Conseil des ministres du 17 Octobre 1984 L'action contre la pauvreté. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 17 Octobre 1984 L'action contre la pauvreté.

Personnalité, fonction : DUFOIX Georgina.

FRANCE. Ministre des affaires sociales et de la solidarité nationale

ti : Des mesures concrètes pour renforcer l'action menée sur le terrain contre la pauvreté
- Madame le ministre des affaires sociales et de la solidarité nationale a présenté au Conseil des ministres une communication sur l'action menée contre la pauvreté.
- I - Le Gouvernement a déployé depuis trois ans des efforts considérables dans ce domaine :
- - le relèvement très important du minimum vieillesse (plus de 20 % de gain de pouvoir d'achat depuis 1981) et de diverses prestations destinées aux familles (allocations familiales, allocations de logement, allocations pour les handicapés) ainsi que l'institution d'allocations de solidarité pour les chômeurs ont mis un très grand nombre de Français à l'abri de situations de détresse ;
- - des programmes spécifiques ont été mis en oeuvre pour répondre à des besoins particuliers : développement social des quartiers, lutte contre l'illettrisme, vacances des jeunes de milieux défavorisés, continuité du paiement des prestations sociales ;
- - les travaux d'utilité collective décidés récemment favoriseront l'insertion sociale et professionnelle des jeunes.
- II - Les difficultés économiques et les situations de précarité qu'elles engendrent rendent aujourd'hui nécessaires la poursuite et le renforcement de ces actions.
- La lutte contre la pauvreté doit être l'affaire de tous. Afin de renforcer l'action des collectivités territoriales et des associations, qui sont les mieux placées pour agir sur le terrain, l'Etat a arrêté les initiatives suivantes, visant à prévenir les situations de détresse et à faire face aux urgences la plus grandes.
- 1) Logement des familles en difficulté.
- Les commissaires de la République recevront dès aujourd'hui l'instruction d'examiner personnellement la situation des familles en difficulté et menacées d'expulsion avant la date traditionnelle du 1er décembre ;
- des commissions examinant les impayés de loyers, mises en place en juillet 1982 dans 28 départements pour soutenir les familles en difficulté temporaire, seront créées si nécessaire dans d'autres départements ;
- à l'intérieur des contingents de logements dont disposent les commissaires de la République, des logements sociaux vacants seront loués à des associations pour être mis par elles à la disposition de personnes en difficulté ;
- des travaux d'utilité collective seront affectés à l'aménagement de lieux d'accueil.

Rechercher