Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de l'inauguration de la mise en service du train à grande vitesse ( TGV ), Montchanin, mardi 22 septembre 1981 | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de l'inauguration de la mise en service du train à grande vitesse ( TGV ), Montchanin, mardi 22 septembre 1981

Personnalité, fonction : MITTERRAND François.

FRANCE. Président de la République

Circonstances : Voyage inaugural du TGV le 22 septembre 1981

ti : Mesdames, messieurs,
- C'est avec un grand plaisir que j'ai accepté l'invitation du président de la SNCF et, je le crois, de l'ensemble des cheminots, à faire avec vous ce voyage inaugural du train à grande vitesse 'TGV' sur l'axe Paris-Sud-Est.
- Grâce-à cette ligne nouvelle, Lyon est aujourd'hui à 2H40, et ne sera bientôt plus qu'à 2H de Paris. En 1983, la capitale sera, par le rail, à moins de 4H de Genève, Annecy, Grenoble et Avignon.
- Les progrès accomplis en cedomaine sont donc saisissants. En 1955, nos techniciens battaient le record du monde de vitesse sur rail, en faisant circuler un train à 331 km/h. Grâce-aux matériels mis au point pour la nouvelle ligne, le record a été battu à nouveau cette année et porté à 380 km/h. La France, qui sait toujours inventer et construire, n'a pas renoncé à étonner le monde par les prouesses des ses ingénieurs et la capacité de ses travailleurs.
- Cette superbe réalisation technique est d'abord le fruit de la tradition d'effort et de qualité d'un grand service public, la SNCF, auquel je rends ici hommage. Elle doit d'avoir été décidée et conduite aux responsables politiques de l'époque qui ont, en cette circonstance,agi utilement pour le pays. Elle est le fait enfin de milliers d'ouvriers, de terrassiers, de techniciens, d'ingénieurs, qui, dans toute la France ont concouru à sa réalisation : au Creusot, tout près d'ici, sur les chantiers tout au long de la ligne nouvelle mais aussi aux quatre coins de la France, à Belfort, à Tarbes, à Saint-Brieuc, à Dunkerque, dans la région parisienne, des hommes et des femmes ont joint leurs efforts pour que le TVG devienne réalité.
- J'adresseà tous mes plus vives félicitations. Je voudrais dire aussi aux travailleurs et aux dirigeants de la SNCF à quel point j'attache de l'importance au développement et à la modernisation de ce grand service public. Trop longtemps considéré comme un moyen de transport du passé, le train prend aujourd'hui et prendra demain davantage encore de belles revanches.
- Confortable, sûr, économe en énergie, il constitue un élément irremplaçable dans la gamme des différents modes de déplacement proposés aux Français.
- A cet égard, la SNCF occupe une place particulière dans la politique des transports, comme l'a indiqué, le 16 septembre devant le conseil des ministres, le ministre d'Etat chargé des transports 'Charles FITERMAN' en présentant les grandes orientations de la politique que le Gouvernement entend suivre.
- La société nationale doit disposer de moyens nécessaires. La convention qui la lie à l'Etat vient à expiration l'an prochain, des textes nouveaux seront élaborés. Je souhaite qu'ils servent de tremplin à un essor de l'entreprise et qu'ils servent d'exemple, tant en-matière de relations sociales au-sein du secteur public, que par la contribution d'un service publicau progrès économique de la nation.
Les investissements dans le domaine du chemin de fer seront maintenus à un niveau élevé. Ils permettront à l'entreprise de poursuive son effort de modernisation : électrification, sécurité, amélioration du confort sur les lignes de banlieue et sur les services omnibus dont la politique brutale de femeture doit être abandonnée.
- A l'entreprise, je demande de préparer le projet de train à grande vitesse, le TVG atlantique, qui desservira cette fois l'Ouest de la Franceet mettra Rennes et Nantes à 2H de Paris et Bordeaux à 3H, dans un premier temps.
- Et je souhaite que soient reprises les études préliminaires pour la liaison à grande vitesse vers le Nord de la France et la Belgique puis dans l'avenir,nous ne rêvons pas, l'Angleterre, si le projet franco - britannique du tunnel sous la Manche est adopté, ce que je souhaite.
