CONFERENCE DE PRESSE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'ISSUE DE SA VISITE OFFICIELLE EN ROUMANIE, PALAIS DU CONSEIL D'ETAT - BUCAREST, SAMEDI 10 MARS 1979 | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

CONFERENCE DE PRESSE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'ISSUE DE SA VISITE OFFICIELLE EN ROUMANIE, PALAIS DU CONSEIL D'ETAT - BUCAREST, SAMEDI 10 MARS 1979

Personnalité, fonction : GISCARD D'ESTAING Valéry.

FRANCE. PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Circonstances : VISITE OFFICIELLE EN ROUMANIE

ti : 'POLITIQUE ETRANGERE' LE PRESIDENT.- MESDAMES ET MESSIEURS LES JOURNALISTES, JE SUIS DONC VENU EN ROUMANIE A L'INVITATION DU PRESIDENT NICOLAE CEAUCESCU ET NOUS AVONS EU ENSEMBLE DES CONVERSATIONS APPROFONDIES SUR LES RELATIONS FRANCO - ROUMAINES ET SUR LES PRINCIPAUX PROBLEMES QUI SE POSENT DANS LE MONDE D'AUJOURD'HUI. LE RESULTAT DE CES CONVERSATIONS EST CONSIGNE DANS UNE DECLARATION QUE NOUS VENONS DE SIGNER ET QUI EST LA TROISIEME DECLARATION FRANCO - ROUMAINE. LA PREMIERE A ETE SIGNEE EN 1968 'DATE' PAR LE PRESIDENT CEAUCESCU ET LE GENERAL DE GAULLE, LA SECONDE A ETE SIGNEE A PARIS EN 1970, PAR LE PRESIDENT CEAUCESCU ET LE PRESIDENT POMPIDOU ET LA TROISIEME, NOUS VENONS DE LA SIGNER ENSEMBLE, LE PRESIDENT CEAUCESCU ET MOI-MEME. CHACUNE DE CES TROIS DECLARATIONS A MARQUE LA VOIE DANS LAQUELLE SE DEVELOPPAIT LA COOPERATION POLITIQUE, ECONOMIQUE ET CULTURELLE ENTRE LA ROUMANIE ET LA FRANCE. LE TEXTE DE CETTE DECLARATION VA VOUS ETRE DISTRIBUE. J'EN SOULIGNERAI LES POINTS ESSENTIELS.
- LE PREMIER POINT, C'EST LA CONFIRMATION DE LA VOLONTE DE COOPERATION BILATERALE ENTRE LA ROUMANIE ET LA FRANCE. VOLONTE POLITIQUE QUI SE MANIFESTE PAR DES REUNIONS AU NIVEAU LE PLUS ELEVE ET C'EST AINSI QU'APRES LA VISITE QUE J'AI RENDUE AU PRESIDENT CEAUCESCU EN ROUMANIE, IL EST INDIQUE QU'IL VIENDRA LUI-MEME EN FRANCE DANS UN AVENIR PROCHAIN POUR MAINTENIR CE RYTHME DES REUNIONS AU NIVEAU LE PLUS ELEVE
-
'POLITIQUE ETRANGERE ' RELATIONS FRANCO - ROUMAINES' LE DEUXIEME POINT, C'EST NOTRE ATTACHEMENT COMMUN A LA POLITIQUE DE LA DETENTE. POLITIQUE DE LA DETENTE QUI EST LE _CADRE DES RELATIONS INTERNATIONALES EN EUROPE, POLITIQUE QUI A ETE DEFINIE PAR L'ACTE FINAL D'HELSINKI 'CSCE' DONT NOUS RAPPELONS DANS NOTRE DECLARATION LES PRINCIPES ESSENTIELS EN-MATIERE POLITIQUE, EN-MATIERE ECONOMIQUE ET EN-MATIERE HUMANITAIRE.
- LE TROISIEME POINT, C'EST NOTRE PREOCCUPATION COMMUNE DE TRAVAILLER AU DESARMEMENT EN EUROPE. PROBLEME COMPLEXE EN-RAISON DU NOMBRE DES PAYS INTERESSES, DES PROBLEMES TECHNIQUES DE TOUTE _NATURE LIES A LA SITUATION D'ACCUMULATION ACTUELLE DES ARMEMENTS, MAIS NOUS NOUS SOMMES MIS D'ACCORD - CECI FIGURE DANS LA DECLARATION - SUR L'ENCEINTE DANS LAQUELLE CE PROBLEME DEVRAIT ETRE ETUDIE ; CE SERAIT UNE CONFERENCE SUR LE DESARMEMENT REUNISSANT L'ENSEMBLE DES PAYS SIGNATAIRES DE L'ACTE FINAL D'HELSINKI.
