Déclaration de M. Charles Fiterman, ministre des transports, sur la mission confiée par le Premier ministre à Mme Fraysse-Cazalis concernant les déplacements des handicapés, Paris le 8 avril 1982. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Charles Fiterman, ministre des transports, sur la mission confiée par le Premier ministre à Mme Fraysse-Cazalis concernant les déplacements des handicapés, Paris le 8 avril 1982.

Personnalité, fonction : FITERMAN Charles.

FRANCE. Ministre des transports

Circonstances : Présentation de la mission de Mme Jacqueline Fraysse-Cazalis sur les déplacements des personnes handicapées le 8 avril 1982

ti : MESDAMES, MESSIEURS,

JE VOUS REMERCIE D'AVOIR REPONDU A NOTRE INVITATION.

COMME VOUS LE SAVEZ, LE PREMIER MINISTRE VIENT DE PLACER MADAME JACQUELINE FRAYSSE-CAZALIS EN MISSION AUPRES DE MOI, SUR L'IMPORTANTE QUESTION DES DEPLACEMENTS DES PERSONNES HANDICAPEES. MONSIEUR PIERRE MAUROY A SOUHAITE QUE CETTE MISSION ELARGISSE SON OBJET AU PROBLEME DE L'ACCES A LA VILLE, ET QUE MADAME FRAYSSE-CAZALIS SE RAPPROCHE DE MES COLLEGUES ROGER QUILLIOT ET NICOLE QUESTIAUX POUR MENER A BIEN LA TACHE QUI LUI EST CONFIEE.

AMELIORER LA VIE QUOTIDIENNE DES PERSONNES HANDICAPEES FAIT PARTIE DES PRIORITES NATIONALES, AINSI QUE L'A SOULIGNE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE LE 22 DECEMBRE DERNIER. IL S'AGIT-LA D'UN PROBLEME HUMAIN D'UNE EXTREME IMPORTANCE (L'ABONDANT COURRIER QUE JE RECOIS ME LE RAPPELLE CHAQUE JOUR) ET AUSSI D'UNE EXTRÊME COMPLEXITE. IL FAUT EN EFFET TENIR COMPTE D'OBSTACLES TECHNIQUES DIFFICILES, QU'IL CONVIENT POURTANT DE SURMONTER MAIS AUSSI DU VECU DES INTERESSES, DE LEURS ATTENTES REELLES. TROP DE GENS DANS NOTRE PAYS SONT CONCERNES OU SENSIBILISES PAR CE PROBLEME, POUR QUE LA DEMAGOGIE ET LES GADGETS Y OCCUPENT LA MOINDRE PLACE. CE SERAIT DEPLACE ; CE SERAIT INEFFICACE. LA SEULE CHOSE QUI DOIT COMPTER, C'EST LA VOLONTE D'AVANCER, D'AMELIORER DE FACON SIGNIFICATIVE LA VIE DE CEUX POUR QUI CHAQUE DEPLACEMENT QUOTIDIEN FAIT PROBLEME.

JE DISAIS TOUT A L'HEURE QUE C'ETAIT LA UN PROBLEME COMPLEXE. IL FAUT SE RENDRE COMPTE EN EFFET QUE LE HANDICAP N'EXISTE PAS EN GENERAL. IL Y A DES HANDICAPS FORT VARIES, PLUS OU MOINS GRAVES, ET DONT LES CONSEQUENCES AFFECTENT PLUS OU MOINS LA VIE QUOTIDIENNE SELON L'AGE, SELON LE TYPE D'ACTIVITE, SELON AUSSI LE POUVOIR D'ACHAT.

DE MEME LE HANDICAP EST RELATIF A L'ENVIRONNEMENT SOCIAL. AINSI, PARCE QUE NOTRE SOCIETE ACCROIT SANS CESSE L'IMPORTANCE DE LA MOBILITE DES INDIVIDUS, POUR LE TRAVAIL COMME POUR LES LOISIRS, ELLE ACCROIT L'IMPORTANCE DES HANDICAPS MOTEURS. ENFIN, EN CREUSANT LES INEGALITES SOCIALES, NOTRE SOCIETE A AUSSI AMPLIFIE L'INEGALITE FACE AUX HANDICAPS.

