CM. 26 janvier 1983 Le plan pour l'insertion professionnelle et sociale des jeunes. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

CM. 26 janvier 1983 Le plan pour l'insertion professionnelle et sociale des jeunes.

Personnalité, fonction : MAUROY Pierre.

FRANCE. Premier ministre

ti : Le plan pour l'insertion professionnelle et sociale des jeunes.
- Sur la proposition du Premier ministre, le gouvernement a arrêté les grandes orientations du plan pour l'insertion professionnelle et sociale des jeunes qu'il entend mettre en oeuvre conformément à la directive donnée par le Président de la République.
- Ce plan ambitieux, qui prendra son plein effet dès la prochaine rentrée scolaire et dont la mise en oeuvre se poursuivra pendant tout le IXème Plan (1984-1988) n'a pas seulement pour objet la lutte contre le chômage. Il vise, plus largement, à permettre à la jeunesse française, désormais mieux préparée aux métiers de l'avenir, de maîtriser les conditions nouvelles du développement industriel, et en particulier l'utilisation des technologies nouvelles.
- Il s'agit de procurer à 600 000 jeunes de 16 à 25 ans, dès la fin de l'année 1983, ce chiffre étant porté à 700 000 en 1984, des formules d'insertion adaptées à la diversité de leurs situations mais qui auront pour point commun de leur permettre de combiner effectivement formation et apprentissage de la vie professionnelle.
- Le plan prendra appui sur les dispositifs existants dont l'efficacité sera renforcée et comportera, en outre, une série de mesures nouvelles.
- Sa mise en oeuvre appellera les efforts de l'ensemble des partenaires concernés. Le gouvernement engagera à cet effet les conversations nécessaires, notamment avec les entreprises et leurs organisations professionnelles qui ont elles-mêmes émis des propositions utiles dans ce sens.
- Les objectifs du plan seront les suivants :
- 1) Prolonger l'action éducative de l'école et de l'Université.
- Un plus grand nombre de jeunes seront accueillis dans l'enseignement technique, secondaire ou supérieur.
- Un programme complémentaire de formations en alternance ayant pour support les établissements d'enseignement technique et comprenant une période en entreprise sera mis au point.
- Des appelés du contingent, et notamment des élèves des grandes écoles, pourront participer en tant que formateurs à ces opérations.
- 2) Faciliter l'insertion professionnelle des jeunes sans emploi.
- Le contrat emploi-formation, qui a donné d'excellents résultats, sera maintenu.
- Dans le même esprit, une formule allégée de contrat emploi-adaptation sera instituée au profit des jeunes ayant déjà une formation.
- Une nouvelle forme de contrat de travail accompagné d'une formation sera mise en oeuvre par des conventions conclues entre l'Etat et les grandes entreprises, les groupements professionnels ou les employeurs de l'économie sociale.
- Les collectivités territoriales seront invitées à participer à cet effort aux côtés de l'Etat. Les emplois budgétaires vacants seront pourvus rapidement. Les collectivités locales seront incitées à développer les contrats de solidarité.
- Le programme des stages de formation professionnelle sera progressivement étendu avec la participation des régions. Des stages de courte durée permettant une adaptation rapide à l'emplo i offert seront mis en place.
- 3) Améliorer l'orientation des jeunes et encourager leurs initiatives.
- L'ANPE améliorera son dispositif d'orientation des jeunes et lancera dans leur direction une opération du même type que celle qui s'adresse aux chômeurs de longue durée.
- Le rôle du service national dans la formation et l'orientation des jeunes sera accru.
- Le programme jeunes-volontaires sera poursuivi. Des mesures seront prises pour permettre de façon importante l'extension de ce volontariat.
- L'ensemble des mesures ainsi prévues sera mis au point dans les prochaines semaines à l'issue d'une large consultation de l'ensemble des parties intéressées.
- Un comité interministériel, présidé par le Premier ministre, en suivra la préparation et la mise en oeuvre.

Rechercher