- NOUS NOUS PREOCCUPONS ENSUITE DES REGLES DE LA POLITIQUE INTERNATIONALE DANS LE MONDE ET QU'IL S'AGISSE DE NOTRE DECLARATION, QU'IL S'AGISSE DU COMMUNIQUE QUI TRAITE PLUS SPECIFIQUEMENT DES PROBLEMES DE L'AFRIQUE ET DU PROBLEME DU PROCHE-ORIENT, NOUS RAPPELONS LES PRINCIPES FONDAMENTAUX SUIVANT LESQUELS DOIVENT ETRE TRAITEES LES SITUATIONS DE TENSION DANS LE MONDE
-
'POLITIQUE ETRANGERE ' RELATIONS FRANCO - ROUMAINES' ENFIN, LE DERNIER POINT DE NOTRE DECLARATION COMMUNE CONCERNE LES PROBLEMES DU DEVELOPPEMENT, L'ATTACHEMENT COMMUN DE LA ROUMANIE ET DE LA FRANCE A RECHERCHER DES SOLUTIONS NOUVELLES, ORIGINALES ET PLUS SUBSTANTIELLES A LA SOLUTION DES PROBLEMES DU DEVELOPPEMENT ET NOTRE VOLONTE DE COOPERER DANS LES DIFFERENTES CONFERENCES ET INSTANCES OU LES PROBLEMES DU DEVELOPPEMENT VONT ETRE PROCHAINEMENT TRAITES.
- VOILA DONC L'ESSENTIEL DES PRINCIPES DE LA COOPERATION POLITIQUE ENTRE LA ROUMANIE ET LA FRANCE TELS QU'ILS SONT DECRITS DANS NOTRE DECLARATION
-
'POLITIQUE ETRANGERE ' RELATIONS FRANCO - ROUMAINES' LES AUTRES DOCUMENTS QUI ONT ETE SIGNES, L'ONT ETE CE MATIN PAR LES MINISTRES RESPONSABLES DU COMMERCE EXTERIEUR EN ROUMANIE ET EN FRANCE. ILS ONT SIGNE 5 DOCUMENTS, D'UNE_PART UN ACCORD GENERAL QUI EST LE _CADRE DU DEVELOPPEMENT DES ECHANGES ET DE LA COOPERATION ECONOMIQUE. CET ACCORD CONFIRME NOTRE VOLONTE QUI EST CELLE, VOUS LE SAVEZ, DU DOUBLEMENT DES ECHANGES A REALISER EN 1980 PAR-RAPPORT A LA REFERENCE DE 1975 ET NOUS CONFIRMONS DE PART ET D'AUTRE QUE NOUS AVONS L'INTENTION D'ABOUTIR EFFECTIVEMENT A CE RESULTAT.
- D'AUTRE_PART, DE NOUVEAUX DOMAINES DE COOPERATION SONT OUVERTS PAR CET ACCORD, EN CE QUI CONCERNE NOTAMMENT L'ENERGIE ELECTRIQUE NUCLEAIRE ET, D'AUTRE_PART, LES EQUIPEMENTS MINIERS. UNE MENTION PARTICULIERE EST FAITE CONCERNANT LES ECHANGES ENTRE LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES 'PME' ROUMAINES ET FRANCAISES AVEC UN OBJECTIF D'ECHANGES QUI EST FIXE A 100 MILLIONS 'SOMME' DE FRANCS PAR AN.