CELA DONNE TOUT SON SENS A LA DECISION QU'A PRISE LE GOUVERNEMENT D'AUGMENTER DE PRES DE 40 % L'ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPES, DANS LES SIX DERNIERS MOIS DE 1981,

AMELIORER LA SITUATION DES PERSONNES HANDICAPEES, EST AU SENS NOBLE, UNE GRANDE EXIGENCE POLITIQUE.

CELA CONCERNE LES MATERIELS DE TRANSPORTS, LES SYSTEMES DE TRANSPORT COLLECTIF, L'URBANISME, LES INFRASTRUCTURES, LES TARIFS, LA QUALITE DE L'ACCUEIL, LES MOYENS DE TRANSPORT SPECIALISES, L'AMENAGEMENT DES VEHICULES INDIVIDUELS, ETC. TANT DE CHOSES SONT A ENTREPRENDRE QU'IL EST BIEN SUR EXCLU DE POUVOIR FAIRE TOUT ET TOUT DE SUITE. IL EST AUSSI EVIDENT QUE CELA COUTE ET COUTERA.

CECI DIT, IL FAUT BIEN REMARQUER QU'ON NE SAURAIT CHIFFRER LE BIEN-ÊTRE DES GENS : ET PUIS, SI LES EFFORTS ACCOMPLIS POUR AMELIORER L'ACCESSIBILITE DE LA VILLE ET DES MOYENS DE TRANSPORTS PEUVENT PROFITER D'ABORD AUX 125.000 PERSONNES EN FAUTEUIL ROULANT, CES EFFORTS PEUVENT AUSSI PROFITER QUOTIDIENNEMENT AUX DEUX MILLIONS D'AUTRES DONT LA MOBILITE EST REDUITE ET AU-DELA, AUX SEPT MILLIONS DE PERSONNES AGEES QUI CONNAISSENT DES DIFFICULTES DE MEME ORDRE.

TROP SOUVENT EN CE DOMAINE, ON A OPPOSE AUX INITIATIVES NECESSAIRES LE CARACTERE IMPRECIS, HASARDEUX. DE LA DEMANDE SOCIALE REELLE ET IL EST VRAI QUE CETTE DEMANDE NE S'EXPRIME PAS TOUJOURS CLAIREMENT. LE PLUS SOUVENT, CE N'EST QU'UNE FOIS REALISE UN PROGRES DANS LES SERVICES OFFERTS QUE L'ON PEUT VERIFIER L'AMPLEUR DES BESOINS QUI EXISTAIENT.

C'EST POURQUOI EN ACCORDANT UNE ATTENTION PARTICULIERE AUX PROBLEMES QUE CONNAISSENT LES HANDICAPES, LE GOUVERNEMENT COMPTE FAIRE PREUVE D'INITIATIVE, D'IMAGINATION ET D'AUDACE. IL FAUT AVANCER DE FACON SERIEUSE MAIS SANS PERTE DE TEMPS ET SANS RESIGNATION.

JE VOUDRAIS DIRE QU'IL N'EST NULLEMENT DANS MON INTENTION DE NIER LES EFFORTS REALISES EN FRANCE, NOTAMMENT DEPUIS LA LOI DE 1975 ET SES TEXTES D'APPLICATION. ON PEUT SIMPLEMENT REMARQUER QU'AUX EXCELLENTS PRINCIPES QUE L'ON A INSTITUES N'ONT PAS CORRESPONDU LES DISPOSITIONS FINANCIERES NECESSAIRES ; C'EST D'AILLEURS LE LOT DE TOUT NOTRE SYSTEME DE TRANSPORTS COLLECTIFS.

DES ASSOCIATIONS, DES COLLECTIVITES LOCALES, DES ENTREPRISES PUBLIQUES, DES BONNES VOLONTES ONT TOUT DE MEME PERMIS A LA FRANCE DE REDUIRE SON RETARD EN CE DOMAINE, SANS PARVENIR A LE COMBLER. LES PERSONNES HANDICAPEES ET LEURS PROCHES SONT EN DROIT D'ATTENDRE DE LA NOUVELLE POLITIQUE, UNE AMELIORATION SENSIBLE DE LEUR VIE QUOTIDIENNE. LE GOUVERNEMENT LE SAIT ET IL Y TRAVAILLE.

