Communiqué du Quai d'Orsay en date du 10 janvier 1985 sur les actions du gouvernement français en faveur de cinq condamnés à mort au Vietnam et ses réactions après l'exécution de trois d'entre eux. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué du Quai d'Orsay en date du 10 janvier 1985 sur les actions du gouvernement français en faveur de cinq condamnés à mort au Vietnam et ses réactions après l'exécution de trois d'entre eux.

ti : Réaction au Quai d'Orsay après l'annonce de l'exécution de 3 condamnes à mort au Vietnam (dépêches d'agences de presse le 10 janvier 1985).
- Le ministère des relations extérieures a appris avec "une très grande émotion" l'exécution des trois condamnés à mort du procès d'Ho-Chi-Minh-Ville et déplore que les appels à la clémence lancés par la France n'aient pas été entendus, a indiqué jeudi le porte-parole du quai d'Orsay. Le porte-parole a rappelé que la France était intervenue à tous les niveaux - notamment celui du Premier ministre, M. Laurent Fabius et du ministre des relations extérieures, M. Roland Dumas - en faveur des cinq condamnés à mort. Ces démarches, a-t-il rappelé, ont "heureusement abouti pour deux des condamnés dont un ressortissant français et nous avions à cette occasion exprimé notre soulagement".
- "Nous avons continué, a-t-il dit, nos appels à la clémence jusqu'à la dernière minute et hier encore. Nous apprenons avec une très grande émotion l'exécution des trois condamnés et déplorons que les appels à la clémence, lancés au nom des droits de l'homme et des principes humanitaires par la France et par plusieurs pays, n'aient pas été entendus". 'Dépêche AFP du 10 janvier 1985).

Rechercher