- ENFIN, IL EST PREVU D'ACCENTUER LES EFFORTS DE COOPERATION VIS-A-VIS DES PAYS TIERS ASSOCIANT LES TECHNOLOGIES ROUMAINES ET FRANCAISES
-
'POLITIQUE ETRANGERE ' RELATIONS FRANCO - ROUMAINES' A COTE DE CET ACCORD-CADRE QUI OUVRE DONC DES DOMAINES NOUVEAUX A LA COOPERATION, IL Y A 4 ACCORDS SECTORIELS QUI TOUCHENT DES SECTEURS D'AVENIR ET CONTENANT, DANS CHAQUE CAS, DES DECISIONS CONCRETES. PREMIER SECTEUR, C'EST LE SECTEUR DE L'ELECTRONIQUE ET DE L'INFORMATIQUE DANS LEQUEL IL EXISTE DEJA UNE IMPORTANTE COOPERATION ENTRE LA ROUMANIE ET LA FRANCE QU'IL EST PREVU DE DEVELOPPER DANS LES DOMAINES DES CALCULATEURS, DES CENTRAUX TELEPHONIQUES ET DE L'ELECTRONIQUE MEDICALE. UNE DECISION CONCRETE A ETE ANNONCEE PAR LA PARTIE ROUMAINE, C'EST LE FAIT DE CONFIER A CETTE COOPERATION L'INFORMATISATION DE L'USINE AUTOMOBILE D'OLTCIT.
- DEUXIEME SECTEUR D'AVENIR DE LA COOPERATION, C'EST L'AUTOMOBILE. IL EST PREVU LE DEVELOPPEMENT DE LA COOPERATION EXISTANTE DONT VOUS AVEZ PU VOIR DANS LES RUES DE BUCAREST QUEL ETAIT DEJA LE NIVEAU ET IL EST PREVU DE L'ETENDRE AUX VEHICULES INDUSTRIELS ET AUX MOTEURS DIESEL. UN CONTRAT ET UN ACCORD-CADRE ONT ETE CONCLUS ; UN CONTRAT CONCERNANT LE MONTAGE DE VOITURES 'RENAULT' R20 EN ROUMANIE, AU NOMBRE DE 2000 POUR COMMENCER, ET UN ACCORD-CADRE SUR LA CONSTRUCTION EN ROUMANIE DE LA VOITURE R18 ET DU PICK-UP DE LA MEME SERIE, C'EST-A-DIRE R18
- POUR CE QUI EST DE L'AERONAUTIQUE, OU IL Y A EGALEMENT UNE TRADITION DE COOPERATION, NOTAMMENT DANS LE DOMAINE DES HELICOPTERES, IL EST PREVU UNE DECISION DE PRINCIPE DE L'ACQUISITION DE 40 'NOMBRE' ALOUETTE_III ET, EN PROJET, DES ETUDES COMMUNES CONCERNANT UN HELICOPTERE LEGER BI-MOTEUR, C'EST-A-DIRE A DEUX TURBINES, ET L'ETUDE DE LA POSSIBILITE DE CONSTRUCTION EN_COMMUN D'UN AVION COURT COURRIER
-
'POLITIQUE ETRANGERE ' RELATIONS FRANCO - ROUMAINES' QUATRIEME DOMAINE D'AVENIR, C'EST CELUI DE LA TELEVISION ET DE L'AUDIOVISUEL. LE PRESIDENT CEAUCESCU A ANNONCE, AU-COURS DE NOS ENTRETIENS, HIER, LA DECISION PRISE PAR LUI-MEME ET PAR LES AUTORITES ROUMAINES, DE CHOISIR LE SYSTEME DE TELEVISION SECAM. EN MEME TEMPS, UNE COOPERATION S'INSTAURERA EN CE QUI CONCERNE LES EQUIPEMENTS, LES PROGRAMMES ET LES NOUVELLES TECHNIQUES QUI SONT LIEES AU DEVELOPPEMENT DE L'AUDIOVISUEL. VOUS VOYEZ DONC QU'EN-MATIERE ECONOMIQUE, DES ETAPES TRES IMPORTANTES SONT FRANCHIES ET DANS DES DOMAINES QUI SONT APPELES, LES UNS ET LES AUTRES, A CONNAITRE UN GRAND AVENIR. C'EST AINSI QU'A COTE DE LA CONFIRMATION ET DE L'APPROFONDISSEMENT DE LA COOPERATION POLITIQUE, CE VOYAGE AURA PERMIS DE FAIRE FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE ET JE DOIS DIRE UNE ETAPE CONSIDERABLE, DANS LE DEVELOPPEMENT DE LA COOPERATION ECONOMIQUE ENTRE LA ROUMANIE ET LA FRANCE.
