE LOI D'ORIENTATION AGRICOLE, NOUVELLE LOI DONT JE VOUS INDIQUE QU'ELLE S'INSCRIRA DANS LA CONTINUITIE DE LA PRECEDENTE. LA PRECEDENTE COMME JE L'AVAIS NOTE A VASSY L'ANNEE DERNIERE 'DECEMBRE 1977' DEVANT PLUSIEURS MILLIERS D'AGRICULTEURS, A PERMIS DE FAIRE FRANCHIR A L'AGRICULTURE FRANCAISE UNE PREMIERE ETAPE DE SON DEVELOPPEMENT ET DE SA MODERNISATION. MAIS NOUS AVONS CONSIDERE LES UNS ET LES AUTRES QU'UNE DEUXIEME ETAPE ETAIT NECESSAIRE, QU'ON AVAIT ATTEINT CERTAINS PALIERS DANS LES STRUCTURES, DANS LA PRODUCTION, DANS LES TECHNIQUES ET QU'IL FALLAIT MAINTENANT FAIRE PASSER NOTRE AGRICULTURE A UN NIVEAU SUPERIEUR ET NOTRE OBJECTIF C'EST DE DEVELOPPER EN FRANCE UNE AGRICULTURE FAMILIALE A HAUT NIVEAU TECHNIQUE. ET JE VOUS DEMANDE DE RETENIR CES DEUX IDEES : UNE AGRICULTURE FAMILIALE OU LA TERRE FRANCAISE SERA CULTIVEE PAR LES FAMILLES FRANCAISES, MAIS UNE AGRICULTURE DE HAUT NIVEAU TECHNIQUE DE FACON A CE QUE CES FAMILLES D'AGRICULTEURS CONNAISSENT SUR-LE-PLAN DE LEURS PRODUCTIONS, SUR-LE-PLAN DE LEURS VENTES, SUR-LE-PLAN DE LEURS REVENUS, UNE SITUATION COMPARABLE A CELLES DES MEILLEURES D'EUROPE
-
J'AVAIS INDIQUE A VASSY QUE LE TEMPS ETAIT VENU DE STABILISER LA POPULATION RURALE. ON PARLE BEAUCOUP ICI OU LA DE L'ADAPTATION DE CERTAINS SECTEURS. JE VOUS RAPPELLE QUE L'AGRICULTURE FRANCAISE A PERDU DEPUIS 20 ANS ENTRE 120 000 ET 130 000 'NOMBRE ' STATISTIQUES' PERSONNES PAR AN ET QU'ELLE S'EST AINSI IMPOSEE A ELLE-MEME UNE DES TRANSFORMATIONS LES PLUS RAPIDES ET LES PLUS PROFONDES QU'AIT CONNU AUCUN SECTEUR D'ACTIVITE ECONOMIQUE DE NOTRE PAYS. EH BIEN JE CROIS QUE LE TEMPS EST VENU DE STABILISER LA POPULATION RURALE ET JE LE DIS D'AUTANT PLUS QUE CHEZ VOUS MONSIEUR LE MAIRE, ET DANS LE LIVRADOIS, VOUS ATTEIGNEZ LE SEUIL CRITIQUE AU-DESSOUS DUQUEL IL N'Y A PLUS DE POPULATION DU TOUT CAR NOUS SAVONS TRES BIEN QUE LES ACTIVITES SE SOUTIENNENT LES UNES LES AUTRES ; SERVICES PUBLICS INDISPENSABLES DANS LE MILIEU RURAL, COMMERCE ET ARTISANAT, ACTIVITES DE PRODUCTION ET DE TRANSFORMATION, NOUS AVONS ATTEINT, VOUS AVEZ ATTEINT, UN SEUIL AU-DESSOUS DUQUEL IL NE FAUT PAS DESCENDRE. C'EST DANS CET ESPRIT QUE LE PLAN MASSIF CENTRAL A ETE ELABORE ET APPLIQUE SUR LE TERRAIN PAR LES DIRIGEANTS PROFESSIONNELS ET PAR LE COMMISSAIRE A L'AMENAGEMENT DU MASSIF CENTRAL. POUR CE QUI CONCERNE LE CONTENU DU PLAN, J'OBSERVE QUE LES PRIORITES UNANIMEMENT RETENUES SONT CELLES QUI ONT LE PLUS GRAND EFFET D'ENTRAINEMENT : L'AMELIORATION