JE SAIS QUE TOUS LES MINISTERES CONCERNES ONT PRIS ET PREPARENT DES INITIATIVES DANS CET ESPRIT. POUR CE QUI ME CONCERNE LE PLUS DIRECTEMENT, EN TANT QUE MINISTRE DES TRANSPORTS, J'AI VEILLE A CE QU'UN TRAVAIL SERIEUX ET VOLONTAIRE SOIT MENE DANS MON SECTEUR. DEPUIS NEUF MOIS, MON EQUIPE A MULTIPLIE LES CONTACTS AVEC LES ASSOCIATIONS, ETUDIE LES DIVERS DOSSIERS, ANALYSE LES CENTAINES DE LETTRES QUI NOUS PARVIENNENT, MIS A L'ETUDE UN GRAND NOMBRE DE MESURES.

NOTRE SOUCI EST DOUBLE : D'UNE PART, OBTENIR A PRESENT DES AMELIORATIONS CONCRETES, ET D'AUTRE PART, CREER LES CONDITIONS D'UN CHANGEMENT EN PROFONDEUR DE LA POLITIQUE EN CE DOMAINE. ET CECI, EN CONJUGUANT LES EFFORTS DANS TOUTES LES DIRECTIONS, DE FACON COHERENTE : ACCESSIBILITE DES MODES NOUVEAUX DE TRANSPORTS, MISE EN ACCESSIBILITE PROGRESSIVE DE CEUX QUI EXISTENT, DEVELOPPEMENT DES MOYENS DE TRANSPORTS SPECIALISES, PLUS GRAND USAGE DES VEHICULES INDIVIDUELS ADAPTES ET DES TAXIS, MEILLEURE INFORMATION DES INTERESSES. IL S'AGIT DE CREER DE VERITABLES CHAINES DE TRANSPORTS ACCESSIBLES ET ADAPTES , D'ORGANISER LA COMPLEMENTARITE DES DIVERS MOYENS, DE LES RENDRE PLUS ACCESSIBLES TECHNIQUEMENT MAIS AUSSI FINANCIEREMENT ET ENFIN, DE TENIR LE PLUS GRAND COMPTE, JE LE REPETE, DU VECU DES HANDICAPES, DE LEURS ATTENTES REELLES. SANS PROMETTRE TOUT ET IMMEDIATEMENT, UN CERTAIN NOMBRE DE CHOSES SONT POSSIBLES.

SANS ENTRER BIEN SUR DANS LE DETAIL, JE PUIS AINSI VOUS ANNONCER UN ENSEMBLE DE MESURES PONCTUELLES, DE DECISIONS, D'ETUDES QUI ME PARAISSENT DE NATURE A AMELIORER A COURT TERME LA VIE QUOTIDIENNE DE NOMBREUX HANDICAPES.

D'ABORD, EN CE QUI CONCERNE LE TRAIN : LA S.N.C.F CONSACRERA PRES DE 30 MILLIONS DE FRANCS EN 1982 A UN ENSEMBLE D'ACTIONS DIVERSIFIEES : SENSIBILISATION DES PERSONNELS D'ACCUEIL, REHAUSSEMENT DES QUAIS, MISE EN ACCESSIBILITE DES TOILETTES DANS LES GARES, AMENAGEMENT D'UNE PLACE DANS LES TGV, AMENAGEMENT DES BORDURES DE TROTTOIRS, REALISATION D'UNE BROCHURE D'INFORMATION, RESERVATION D'UNE PLACE DE STATIONNEMENT DANS CHAQUE PARKING S.N.C.F, EXTENSION PROGRESSIVE A TOUS LES TYPES DE RAMES, DE L'ANNONCE SONORE DES STATIONS, SUPPRESSION DE LA BARRE MEDIANE DE LA PORTE D'UNE VOITURE, SUR CHAQUE TRAIN DE BANLIEUE ETC.

PLUS GLOBALEMENT, LA S.N.C.F. A ETABLI UNE ESTIMATION COMPLETE DE LA MISE EN ACCESSIBILITE DE TOUTES LES GARES DU RESEAU ET DU REHAUSSEMENT DE L'ENSEMBLE DES QUAIS. TOUT ENTREPRENDRE COUTERAIT PRES D'UN MILLIARD DE FRANCS ACTUELS. IL A DONC ETE DECIDE DE DEGAGER DES PRIORITES EN CONCERTATION SERIEUSE AVEC LES ASSOCIATIONS REPRESENTATIVES DES PERSONNES HANDICAPEES. IL S'AGIT DE DEFINIR UN PROGRAMME D'ACTION COHERENT. ET QUI REPONDE LE MIEUX POSSIBLE AUX BESOINS LES PLUS URGENTS.