- J'observe à ce propos que ces infrastructures modernes constituent un élément essentiel de la politique d'aménagement du territoire. Elles favorisent une répartition harmonieuse des activités sur tout le territoire. Elles irriguent les régions et les communes qu'elles desservent. Notre présence, ici, à Montchanin, en témoigne.
- Montceau-les-Mines, le Creusot sont les bercaux de l'industrie française, mais cette communauté urbaine et sa région proche connaissent aujourd'hui un taux de chômage élevé. La politique que le Gouvernement mène avec rigueur sous l'autorité du Premier ministre 'Pierre Mauroy' permettra, j'en suis sûr, d'inverser ces tendances fâcheuses et de rendre aux jeunes espoir et confiance dans leur pays.
- L'arrivée du TVG, en replaçant la région sur un grand itinéraire international, attirera des activités nouvelles et créera des emplois.
Moyen de transport remarquable, parfaitement adapté aux besoins de déplacements dans la gamme des distances intermédiaires, le TVG représente, c'est ce qui doit-être sans cesse rappelé, une grande réalisation technique, une étape - de plus - dans la -recherche par l'homme de son propre dépassement, un signe pour le monde entier que la France entend demeurer une grande nation innovatrice, bien placée dans la course aux technologies de pointe. La France ne surmontera pas les difficultés économiques sans entreprendre un vaste effort de renouveau industriel qui suppose :
- - à la fois les données générales indiquées par la Premier ministre et le Gouvernement au-cours de ces quatres derniers mois ;
- Mais aussi de façon précise :
- - l'augmentation, prévue dans le budget, des fonds consacrés à la recherche ;
- - le développement ;
- - la relance de l'investissement productif afin de moderniser nos usines pour affronter la concurrence internationale et reconquérir le marché intérieur ;
- - enfin l'exportation.
- N'oublions pas que les commandes publiques à l'industrie jouent un rôle déterminant. Le cas du TVG le souligne de façon exemplaire. Sa réalisation a donné du travail à près de dix mille personnes pendant six ans et a conforté la place de l'industrie ferroviaire parmi les premiers producteurs mondiaux.
- La SNCF, et les autres grands services publics comme la poste, qui pourraient utiliser ce nouvel équipement, contribueront de la même manière à assurer des plans de charge réguliers et des emplois stables aux fournisseurs et conforteront la base industrielle sans laquelle il sera impossible d'exporter. Et la ligne nouvelle, cette ligne qui passe à Montchanin où l'on s'arrête, servira de vitrine pour notre industrie ; j'espère qu'on viendra la voir le plus souvent possible, qu'on y viendra et ma foi pourquoi pas, que l'on y restera. Cette réalisation, connue dansle monde entier, attestera en-tout-cas la qualité et les performances de nos productions industrielles.
Pour conclure, au-delà de ce qu'il représente sur deux plans : technologique et industriel, j'insisterai sur le fait que le TGV est un train pour tous. La politique tarifaire adoptée, et le Gouvernement y a veillé, met la vitesse à la portée de chacun. C'est pourquoi je salue le TGV comme un élément de conquête d'un nouvel espace de liberté : le droit d'aller et de venir, la possibilité pour tous d'élargir ses espaces de vie.
- Voilà mesdames, messieurs, voilà monsieur le président auquel nous devons cet accueil et vous mesdames et messieurs les élus, mesdames et messieurs les responsables à des -titres divers de l'oeuvre que nous célébrons, et vous tous invités qui participez à cette cérémonie, voilà pourquoi j'abordais ces quelques réflexions.
- Je renouvelle mes félicitations au personnel de la SNCF, à ses dirigeants, à ses anciens au milieu desquels je vais me retrouver dans quelques instants autour de la table de l'amitié. Cela ne me fera pas oublier qu'il s'agit d'une oeuvre commune qui va bien au-delà des cheminots pour représenter ce qu'il y a de meilleur, de plus fort et de plus constant dans l'histoire de notre peuple.

Rechercher