DES STRUCTURES FONCIERES QUI ACCROIT LES SURFACES UTILES ET PERMET UNE EXPLOITATION PLUS RATIONNELLE ; AVEC UN ACCENT PARTICULIER QUI SERA MIS SUR LA TRANSMISSION DE L'EXPLOITATION FAMILIALE AGRICOLE. NOUS NE POUVONS EN EFFET PAS NOUS LIVRER A CET EFFORT DE RESTRUCTURATION DE L'EXPLOITATION FAMILIALE POUR QUE CELLE-CI NE PUISSE PAS RESISTER A LA TRANSMISSION LORS DES SUCCESSIONS ET UNE DES INNOVATIONS LES PLUS IMPORTANTES DE LA LOI D'ORIENTATION SERA DE TRAITER DANS UN ESPRIT MODERNE ET CEPENDANT DANS UN ESPRIT EQUITABLE LA MANIERE D'ASSURER LA TRANSMISSION DE L'EXPLOITATION FAMILIALE SANS MORCELLEMENT. D'AUTRE_PART, L'AMELIORATION DES TECHNIQUES DE CULTURE ET D'ELEVAGE QUI AUGMENTERONT LA PRODUCTIVITE ET LES REVENUS. JE CONSIDERE QUE NOUS AVONS UN EFFORT A CONDUIRE SUR-LE-PLAN DES TECHNIQUES, SUR-LE-PLAN DE LA PRODUCTIVITE, NOTAMMENT EN-MATIERE ANIMALE. ET IL FAUDRA AVEC LES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES, NOTAMMENT LES CHAMBRES D'AGRICULTURE, RECHERCHER LES MOYENS DE FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE TECHNIQUE. EN_VUE D'ACCELERER LE RYTHME D'APPLICATION DE CES ACTIONS, ELLES RECEVRONT L'AN PROCHAIN, POUR LE MASSIF CENTRAL, UN CREDIT SUPPLEMENTAIRE DE 10 MILLIONS DE FRANCS PRELEVES SUR LE FONDS D'INTERVENTION POUR L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 'FIAT'
-
JE VOUDRAIS ENFIN RAPPELER QUE DEUX ACTIVITES AGRICOLES DOMINANTES DANS NOTRE REGION, L'ELEVAGE ET LA FORET, ONT BENEFICIE DU PROGRAMME MASSIF CENTRAL. EN CE QUI CONCERNE L'ELEVAGE BOVIN, ET JE REVIENS SUR CE SUJET EN PRESENCE DE HAUTES SOMMITES AGRICOLES, NOUS AVONS DES PROGRES TECHNIQUES A ACCOMPLIR. MAIS DEJA L'IMAGINATION N'A PAS MANQUE : LES SUBVENTIONS AUX VEAUX ELEVES AU LAIT NATUREL, LES PRIMES AUX RACES D'AUBRAC ET DE SALERS, LES AIDES AUX GROUPEMENTS DE PRODUCTEURS ET SURTOUT LES CONTRATS D'ELEVAGE ONT AMELIORE SENSIBLEMENT LES CONDITIONS ECONOMIQUES DE LA PRODUCTION DE VIANDE. LA QUALITE DE CES PROGRAMMES EST ATTESTEE PAR LE SUCCES QU'ILS RENCONTRENT : LE NOMBRE DES CONTRATS A AUGMENTE DE 45 % ENTRE LES CAMPAGNES 75 - 76 '1976' ET 77 - 78. L'ELEVAGE DU MASSIF CENTRAL VA ETRE EGALEMENT LE PRINCIPAL BENEFICIAIRE DE L'EXTENSION, L'HIVER PROCHAIN, DE L'INDEMNITE SPECIALE DE MONTAGNE A CE QUE L'ON APPELLE LES ZONES DE PIEDMONT, SELON UNE FORMULE TENANT_COMPTE DE LA REALITE DES HANDICAPS LOCAUX : SUR LES 60 MILLIONS DE FRANCS QUE COUTERA CETTE MESURE, LES 2