- ENFIN, LE COMMUNIQUE DECRIT L'ENSEMBLE DE LA SUBSTANCE DE NOS ENTRETIENS. IL VA VOUS ETRE DISTRIBUE D'UN INSTANT A L'AUTRE ET IL TRAITE DE TOUS LES SUJETS DE CONVERSATION QUI ONT ETE EVOQUES ET NOTAMMENT DES IMPORTANTS PROBLEMES DE COOPERATION CULTURELLE, ARTISTIQUE, SCIENTIFIQUE ET DU DEVELOPPEMENT DES ECHANGES ET DES VOYAGES ENTRE LA JEUNESSE ROUMAINE ET LA JEUNESSE FRANCAISE.
- VOICI, JE CROIS, L'ESSENTIEL DES CONCLUSIONS DE NOS TRAVAUX ET JE REMERCIE LE PRESIDENT CEAUCESCU DE LA PARFAITE ORGANISATION DE CE VOYAGE, DU CARACTERE TRES APPROFONDI DE NOS ENTRETIENS ET, EN MEME TEMPS, JE REMERCIERAI TOUT A L'HEURE LE PEUPLE ROUMAIN DE SON ACCUEIL
-
'POLITIQUE ETRANGERE ' RELATIONS FRANCO - ROUMAINES' QUESTION.- (AGENCE DE PRESSE ITALIENNE ANSA, CORRESPONDANT PERMANENT A BUCAREST). MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS AVEZ AFFIRME QUE LE DESARMEMENT EST UN PROBLEME COMPLEXE DANS UNE APPRCHE REALISTE. DES PROPOSITIONS CONCRETES DE DESARMEMENT ONT ETE PRESENTEES OFFICIELLEMENT DE LA FRANCE ET DE LA ROUMANIE. PARMI CES PROPOSITIONS, IL Y A AUSSI CELLES DE CREER UNE ZONE TAMPON DEMILITARISEE A LA LIGNE DE DEMARCATION ENTRE LES DEUX BLOCS MILITAIRES OPPOSES. QUELLES SONT, A VOTRE OPINION, LES POSSIBILITES DE REALISER UNE TELLE MESURE DE DESARMEMENT PROFESSIONNEL ET FACE A UNE EVOLUTION POSITIVE DE LA SITUATION EUROPEENNE POURRA LA FRANCE CHANGER '?' UNE TELLE ATTITUDE AU SUJET DU DESARMEMENT NUCLEAIRE ?
- LE PRESIDENT.- JE CROIS QU'IL N'EST PAS POSSIBLE D'ENTRER DANS LE DETAIL DES MODALITES TRES COMPLEXES DE CE QUE POURRAIENT ETRE DES MESURES DE DESARMEMENT EN EUROPE. L'OBJET DE NOTRE CONVERSATION AVEC LE PRESIDENT CEAUCESCU ETAIT ESSENTIELLEMENT DE DEFINIR LE _CADRE DANS LEQUEL CE PROBLEME DOIT ETRE TRAITE ET NOUS SOMMES D'ACCORD POUR QUE CE _CADRE SOIT CELUI DES 35 'NOMBRE' PAYS SIGNATAIRES DE L'ACCORD D'HELSINKI 'CSCE'. NOUS AVONS EU UNE CONVERSATION TRES APPROFONDIE HIER SOIR SUR LES NOMBREUX PROBLEMES QUI SE POSENT ET IL N'EST PAS POSSIBLE DE LA RESUMER EN QUELQUES MOTS. J'INDIQUERAI SEULEMENT QUE NOUS SOMMES D'ACCORD POUR QU'IL Y AIT CE QU'ON APPELLE DES MESURES DE CONFIANCE, C'EST-A-DIRE DES MESURES AYANT POUR OBJET DE DIMINUER LES CRAINTES RESPECTIVES DES DIFFERENTS PAYS D'EUROPE ET, PARMI LES MESURES DE CONFIANCE, ON PEUT EXAMINER LES PROPOSITIONS QUI ONT ETE FAITES PAR LE PRESIDENT CEAUCESCU A CET EGARD
-
'POLITIQUE ETRANGERE ' RELATIONS FRANCO - ROUMAINES' QUESTION.- VOUS AVEZ PARLE TOUT A L'HEURE DE LA SITUATION EN EUROPE, EN AFRIQUE ET AU PROCHE-ORIENT, MAIS VOUS N'AVEZ PAS MENTIONNE L'ASIE. EST-CE QUE CELA SIGNIFIE QUE LA SITUATION EN ASIE N'A PAS ETE DISCUTEE ? D'AUTRE_PART, EST-CE QUE LA POSITION ROUMAINE QUI MENTIONNE LE DESARMEMENT NUCLEAIRE EST CONCILIABLE AVEC LA PROPOSITION FRANCAISE DE REUNIR UNE CONFERENCE SUR LES ARMEMENTS CONVENTIONNELS EN EUROPE ?