PAR AILLEURS, LA S.N.C.F. METTRA EN SERVICE DES CET AUTOMNE ET NON FIN 1983, LES PREMIERES VOITURES A GRANDE ACCESSIBILITE SUR LA LIGNE PARIS - NICE DIX VOITURES DE CE TYPE SONT COMMANDEES ; JE PENSE QU'IL CONVIENT DES A PRESENT DE PREVOIR DE NOUVELLES COMMANDES. DE MEME, AFIN D'ETRE EN MESURE DE TIRER TOUS LES ENSEIGNEMENTS DE CETTE EXPERIENCE, IL SEMBLE SOUHAITABLE DE FAIRE PORTER DES EFFORTS PARTICULIERS SUR LES INSTALLATIONS SITUEES LE LONG DE CETTE LIGNE.

J'AI DEMANDÉ A LA S.N.C.F. DE CHIFFRER UNE EVENTUELLE OBTENTION PAR LES HANDICAPES CIVILS. D'AVANTAGES TARIFAIRES COMPARABLES A CEUX DONT BENEFICIENT JUSTEMENT AUJOURD'HUI LES INVALIDES DE GUERRE ET LEUR ACCOMPAGNATEUR. LES PREMIERS RESULTATS DE CETTE ETUDE PERMETTENT D'ENVISAGER POUR LES PERSONNES LES PLUS HANDICAPEES ET LES MOINS FORTUNEES, CERTAINES DISPOSITIONS TARIFAIRES (COMPENSEES PAR L'ETAT) PROPRES A FACILITER GRANDEMENT LEUR MOBILITE. NOUS AURONS L'OCCASION D'EN REPARLER QUAND VIENDRA L'HEURE DES DECISIONS.

EN CE QUI CONCERNE LES TRANSPORTS URBAINS, NOUS TRAVAILLONS DANS LE MEME ESPRIT.

CERTES, POUR NE PRENDRE QUE CET EXEMPLE, IL N'EST PAS CONCEVABLE A COURT TERME DE RENDRE TOTALEMENT ACCESSIBLE LE METRO PARISIEN. EN CE DOMAINE. LA R.A.T.P. PREVOIT PAR CONTRE UN EMPLACEMENT POUR ASCENSEUR DANS CHAQUE NOUVELLE STATION REALISEE. J'AI DEMANDE QUE LE PROGRAMME D'INSTALLATION D'ESCALIERS MECANIQUES SOIT REVU EN HAUSSE, ET QUE SOIT ETUDIEE LA POSSIBILITE DE RENDRE ACCESSIBLE TOUT OU PARTIE D'UNE LIGNE R.E.R., AFIN DE FAVORISER LA PENETRATION DES HANDICAPES DANS PARIS.

,JE SAIS PAR AILLEURS QUE LA CONCERTATION PROGRESSE DE FACON SATISFAISANTE ENTRE LA R.A.T.P. ET LA REGION D'ILE-DE-FRANCE, POUR AVANCER EN CE DOMAINE. IL S'AGIT A LA FOIS DE MULTIPLIER LES " MAINS COURANTES ", LES SIEGES SUR LES PLUS LONGS PARCOURS, LES BANDES BLANCHES ET LES RAINURAGES POUR LES MALVOYANTS. IL S'AGIT AUSSI D'EXPERIMENTER UN SYSTEME SONORE D'ANNONCE DES STATIONS DANS LES RAMES, DE REEXAMINER CERTAINS TYPES DE PORTES ET DE PEAGES, D'ACCROITRE LES PERSONNELS D'ACCUEIL ET DE LES SENSIBILISER AUX PROBLEMES SPECIFIQUES QUE RENCONTRENT LES HANDICAPES DANS LE METRO.

POUR LES BUS PARISIENS, IL EST AUSSI QUESTION D'AMELIORER L'ACCESSIBILITE, LE CONFORT DES ABRIS, L'ANNONCE SONORE DES ARRETS, ET DE DOTER CERTAINES STATIONS DE PLAN EN BRAILLE, PAR EXEMPLE.