-3 DEVRAIENT REVENIR A LA REGION DU MASSIF CENTRAL. JE DEMANDE EGALEMENT A M. LE MINISTRE DE L'AGRICULTURE 'PIERRE MEHAIGNERIE' ET A SON SECRETAIRE_D_ETAT, M. FOUCHIER, DE PREVOIR EN CONCERTATION AVEC LES DEPARTEMENTS ET LES REGIONS QUI DEVRONT PARTICIPER A L'EFFORT, L'ACCELERATION DU PROGRAMME D'ENSEMBLE DE LUTTE CONTRE LA BRUCELLOSE, QUI PERMETTRA DE FAIRE DISPARAITRE CETTE MALADIE DU MASSIF CENTRAL DANS UN DELAI DE CINQ ANS. ET M. FOUCHIER, AYANT LUI-MEME UNE FORMATION VETERINAIRE A LAQUELLE ON COMPRENDRA QUE JE M'INTERESSE, SERA PARTICULIEREMENT QUALIFIE POUR CONDUIRE CETTE ACTION. ENFIN LES PRODUCTEURS D'OVINS QUI S'INTERROGENT SUR LEUR AVENIR, DOIVENT SAVOIR QUE LEURS INTERETS NE SERONT SACRIFIES NI DANS LES NEGOCIATIONS EUROPEENNES NI DANS LES DECISIONS GOUVERNEMENTALES. LEUR CONTRIBUTION, ET A MON AVIS LEUR CONTRIBUTION CROISSANTE, AU MAINTIEN DE LA VIE DANS DES ZONES DIFFICILES EST TROP NECESSAIRE POUR QU'IL EN SOIT AUTREMENT
-
APRES L'ELEVAGE, LA FORET. A CET EGARD, MONSIEUR LE MAIRE, LA REGION D'AMBERT DEVRAIT ETRE EXEMPLAIRE, ELLE POSSEDE EN EFFET CETTE RICHESSE NATURELLE, IL SUFFIT DE REGARDER AUTOUR DE VOTRE VILLE POUR S'EN RENDRE _COMPTE. AMBERT, CENTRE DE GRAVITE D'UN IMPORTANT MASSIF FORESTIER A L'OUEST COMME A L'EST, CONNAIT UNE LONGUE TRADITION DE TRAVAIL DU BOIS QUI NE POURRA QUE SE TROUVER RENFORCEE PAR LA CREATION D'UNE SECTION DE CONDUCTEUR DE SCIERIE ET DE TECHNICIEN DU BOIS DANS-LE-CADRE DU CENTRE DE FORMATION DES APPRENTIS PREVUE DANS LE CONTRAT DE PAYS. IL FAUT D'AUTANT PLUS ENCOURAGER L'AMELIORATION DE LA GESTION DE LA FORET QUE CELLE-CI N'EST PAS ENCORE AUTANT CREATRICE D'EMPLOIS QU'ELLE DEVRAIT L'ETRE, NOTAMMENT DANS LE LIVRADOIS. DE PLUS, IL FAUT SAVOIR QUE LE DEFICIT DE NOTRE BALANCE COMMERCIALE ATTEINT DANS CE SECTEUR, UN NIVEAU DIFFICILEMENT SUPPORTABLE ET ACCEPTABLE POUR LE PAYS QUI A, A LUI SEUL, LA PLUS GRANDE PROPORTION DES FORETS DE L'EUROPE. IL Y A DONC UN EFFORT CONSIDERABLE A ACCOMPLIR ET CE PROBLEME REVET, A MES YEUX, UNE IMPORTANCE NATIONALE. C'EST POURQUOI D'AILLEURS JE _COMPTE INVITER LE PREMIER MINISTRE 'RAYMOND BARRE' A CONFIER PROCHAINEMENT UNE MISSION A UN PARLEMENTAIRE CONNAISSANT LES PROBLEMES DE CETTE REGION POUR EXAMINER CE QUI PEUT ETRE FAIT POUR AMELIORER L'EXPLOITATION DU BOIS DEPUIS LA PRODUCTION JUSQU'A LA COMMERCIALISATION. IL FAUT EN EFFET ENCOURAGER UNE MEILLEURE GESTION DE CETTE RICHESSE NON PAS, JE VOUS LE DIS TOUT DE SUITE, AU DETRIMENT DE L'ACTIVITE AGRICOLE ET