Conseil des ministres du 3 Octobre 1984 La qualité des eaux marines. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 3 Octobre 1984 La qualité des eaux marines.

Personnalité, fonction : BOUCHARDEAU Huguette, LENGAGNE Guy.

FRANCE. Ministre de l'environnement; FRANCE. SE chargé de la mer; FRANCE. SE chargé de la mer; FRANCE. PS

ti : Poursuite des efforts dans trois directions : prévention des accidents maritimes, assainissement du littoral, contrôle des eaux de baignade
- Madame le ministre de l'environnement a présenté au Conseil des ministres une communication sur les efforts pour améliorer la qualité des eaux marines. Il s'agit là d'un enjeu essentiel pour le développement du tourisme, de la pêche, de la conchyliculture, de l'aquaculture et pour l'environnement en général.
- 1) Le renforcement continu des moyens de prévenir les accidents maritimes et les rejets volontaires est une nécessité.
- Des progrès importants ont été réalisés, au large des côtes françaises, avec la mise en place de dispositifs de séparation du trafic maritime et, notamment, des centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage (C.R.O.S.S.) : entre 1982 et 1983, les infractions aux règles de la circulation maritime ont diminué de 60 % dans la zone d'Ouessant, 50 % dans la zone du Contentin et de 27 % dans le Pas-de-Calais.
- Le Conseil des ministres a fait le point sur l'accident du Montlouis. Le secrétaire d'Etat chargé de la mer fera de nouvelles propositions aux autres Etats riverains pour renforcer la sécurité de la navigation au nord du Pas-de-Calais et poursuivra son action internationale en matière de sécurité des navires.
- 2) La poursuite de l'assainissement du littoral constitue une des priorités du IXème plan. Les travaux prévus dans les contrats de Plan Etat-Régions conduiront en particulier à réaliser avant 1988 les stations d'épuration de Marseille et de Nice.
- Parallèlement, la lutte contre les pollutions industrielles sera accélérée.
- 3) La qualité des eaux de baignade est aujourd'hui contrôlée sur plus de 1700 points, soit pour la plupart des plages fréquentées. Malgré la persistance de points noirs, la situation est globalement en voie d'amélioration.
- Pour que tous leurs utilisateurs, et notamment les collectivités locales, puissent en tirer les enseignements nécessaires, les résultats de cette surveillance seront dorénavant publiés six mois avant la saison touristique, et non plus en juin comme ils le sont actuellement.
- Les développements anarchiques d'algues vertes ou rouges, parfois toxiques, et la prolifération des méduses font l'objet de recherches orientées sur l'amélioration de la prévention.

Rechercher