IL EST A NOTER QU'EN FAIT, CES ACTIONS AMELIORERONT LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC POUR L'ENSEMBLE DES USAGERS.

IL VA DE SOI QUE NOUS ENCOURAGERONS TOUT EFFORT COMPARABLE DANS LES TRANSPORTS URBAINS DE PROVINCE, JE PENSE NOTAMMENT AU FUTUR TRAMWAY STANDARD, QUI POSE UN PROBLEME D'ACCESSIBILITE AUQUEL ON NE SAURAIT SE RESIGNER. LES ASSOCIATIONS ONT FAIT DES PROPOSITIONS. IL CONVIENT DE LES ETUDIER, ET DE MULTIPLIER LES ETUDES, AFIN QUE NOUS PARVENIONS A UNE SOLUTION SATISFAISANTE.

EN CE QUI CONCERNE LES TRANSPORTS AERIENS, LA QUESTION DE L'ACCESSIBILITE SE POSE EN TEMPS PLUS SATISFAISANTS. RESTENT, LES PROBLEMES TARIFAIRES : DES PAYS PROCHES COMME LA R.F.A. SONT TRES AVANCES EN CE DOMAINE. J'AI DEMANDE QU'UNE ETUDE FINANCIERE SOIT MENEE, AFIN DE DISPOSER DE TOUTES LES DONNEES. ENFIN, BIEN SOUVENT, LES HANDICAPES VIVENT TRES MAL LE FAIT D'ETRE PRIS EN CHARGE PAR UNE AMBULANCE POUR ALLER DE L'APPAREIL AU BATIMENT AEROPORTUAIRE. DES CONTACTS ONT ETE PRIS AVEC L'AEROPORT DE PARIS, ET JE PUIS VOUS ANNONCER QU'ORLY ET ROISSY SE DOTERONT TRES PROCHAINEMENT DE VEHICULES ADAPTES POUR LE TRANSPORT DES HANDICAPES.

CES EFFORTS DANS LE DOMAINE DES TRANSPORTS EN COMMUN NE DOIVENT PAS FAIRE OUBLIER QUE, POUR DE NOMBREUX HANDICAPES, LE VEHICULE INDIVIDUEL EST LE MOYEN DE DEPLACEMENT QUI ASSURE LE MIEUX L'AUTONOMIE ET L'INSERTION SOCIALE.

MALHEUREUSEMENT, L'ACHAT D'UNE AUTOMOBILE EST COUTEUX, ET PLUS COUTEUX ENCORE LORSQU'ON DOIT L'ADAPTER AUX PERSONNES HANDICAPEES. DANS LES PAYS NORDIQUES, MAIS AUSSI EN IRLANDE OU EN R.F.A., CELLES-CI BENEFICIENT DE DISPOSITIONS FISCALES OU DE SUBVENTIONS DIVERSES. IL FAUT SANS DOUTE REFLECHIR A CET ASPECT DU PROBLEME EN FRANCE OU LA SITUATION EST MOINS FAVORABLE, NOTAMMENT POUR LES PLUS DEMUNIS.

IL FAUT SANS DOUTE AUSSI NON SEULEMENT MULTIPLIER LES EMPLACEMENTS DE STATIONNEMENT RESERVES AUX HANDICAPES, MAIS AUSSI LES FAIRE MIEUX RESPECTER PAR LES AUTRES USAGERS. NOUS ETUDIONS CES QUESTIONS.

ENFIN. IL NE SERVIRAIT A RIEN DE FAVORISER L'USAGE DES VEHICULES INDISPENSABLES PAR LES HANDICAPES SI LES INSTALLATIONS AUTOROUTIERES PAR EXEMPLE DEMEURAIENT INADAPTEES A LEURS BESOINS PARTICULIERS. OR TEL EST LE CAS DE LA PLUPART D'ENTRE ELLES.

C'EST POURQUOI UN PROGRAMME AMBITIEUX A ETE DEFINI POUR 1982 ET 1983. EN LIAISON AVEC LES SOCIETES D'AUTOROUTES, IL S'AGIT DE FAIRE EN SORTE QUE, SUR TOUT ITINERAIRE ET A INTERVALLES REGULIERS, TOUT HANDICAPE PUISSE BENEFICIER DE LA GAMME COMPLETE DES SERVICES DONT A BESOIN TOUT USAGER : STATIONS SERVICES, RESTAURANTS, TOILETTES, TELEPHONE, AIRES DE REPOS, PERSONNEL D'ACCUEIL ET D'AIDE.