NOTAMMENT SOUS LA FORME DE BOISEMENT DESORDONNE OU PARCELLAIRE, MAIS EN VALORISANT LE PATRIMOINE FORESTIER EXISTANT ET EN ASSOCIANT DAVANTAGE A SON EXPLOITATION LES AGRICULTEURS. POUR VALORISER CE CAPITAL, DES AIDES APPRECIABLES EXISTENT DEJA, TANT POUR FACILITER LA CREATION DE GROUPEMENTS FORESTIERS AGRICOLES QUE POUR AIDER LES COLLECTIVITES LOCALES. JE PENSE NOTAMMENT AUX DEUX PLANS D'ACTION FORESTIERE QUI ONT ETE LANCES DANS LES SECTEURS DE SAINT-GERMAIN L'HERME ET DE SAINT-ANTHEME, ET A LA _CONSTITUTION D'UN GROUPEMENT D'INTERET ECONOMIQUE DES SCIEURS DONT VOUS AVEZ PARLE TOUT A L'HEURE MONSIEUR LE MAIRE
-
MAIS IL FAUT EVIDEMMENT ALLER AU-DELA. C'EST AINSI QUE M. LE MINISTRE DE L'AGRICULTURE 'PIERRE MEHAIGNERIE' ETUDIE, EN LIAISON AVEC SON COLLEGUE DE L'INDUSTRIE 'ANDRE GIRAUD', LES MESURES D'ENSEMBLE SUSCEPTIBLES DE VALORISER NOTRE PRODUCTION FORESTIERE. EN_OUTRE, J'INVITE LE COMITE INTERMINISTERIEL D'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE A ARRETER DES DISPOSITIONS PERMETTANT D'ENCOURAGER DES MAINTENANT DES OPERATIONS EXPERIMENTALES DE MOBILISATION DE LA RESSOURCE - BOIS EXISTANTE : IL FAUT NOTAMMENT PERMETTRE A DES AGRICULTEURS DE MONTAGNE DE REALISER DES TRAVAUX D'EXPLOITATION FORESTIERE SANS PERDRE, POUR AUTANT, LEUR STATUT D'AGRICULTEUR. AU-DELA DE L'ACTION DES POUVOIRS PUBLICS, QUI NE PEUT PAS TOUT FAIRE ET QUI D'AILLEURS NE DOIT PAS TOUT FAIRE, L'EXPLOITATION FORESTIERE EXIGE UNE EVOLUTION DES MENTALITES. LA FORET NE DEVRAIT PLUS ETRE CONSIDEREE COMME UN SIMPLE PLACEMENT FINANCIER ET UN INDIVIDUALISME EXCESSIF DEVRAIT ETRE SURMONTE. LA NAISSANCE D'UNE ORGANISATION INTERPROFESSIONNELLE SERAIT PAR EXEMPLE UN FACTEUR PARTICULIEREMENT IMPORTANT DE PROGRES ET JE VEUX CROIRE QUE TOUS CEUX QUI CONSACRENT LEUR ACTIVITE A LA FORET ET AU BOIS FERONT LA PREUVE DU REALISME QUI EST LE LEUR ET SAURONT, DANS L'INTERET GENERAL, SURMONTER LES OBSTACLES. J'AI AUSSI REMARQUE, A L'OCCASION DE MES VISITES DANS LES ZONES DE MONTAGNE - L'ANNEE DERNIERE, VOUS VOUS EN SOUVENEZ DANS LES ALPES 'VALLOUISE ' 23 AOUT 1977' - UNE LACUNE D'ORDRE GENERAL : LES FILIERES DE LA FORMATION DES HOMMES ET DES FEMMES PREPARENT MAL A L'HEURE ACTUELLE AUX PROBLEMES SPECIFIQUES DE VOS REGIONS. LE TEMPS EST VENU DE COMBLER CETTE INSUFFISANCE. JE DEMANDE DONC AU MINISTRE DE L'AGRICULTURE DE PREPARER LA TRANSFORMATION DE L'ECOLE NATIONALE FEMININE D'AGRONOMIE DE CLERMONT-FERRAND EN UN GRAND INSTITUT AGRICOLE DE LA MONTAGNE, CHARGE