Communiqué du ministère des relations extérieures en date du 11 avril 1985 sur l'élargissement de la CEE. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué du ministère des relations extérieures en date du 11 avril 1985 sur l'élargissement de la CEE.

ti : A l'occasion d'une rencontre avec des parlementaires, le 10 avril, au Quai d'Orsay, M. Roland Dumas a annoncé la parution d'un livre blanc sur l'élargissement, mettant en évidence les avantages que la France et notamment nos régions méridionales peuvent retirer sur le plan économique de l'entrée de l'Espagne et du Portugal dans la Communauté européenne.
- M. Dumas, M. Henri Nallet, ministre de l'agriculture, Mme Catherine Lalumière et M. Jean-Michel Baylet, secrétaire d'Etat auprès du ministre des relations extérieures ont cité, notamment, les secteurs de l'agriculture ("La France, selon M. Nallet, pourrait vendre à l'Espagne 1,5 millions de tonnes de céréales supplémentaires, soit 10 % de nos exportations actuelles") et de l'industrie (avec la disparition des avantages unilatéraux que procure à l'Espagne l'accord douanier de 1970).
- En ce qui concerne le vin, M. Nallet a affirmé que l'application à l'Espagne du système de distillation obligatoire à partir de 23,4 millions d'hectolitres, "apporte la meilleure garantie possible contre le danger que pouvait représenter le vignoble espagnol". Par ailleurs, le système de rapprochement des prix pendant la période transitoire donne "aux viticulteurs français 7 ans pour s'adapter à l'évolution du marché".
- Pour sa part, M. Dumas a insisté sur les possibilités ouvertes pour les régions méridionales par la création à Bruxelles des programmes intégrés méditerranéens. Pour bénéficier de ces financements nouveaux (en tout 6,5 milliards d'ECUS), la France a souligné le ministre, "est à égalité de chances avec l'Italie". Pour aider les régions intéressées à obtenir les crédits européens, le gouvernement va créer une structure de coordination peut-être un "Monsieur PIM".
- En tout état de cause, le gouvernement est prêt d'ores et déjà à venir en aide à ces collectivités par les avenants aux contrats de plan, dont la mise en place a été décidée par le ministre d'Etat chargé de l'aménagement du territoire.

Rechercher