- LE PRESIDENT.- SUR LE PREMIER POINT, JE DIRAI QUE NOUS AVONS PARLE DE L'ENSEMBLE DES SITUATIONS DANS LE MONDE ET, NATURELLEMENT, EGALEMENT DES SITUATIONS DANS LE SUD-EST ASIATIQUE 'CONFLIT CHINE - VIETNAM' MAIS LA SITUATION DANS LE SUD-EST ASIATIQUE AYANT FAIT L'OBJET RECEMMENT D'UN DEBAT DEVANT LES INSTANCES INTERNATIONALES, NOTAMMENT DEVANT LE CONSEIL_DE_SECURITE 'ONU', NOUS NOUS SOMMES REFERES AUX POSITIONS QUE NOUS AVONS PRISES DEVANT LE CONSEIL_DE_SECURITE. NOUS AVONS, PAR CONTRE, FAIT ALLUSION A CE PROBLEME DANS LES DISCOURS QUE NOUS AVONS PRONONCES LE PREMIER SOIR ET, VOUS L'AVEZ NOTE, LA REFERENCE A ETE FAITE A LA RETENUE DONT AVAIT FAIT PREUVE CERTAINES PUISSANCES 'URSS' ATTACHEES A LA POLITIQUE DE LA DETENTE ET CONCERNEES PAR LES CONSEQUENCES DE CE CONFLIT
-
'POLITIQUE ETRANGERE ' RELATIONS FRANCO - ROUMAINES' REPONSE A LA DEUXIEME QUESTION. NOUS AVONS EU, JE VOUS LE REPETE, UN ECHANGE DE VUES APPROFONDI SUR LES PROBLEMES DU DESARMEMENT ET IL N'APPARTIENT PAS A UNE CONVERSATION INITIALE ENTRE LES DIRIGEANTS ROUMAIN ET FRANCAIS DE TRAITER L'ENSEMBLE DES PROBLEMES QUI INTERESSENT 35 PAYS 'NOMBRE ' SIGNATAIRES DE L'ACTE FINAL D'HELSINKI - CSCE'. IL EST EVIDENT QUE LE PROBLEME DE LA SECURITE NUCLEAIRE FAIT PARTIE DU PROBLEME DE LA SECURITE EN EUROPE ; CE PROBLEME DE LA SECURITE NUCLEAIRE EST ACTUELLEMENT DISCUTE EXCLUSIVEMENT ENTRE LES DEUX SUPERPUISSANCES SOUS LA FORME D'UN ACCORD QUI N'EST PAS ENCORE CONCLU ET IL EST DONC DIFFICILE DE PRECISER LA _NATURE DES CORRESPONDANCES A ETABLIR ENTRE LA SECURITE NUCLEAIRE ET LE DESARMEMENT EN-MATIERE DE L'ARMEMENT CONVENTIONNEL. NOUS AVONS NOTE LA POSITION ROUMAINE A CET EGARD. LA POSITION FRANCAISE SE PRESENTE EN TERMES DIFFERENTS PUISQUE NOTRE CONCEPTION EST QU'IL Y A UN PROBLEME SPECIFIQUE DES ARMEMENTS CONVENTIONNELS ET QUE CE PROBLEME DEVRAIT FAIRE L'OBJET D'UNE NEGOCIATION ET D'UNE ETUDE SPECIFIQUES. PAR CONTRE, NOUS NOTONS ET COMPRENONS LA PREOCCUPATION DE LA ROUMANIE SUIVANT LAQUELLE IL N'EST PAS REALISTE D'IMAGINER UNE REDUCTION DES ARMEMENTS CONVENTIONNELS EN EUROPE SANS QUE, SIMULTANEMENT, ET SUIVANT SANS DOUTE D'AUTRES PROCEDURES, LE PROBLEME DU NIVEAU DES ARMEMENTS NUCLEAIRES DANS LA REGION NE SOIT EGALEMENT TRAITE
-

Rechercher