DE FORMER DES CADRES, DES TECHNICIENS ET DES TECHNICIENNES SPECIALISES DANS LES PROBLEMES DE L'AGRICULTURE DE MONTAGNE. ET JE SUIS PERSUADE QUE L'ENSEIGNEMENT QUE VOUS DISPENSEZ ICI VOUS-MEME, - J'AI EU LE PLAISIR TOUT A L'HEURE DE M'ENTRETENIR AVEC LA DIRECTRICE -, NE POURRA QUE BENEFICIER DE CETTE ACCENTUATION DE LA VOCATION DE NOTRE ENSEIGNEMENT VERS L'AGRICULTURE DE MONTAGNE
-
LA DEUXIEME ACTIVITE QUE JE VEUX CITER CE SERA, M. LE PRESIDENT DE LA CHAMBRE DES METIERS, L'ARTISANAT. LE PROGRAMME MASSIF CENTRAL, EN CE QUI CONCERNE LES ARTISANS, S'APPLIQUE POUR L'ESSENTIEL PAR L'INTERMEDIAIRE DE LA PROFESSION, NOTAMMENT LES CHAMBRES DES METIERS ET LEUR ASSOCIATION L'APAMAC. UNE DOTATION ANNUELLE DE 10 MILLIONS DE FRANCS EST AFFECTEE AU PROGRAMME, ET INTERVIENT LA OU SON IMPACT A L'EFFET LE PLUS PROFOND, C'EST-A-DIRE L'AMELIORATION DE LA RENTABILITE DE L'ENTREPRISE PAR UNE ASSISTANCE SYSTEMATIQUE A LA GESTION. GRACE-A CETTE ACTION, LE NOMBRE D'ENTREPRISES ARTISANALES QUI DECROISSAIT REGULIEREMENT DANS LE MASSIF CENTRAL S'EST REMIS A CROITRE, JE SOULIGNE CETTE INDICATION, RECONSTITUANT UN TISSU D'EXPLOITATIONS COMPETITIVES. JE DOIS OBSERVER CEPENDANT QUE LES CREATIONS D'EMPLOI QUI DEVRAIENT SUIVRE CE RENVERSEMENT DE TENDANCE SONT ENCORE TROP PEU NOMBREUSES : LES LIAISONS ENTRE OFFRE ET DEMANDE SONT ENCORE DEFECTUEUSES ET LES CONTRAINTES ADMINISTRATIVES SANS DOUTE EXCESSIVES ET COMPLIQUEES. C'EST POURQUOI JE DEMANDE A M. LE MINISTRE DU COMMERCE ET DE L'ARTISANAT 'JACQUES BARROT' QUI CONNAIT FORT BIEN CES PROBLEMES ET AU COMITE INTERMINISTERIEL D'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 'CIAT' D'ARRETER LES DISPOSITIONS, ET JE DIS LES DISPOSITIONS SIMPLES, SUSCEPTIBLES DE FACILITER L'EMBAUCHE D'APPRENTIS ET D'ADULTES DANS LES SECTEURS DEFICITAIRES DU MASSIF CENTRAL, EN DONNANT PRIORITE AUX ENTREPRISES INDISPENSABLES AU MAINTIEN DE LA POPULATION EN MILIEU RURAL
-
VOUS M'AVEZ EGALEMENT CITE, MONSIEUR LE MAIRE, LES PROBLEMES D'UN TROISIEME TYPE D'ACTIVITE : L'INDUSTRIE. CAR JE CROIS QUE DANS LE DEVELOPPEMENT DE NOS REGIONS, C'EST UN EQUILIBRE QU'IL FAUT RECHERCHER AVEC TANTOT UNE DOMINANTE AGRICOLE COMME ICI, MAIS EN MEME TEMPS UNE VOCATION ARTISANALE, COMMERCIALE ET INDUSTRIELLE. ET IL EST ESSENTIEL POUR LE LIVRADOIS QUE LES INDUSTRIES EXISTANTES S'Y MAINTIENNENT. C'EST POURQUOI J'ATTACHE, VOUS LE PENSEZ, LA PLUS GRANDE IMPORTANCE AU DEVELOPPEMENT ET A L'ACTIVITE DE VOTRE INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE REGIONALE. MAIS IL FAUT EN MEME TEMPS QUE D'AUTRES ENTREPRISES S'INSTALLENT. L'ACTION A POUR OBJET L'INCITATION A L'IMPLANTATION D'ENTREPRISES NOUVELLES. ELLE CONNAIT D'AILLEURS DES RESULTATS REELS, ENCORE QUE TROP LIMITES, COMME EN TEMOIGNE L'ANNONCE RECENTE D'IMPLANTATIONS D'ENTREPRISES MOYENNES EN HAUTE-LOIRE ET DANS L'ALLIER, ET COMME DEVRAIENT EN TEMOIGNER TRES PROCHAINEMENT DES PROJETS EN VOIE DE CONCLUSION DANS LE PUY-DE-DOME. A CE SUJET, JE VOUDRAIS SALUER L'INITIATIVE DE LA REGION AUVERGNE ET DES CHAMBRES DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MASSIF CENTRAL QUI ONT ORGANISE AVEC LE _CONCOURS DE L'ETAT, LE MOIS DERNIER, DANS LE DEPARTEMENT VOISIN, LE DEUXIEME SALON DE LA CREATION D'ENTREPRISES. POUR CETTE MANIFESTATION DE NOMBREUX PROJETS ONT ETE PRESENTES PAR DES CANDIDATS JEUNES ET DYNAMIQUES. PLUSIEURS DIZAINES DE CES PROJETS ONT ETE JUGES SUFFISAMMMENT SERIEUX POUR ETRE ENCOURAGES
-
LE TROISIEME AXE D'EFFORTS - JE NE VEUX PAS ABUSER DE VOTRE PATIENCE, MAIS JE SAIS QUE VOUS VOUS PREOCCUPEZ AUTANT QUE MOI DE L'AVENIR DE VOTRE REGION - LE TROISIEME AXE D'EFFORTS CONCERNE, COMME JE L'AI INDIQUE, L'AMELIORATION DES CONDITIONS_DE_VIE. LA PRIORITE DU MASSIF CENTRAL SERA MAINTENUE EN 1979 ET EN 1980 POUR LE FINANCEMENT DES ACTIONS D'AMELIORATION DES SERVICES PUBLICS RURAUX, DU RENFORCEMENT DES TELECOMMUNICATIONS ET SURTOUT DE, SUJET QUE VOUS AVEZ TOUS MENTIONNE, MONSIEUR LE MAIRE, L'EDUCATION : L'EGALITE DES CHANCES DES REGIONS PASSE PAR L'EGALITE DES CHANCES DE LA FORMATION DE LEURS ENFANTS. DE MEME, J'ATTACHE LA PLUS GRANDE IMPORTANCE AU MAINTIEN DES SERVICES PUBLICS EN MILIEU RURAL ET IL Y A LA UNE LUTTE CONSTANTE QUI DOIT ETRE _ENTREPRISE A L'ECHELON DES ADMINISTRATIONS CENTRALES POUR EVITER LE REGROUPEMENT VERS LES GRANDS CENTRES. CETTE QUESTION A DEJA ETE EXAMINEE UNE PREMIERE FOIS PAR LE CONSEIL DES MINISTRES '8 FEVRIER 1978', MAIS NOUS Y REVIENDRONS AU DEBUT DE 1979 POUR JUGER MINISTERE PAR MINISTERE DES RESULTATS QUI AURONT ETE OBTENUS
-
CONCERNANT LA FISCALITE, QUE VOUS AVEZ EVOQUEE, MONSIEUR LE MAIRE, JE SERAI BREF. LE GOUVERNEMENT A DEPOSE DES PROJETS. CES PROJETS VONT ETRE DISCUTES PAR LES ASSEMBLEES PARLEMENTAIRES DONT C'EST L'EMINENTE FONCTION. JE NOTE QUE DANS CES PROJETS, IL Y A DEUX NOTIONS QUI REPONDENT A VOS PREOCCUPATIONS, D'UNE PART UNE MEILLEURE REPARTITION DE CE QUE L'ON APPELLE LE VRTS, PAR UN SYSTEME DE PEREQUATION QUI TIENT_COMPTE DE LA RICHESSE FISCALE POTENTIELLE DIFFERENTE DES COLLECTIVITES LOCALES, ET DEUXIEMEMENT LA CREATION D'UNE RESSOURCE MINIMA POUR CERTAINES COMMUNES DESHERITEES
