Conseil des ministres du 10 Avril 1985 Le bilan du programme de lutte contre la précarité et la pauvreté. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 10 Avril 1985 Le bilan du programme de lutte contre la précarité et la pauvreté.

Personnalité, fonction : DUFOIX Georgina.

FRANCE. Ministre des affaires sociales et de la solidarité nationale et porte parole du gouvernement

ti : Les mesures arrêtées en octobre 1984 ont été mises en oeuvre dans les délais prévus avec le concours de tous les partenaires intéressés.
- Madame le ministre des affaires sociales et de la solidarité nationale, porte-parole du Gouvernement, a dressé devant le Conseil des ministres le bilan du programme d'urgence contre la pauvreté et la précarité, décidé le 17 octobre dernier.
- Les différentes mesures que comportait ce programme ont été mises en oeuvre dans les délais prévus :
- les possibilités d'hébergement ont été accrues de 20 % grâce à l'ouverture en urgence de 5000 places provisoires pendant l'hiver, avec des capacités supplémentaires pendant la période des grands froids ;
- un dispositif d'aide alimentaire a été organisé avec le concours des offices agricoles par produits. Il a permis de distribuer, par l'intermédiaire des associations et des bureaux d'aide sociale, des produits excédentaires (lait, viande et pommes notamment) ainsi que d'autres denrées agricoles ;
- l'aide au logement des familles en difficulté a été mise en oeuvre par l'intermédiaire des fonds d'aide aux impayés de loyers et au relogement ; trente-cinq fonds sont dès à présent constitués et une cinquantaine d'autres sont en voie de constitution dans les départements.
- L'effort de l'Etat (500 millions de francs), financé en partie par un prélèvement supplémentaire de 0,5 % au titre de l'impôt sur les grandes fortunes, a été complété par celui des autres partenaires et, notamment, des collectivités locales, des caisses de sécurité sociale, des associations et des professions agricoles.
- La mise en oeuvre du programme gouvernemental a permis de rapprocher ces différentes institutions et le travail collectif qu'elles ont accompli, sous l'égide des commissaires de la République, s'est révélé positif et efficace.

Rechercher