CM. 4 janvier 1984 Les grandes orientations de l'action du Centre national de la recherche scientifique. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

CM. 4 janvier 1984 Les grandes orientations de l'action du Centre national de la recherche scientifique.

Personnalité, fonction : FABIUS Laurent.

FRANCE. Ministre de l'industrie et de la recherche

ti : Les grandes orientations de l'action du Centre national de la recherche scientifique.
- Une politique de coopération et d'ouverture en liaison avec l'ensemble des acteurs de la recherche.
- Le ministre de l'industrie et de la recherche a présenté au Conseil des ministres une communication sur les orientations de l'action du Centre national de la recherche scientifique (CNRS).
- Principal organisme public de recherche, le CNRS a pour mission prioritaire de développer la recherche dans tous les domaines de la connaissance et en particulier en recherche fondamentale. Il lui appartient également de valoriser les résultats de cette recherche.
- Une politique active d'ouverture et de coopération permettra des rapporchements fructueux entre recherche, développement technologique dans les secteurs de pointe et applications industrielles.
- 1) La coopération du CNRS avec l'ensemble des acteurs de recherche sera développée. - Avec les universités : celles-ci pourront passer avec le CNRS des conventi ons-cadres. L'importance des moyens accordés par le CNRS aux formations universitaires associées sera maintenue. Les décisions permettant de créer de nouvelles associations ou de mettre fin à des associations existantes, seront prises en liaison avec les universités et le ministère de l'éducation nationale et tiendront compte de la qualité des recherches, de leur adéquation aux priorités scientifiques nationales et du respect des équilibres régionaux.
- - Avec les autres organismes de recherche : plusieurs accords permettront notamment la coordination de l'action du CNRS et de l'Institut national de la recherche en informatique et en automatique (INRIA) dans le domaine de la filière électrique, l'ouverture avec le Centre national d'études des télécommunications (CNET) d'un laboratoire de micro-électronique à Bagneux, la création avec le Centre national d'exploitation des océans (CNEXO) d'un laboratoire mixte d'aquaculture en Charente-Maritime.
- - Avec les entreprises industrielles : l a signature de conventions telles que celles qui existent avec Saint-Gobain, EDF, Roussel Uclaf et Renault sera encouragée. Le CNRS pourra créer avec les entreprises, des laboratoires mixtes, des groupements scientifiques communs, des filiales.
- - Avec les partenaires sociaux : le CNRS engagera une coopération sur des thèmes de recherche qui ont un intérèt primordial pour le monde du travail, comme celui de l'insertion et des conséquences sociales des nouvelles technologies.
- - Avec les régions : des conventions pluriannuelles pourront être signées, à l'image de ce qui vient d'être fait avec les régions Nord-Pas-de-Calais et Provence-Côte d'Azur. Dans ce cadre, le CNRS contribuera au développement de pôles de recherche régionaux.
- 2) La mobilité volontaire des chercheurs sera encouragée.
- Des procédures destinées à faciliter la mobilité des personnels du CNRS vers les autres organismes publics de recherche et vers les entreprises seront définies. De son côté, le CNRS accueillera dans ses laboratoires des ingénieurs de l'industrie et des organismes techniques de l'Etat.
- Le statut des chercheurs du CNRS et celui des enseignants supérieurs organiseront des passerelles entre ces deux corps.
- Les échanges de jeunes chercheurs titulaires du doctorat entre le CNRS et les laboratoires européens seront encouragés.
- Enfin, le CNRS présentera régulièrement ses activités au grand public et participera à l'information et à la formation scientifiques en utilisant les nouveaux modes de communication, en particulier les réseaux câblés.

Rechercher