-
JE VOUDRAIS ENFIN INSISTER SUR DEUX ACTIONS, MOINS CLASSIQUES, MAIS TOUT AUSSI IMPORTANTES POUR CELLES ET CEUX QUI VEULENT VIVRE DANS CETTE REGION, DANS DES CONDITIONS DIGNES DE LA FRANCE DE LA FIN DU XXEME SIECLE. JE VEUX DIRE LA RUPTURE DE L'ISOLEMENT HIVERNAL ET LA SUPPRESSION DES ZONES D'OMBRE DE TELEVISION. DANS DE NOMBREUX VILLAGES ET HAMEAUX DE MONTAGNE, LA POPULATION EST ENCORE EMPRISONNEE PAR LA NEIGE PLUSIEURS JOURS DE SUITE ET PARFOIS PLUSIEURS FOIS CHAQUE HIVER. SI LE NOMBRE TOTAL DE JOURNEES OU LA VIE EST COMPLETEMENT PARALYSEE N'EST QUE TRES RAREMENT IMPORTANT, LE NOMBRE DE JOURS OU ELLE RISQUE DE L'ETRE EST PAR CONTRE CONSIDERABLE. CAR LA NEIGE, NOUS LE SAVONS BIEN, N'AVERTIT PAS A L'AVANCE DE SA TOMBEE. PENDANT CES PERIODES DE QUARANTAINE, QUELQUES 600 METRES PLUS BAS, LA VIE CONTINUE COMME A L'HABITUDE. LA POPULATION DES COMMUNES ISOLEES SE SENT ALORS EXCLUE DE LA COMMUNAUTE NATIONALE ET DE LA VIE MODERNE. CETTE SITUATION N'EST PLUS ACCEPTABLE A NOTRE EPOQUE. LES EXPERIENCES CONDUITES AVEC LES ELUS COMMUNAUX DANS PLUSIEURS MASSIFS, NOTAMMENT LE MASSIF DE L'AUBRAC, LE MASSIF DE MENZEC-MEYGAL, ONT PERMIS DE CONSTATER QU'AVEC DIVERS AMENAGEMENTS PERMANENTS ET UN EQUIPEMENT LEGER, MONSIEUR LE MINISTRE DES TRANSPORTS 'JOEL LE THEULE', L'ISOLEMENT POUVAIT ETRE CONSIDERABLEMENT REDUIT SOUS RESERVE QUE LA DEFINITION ET LA CONDUITE DE L'OPERATION SOIENT L'OEUVRE DES INTERESSES EUX-MEMES. C'EST POURQUOI LE COMITE INTERMINISTERIEL 'D'AMENAGMENT' DU TERRITOIRE PRENDRA LES DISPOSITIONS PERMETTANT L'ELABORATION EN 1979 D'UN PROGRAMME COHERENT DE RUPTURE DE L'ISOLEMENT HIVERNAL DES LOCALITES DU MASSIF CENTRAL LES PLUS CONCERNEES, PROGRAMME QUI SERA ARRETE AU-NIVEAU DES COMMUNES OU DES ASSOCIATIONS DE COMMUNES. A-PARTIR DE 1979, UN CREDIT DE 5 MILLIONS DE FRANCS SERA AFFECTE PAR LE MINISTERE DE L'INTERIEUR ET PAR LE FIAT A CE PROGRAMME, QUI CONCERNERA PRINCIPALEMENT LA VOIRIE COMMUNALE. POUR CE QUI EST DE LA SUPPRESSION DES ZONES D'OMBRE DE TELEVISION, JE DOIS CONSTATER QUE LE PROGRAMME NE S'EXECUTE QUE TROP LENTEMENT, NOTAMMENT DANS LE CANTAL ET DANS LA HAUTE-LOIRE. LE PROCHAIN COMITE D'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DEVRA FAIRE LE POINT DES DIFFICULTES RENCONTREES ET PREVOIR LES DISPOSITIONS NECESSAIRES POUR COMBLER PROGRESSIVEMENT LE RETARD ENREGISTRE