AINSI. DES LA FIN DE 1982, 54% DES STATIONS SERVICE ET 51% DES RESTAURANTS SERONT ACCESSIBLES. POUR L'ETE 1983. CES POURCENTAGES SERONT PORTES A 70 % ET 60%.

ENFIN, AU DEBUT DU MOIS DE JUIN PROCHAIN, UN GUIDE GRATUIT SERA EDITE A 100.000 EXEMPLAIRES, QUI INFORMERA PRECISEMENT LES PERSONNES HANDICAPEES SUR L'ACCESSIBILITE DES INSTALLATIONS AUTOROUTIERES,


TOUS CES ELEMENTS, QUE JE VIENS D'ENUMERER, MANIFESTENT UNE VOLONTE : CELLE D'AGIR POUR PERMETTRE AU PLUS GRAND NOMBRE D'HANDICAPES L'ACCES AUX MOYENS DE TRANSPORTS COLLECTIFS ET INDIVIDUELS DONT DISPOSE L'ENSEMBLE DES CITOYENS. C'EST LA UN OBJECTIF ESSENTIEL QUI REPOND AU DESIR DES PERSONNES HANDICAPEES DE S'INSERER LE MIEUX POSSIBLE DANS LA VIE SOCIALE ENVIRONNANTE. AVANCER DANS CETTE VOIE PERMET AUSSI DE CONCENTRER VERS LES CAS LES PLUS GRAVES LES EFFORTS EN MATIERE DE TRANSPORTS SPECIALISES

DES SYSTEMES DE TRANSPORT SPECIALISES FONCTIONNENT ACTUELLEMENT DANS DE NOMBREUSES VILLES, OU ILS RENDENT D'IMMENSES SERVICES. ON LES DOIT A L'INITIATIVE D'ELUS DYNAMIQUES, ET AUX EFFORTS COMPETENTS D'ASSOCIATIONS D'HANDICAPES COMME LE GROUPEMENT POUR L'INSERTION DES HANDICAPES PHYSIQUES ( G.I.H.P. ),

CES SYSTEMES NE SAURAIENT REMPLACER L'EXISTENCE DE TRANSPORTS COLLECTIFS ACCESSIBLES ; ILS DOIVENT EN COMPLETER LES SERVICES.

ACTUELLEMENT, MON MINISTERE SUBVENTIONNE UN CERTAIN NOMBRE DE VILLES POUR METTRE EN PLACE DE TELS SYSTEMES : MULHOUSE, ARRAS, TROYES, LE HAVRE, NIMES, LIMOGES, LAVAL, NIORT, BRIVE, ST-ETIENNE, NICE. NOUS AVONS DECIDE D'Y AJOUTER POUR 1982 ET 1983 LES VILLES DE CHAMBERY, LE MANS, ST-QUENTIN-EN-YVELINES. D'AUTRES DOSSIERS SONT ACTUELLEMENT A L'ETUDE : BELFORT, VALENCE, AVIGNON, POITIERS, REIMS ET ANGERS.

POUR ENCOURAGER D'AUTRES COLLECTIVITES A PRENDRE DE TELLES INITIATIVES, NOUS PUBLIERONS AVANT L'ETE UNE BROCHURE D'INFORMATION A L'INTENTION DES ELUS ET DE TOUS LES INTERESSES. BEAUCOUP EST A FAIRE EN CE DOMAINE, EN PROVINCE ET DANS LA REGION PARISIENNE.

J'AJOUTE QUE D'AUTRES INITIATIVES PEUVENT COMPLETER ET AMELIORER L'EFFICACITE DE CES SYSTEMES. AINSI, LORS DE SES JOURNEES D'OCTOBRE 1981, LE G.A.R.T. A-T-IL PROPOSE LA CREATION DE SERVICES D'ACCOMPAGNEMENT, QUI PERMETTRAIENT A TOUT HANDICAPE DE SE FAIRE AIDER DANS TEL OU TEL DEPLACEMENT, PAR UNE PERSONNE QUALIFIEE. JE PENSE QUE C'EST LA UNE BONNE PROPOSITION ; J'AI AINSI DEMANDE, AU DEBUT DE CETTE ANNEE, QUE SOIENT ETUDIEES DE PREMIERES EXPERIENCES