-
VOILA, MONSIEUR LE MAIRE, VOICI, MESDAMES ET MESSIEURS LONGUEMENT EXPOSE, MAIS JE CROIS QU'IL FALLAIT DEVANT VOUS ALLER JUSQU'AU FOND DES PROBLEMES, VOICI OU NOUS EN SOMMES ET VOICI OU NOUS ALLONS APRES TROIS ANS D'APPLICATION DE CE PLAN DU MASSIF CENTRAL. VOUS POUVEZ CONSTATER D'ABORD QUE LA VOLONTE DE L'ETAT NE FAIBLIT PAS ET QUE L'ACTION EN-COURS SERA POURSUIVIE. J'AI OBSERVE AU-COURS DE CETTE JOURNEE, JE SOUHAITE QUE LES MEMBRES DE LA PRESSE QUI M'ONT ACCOMPAGNE L'AIENT OBSERVE COMME MOI, LA VITALITE PROFONDE DES HABITANTES ET DES HABITANTS DE CETTE REGION QUI SONT DECIDES A VIVRE SUR_PLACE ET QUI N'ACCEPTENT PLUS LA LOGIQUE DES FAUSSES FATALITES. GRACE-A CETTE CONVERGENCE DES EFFORTS ENTRE LES COLLECTIVITES LOCALES, LES DEPARTEMENTS, LES REGIONS, LE MASSIF CENTRAL, LES HANDICAPS NATURELS PEUVENT ETRE SURMONTES PUIS EFFACES. ET LE MASSIF CENTRAL POURRA VIVRE ET GARDER SES ENFANTS. ALORS, ENFIN RASSURES SUR LEUR AVENIR, CES FEMMES ET CES HOMMES POURRONT DECOUVRIR LA JOIE DE VIVRE ET DE TRAVAILLER DANS UN PAYS AUSSI BEAU, AUSSI FIER, AUSSI PRESERVE ET AUSSI ATTACHANT QUE LE VOTRE
-
ET JE TERMINERAI, SI VOUS ME LE PERMETTEZ, PAR UNE TRES SIMPLE REFLEXION, DE CARACTERE POLITIQUE SI L'ON VEUT, QUI TOUCHE A L'EXERCICE DE MES FONCTIONS ET A CE QUE JE M'EFFORCE DE FAIRE. J'ETAIS ASSIS TOUT A L'HEURE PENDANT LE DEJEUNER, SYMBOLIQUEMENT ENTRE UN PARLEMENTAIRE QUI CONNAIT LE POIDS, LES DIFFICULTES, LES LIMITES DE LA FONCTION PARLEMENTAIRE ET UN MAIRE QUI CONNAIT LE POIDS, LES DIFFICULTES, LES LIMITES DE L'ACTION MUNICIPALE, ET MOI JE CONNAIS LE POIDS, LES DIFFICULTES, LES LIMITES DE L'ACTION PRESIDENTIELLE. NOUS NOUS DISIONS LES UNS ET LES AUTRES, EH BIEN QUE PENSER, QUE PENSONS-NOUS DE CE QUE NOUS FAISONS, QUEL EST LE RESSORT DE NOTRE ACTION, POURQUOI LE FAISONS-NOUS ? ET MON REGARD S'EST TOURNE DANS CETTE SALLE SUR SON DECOR QUI AVAIT ETE TRES JUDICIEUSEMENT INSTALLE ET J'AI VU L'EMBLEME D'AMBERT, D'ABORD AVEC SES QUATRE TREFLES, CE SONT DES TREFLES A TROIS FEUILLES, C'EST-A-DIRE QU'ON NE _COMPTE PAS SUR LA CHANCE, ON _COMPTE SUR LA RESSOURCE NATURELLE DE SON SOL ; PUIS J'AI VU LA DEVISE D'AMBERT ET CELA ME PERMETTRA, COMME CERTAINS LE FONT PARFOIS, DE TERMINER MES PROPOS PAR UNE ALLOCUTION DANS UNE LANGUE QUI VOUS EST FAMILIERE, CAR LA DEVISE D'AMBERT C'EST AUSSI LA MIENNE : "FAIS CE QUE DEVRAS, ADVIENNE QUE POURRA". VIVE AMBERT, VIVE LA REPUBLIQUE, VIVE LA FRANCE
-

Rechercher