IL VA DE SOI QUE, SUR TOUTES CES QUESTIONS, IL APPARTIENT AUX ELUS DE FAIRE PREUVE D'INITIATIVE, D'IMAGINATION, DE RESOLUTION, EN LIAISON AVEC LES ASSOCIATIONS D'HANDICAPES. MON MINISTERE Y CONTRIBUERA ET ENCOURAGERA TOUS LES EFFORTS ENTREPRIS,

DISANT TOUT CELA, JE N'IGNORE PAS LE CARACTERE PONCTUEL DE TOUTES CES MESURES. C'EST UN TRAVAIL DE LONGUE HALEINE QU'IL FAUT ENTREPRENDRE EN CE DOMAINE POUR MENER UNE POLITIQUE A LA HAUTEUR DES BESOINS ET DES ATTENTES. C'EST POUR Y PARVENIR DANS LES MEILLEURES CONDITIONS QUE DES RESPONSABLES ONT ETE NOMMES DANS CHAQUE DIRECTION DE MON MINISTERE, AINSI QU'A LA S.N.C.F. ET A LA R.A.T.P., POUR SUIVRE ET IMPULSER LES EFFORTS NECESSAIRES. UN HAUT FONCTIONNAIRE COORDONNERA DESORMAIS CES QUESTIONS AU MINISTERE DES TRANSPORTS. IL S'AGIT DE MONSIEUR DENOUEIX, INSPECTEUR GENERAL DE L'EQUIPEMENT.

J'AJOUTE EN PASSANT QUE LES PERSONNES HANDICAPEES EN FAUTEUIL ROULANT POURRONT DESORMAIS ETRE RECUES ET TRAVAILLER AVEC LES MEMBRES DE MON CABINET ET DE L'ADMINISTRATION DU MINISTERE DES TRANSPORTS DANS UNE SALLE TOTALEMENT ACCESSIBLE, CONFORTABLE. ET DOTEE D'UN PARKING.

ENFIN, UN COMITE DE LIAISON POUR LES TRANSPORTS DES HANDICAPES LE COLITRAH, EXISTE DEPUIS PLUSIEURS ANNEES AUPRES DU CONSEIL SUPERIEUR DES TRANSPORTS ET COORDONNE L'ACTION DES MINISTERES, DES ADMINISTRATIONS, DES ASSOCIATIONS, DES SOCIETES DE TRANSPORTS, DES CONSTRUCTEURS ETC. SOUS LA PRESIDENCE DE MONSIEUR ARTAUD-MACARI.

AFIN D'AMELIORER LE TRAVAIL ET L'EFFICACITE DE CE COMITE, JE PRENDRAI PROCHAINEMENT UN ENSEMBLE DE DISPOSITIONS. IL S'AGIRA NOTAMMENT D'Y ASSOCIER LES ELUS, D'ACCROITRE LE ROLE DES ASSOCIATIONS D'HANDICAPES. ET D'ELARGIR LES MISSIONS DU COLITRAH.

C'EST DANS LE CONTEXTE DE CETTE VOLONTE POLITIQUE QUE S'INSCRIT LA MISSION CONFIEE A MADAME JACQUELINE FRAYSSE-CAZALIS.

EN ETROITE COLLABORATION AVEC LES MINISTERES DE LA SOLIDARITE NATIONALE, DE L'URBANISME ET DU LOGEMENT, DES TRANSPORTS (ET SANS AUCUN DOUTE DU TRAVAIL PUISQUE SE POSE LE PROBLEME DES LIAISONS DOMICILE-TRAVAIL) MADAME FRAYSSE-CAZALIS DEVRA DEFINIR UN ENSEMBLE DE DISPOSITIONS QU'ELLE PROPOSERA AU PREMIER MINISTRE.

JE LUI LAISSE LE SOIN DE PRECISER ELLE-MEME LA DEMARCHE QUI SERA LA SIENNE ET SON PLAN DE TRAVAIL. MAIS AUPARAVANT, JE LAISSERAI LA PAROLE A MES DEUX COLLEGUES DU GOUVERNEMENT QUE JE REMERCIE POUR LEUR PRESENCE ET LEUR PARTICIPATION A LA REUNION D'AUJOURD'HUI.

Rechercher